Le plus grand concurrent de Tesla baisse temporairement le prix de ses voitures électriques

 

Le géant chinois BYD se lance à son tour dans la guerre des prix lancée par Tesla au mois de janvier. Ainsi, la firme a décidé de baisser les tarifs de plusieurs de ses voitures électriques en Chine. Une première depuis le début de l'année pour le constructeur, qui commence son développement en Europe. Mais attention, il ne s'agirait pas d'un acte délibéré du constructeur.

Stand BYD au Mondial de l'auto 2022
Stand BYD au Mondial de l’auto 2022 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Le 13 janvier dernier, Tesla décidait de réduire les prix de deux de ses voitures, à savoir la Model 3 et le Model Y. Si la firme est habituée à jouer au yo-yo avec les tarifs de ses véhicules, elle a cette fois-ci frappé un grand coup en baissant ces derniers jusqu’à 13 000 euros, rendant ainsi les deux modèles éligibles au bonus écologique. Une décision qui n’a alors pas été sans conséquences pour les restes du marché automobile.

BYD entre dans la danse

Depuis plus d’un mois, de plus en plus de constructeurs décident de revoir les tarifs de certains de leurs modèles. C’est justement le cas de BYD qui se lance à son tour dans cette guerre des prix qui prend de plus en plus d’ampleur. Le constructeur chinois, qui commence tout doucement à s’exporter en Europe avec trois voitures électriques, a décidé de réduire les prix de plusieurs modèles en Chine.

Comme l’explique le site Jiemian, les modèles de la gamme Dynasty, incluant les Han, Tang, Qin, Song et Yuan (connu sous le nom d’Atto 3) profitent donc d’une baisse allant jusqu’à 20 000 yuans, ce qui équivaut alors à 2 723 euros. C’est notamment le cas de la berline Han EV qui s’apprête à subir un léger restylage actuellement en fuite sur le net avant sa révélation officielle. Les modèles plus récents limitent leur baisse à 10 000 yuans (environ 1 361 euros).

BYD Han // Source : Marie Lizak

Attention, car toute la gamme n’est pas concernée par cette nouvelle politique tarifaire. La gamme Ocean, qui inclut notamment les Seal, Dolphin et Frigate, n’est pas éligible à cette chute de prix, comme l’ont confirmé certains employés de la marque. Ces derniers affirment ne pas avoir reçu de directives concernant une baisse de tarifs pour ces voitures, qui ne sont pas encore proposées en Europe.

Le constructeur chinois aurait toutefois pris la parole comme le relaye le site CnEVPost, citant une information du média asiatique Yicai. On y apprend alors que les baisses de prix n’auraient pas été décidées par le constructeur, mais par certains concessionnaires.

Malheureusement, le Vieux Continent ne pourra pas profiter de ces remises. Celles-ci se limitent uniquement à la Chine, comme c’est également le cas pour les baisses de prix sur les Nissan Ariya et Toyota bZ4X. Seuls les clients achetant leur BYD à Beijing, Shanghai et Shenzhen peuvent donc profiter de cette offre, qui prendra fin au mois de mars.

Un vaste retentissement

Par ailleurs, BYD annonce une autre bonne nouvelle pour ses clients, qui peuvent désormais profiter de délais de livraison réduits. S’il fallait patienter environ six mois l’an dernier pour recevoir sa voiture, il ne faut dorénavant attendre que trois mois en moyenne. Une évolution positive que l’on doit au stock de voitures neuves plus important, en raison de ventes en légère baisse, selon CNEVPost. Néanmoins, la pénurie de semi-conducteurs serait par ailleurs en train de s’arranger, alors que les spécialistes tablaient sur une fin d’ici à 2024.

De quoi inciter les clients à s’intéresser de plus près à BYD, bien que la marque doive faire face à une rude concurrence. Il faut dire que la firme n’est pas la seule à avoir opéré une grande baisse de prix sur ses voitures électriques. C’est notamment le cas de son rival Xpeng, qui a fait chuter les tarifs de ses P5, P7 et G3. VinFast a également suivi la tendance, particulièrement avec son VF8, à l’autonomie un peu décevante.

Ensuite, ce fut l’escalade. Lucid, qui réduit les mensualités sur la location de sa berline Air, mais aussi des marques plus traditionnelles comme Ford. Celle-ci a revu les tarifs de son Mustang Mach-E à la baisse aux États-Unis, contrairement à sa stratégie originelle. De quoi inquiéter sans doute un peu Tesla, qui pourrait déjà passer l’une des années les plus difficiles de son histoire en 2023, en raison notamment de la concurrence chinoise.

Pourtant, en novembre dernier, BYD annonçait sa volonté d’augmenter le prix de ses voitures, ainsi que celles de sa marque Denza. Un revirement de situation inattendu, alors que plusieurs autres marques refusent de jouer à ce petit jeu. C’est le cas de Renault, mais également de Volkswagen et de Fisker, qui ne veulent en aucun cas réduire le prix de leurs voitures électriques.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !