Nous profitons de la sortie du OnePlus 3 et de sa solution de charge rapide Dash pour faire un état des lieux des technologies existantes et concurrentes. Vous voulez connaître la différence entre QuickCharge, Dash, Vooc, Pump Express ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair dans la jungle de la recharge rapide.

Samsung-Fast-Charging

La recharge rapide a le vent en poupe ces derniers mois, surtout avec l’introduction de batteries de grandes capacités, dépassant souvent les 3 000 mAh. Afin de ne pas mettre plus de 3 heures à recharger ces smartphones avec un simple chargeur de 1A avec 5W, les constructeurs proposent des chargeurs capables de débiter une puissance supérieure. On a ainsi déjà vu passer des appareils capables d’absorber jusqu’à 25W, soit une recharge presque cinq fois plus rapide que le vulgaire chargeur de 1A sur 5V. Avant de plonger un peu plus en détail sur le sujet de la charge rapide, étudions rapidement le fonctionnement de l’électricité et des unités de mesure au sein des chargeurs.

 

Les chargeurs rapides

Si vous jetez un œil à votre chargeur, vous pourrez calculer facilement la puissance de sortie de celui-ci, exprimée en watts. Les chargeurs précisent en effet l’intensité du courant (en ampères) et la tension (en volts) en sortie, à destination du smartphone. Pour calculer la puissance du chargeur, en watts, il suffit de multiplier l’intensité par la tension. Par exemple, dans le cas d’un chargeur classique capable de délivrer un courant de 1 ampère sur 5 volts, on aura le droit à 5 watts en sortie. Sur les chargeurs Vooc d’Oppo qui débitent 5 ampères sur 5 volts, le smartphone pourra recevoir 25 watts. À quoi sert une plus grande puissance ? À réduire le temps de charge des batteries des smartphones.

Pour mieux comprendre la suite de l’article, précisons que le temps de recharge d’une batterie n’est pas linéaire. Ainsi, si la moitié de la batterie peut être rechargée en un temps très court, la deuxième moitié – et encore plus les derniers pourcents de celle-ci – met énormément de temps à se recharger. La charge rapide consiste donc à envoyer une très grande puissance sur la première moitié de la charge, puis à réguler finement cette puissance sur la seconde moitié. Ce dernier exercice est le plus délicat, afin de ne pas endommager la batterie.

 

Quick Charge de Qualcomm

En juin 2012, Qualcomm fait l’acquisition de Summit Microelectronics, une entreprise spécialisée dans la conception de circuits électroniques destinés aux chargeurs. En février 2013, naissait la norme Quick Charge 1.0 capable de diminuer le temps de charge des smartphones compatibles de 40%. Pour cela, il fallait que les smartphones intègrent une puce spéciale. Dans les faits, la norme permettait d’utiliser un chargeur de 10 watts (5V – 2A) avec les smartphones compatibles. Vient ensuite la norme Quick Charge 2.0, capable cette fois-ci de raccourcir de 75% le temps de charge d’un smartphone avec jusqu’à 36 watts (12V – 3A). Pour bénéficier d’une intensité de 3A, il faut disposer d’un chargeur spécial Quick Charge.

Qualcomm Quick Charge 3.0

Depuis quelques mois, Qualcomm propose la révision 3 de sa norme Quick Charge, avec encore une fois un temps de recharge diminué. Cette fois-ci, il est possible d’utiliser une tension de 20 volts contre 12 volts maximum pour Quick Charge 2.0. Qualcomm est aller encore plus loin en intégrant une gestion plus fine de la tension, par pas de 200 mV entre 3,6 et 20 V. Auparavant, un smartphone ne pouvait choisir que quatre tensions différentes selon l’avancement de la charge, contre désormais 80 tensions. C’est grâce à cette gestion plus fine de la tension que la charge est plus rapide, en permettant d’affiner au maximum la puissance délivrée vers le smartphone sur les dernières minutes de recharge. Qualcomm promet ainsi 71 % de recharge en 30 minutes pour une batterie d’une capacité de 2 750 mAh.

 

Oppo VOOC

Oppo a également créé sa propre solution de recharge rapide baptisée VOOC. Contrairement à la solution de Qualcomm, Oppo n’a pas choisi d’augmenter la tension, mais uniquement l’intensité du courant. VOOC peut donc délivrer 25 watts, avec 5 ampères et 5 volts. L’avantage d’utiliser 5 volts et non pas 12 ou 20 volts est d’éviter à la batterie de trop chauffer lors de la recharge, et donc d’utiliser sans se brûler le téléphone. Oppo utilise également ses propres batteries, intégrant plusieurs cellules pour optimiser le courant. Enfin, le câble USB utilisé par Oppo est spécial, puisqu’il intègre davantage de connecteurs. Oppo annonce 30 minutes pour recharger 75 % d’une batterie de smartphone, d’une capacité inconnue.

super-vooc

Au début de l’année, Oppo a annoncé la charge Super VOOC Flash Charge qui permettrait de recharger en seulement 15 minutes une batterie de 2 500 mAh. Le chargeur utilise toujours une tension de 5 volts, mais avec une recharge pulsée, qui permet de faire varier avec précision la puissance totale sur l’ensemble de la durée de charge. Oppo précise également qu’une toute nouvelle batterie est utilisée pour aller de pair avec cette technologie qui n’est pas encore disponible sur les smartphones.

