LG OLED CX vs Samsung QLED Q95T : quel est le meilleur téléviseur pour les gamers ?

And the winner is...

 

Les constructeurs sud-coréens Samsung et LG ont tous les deux mis sur le marché leurs téléviseurs dotés d’une prise HDMI 2.1, dont l’utilité est directement associées aux consoles de salon Next Gen. Mais à cet instant précis, si vous êtes plutôt un “hardcore gamer”, vous vous demandez sans doute quel modèle choisir. Et c’est pourquoi nous avons décidé d’opposer les deux ténors du genre et vous allez voir qu’il y a déjà matière à faire un choix.

LG OLED CX vs Samsung QLED Q95T

Duel entre les LG OLED CX et Samsung QLED Q95T

Quel est le meilleur téléviseur à l’heure actuelle pour jouer avec des performances de haut niveau ? Il était temps de répondre autant que possible à cette épineuse question. En effet, en fonction de vos préférences pour l’OLED, le LCD, le traitement des couleurs, la qualité du revêtement de la dalle, sa luminosité ou encore les performances audio du téléviseur, les possibilités sont nombreuses.

Néanmoins, à l’heure actuelle, il y a bien une caractéristique technique qui est sur toutes les lèvres, c’est le HDMI 2.1. Cette interface qui devrait tout changer — à plus ou moins loin long terme — avec l’arrivée des consoles Xbox Series X et PlayStation 5. Alors, pour cet article visant à faire le point sur le meilleur téléviseur pour les joueurs, nous nous sommes fixé comme critère minimum que le téléviseur soit doté de cette interface (tant qu’à faire !), en conséquence de laquelle il est capable de produire des images en 4K à 120 images par seconde.

Sauf que, attention, il n’y a à l’heure actuelle aucune source HDMI 2.1. Or, en attendant ces fameuses nouvelles consoles ou encore les prochaines cartes graphiques séries 30 de Nvidia, les téléviseurs, eux, sont bel et bien en vente… et pas seulement pour les joueurs de console.

Enfin des téléviseurs pour les joueurs… sur PC

En effet, si vous êtes plutôt joueurs sur console, même si c’est sur une actuelle Xbox One X ou PS4 Pro, et bien que ce soit du Samsung Q95T ou du LG CX, les performances en jeu en dans les définitions et les fréquences de ces consoles sont excellentes. À quelques détails près là encore (luminosité, fidélité des couleurs, input lag, traitement antireflet de la dalle, etc.) que nous vous invitons à découvrir dans les tests individuels de produits publiés très prochainement. En attendant, nous focalisons notre attention sur cette particularité du 120 ips qui fait le buzz et qui changerait, mais pas pour tout le monde.

Un téléviseur idéal pour les jeux sur PC

Un téléviseur idéal pour les jeux sur PC

Ce qu’il est intéressant de savoir, c’est que si vous êtes joueurs sur PC, alors le 120 Hz n’est peut-être pas juste une promesse marketing à long terme. En effet, si vous avez une machine dotée d’une carte graphique performante, vous pouvez d’ores et déjà côtoyer le 1080p@120hz (mais sur une très grande dalle, ça peut être gâché en fonction des jeux), le 1440p@120Hz, voire même le 2160p@120Hz à condition d’avoir, comme nous, une carte vraiment balaise, à l’image de la Nvidia GeForce RTX 2080Ti. Et c’est à vous que nous nous adressons dans cet article, vous qui êtes les seules à pouvoir exploiter pleinement la montée en fréquence que nous proposent ces dalles et cela… dès maintenant !

Oui, on peut déjà jouer en 4K@120 fps sans HDMI 2.1

Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, nous dirons que tout n’est qu’une histoire de… débit ! Eh oui, la grosse force de l’interface HDMI 2.1, la caractéristique qui permet à cette nouvelle interface de mettre une déculottée à 2.0, c’est comme toujours, sont plus gros débit. Pour faire court, la bonne vieille prise HDMI 2.0 n’autorise qu’un débit de 18 Gbps, là où le HDMI 2.1 offre un débit de 48 Gbps, soit un tuyau autrement plus important pour passer de l’Ultra HD 4K et 8K avec des fréquences supérieures et, entre autres, une qualité audio bien meilleure elle aussi.

