Grâce à leurs performances, les smartphones de Samsung et Google incitent un grand nombre d’utilisateurs à payer pour se procurer des jeux. Presque autant que les iPhone d’Apple.

Grâce à ses iPhone, Apple a toujours réussi à inciter un grand nombre de consommateurs à dépenser de l’argent pour acheter des jeux. Cela s’explique par une expérience utilisateur peaufinée et bien pensée dans ce cadre-là. Mais les smartphones Android commencent à marcher sur les platebandes de la Pomme en ce qui concerne la monétisation des jeux vidéo mobiles.

En effet, une étude du cabinet DeltaDNA relayée par Venture Beat montre que les utilisateurs de Samsung Galaxy S8 et S8+ ainsi que ceux de Google Pixel et Pixel XL dépensent eux aussi beaucoup d’argent pour télécharger un jeu. D’après le rapport, Samsung et Google ne se contentent pas de rattraper leur retard sur Apple, ils s’apprêtent à le dépasser.

En ce qui concerne les jeux free-to-play — gratuits, mais qui incitent les joueurs à payer pour débloquer des items — Samsung arrive déjà en tête. À lui seul, le Galaxy S8+ affiche un revenu moyen par utilisateur actif quotidien (ARPAU) de 0,54 dollar contre 0,36 dollar pour l’iPhone 7+. Le Galaxy S8, quant à lui, n’est pas très loin derrière son concurrent, l’iPhone 7, comme on peut le voir sur le tableau ci-dessous.

Source : DeltaDNA

Globalement, les smartphones les plus récents comptent toujours plus de joueurs prêts à payer. « Le fait que les jeux iOS réussissent mieux à monétiser que ceux sur Android est un fait bien connu, mais ce qui est intéressant c’est la manière dont la taille de l’écran et les performances de l’appareil contribuent massivement à une forte monétisation », explique Mark Robinson, le patron de DeltaDNA. Avec des diagonales de 5,8 et 6,2 pouces et équipés d’un Snapdragon 835 (ou Exynos 8895), les Samsung Galaxy S8 et S8+ correspondent bien à ce qu’il décrit.

Il ajoute par ailleurs « qu’il aura fallu 10 ans pour que quelqu’un puisse faire un téléphone capable de concurrencer les iPhone pour les jeux. Notre étude montre que les joueurs ont sans doute l’impression que les derniers appareils Samsung Galaxy et Google Pixel ne sont pas loin derrière ».

L’étude de DeltaDNA porte sur 1,4 million de joueurs nord-américains sur la période de juin 2017.