Introduction

Présenté en fin d’année dernière, en même temps que les Mate 20 et Mate 20 Pro, le Huawei Band 3 Pro est le dernier bracelet connecté du constructeur chinois. S’il coûte plus cher que le Mi Band 3 de Xiaomi, il se veut néanmoins bien plus complet, avec un GPS et un écran couleur. Mais que vaut-il à l’usage ? Découvrez-le dans notre test complet.

Le bracelet Band 3 Pro de Huawei

Fiche technique

Modèle Huawei Band 3 Pro
Taille de l'écran 0,95 pouces
Technologie d'affichage OLED
Définition de l'écran 240 x 120 pixels
Format écran Rectangulaire
Mémoire RAM 0,384 Mo
GPS Oui
Wifi Non
Dimension 45 x 19 x 11 mm
Poids 25 grammes
Batterie 100 mAh
Capteur de rythme cardiaque Oui
Podomètre Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Boussole Oui
Capteur de lumière ambiante Non
Capteur de proximité Non
Rechargement Câble de charge magnétique
Prix 99€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un bracelet prêté par la marque.

Design et confort

Avec son Band 3 Pro, Huawei conserve la forme globale de son précédent modèle, le Band 2 Pro. On retrouve ainsi un boîtier principal en métal et un bracelet en silicone strié. On notera cependant que contrairement à une montre connectée, le bracelet ne peut pas être retiré pour le remplacer par un autre coloris par exemple.

Sur le boîtier, pas de bouton physique ni même de prise. Le Band 3 Pro propose uniquement deux méthodes d’interaction, que ce soit par l’écran tactile ou sur la touche tactile juste en dessous, permettant de revenir à l’écran d’accueil.

Plutôt fin, le bracelet est contrôlé par un unique bouton tactile

Dans l’ensemble, le design du Huawei Band 3 Pro est particulièrement réussi, notamment grâce à ses 11 mm d’épaisseur seulement. Le bracelet épouse ainsi parfaitement la forme du poignet et ne viendra pas se prendre dans vos manches comme cela peut arriver à des modèles concurrents. La forme est effilée, le rendu plutôt discret et le poids léger du bracelet — 25 grammes — lui permet facilement de se faire oublier. On regrettera simplement que l’écran dépasse très légèrement de la structure globale du boîtier, même si ce n’est que d’un millimètre.

Du côté de l’écran justement, on retrouve une dalle AMOLED de 0,95 pouce capable d’afficher 120 pixels par 240, soit une résolution de 282 pixels par pouce (ppp) plutôt correcte. Loin d’égaler les 400 ppp que l’on trouve généralement sur les smartphones, cette résolution reste parfaitement lisible pour une consultation ponctuelle du bracelet. Surtout, il s’agit d’une densité bien plus importante que les seuls 146 ppp du Huawei Band 2 Pro. La luminosité, qui peut être réglée de 1 à 3 dans les paramètres, est suffisante pour une utilisation en plein jour et on apprécie également que l’écran affiche des couleurs, contrairement à l’écran monochrome du Xiaomi Mi Band 3 par exemple, ou même au Huawei Band 2 Pro.

Fonctions et sport

Le Huawei Band 3 Pro est avant tout un bracelet dédié au sport et à la mesure de votre activité. Il n’en oublie cependant pas certaines fonctions élémentaires d’un bracelet connecté.

Une fois le bracelet allumé et appairé à votre smartphone grâce à l’application Huawei Health, vous découvrirez un menu d’accueil sous présentant sous cinq écrans distincts : horloge, messages, plus, exercice, heures de sommeil, rythme cardiaque, nombre de pas. La plupart d’entre eux sont assez clairs et sont basés sur la mesure d’activité, comme exercice, nombre de pas, rythme cardiaque ou heures de sommeil.

Le menu Messages vous permet de retrouver toutes les précédentes notifications reçues depuis votre smartphone. Il est en effet possible de paramétrer, depuis l’application Huawei Health, les applications installées sur votre smartphone qui pourront envoyer des notifications sur votre bracelet. Un bon moyen d’être sûr de ne pas rater vos messages Messenger ou WhatsApp sans se sentir inondé de rappels d’événements Facebook. Il est également possible de lire directement les messages sur le bracelet, bien qu’on ne puisse pas y répondre directement.

Le menu « Plus » permet d’accéder à certaines fonctions du bracelet

Dans le menu « Plus », vous pourrez retrouver certains paramètres ou fonctions du bracelet, comme le changement d’horloge — parmi seulement trois disponibles –, la sonnerie du smartphone pour le retrouver, une minuterie, un chronomètre, le paramètre de luminosité, la réinitialisation, le redémarrage du bracelet, son extension, les mentions légales et l’écran « à propos ». Rien de très original ici, Huawei s’est contenté du strict minimum de ce qu’on est en droit d’attendre d’un bracelet connecté.

Heureusement, le constructeur se rattrape sur les activités et le suivi sportif. Ainsi, dès l’écran d’accueil, le menu Exercice vous permet de choisir parmi huit sports différents : course à pied en extérieur, course à pied en intérieur, promenade en plein air, vélo en extérieur, vélo en intérieur, nage en intérieur, nage en extérieur, formation gratuite.

