En 2024, les prix trop élevés des vélos électriques vous bloquent pour en acheter un

 

Nous vous avions posé la question en juin 2022, nous vous la reposons deux ans plus tard. Aujourd’hui, quel est le principal frein à l’achat d’un vélo électrique ? C'était l’objet de notre sondage de la semaine, voici les résultats.

Veloretti vélos électriques Belgique
Source : Veloretti

C’est indéniable, l’univers du vélo électrique a connu un avant-après Covid-19. Tout le monde – ou presque – s’est rué sur un VAE pour fuir les transports et le risque de contamination, gagner en liberté de mouvement et optimiser ses temps de trajets en délaissant sa voiture et les bouchons.

Ces dernières années, les chiffres de ventes parlent d’eux-mêmesexcepté le cru 2023, touché par une bulle post-Covid qui a été fatale à la filière. En juin 2022, Frandroid vous posait ainsi la question suivante : quel est le principale frein à l’achat d’un vélo électrique ? À l’époque, le prix et la peur de se le faire voler faisaient partie des deux principales raisons.

Des prix qui stagnent, mais une offre abordable qui se développe

Deux ans plus tard, l’heure est de poser un nouveau bilan. Surtout que les choses ont depuis évolué, souvent dans le bon sens. Par exemple, les marques commencent à avoir du recul sur la redoutable efficacité des GPS et autres traceurs contre le vol de vélo : les taux de récupération dépassent généralement les 90 %. Des antivols ultra résistants ont par ailleurs été développés, à l’image du Granit Super Extreme 2500 que la marque Abus a essayé de découper en deux devant nous, sans grand succès.

Olympiste cyclable Paris JO 2024
Source : Mairie de Paris

Du côté des prix, statu quo : le prix moyen d’un vélo électrique n’a pas beaucoup bougé en deux ans et stagne tout juste sous les 2000 euros. En revanche, des acteurs comme Nakamura (Intersport) et Decathlon s’évertuent à lancer des modèles relativement abordables, tout comme Lidl et son Crivit X2 que nous avons récemment testé.

Le manque d’infrastructures cyclables était aussi un point bloquant. Bonne nouvelle : elles se sont considérablement développées en deux ans, tout particulièrement à Paris – mais pas que – à l’approche des Jeux Olympiques 2024. Selon le site Aménagements Cyclables, la Ville Lumière comptait 374 km de pistes cyclables en janvier 2023, contre 404 km aujourd’hui.

Quel est, en 2024, le principal frein à l’achat d’un vélo électrique ?

La Métropole de Lyon illustre parfaitement ce changement de paradigme fort : 361 km de pistes cyclables étaient comptabilisées en mai 2022, contre 527 km en mai 2024. Bref, les choses bougent considérablement dans les grandes agglomérations de France. Du côté du gouvernement aussi, puisque les aides à l’achat ont été étendues aux cycles d’occasion.

C’est pourquoi souhaitions savoir quel frein vous bloque toujours à acheter un VAE ? Voici les résultats.

sondage de la semaine

Deux ans plus tard, la même raison vire en tête des résultats : les prix toujours aussi élevés (54,6 % des sondés), qui constituent un véritable frein à l’achat. Il faut dire qu’à environ 2000 euros, le prix moyen d’un vélo électrique reste une somme considérable pour beaucoup de personnes.

Derrière, la peur de se le faire voler (14,3 %) occupe la deuxième place de ce sondage, suivi de très près par un désintérêt envers l’offre actuelle (12 %). Derrière, le manque d’infrastructures (10,4 %) et le poids ainsi que l’impossibilité de stocker un VAE chez soi complètent le tout.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.