Apple, il est temps de (re)lancer un MacBook à moins de 1000 euros

À toi de jouer, Apple

 

Pour sa seconde keynote de la rentrée, Apple devrait logiquement présenter ses nouveaux MacBook et sa puissante puce maison. Mais ce qu’on voudrait réellement, c’est voir tout le savoir-faire et la puissance de la marque dans un vrai mouvement de rupture pour elle. Un ordinateur pour le plus grand nombre à prix plus abordable par exemple...

Ce lundi 18 octobre, Apple va dévoiler en toute logique ces nouveaux Mac. C’est généralement la période de l’année, à quelques encablures du Black Friday et des fêtes de fin d’année, que la machine à la pomme se met en route pour préparer les esprits à des achats nécessitant un peu plus de réflexion que le plus impulsif iPhone de septembre. Ce produit que l’on dit toujours onéreux (à juste titre), mais qui annonce des ventes record sans arrêt.

L’iPhone est un compagnon du quotidien, une extension de nous-mêmes. Normal de vouloir redémarrer la rentrée en bonne compagnie et de se jeter plus facilement sur un smartphone que sur tout autre produit. « Normal » signifie surtout « de manière plus instinctive » pour compléter notre panoplie professionnelle et personnelle.

Le temps de la réflexion n’est pas le même que pour un ordinateur, achat plus mûrement réfléchi, sans avoir besoin d’être forcément plus pesant financièrement. Le délai pris semble souvent proportionnel à la taille du produit convoité. Un ordinateur est un achat sur le long terme dans les têtes, un autre compagnon de route, parfois tout aussi utile à l’heure du télétravail, mais pour des années. Il ne faut donc pas le prendre à la légère.

Le MacBook, un achat plus réfléchi et engageant

Apple le sait et semble plus souvent suspendre le temps durant ses keynotes d’automne alors que celle pour présenter l’iPhone paraît toujours aller à 100 à l’heure. Au moment de dévoiler les MacBook, iMac, Mac mini et tutti quanti, il faut savoir charmer, convaincre et justifier l’investissement. Tim Cook et les siens parlent alors à des clients potentiels qui y regardent plus à la dépense avec certaines exigences en prime pour les professionnels.

La firme de Cupertino le sait et a su les dorloter ces dernières années, n’oubliant jamais de glisser un petit mot aux créatifs, aux développeurs, aux musiciens et autres monteurs qui peuvent profiter de la débauche d’énergie de ses ordinateurs portables pour « changer le monde ». Rien que ça pour flatter les ego. Les prochains MacBook attendus devraient aller une nouvelle fois dans ce sens.

Source : Unsplash – John Schnobrich

Source : Unsplash – John Schnobrich

On évoque un rafraîchissement de toute la gamme, une première depuis le redesign plat de 2016 et l’arrivée de la Touch Bar. Les MacBook Pro notamment devraient arborer un tout nouveau look. On sait que le MacBook Pro 16, dernier-né de la famille, est en rupture de stock et les revendeurs n’ont pas été approvisionnés. De quoi laisser supposer l’arrivée d’un nouveau modèle flambant neuf. Apple travaille aussi à une version 14 pouces qui pourrait avoir la taille des actuels MacBook Pro 13 pouces avec un affinement des bords en prime. L’an dernier, le MacBook Air et le MacBook Pro 13 avaient eu droit à une nouvelle version, mais c’était avant tout pour embarquer la toute première puce maison, la puce M1, et montrer qu’à l’Apple Park, on pouvait désormais tout gérer de A à Z.

Le Mac mini, dopé au M1 l’an dernier, est également attendu dans une nouvelle version haut de gamme avec notamment des ports supplémentaires comme les MacBook Pro (on évoque le retour de la prise HDMI, et même de la charge aimantée MagSafe comme avant et la disparition de la Touch Bar). Il se murmure aussi qu’un Mac Pro au châssis plus petit –et même deux versions pour certains — pourrait également pointé son nez, tout comme un iMac bien plus grand que le coloré 24 pouces sorti au printemps.

La Touch Bar du MacBook Pro

La Touch Bar du MacBook Pro // Source : Apple

De quoi ravir tous les utilisateurs les plus avancés et, évidemment, les créatifs en tous genres, quel que soit leur support de prédilection tant Apple a de la réserve au format désiré. Et en prime, la majorité, voire la totalité, des produits devraient arborer la fameuse puce M1X avec ses possibles 10 cœurs (8 cœurs hautes performances et 2 cœurs haute énergie). Des performances de feu en vue pour travailler de manière encore plus fluide, plus transverse et en puissance. Mais tout cela aura un prix qui risque encore de partir vers le haut, au grand dam de beaucoup.

