Test de la Realme Pad Mini : une bonne tablette qui se glisse sous les 200 euros

Tablettes tactiles • 2022

Le marché des tablettes vit un certain regain et plusieurs constructeurs sortent des modèles d'entrée de gamme. Realme a choisi de casser les prix en proposant la Pad Mini à moins de 200 euros. Un pari ambitieux. Pour juger de la pertinence d'une tablette à un prix très accessible en 2022, nous avons testé la Realme Pad Mini.

La Realme Pad Mini // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
La Realme Pad Mini // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
 

Les marques se pressent ces derniers mois sur le marché de la tablette tactile. Et pour cause, puisqu’il repart en Europe et on voit plusieurs modèles qui sortent ces derniers mois avec des tablettes tactiles pas chères. On connaît Realme notamment pour ses smartphones d’entrée de gamme et le fabricant s’était déjà essayé à la tablette tactile avec la Realme Pad. En mai dernier, il est revenu avec un nouveau modèle : la Realme Pad Mini. Moins grande, mais surtout moins chère, nous l’avons testée.

Fiche technique

Modèle Realme Pad Mini
Dimensions 22,18 cm x 124,5 mm
Taille de l'écran 8,7 pouces
Définition 1340 x 800 pixels
Densité de pixels 179 ppp
Technologie de l'écran IPS
Modèle du processeur Unisoc T616
Mémoire vive (RAM) 3 Go, 4 Go
Mémoire interne 32 Go, 64 Go
Appareil photo (dorsal) 8 Mp
Appareil photo (frontal) 5 Mp
Enregistrement vidéo 1080p
Wifi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
NFC Non
Étanche Non
Poids 372 grammes
Couleurs Bleu, Gris
Prix 149 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une Pad Mini prêtée par Realme, dans sa version avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage et réseau cellulaire.

Design

Comme pratiquement toutes les tablettes sous Android d’entrée de gamme, Realme a fait dans la simplicité. C’est un parallélépipède rectangle aux coins arrondis et aux bordures tranchantes. Sur la façade arrière, on trouve le nom de la marque ainsi que le bloc photo, entouré d’un petit bloc en plastique semi-transparent. Ce qui se remarque tout de même, ce sont les bandes en bas et en haut de la tablette qui viennent couper la façade dans sa largeur. Ces « bandes » font penser aux designs des anciens iPhone, comme l’iPhone 6 et il faut reconnaître que ça n’a pas réellement vieilli. Une face conçue en aluminium brossé avec un ressenti au toucher doux et plutôt froid. D’ailleurs, elle ne prend pas les traces de doigt, ou alors très peu.

Le port jack de la Realme Pad Mini // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Un petit point de design qui peut déclencher des maux de tête, ce sont les ports. Que ce soit le port jack, situé sur le haut de la tablette, ou le port USB-C, situé sur le bas, ils ne sont pas alignés dans la largeur de leurs tranches respectives. C’est-à-dire qu’ils sont collés sur le bord de la tranche et visuellement ce n’est pas très satisfaisant. Mis à part ce petit désagrément, la conception est bien finie et solide, on n’a pas du tout l’impression d’avoir un produit « bas de gamme » entre les mains.

Pour parler des bordures, c’est vraiment pas mal, surtout lorsqu’on regarde ce que peut faire la concurrence dans cette gamme de prix. Certes, il y a des bordures plutôt épaisses en haut et en bas, mais cela reste contenu. Quant à celles sur les côtés, elles sont assez fines pour le souligner. Le ratio corps/écran de cette tablette est de 84,59 %. Les bordures sont donc loin d’être invisibles, mais à moins de 200 euros, on peut avoir du mal à trouver mieux. Pour terminer sur le design, aucun indice IP ni de verre Gorilla Glass ne sont présents.

La prise en main

La Realme Pad Mini est une tablette un peu particulière grâce à son format : on n’a pas forcément l’impression d’avoir une tablette entre les mains, mais plutôt un gros smartphone, d’autant plus lorsqu’on la tient en format portrait. Avec son épaisseur de 7,6 mm et ses bordures tranchants, cet appareil tient bien dans la (les) main(s) et on n’a pas peur de le faire tomber. Ce n’est pas non plus sont poids qui va nous gêner : 372 grammes, c’est correct au vu de la taille de la machine. Elle mesure d’ailleurs 221,8 par 124,5 mm, ce qui est un format réduit pour une tablette.

Le bloc photo de la Realme Pad Mini // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Les boutons sont tous situés sur la même tranche et grâce à la taille réduite de la dalle, ils sont très facilement accessibles. Posée à plat, on peut écrire du texte aisément avec la Realme Pad Mini, elle ne bouge pas vraiment, sauf dans le coin inférieur gauche si on y va un peu fort.

Écran

Cette tablette petit format a un écran LCD d’une diagonale de 8,7 pouces avec une définition de 1340 par 800 pixels (donc une résolution de 179 ppp), ce qui correspond à du HD+. Le taux de rafraîchissement est classique : 60 Hz. Si la définition ne fait pas rêver, la luminosité est en revanche plutôt convaincante, surtout au regard du prix de la tablette. La Pad Mini arrive à se glisser au niveau de modèles à 300 euros et c’est bien. De quoi lire même en extérieur (excepté s’il y a trop de soleil).

L’écran de la Realme Pad Mini // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Concernant la calibration des couleurs, celles de cet écran tirent plutôt vers des tons froids. On peut régler ça dans les paramètres via un paramètre « Chaud » (un « Cool » existe aussi), mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus équilibré non plus. Quant à la luminosité automatique, elle fonctionne à peu près correctement sur le principe, bien qu’elle ait une certaine latence. Elle a tout de même un petit souci. Elle fonctionne grâce au capteur selfie pour détecter la quantité de lumière ambiante. Seulement voilà, lorsqu’on tient la Realme Pad Mini à l’horizontale, pour regarder une vidéo ou jouer à un jeu, notre main ou nos doigts peuvent se poser sur le capteur en question. Cela perd la fonction de luminosité automatique qui change en permanence et qui a tendance à diminuer la luminosité de l’écran.

Pour avoir des résultats plus objectifs qu’un ressenti d’usage, nous avons passé la Realme Pad Mini sous une sonde avec le logiciel CalMAN Ultimate de Portal Displays. La luminosité maximale mesurée est de 361 cd/m², avec une certaine inégalité sur les bords de l’écran où l’on peut perdre jusqu’à 30 cd/m². Pour la température de couleurs, on a 7216 K en mode « Standard » : les couleurs tirent indéniablement vers le bleu, mais cela reste raisonnable. Les différents modes de couleur sont personnalisables à l’aide d’une palette, on peut donc les modifier comme on le souhaite. Enfin, le contraste mesuré est de 1336:1. Il y a mieux sur le marché certes, mais pour un modèle à moins de 200 euros, c’est satisfaisant.

Logiciel

L’appareil de Realme fonctionne sous Android 11 avec l’interface Realme UI R Edition ; dommage qu’on n’ait pas eu droit à Android 12. A priori, aucune mise à jour vers Android 12 ni vers Android 13 n’est prévue pour la tablette. Pour garantir une durabilité de son appareil, Realme devrait pourtant passer à des versions ultérieures de son système d’exploitation. Ce qui n’est pas du tout rassurant toutefois, c’est la dernière mise à jour de sécurité : elle date du 5 janvier 2022, soit il y a environ un an.

On peut déverrouiller la tablette à l’aide d’une Realme Band ou d’une Realme Watch « instantanément » selon le fabricant. En plus des classiques codes ou schémas, on a une fonction de déverrouillage par reconnaissance faciale, qui fonctionne plutôt bien. On peut compter sur elle la journée, mais pas dans la pénombre. Sur la vitesse du déverrouillage, c’est suffisamment rapide pour que ce mode soit utile et relativement agréable à utiliser. Il n’y a cependant pas de capteur d’empreintes digitales.

Concernant l’expérience offerte par Realme UI, c’est une version stock d’Android sans options de personnalisation supplémentaires ou ajouts logiciels. Du côté des applications préinstallées, on a droit à certaines de Google qu’on trouve sur tous les autres modèles, mais aussi Kid Space et YouTube Kids. La marque a donc eu le bon goût de ne pas installer davantage de bloatwares. Ce qui indique en partie le public cible de la Pad Mini : les enfants. Realme pense en partie que sa petite tablette est adaptée pour les enfants. Attention cependant, il n’est pas recommandé de laisser un enfant seul avec une tablette tactile. Si vous voulez quand même laisser votre enfant utiliser cette tablette, pensez à installer des outils sur Android pour leur sécurité, comme des applications de contrôle parental.

Le mode multitâche sur Realme Pad Mini // Source : Frandroid

Enfin, on a droit à un mode multitâches tout ce qu’il y a de plus classique, qui a le mérite de s’utiliser assez facilement. Dans la liste des applications ouvertes, on peut simplement cliquer sur une icône qui se situe au-dessus de chaque application et le multitâches s’active.