Une fois l’activité sélectionnée, il est possible de paramétrer des objectifs, aussi bien en termes de distance que de durée, ainsi qu’une vibration à certaines fréquences, tous les kilomètres par exemple. En extérieur, le Band 3 Pro de Huawei capture assez rapidement la géolocalisation GPS, dans les cinq secondes après le lancement de l’activité. Dommage cependant qu’il faille nécessairement attendre le début d’un compte à rebours avant de se lancer. Si cela peut être pratique pour des activités rapides, cela l’est clairement moins pour une activité qui va de toute façon durer plus d’une dizaine de minutes. Surtout que le compte à rebours, censé durer trois secondes, est en fait bien plus long, autour de six secondes. Une lenteur qui peut notamment s’expliquer par la faible configuration du bracelet, doté de seulement 384 Ko de RAM, 1 Mo de ROM, 16 Mo de flash et d’un processeur Appolo 3.

Une fois l’activité terminée, le bracelet va transmettre les différentes données sur l’application Santé de Huawei. Il sera alors possible d’y retrouver aussi bien le nombre de pas que les calories dépensées, la distance parcourue, la durée de l’activité, le rythme cardiaque moyen ou même la longueur de vos foulées. Mieux encore, grâce au GPS il est possible de retrouver le tracé de votre parcours en extérieur. On réalise alors que le parcours est plutôt fidèle à la réalité et que le suivi GPS est relativement fiable, à un ou deux mètres près. Il ne peine en tous cas pas à suivre le bracelet même dans un environnement urbain dense, entre plusieurs immeubles comme c’était le cas de la Huawei Watch GT. Dommage cependant qu’il n’intègre pas d’altimètre pour compter le nombre de marches grimpées.

On appréciera également la possibilité de partager les données de l’application Huawei Santé vers d’autres plateformes comme Google Fit ou MyFitnessPal afin de les regrouper et de les partager éventuellement vers d’autres services comme Strava, Runkeeper ou Withings Health Mate.

Autonomie

Le Band 3 Pro est équipé d’une batterie de 100 mAh. De quoi lui offrir une autonomie allant jusqu’à sept heures avec la géolocalisation par GPS activée.

À l’usage, après 50 heures d’utilisation, dont une heure de suivi GPS, il restait encore 60 % d’autonomie. Il aura finalement fallu cinq jours pour passer de 100 à 0 % d’autonomie.

Le système de recharge du Huawei Band 3 Pro

Pour la recharge, Huawei fournit une petite base et un simple câble USB vers micro-USB d’à peine 13,5 cm de long. On aurait apprécié que le constructeur fournisse un câble plus long, pour recharger le bracelet sur la table de chevet pendant la nuit par exemple, et non pas au sol. On notera d’ailleurs que Huawei n’intègre pas non plus d’adaptateur secteur.

Sur un ordinateur à l’aide d’un hub USB-C, il nous aura fallu 1 heure et 40 minutes pour recharger le bracelet de 0 à 100 %. On est ainsi au même niveau que les 100 minutes de recharge annoncées par le constructeur.

Connectivité

Contrairement aux montres connectées, le bracelet de Huawei n’est pas doté d’une connectivité complète avec du Wi-Fi, voire de la 4G. Le Huawei Band 3 Pro est doté d’une puce GPS, comme on l’a vu, mais est également compatible avec le système européen Galileo et le russe Glonass.

Le Huawei Band 3 Pro est doté d’un lecteur de rythme cardiaque

Pour la connectivité avec le smartphone, le bracelet utilise une simple connexion Bluetooth 4.2. On pourra regretter que Huawei n’ait pas intégré la version 5.0 du protocole, permettant notamment une meilleure stabilité de la connexion et une portée accrue, mais à l’usage, ce n’est pas particulièrement gênant.

Prix et disponibilité

Le Huawei Band 3 Pro a été officialisé par Huawei en même temps que ses derniers smartphones haut de gamme, les Mate 20 et Mate 20 Pro. Il a été lancé en France en novembre 2018 au prix de 99 euros. Désormais, le bracelet se trouve à environ 80 euros en trois coloris : noir, bleu ou blanc.

À ce tarif, le Huawei Band 3 Pro fait face notamment aux bracelets Ace et Flex 2 de Fitbit, respectivement proposés à 100 et 80 euros. Pour un prix plus accessible, on peut trouver le capteur Mi Band 3 de Xiaomi, commercialisé à moins de 30 euros.

Galerie photo

Note finale du test 8/10
En terme de design comme de fonctionnalités pour le sport, le Huawei Band 3 Pro est une franche réussite. Le bracelet propose un look assez discret et plutôt soigné, avec un écran couleur Amoled de bonne facture.

Pour le suivi des activités, il s'en sort là aussi particulièrement bien, notamment grâce à son suivi GPS et son analyse du rythme cardiaque. Dommage cependant que les fonctions en dehors du sport ne soient pas du même acabit. Hormis le réveil, le compte à rebours, les notifications ou le chronomètre, le bracelet reste assez limité si on n'utilise pas ses fonctions sportives.

On appréciera cependant une gestion assez complète du suivi d'exercices, à condition que vous ne pratiquiez pas le curling sous-marin. Pour le vélo, la course à pied ou la natation, les données récoltées sont très précises et pratiques pour améliorer sa forme jour après jour.
  • Points positifs
    • Design fin et élégant
    • Écran de bonne qualité
    • Bonne précision du GPS
  • Points négatifs
    • Peu de fonctionnalité hors du sport
    • Seulement huit activités prises en charge
    • (Pas de Bluetooth 5.0)