Apple a délaissé les bancs de l’université

Car si Apple essaie de séduire le plus grand nombre avec des produits aux finitions toujours aussi irréprochables et à la puissance de feu, il y a pourtant une catégorie que la marque paraît avoir délaissée ces dernières années et qui longtemps pourtant porta haut ses couleurs sur les bancs de la fac : les étudiants.

Dans les amphithéâtres américains et même français, les MacBook Air, du temps de leur splendeur, paraissaient presque faire partie du matériel scolaire obligatoire. Léger, élégant et puissant, l’ordinateur poids plume d’Apple fit longtemps parler de lui avant que le Chromebook, petit par le prix, ne le détrône. Aujourd’hui, plus de 60 % des étudiants américains l’ont dans leur sac alors que le MacBook Air perd en présence (6 à 10 %), mais pas en notoriété. Il reste le produit qui fait rêver les étudiants, mais aussi les utilisateurs qui veulent travailler sous Mac avec des logiciels de création et production plus poussés.

Les Chromebook ont réussi à se tailler la part du lion auprès des étudiants

Les Chromebook ont réussi à se tailler la part du lion auprès des étudiants // Source : Acer

Et quand bien même Phil Schiller, homme fort d’Apple en charge du matériel, le cataloguait en 2019 « d’ordinateur bon marché » pour faire des tests a minima, le Chromebook continue de s’imposer pour sa productivité et son prix bas. Au point même de faire de Chrome OS en 2020, selon un rapport d’IDC, le 2e OS au monde derrière Windows et devant macOS. Même l’iPad a fini par lui faire de l’ombre dans les universités à force de répéter qu’il était aussi bien qu’un PC…

Longtemps positionné autour des 900 euros, le MacBook Air a flambé avec le renouveau de son design en 2018 et avec l’arrivée de la puce M1 en 2020. À ce jour, Apple n’a plus d’ordinateurs portables pour un prix à trois chiffres et c’est bien dommage. Si la marque reste positionnée haut de gamme, elle l’est totalement devenue sur la facture de fait en se rendant inaccessible pour beaucoup. Pourtant, elle n’a peut-être jamais été aussi bien placée pour régler ce « souci ».

Le MacBook SE qui manque encore

Et ce, pour deux raisons. Tout d’abord, elle gère toute la chaîne se fabrication de A à Z, du matériel au logiciel en passant désormais par la puce. Tim Cook et les siens ont la main sur chaque étape de la conception. Si Apple venait réellement à renouveler le design de ses MacBook, la marque disposerait alors encore pour un temps d’anciens châssis aux finitions impeccables et premium qui ne seraient plus utilisés, une nouvelle génération en chassant généralement une autre dans les usines. À moins de pouvoir en faire bon usage…

Le MacBook Air peut-il séduire de nouveau les étudiants ?

Le MacBook Air peut-il séduire de nouveau les étudiants ? // Source : Frandroid

Ancien châssis, dernière puissance et quelques concessions par rapport au modèle haut de gamme, ça ne vous rappelle rien ? Depuis plusieurs années, Apple a insinué dans les esprits la philosophie de sa gamme SE. L’iPhone a le sien, l’Apple Watch aussi. Les iPad Air et Pro ont l’iPad, et même les AirPods Pro ont les AirPods (et même avec boîtier de charge filaire en proposition d’entrée). Il ne reste bien que le MacBook comme produits phares à la pomme qui tend plutôt à avoir des produits qui se confondent par leur allure et leur puissance que des gammes bien différenciées.

Alors que la firme s’apprête sans doute à éliminer toute trace de la présence jadis d’Intel en renouvelant ses produits et en les faisant tous passer sous puce M1X, il serait bienvenu de frapper un grand coup les esprits. Dévoiler un produit siglé MacBook SE, avec de la puissance à revendre et éventuellement de la couleur, positionné à 750 dollars HT et donc autour des 800 à 900 euros en Europe (prix de départ et pas après réduction), serait très probablement un coup de boost pour des appareils qui se vendent déjà très bien depuis l’avènement de la puce M1.

Pour Apple, il pourrait simplement s’agir d’une décote du MacBook Air de l’an dernier. Ce ne serait pas la révolution espérée (à moins qu’il bascule en bleu, vert, rose, orange, jaune… comme l’iMac ou les iPad Air dont l’aluminium coloré est déjà disponible), mais ça aurait le mérite du geste fort.

Et dans le plus doux des rêves, on se plaît à croire qu’Apple veuille faire le buzz en lançant un MacBook Air avec un écran de 14 pouces dans le châssis plus ancien et une puce M1. Là, ce serait peut-être prendre le risque de se mettre les récents acheteurs du dernier MacBook Air à dos. Mais signer son retour dans les salles de cours et auprès du plus grand nombre n’a-t-il finalement pas un prix plus intéressant ?


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles