Les États-Unis et la Chine font la paix, mais le cas Huawei n’est pas réglé

Huawei devrait faire l'objet d'une négociations distincte

 

Alors qu'un accord commercial a enfin été trouvé entre la Chine et les États-Unis, celui-ci ne concerne toujours pas le cas de Huawei. Le groupe chinois fera l'objet d'un autre accord portant notamment sur la cybersécurité. Les négociations peuvent désormais commencer.

Le Huawei Mate 30 Pro pour illustration

Depuis plus d’un an, les États-Unis négocient agressivement de nouveaux accords commerciaux avec la Chine. L’objectif pour Washington : augmenter les taxes à l’importation des produits chinois sur le sol américain. Finalement, ce mercredi 15 janvier, Donald Trump et le vice-président chinois Liu He ont signé à Washington un nouvel accord commercial (lien PDF) entre les deux pays. Un accord qui ne concerne pas Huawei.

Concrètement, avec ce nouvel accord, les États-Unis s’engagent à réduire les taxes à l’importation des produits chinois, tandis que la Chine s’engage à acheter l’équivalent de 200 milliards de dollars de biens américains dans des domaines aussi variés que l’industrie, l’agriculture, les services ou l’énergie. Il ne s’agit cependant que d’un accord de transition entre les deux pays, en lutte économique depuis deux ans, et il ne traite pour l’heure que de certains aspects.

Bien que cet accord commercial acte un apaisement des relations entre Washington et Pékin, les États-Unis ne sont pas encore prêts à supprimer Huawei de l’entity list, la liste des entreprises avec lesquelles les entreprises américaines n’ont pas le droit de faire affaire. Pour rappel, c’est l’ajout de Huawei à cette liste qui empêche le groupe chinois d’intégrer les services mobiles Google à ses derniers smartphones comme le Huawei Mate 30 Pro ou le Honor View 30 Pro.

Pour aller plus loin
Huawei, Android, Google et les États-Unis : toutes les...

Un deuxième accord qui entre en négociation

Les deux pays prévoient désormais de travailler sur un second accord commercial, qui devrait notamment concerner la cybersécurité et potentiellement les accusations d’espionnage portées par Washington contre Huawei. « Huawei ne fait pas partie du dialogue économique, il fait partie d’un dialogue sur la sécurité, qui est en cours. Il sera négocié séparément », a ainsi indiqué le secrétaire du trésor américain, Steven Mnuchin, cité par The Hill. Le membre du gouvernement Trump a cependant affirmé que les négociations au sujet de Huawei étaient toujours en cours et qu’il ne s’agissait pas d’un levier de négociation dans le cadre de ce premier accord.

On ignore encore quand sera négocié ce nouvel accord entre les États-Unis et la Chine qui devrait cette fois concerner Huawei. Néanmoins, Washington pourrait souhaiter aller encore plus loin dans les sanctions à l’encontre du groupe chinois d’ici là, notamment en restreignant davantage le matériel auquel Huawei pourrait avoir accès pour ses équipements 5G et ses smartphones.

Pénaliser davantage Huawei ? C’est possible et les États-Unis s’apprêteraient à le faire

Les derniers articles

  • Test du Samsung Galaxy A51 : il plaît sans forcer

    Samsung

    Test du Samsung Galaxy A51 : il plaît sans forcer

    25 janvier 202025/01/2020 • 14:00