Le HDMI 2.1 permet de monter haut en qualité audio et vidéo

Le HDMI 2.1 permet de monter haut en qualité audio et vidéo

Et pourtant, il est d’ores et déjà possible de faire de la 4K@120Hz avec cette interface HDMI 2.0… eh oui ! Enfin, pas n’importe comment. Il faut pour cela recourir au chroma subsampling, soit un procédé de légère dégradation de la chrominance et de la profondeur des couleurs qui serait imperceptible à l’œil nu dans le cadre d’une utilisation en jeu vidéo. C’est en partant de ce traitement que Nvidia et LG ont pu faire le nécessaire pour « débloquer » une image 4K à 120 images par secondes sur ces dalles et cela automatiquement. On vous explique tout dans notre vidéo, accrochez-vous bien, c’est un peu technique.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Entre l’action qui vise à passer sur un profil YUV/YCbCr en 4:2:0 et le passage de la profondeur des couleurs en 8 bits contre une compatibilité native en 10 bits pour ces dalles, on peut tout de même se dire qu’on ne joue pas dans une qualité graphique optimale. Pour autant, il est vrai que durant nos tests nous n’avons pas franchement été gênés. Sur cet OLED, la fluidité, les contrastes (qui en mettent toujours autant plein les yeux) et l’absence totale d’une quelconque fuite de lumière l’emportent sur d’éventuels autres problèmes. Alors avec un peu d’attention, on note bien quelques effets « d’escaliers » sur certaines cinématiques de jeu, mais ne sont-elles pas plutôt liées au jeu lui-même qu’au passage en 8 bits de la dalle ? Fort probablement. Bref, c’est un régal, même s’il ne faut pas oublier que dans une pièce inondée par les rayons du soleil, le revêtement brillant de l’OLED peut s’avérer contrariant.

La mesure d’input lag en mode jeu

La mesure d’input lag en mode jeu

Naturellement, ces deux téléviseurs affichent un input lag record, avec l’avantage tout de même à Samsung qui devient le leader sur ce sujet. En effet nous avons mesuré un input lag de 9.4 ms sur le Q95T.

L’input lag mesuré en mode jeu sur le LG

L’input lag mesuré en mode jeu sur le LG

En face, c’est une latence de 13,1 ms que nous avons observée pour le LG OLED65CX. Toutefois autant vous dire qu’à ce niveau de performances et considérant que l’OLED a un temps de réponse inférieur au LCD, ces deux modèles restent excellents !

Samsung promet d’y venir… assez rapidement

Lorsqu’on connaît la position de Samsung et sa volonté permanente de prendre la tête sur les technologies (prenons simplement le cas des télés 8K qui se déclinent désormais dans une gamme complète), vous vous doutez bien que ce constructeur n’allait pas rester sans réponse. L’entreprise a en effet été la première à mettre une dalle HDMI 2.1 sur le marché avec la série Q80T que nous vous avons d’ailleurs testée en 55 pouces.

Interrogé sur le sujet, Samsung nous a expliqué ne pas avoir exploité le même procédé de chroma subsampling adopté par LG pour ne pas dégrader la qualité de l’image — pourtant comme vous avez pu le voir, le résultat sur le téléviseur de LG est plutôt très probant.

C’est pourquoi Samsung réserve la 4K@120Hz à une utilisation sur une chaîne d’appareils compatibles de bout en bout avec le HDMI 2.1… enfin nous devrions plutôt dire « réservait », au passé. En effet, il est difficile de dire pour quelles raisons les ingénieurs ont été motivés à réviser leur position, mais le géant sud-coréen promet de déployer une mise à jour logicielle d’ici le mois de septembre qui permettra d’utiliser la dalle en 4K@120Hz.

La compatibilité GSYNC encore non officielle

La compatibilité GSYNC encore non officielle

Peut-être que ce revirement est aussi lié à des rapprochements entre Samsung et Nvidia. Comme nous avons pu le voir, le Q95T est reconnu comme un téléviseur compatible Nvidia GSYNC. Il peut donc, en plus de la simple prise en charge du VRR sur les PC et consoles, exploiter cette technologie avancée qui permet d’ajuster en temps réel la fréquence de rafraîchissement de l’image pour éviter les phénomènes de déchirement ou artefacts, mais pour l’heure à une fréquence max de 60 ips contre 120 ips pour le modèle LG.

Et puis, même si s’agit d’une entité différente de celle de la télé, Samsung commercialise aussi des moniteurs GSYNC. Il n’est donc pas impossible que tout ceci ait accompagné cette décision de déployer un nouveau firmware et ne pas s’en remettre exclusivement aux futures consoles et futures cartes graphiques dotées d’une prise HDMI 2.1.

Sony reste visiblement campé sur ses positions

Nous n’avons naturellement pas oublié le constructeur Sony dans toute cette histoire. Bien au contraire, nous en attendions beaucoup de la part de cette marque qui fait l’actualité avec sa PlayStation 5. Naturellement, nous avons donc commandé un Sony XH90, qui serait le premier téléviseur du constructeur à prendre en charge le HDMI 2.1. Le modèle idéal donc pour le confronter aux modèles de chez LG et Samsung. Mais la comparaison s’est rapidement arrêtée. En effet, le HDMI 2.1 n’arrivera chez Sony que par le biais d’une mise à jour qui serait déployée dans le courant d’ici la fin de l’été.

La mise à jour vers le HDMI 2.1 est prévue d’ici la fin de l’été

La mise à jour vers le HDMI 2.1 est prévue d’ici la fin de l’été

Alors oui, ce XH90 sera prêt pour les PS5 et Xbox Series X prévue pour la fin de l’année, mais pour l’heure, la “sanction” pour certains joueurs — essentiellement ceux qui sont prêts à dépenser beaucoup dans leur équipement — reste la même. En effet, si vous jouez actuellement sur console, alors ce tel téléviseur devrait bien faire l’affaire (là aussi nous publierons le test très prochainement de ce Sony KD-75XH90), mais si vous êtes un gamer PC et que vous avez ce qu’il faut comme PC pour aller au-delà de la Full HD à 30 ou 60 ips, et bien vous êtes un peu coincé… y compris à l’avenir.

En effet, Sony n’envisage apparemment d’autoriser le chroma subsampling pour gagner en bande passante. C’est dommage, car du coup, ce XH90 se prive de toute une communauté de joueur qui a peut-être déjà des cartes graphiques suffisamment performantes, mais dotée de port HDMI 2.0 seulement.

Le LG OLED CX remporte le game… pour l’instant

Le LG OLED CX est le grand vainqueur de notre duel… en l’état de l’art en tout cas. En effet, si Samsung tient ses promesses, il ne devrait pas tarder à corriger le tir en déployant son nouveau firmware, permettant ainsi aux gamers bien équipés côté PC de pousser les FPS et la définition comme jamais sur leur télé. Du coup, pour le reste… c’est une affaire de goût. Les fans de l’OLED reconnaîtront la qualité dingue des contrastes qui contribuent d’ailleurs tellement au piqué de l’image.

A gauche le Samsung QE55Q95T. A droite le LG OLED65CX.

A gauche le Samsung QE55Q95T. A droite le LG OLED65CX.

Vous avez d’ailleurs sans doute remarqué aussi dans nos images, que la dalle OLED de LG livre un rendu plus chaud, certes moins lumineux par moment, mais du coup moins saturé, moins cramé que le téléviseur de Samsung. Est-ce que vous trouveriez réellement le Samsung moins bon, ou meilleur que le LG si vous n’aviez pas les deux modèles côte à côte comme ci-dessus ? Pas sûr. Ils autorisent tous les deux de belles prestations en mode jeu vidéo, mais il est vrai que le LG est plus flatteur dans ces conditions d’utilisation (la pénombre totale) et sans réglages apportés au mode jeu de Samsung.

Car oui, le rendu du LG n’enlève rien aux performances du Q95T qui dispose d’une réserve de puissance lumineuse indiscutable. Nous l’avons mesurée à 1167 nits pour le Q95T contre 534 nits pour le LG OLED65CX, selon le processus de mesure de luminosité en pic, à savoir avec un carré qui occupe 10 % de la dalle. En revanche, comme toujours, l’OLED reste beaucoup moins performant lorsque la luminosité doit être appliquée à l’intégralité de la dalle. Ainsi, avec un plein carré blanc qui occupe 100 % de la surface d’affichage, le Q95T affiche encore 570 nits au centre, contre 126 nits pour le LG.

Nous reviendrons plus en détail sur les mesures à l’occasion de nos tests complets, mais franchement, on se parle là de deux modèles exceptionnels !

Et puis d’autres préféreront justement attendre la mise à jour de Samsung, histoire d’opposer au passage à ce téléviseur de chez LG, que la technologie OLED est sujette aux marquages. Là aussi, il nous est impossible d’affirmer que cela n’arrivera pas, mais nous utilisons aussi au quotidien un LG E8 depuis plusieurs années maintenant, et nous n’avons eu aucun problème. Sans oublier aussi que LG a ajouté des dispositifs logiciels dans ce CX pour éviter ce phénomène de marquage qui intervient surtout dans les zones figées de l’image. Et puis les dalles OLED sont de véritables miroirs là où le filtre QLC de Samsung se montre très efficace pour annuler les reflets du soleil.

Bref, c’est un véritable ping-pong technologique entre les points forts et points faibles de chacun. S’il ne fallait en retenir qu’un pour ses performances supérieures en dehors de toute autre considération (le son est bon sur les deux modèles, TizenOS et WebOS se valent, etc.) ce serait ce LG OLED CX. Bravo pour cette petite longueur d’avance, aussi éphémère (ou pas !) soit-elle.

Prix et disponibilité des LG OLED CX et Samsung QLED Q95T

Pour conclure, rappelons des prix de ces gammes de téléviseurs. Le Samsung Q95T est décliné en versions 55 (Samsung QE55Q95T), 65 (Samsung QE65Q95T), 75 (Samsung QE75Q95T) et 85 pouces (Samsung QE85Q95T) aux prix respectifs de 1999, 2999, 3999 et 5999 euros.

Du côté de chez LG, la famille CX est déclinée dès la version 48 (LG OLED48CX), vendue 1799 euros. Les 55 (LG OLED55CX), 65 (LG OLED65CX) et 77 pouces (LG OLED77CX) sont respectivement vendus à 1999, 2999 et 5999 euros.

Les derniers articles