Performances

Pour faire fonctionner sa tablette, Realme a intégré un SoC Unisoc T616 de huit cœurs gravé en 12 nm. Une puce épaulée par le GPU Mali G51 cadencé à 750 MHz. Dans un usage quotidien, c’est comme sur beaucoup de tablettes entre 200 et 300 euros : rien de bien fluide, mais rien de choquant non plus. Les animations sont parfois lentes et on a quelques temps d’attente à l’ouverture des applications. Cela reste utilisable pour des usages classiques : navigation web, lecture de vidéos, consultation des réseaux sociaux, etc.

Pour jouer à des jeux vidéo, attention vous serez limités : oubliez Genshin Impact ou Fortnite : le premier ne se lancera même pas et le second ne peut pas être installé, faute de compatibilité. Mais pour des jeux en 2D plutôt jolis (et surtout optimisés), vous n’aurez aucun problème. Par exemple, Pokémon Unite fonctionne avec les paramètres graphiques à fond sans trop de problème. Les 60 FPS sont presque constants.

Modèle Realme Pad Mini Honor Pad 8 Apple iPad 10 (2022)
AnTuTu 9 220834 276727 734058
AnTuTu CPU 70980 80185 196402
AnTuTu GPU 24939 51366 279992
AnTuTu MEM 63687 72007 124846
AnTuTu UX 61228 73169 132818
PC Mark 3.0 8343 6780 N/C
3DMark Slingshot Extreme 1120 N/C N/C
3DMark Wild Life 465 447 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 2.8 FPS 3 FPS N/C
3DMark Wild Life Extreme N/C N/C 2272
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen N/C N/C 14 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 6.6 / 2 FPS 5 / 3 FPS 34 / 32 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 11 / 5.9 FPS 7 / 8 FPS 39 / 72 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 28 / 16 FPS 19 / 22 FPS 60 / 173 FPS
Geekbench 5 Single-core 373 N/C 1576
Geekbench 5 Multi-core 1381 N/C 3987
Geekbench 5 Compute 580 N/C 12588
Lecture / écriture séquentielle 870.62 / 156.78 Mo/s 839 / 711 Mo/s N/C
Lecture / écriture aléatoire 28954.26 / 54563.06 IOPS 50000 / 47000 IOPS N/C
Voir plus de benchmarks

Au regard des différents benchmarks réalisés sur la Realme Pad Mini, ce n’est évidemment pas terrible et au vu de la fiche technique, on pouvait s’y attendre. Mais le rapport performances/prix est respecté par rapport à d’autres tablettes tactiles du marché, comme la Honor Pad 8. Cette dernière est plus performante que le modèle de Realme, mais aussi plus chère puisqu’elle est vendu à 300 euros environ (en plus d’être un peu plus récente).

Le stockage flash UFS 2.1 est de 32 ou 64 Go. 32 Go, il faut reconnaître que c’est assez peu début 2023, la version 64 Go sera sans doute plus adaptée. Mais heureusement, la Realme Pad Mini possède un lecteur de carte microSD : on peut étendre le stockage jusqu’à 1 To supplémentaire.

Photo et vidéo

La Realme Pad Mini intègre deux appareils photo, un à l’avant et un à l’arrière.

Le capteur arrière

La caméra arrière est un capteur photo de 8 Mpx, ce qui est assez classique. Pour autant, les résultats sont loin d’être convaincants : le rendu est pixelisé par endroit, même avec une définition de 3264 par 2448 pixels. Un autre problème que j’ai remarqué, c’est que par temps gris, la caméra n’arrive pas forcément à bien gérer l’exposition. Ce qui crée des photos au ciel complètement blanc : heureusement, en faisant le point sur un élément plus bas, on arrive à retrouver quelques détails. Le reste n’est pas très étonnant : le capteur a du mal à capter de la lumière et les rendus sont globalement flous, surtout dans les angles des photos.

Le capteur selfie

Cette caméra avant est un capteur de 5 Mpx qui est loin de faire des folies aussi. Les photos sont plutôt floues, les couleurs sont très plates et il n’y a pas beaucoup de lumière captée. Pour les appels vidéo, cela peut suffire, mais pour faire davantage, ne comptez pas sur la Realme Pad Mini. Sur les caméras de cette tablette tactile, il y a aussi un mode portrait, dont les flous d’arrières-plan ne sont pas convaincants.

Audio et son

La Realme Pad Mini propose un son stéréo grâce à deux haut-parleurs situés de chaque côté de la tablette. C’est réellement suffisant pour la lecture de vidéos sur YouTube ou faire défiler son fil TikTok/Instagram avec les vidéos en format vertical. Pour les séries et les films, on sera un peu plus limité et c’est là que l’absence Dolby Atmos et/ou de quatre haut-parleurs sur des modèles un peu plus chers se font sentir.

Batterie

Cette Realme Pad Mini est équipée d’une batterie de 6400 mAh. Selon la marque, cela permet de regarder des contenus en streaming pendant 15,8 heures maximum, participer à des réunions en visioconférence pendant 15 heures, ou jouer durant 8 heures. Ça se vérifie bien à l’usage, puisqu’on peut simplement utiliser la tablette pour lire la presse, regarder des vidéos le soir après le travail tout au long de la semaine. L’autonomie est suffisante pour ne pas avoir à s’en inquiéter, d’autant plus que son petit format encourage à l’utiliser pour la moindre information qu’on veut chercher sur Internet.

Le port USB-C de la Realme Pad Mini // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Du côté de la recharge, on a droit à une puissance maximale de 18 W. On trouve aussi une fonction de charge inversée : on peut tout à fait recharger son smartphone à partir de la batterie de la tablette. En partant de 5% de batterie, on peut arriver aux 100% en 2 heures et 20 minutes (nous avons testé la vitesse à l’aide d’un chargeur Samsung de 25 W) : c’est relativement correct, du moins satisfaisant.

Prix et date de sortie

La Realme Pad Mini est disponible dans plusieurs configurations et dans les coloris gris et bleu :

  • Une version avec 3 Go de RAM et 32 Go de stockage à 179,99 euros ;
  • Une version avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage à 199,99 euros ;
  • Une version cellulaire avec 4 Go de RAM et 64 de stockage à 229,99 euros.

Notre avis sur La Realme Pad Mini

Design
8
Realme ne fait pas dans l'originalité et on a presque l'impression d'être revenu quelques années en arrière. Pourtant, le design est soigné, les bordures ne sont pas trop larges et la prise en main est agréable. Le design est validé et son petit format lui permette de se démarquer.
Écran
7
L'écran de cette tablette n'est pas le mieux calibré, ni le plus lumineux ou le plus défini. Mais encore une fois, lorsqu'on rapporte la fiche technique au prix, c'est assez correct.
Logiciel
6
L'interface Realme UI qui fait fonctionner l'appareil n'offre pas grand-chose de plus que ce qu'offre Android 11 de base. On a tout de même le droit à un mode multitâche qui fonctionne bien.
Photo
6
Faire de la photo avec la Realme Pad Mini, ça va être compliqué. Les capteurs ont énormément de mal à attraper de la lumière et à conserver des détails et ça se voit. Dommage que l'exposition ne soit pas très fiable.
Performances
6
Les applications s'ouvrent avec un peu de latence et on sent un certain manque de fluidité. Le jeu vidéo avec la Realme Pad Mini, c'est compliqué : mais certains titres en 2D avec une bonne qualité graphique peuvent bien fonctionner.
Autonomie
8
L'autonomie de cette petite tablette est plutôt convaincante et les durées d'utilisation annoncées sont relativement respectées. Petit mauvais point pour la machine : la charge aurait pu être un peu plus rapide.
Note finale du test
7 /10
En ce début d'année 2023, force est de constater que la Realme Pad Mini est plutôt seule sur le marché des tablettes tactiles à 200 euros, du moins pour les modèles sérieux. Une autre tablette qui lui fait concurrence, tant sur le prix que sur la fiche technique, c'est la Samsung Tab A7 Lite.

Mais la petite tablette de Realme a des arguments à revendre. Tout d'abord, son format : avec une largeur réduite, on peut plus aisément la tenir à une main que d'autres appareils ou la glisser dans un sac. Cela en fait un modèle parfait pour la lecture au format vertical, mais aussi pour le visionnage de vidéos dans ce même format. D'autant plus que son autonomie est suffisante pour l'utiliser tout au long de la semaine sans avoir à la recharger trop souvent.

À 200 euros, évidemment que les performances sont mauvaises et que la définition de l'écran est petite. Bien sûr que la charge n'est pas rapide et que l'appareil photo est à la ramasse. Mais compte tenu du rapport qualité/prix, la Realme Pad Mini s'en sort plutôt bien. Ce qu'on peut tout de même lui reprocher, c'est le manque d'options de personnalisation et de fonctionnalités de l'interface. La Pad Mini n'est que la deuxième tablette de Realme, la marque a encore du travail à effectuer sur ce point, mais pour un début, ce n'est pas mal du tout.

Points positifs de la Realme Pad Mini

  • Un format facile à prendre en main

  • Un rapport qualité/prix correct

  • Un design convaincant

  • L'autonomie au rendez-vous

Points négatifs de la Realme Pad Mini

  • Pas assez de patchs de sécurité

  • Une interface utilisateur qui fait le minimum

  • Une charge un peu lente