 

OnePlus Dash

Avec son OnePlus 3, la marque chinoise a innové en matière de recharge rapide avec sa technologie maison Dash. Sous ce nom, ce cache une charge rapide qui ressemble à celle d’Oppo, avec une tension de 5 volts, mais une intensité de 4 ampères, ce qui donne au final une puissance de 20 watts. Encore une fois, on bénéficie de l’avantage d’une faible tension (peu de chauffe) avec les avantages d’une charge rapide. En revanche, comme chez Oppo, la charge rapide Dash nécessite un câble USB spécial, encore une fois doté de davantage de pins destinés à la recharge. OnePlus promet 63 % de capacité de la batterie du OnePlus 3 (qui fait 3 000 mAh) en 30 minutes de recharge rapide.

chargeur oneplus 3

 

Lenovo (Motorola) TurboPower

Motorola, ou plutôt désormais Lenovo, propose lui aussi sa propre technologie répondant au nom de TurboPower. Il semble qu’elle s’appuie en partie sur la norme Quick Charge 2.0 de Qualcomm puisque le chargeur est compatible. Toutefois, Motorola indique que ses ingénieurs ont travaillé avec les concepteurs de batterie pour optimiser la charge. La partie logicielle serait également spécialement dédiée à la batterie, pour une meilleure gestion de l’énergie au cours de la charge. La plupart des smartphones Motorola haut de gamme sont livrés avec l’adaptateur TurboPower 25 qui permet d’atteindre une puissance de 25 watts avec 12 volts et 2,15 ampères. Motorola annonce ainsi 1000 mAh de recharge en 15 minutes.

Tout cela fonctionne sur le Motorola Moto X Force datant de 2015, mais aussi sur le Lenovo Moto G4 Plus et sur le futur Moto Z.

 

Samsung Adaptative Charge

Chez Samsung, on trouve l’Adaptive Charge qui joue le rôle de charge rapide. Ainsi, le chargeur livré avec le Galaxy S7 peut délivrer jusqu’à 25 watts avec 12 volts et 2,1 ampères. Encore une fois, Samsung utilise la technologie Quick Charge de Qualcomm comme nous l’avait confié un ingénieur de l’entreprise de San Diego lors du CES 2016. Selon Samsung, l’Adaptive Charge permet de recharger 50 % de la batterie du Galaxy S7 (de 3 000 mAh) en 30 minutes.

 

MediaTek Pump Express

De son côté, MediaTek a développé sa propre solution de recharge rapide baptisée Pump Express. On la trouve en trois versions différentes : Pump Express Plus, Pump Express Plus 2.0 et Pump Express 3.0. Cette dernière révision devrait être disponible au sein des smartphones d’ici la fin de l’année. Elle est réservée aux smartphones dotés d’un connecteur USB Type-C avec une tension de sortie de 3 à 6 volts (par pas de 10 à 20 mv) et une intensité qui peut dépasser les 5 ampères. On peut donc monter à 30 watts environ, avec une faible chauffe grâce à la faible tension. MediaTek annonce ainsi 75 % de recharge en seulement 20 minutes pour une batterie d’une capacité de 2 060 mAh contre 30 minutes pour la norme Pump Express 2.0.

Pump Express Mediatek

 

La charge rapide en USB Type-C

L’introduction des connecteurs USB Type-C sur les smartphones a permis d’augmenter la vitesse de rechargement des téléphones dépourvus de fonctionnalités de recharge rapide. Ainsi, le connecteur USB Type-C permet de faire transiter une puissance de 15 watts entre le smartphone et le chargeur, avec une intensité de 3 ampères et une tension de 5 volts. On reste donc sur une charge qui ne chauffe pas trop, mais qui est bien moins rapide que les mécanismes de Qualcomm, MediaTek ou Motorola.

 

Les solutions comparées

Le site GSM Arena a réalisé un comparatif avec 10 smartphones différents : Samsung Galaxy S6, Galaxy S6 edge, Galaxy Note 4, Note Edge, Apple iPhone 6, iPhone 6 Plus, HTC One M9, Oppo N3, Asus Zenfone 2 et le Meizu m1 Note.

Comparatif charge GSM Arena

Les résultats permettent de mettre en évidence des différences de performance puisque s’il faut 1h31 pour recharger complètement les 3220 mAh du Galaxy Note 4, il faut 1h33 pour les 3000 mAh du Oppo N3 ou encore 1h209 pour les 2 550 mAh du Galaxy S6. Finalement, la plus grosse différence ne provient pas de la charge complète, mais des charges partielles. Ainsi, le Oppo N3 se place loin devant avec 68% de sa batterie rechargée en 30 minutes contre 44 % pour le Galaxy Note 4 ou 54 % pour le Galaxy S6.

Dans une vidéo, nos confrères du site 9to5Google ont réalisé un comparatif un peu plus simple avec des terminaux un peu plus récents : les Galaxy S7 Edge, Huawei P9, Moto X Style ainsi que le Oppo F1 Plus. Les téléphones lisaient une vidéo sur YouTube avec la luminosité de l’écran réglée à 50% pendant qu’ils rechargeaient. En 40 minutes, le Galaxy S7 Edge a gagné 648 mAh et a vu sa température augmenter de 5,6°C contre 570 mAh et 12°C pour le Huawei P9, 2 223 mAh et 9,8°C pour le Oppo et enfin 1 964 mAh et 16,2°C pour le Motorola.

Au final, les solutions de charge rapide d’Oppo et de Motorola s’en sortent vraiment bien. Il faut maintenant attendre l’arrivée des nouvelles technologies (Quick Charge 3.0, Pump Express 3.0, VOOC Flash Charge) pour bénéficier d’une charge encore plus rapide.