Pourquoi l’IA va nous pousser à acheter les derniers iPhone et iPad

 

Avec l'arrivée d'iOS 18, Apple se prépare à intégrer des innovations majeures basées sur l'IA. Cependant, ces avancées pourraient entraîner une fragmentation importante sur les iPhone, iPad et Mac.

L'iPhone 15 pour illustration
L’iPhone 15 pour illustration // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Après Siri, Mark Gurman de Bloomberg nous livre des aperçus intéressants sur les annonces attendues à la prochaine WWDC concernant iOS 18 et les avancées en intelligence artificielle.

Apple prévoirait de réinventer Siri, son assistant virtuel. Cette évolution pourrait toutefois introduire une fragmentation importante parmi les appareils Apple.

Siri, l’IA et la puissance de calcul locale

La fragmentation fait référence à la situation où un système d’exploitation présente de nombreuses versions en circulation, ce qui complique la tâche pour les développeurs de créer des applications compatibles avec tous les appareils et ce qui entraîne des problèmes de sécurité et de performances.

Avec iOS 18, Apple devrait ajouter des fonctionnalités IA nécessitant une puissance de calcul locale significative, ce qui pourrait limiter leur accessibilité aux modèles les plus récents comme les iPhone 15 Pro.

Les nouvelles capacités de Siri, qui utiliseront un grand modèle de langage (LLM) pour contrôler directement les applications par la voix, nécessiteront des ressources matérielles bien plus avancées.

Les tâches IA simples seraient traitées sur les appareils eux-mêmes, tandis que les fonctions plus complexes seront gérées via le cloud.

Défis de la fragmentation technologique

La situation n’est pas unique à Apple. Par exemple, les PC Copilot Plus seront les seuls à pouvoir utiliser la nouvelle fonction Recall de Windows 11, ce qui montre une tendance où les nouvelles fonctionnalités IA exigent des composants matériels spécifiques comme des unités de traitement neuronal que l’on appelle NPU. Cette exigence pourrait créer une fragmentation comparable à celle attendue avec iOS 18.

Il se passe la même chose chez Samsung : les derniers Galaxy S24 profitent de nouvelles fonctions Galaxy AI. Ces dernières sont seulement en partie déployées sur les anciens appareils.

On imagine bien que le Galaxy S24, avec ses sept ans de support de mises à jour logicielles garanties, n’offrira pas toutes les nouvelles fonctions IA ces prochaines années. En effet, l’intégration de l’IA nécessite souvent des composants matériels spécifiques et une puissance de calcul élevée. Cette situation crée une fragmentation comparable à celle que l’on devrait observer chez Apple.

Apple est un bon élève

Rappelons qu’Apple est un des bons élèves pour la prise en charge des anciens appareils avec de nouvelles versions d’iOS. Cependant, comme le dit Mark Gurman, il paraît évident que certaines nouvelles fonctionnalités AI nécessiteront un iPhone 15 Pro, et les futurs iPhone, ou des puces M1, sur les iPad Pro par exemple, pour fonctionner, ce qui laissera potentiellement de côté les utilisateurs avec des appareils plus anciens.

Pour Mark Gurman, il s’agit clairement d’un moyen pour encourager les utilisateurs à changer leur iPhone et leur iPad. Cela doit être bien vu chez Apple : les smartphones et tablettes ont des durées de vie de plus en plus longues, avec un taux de renouvellement qui diminue.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !