Huawei se préparerait à une année 2021 plus compliquée que jamais

 

Selon Nikkei Asia, Huawei aurait drastiquement revu à la baisse ses achats de composants pour smartphones en prévision de l'année 2021. Le groupe en aurait commandé pour 70 à 80 millions de téléphones, soit une chute de 60 % par rapport à l’an passé.

 

Le flagship store de Huawei à Shenzhen

Le flagship store de Huawei à Shenzhen // Source : Frandroid

Si Huawei a réussi à tirer son épingle du jeu à plusieurs reprises au cours de l’année 2020 — avec de belles ventes au deuxième trimestre grâce au marché chinois –, l’heure n’était pas non plus à l’emballement. Et l’avenir du constructeur chinois ne semblait à l’époque pas si rose que ça.

Au troisième trimestre, les ventes relatives à l’Europe de l’Ouest ont d’ailleurs subi un sacré coup de frein d’une année à une autre : – 6,5 % plaçant Huawei à la 5e place du classement.

Net recul des commandes de composants

Le millésime 2021 pourrait être encore plus sombre pour la firme de l’Empire du Milieu. Toujours soumis à l’embargo américain qui l’empêche d’utiliser les services de Google et de collaborer avec toute entreprise américaine, le groupe prévoit de construire beaucoup moins de smartphones cette année, avance Nikkei Asia.

Le Huawei Mate 40 Pro en main

Le Huawei Mate 40 Pro en main // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Selon le média, Huawei a largement revu à la baisse les commandes de composants auprès de ses fournisseurs. Si l’on en croit les informations publiées, Huawei aurait commandé suffisamment de composants pour fabriquer 70 à 80 millions d’appareils mobiles. Soit une baisse de 60 % par rapport aux 189 millions de terminaux livrés en 2020.

Nuance

Attention, ici, nous parlons bien des commandes faites aux fournisseurs. Cela ne veut pas dire que les ventes vont elles aussi chuter de 60 % — le calcul est un peu plus complexe que cela –, mais une baisse significative semble bien se profiler.

Certains partenaires s’attendent même à ce que le fabricant passe commande pour « seulement » 50 millions de smartphones : l’impossibilité d’importer des composants pour les modèles 5G en serait la cause.

Le siège de Huawei à Pékin

Le siège de Huawei à Pékin // Source : Frandroid

Comme ce fut le cas l’an passé, cela pourrait profiter surtout à Xiaomi et Oppo. Même la marque Honor qui s’est récemment séparée de Huawei pourrait avoir un coup à jouer.

Preuve que les affaires tournent actuellement mal pour Huawei, de récentes rumeurs laissent penser que ses gammes P et Mate pourraient être revendues à cause d’un manque de puce. Le groupe tente tant bien que mal de s’extirper de cette situation délicate plombée par l’embargo américain, et se dit même prêt à discuter avec Joe Biden… tout en attaquant la FCC en justice, l’organisme pour qui Huawei est une menace pour la sécurité nationale des États-Unis.

La nominée au département du Commerce de l’administration du président Joe Biden explique ne voir aucune raison pour laquelle Huawei ne devrait pas figurer sur la liste noire des États-Unis. Même sans Donald Trump, l’embargo…
Lire la suite

Les derniers articles