Voiture électrique vs hydrogène : la position à contre courant de Toyota

 

Akio Toyoda, le patron du groupe Toyota, a toujours de sérieux doutes sur un avenir uniquement électrique de l'industrie automobile et, selon lui, une "majorité silencieuse" également. Cette expression fait référence à l'industrie automobile qui commercialiserait des voitures électriques, uniquement pour suivre la tendance.

Le premier modèle 100 % électrique de la gamme Toyota, le bZ4X // Source : Toyota

Toyota et les voitures électriques, ce n’est pas franchement une longue histoire d’amour. Ou du moins pas encore. En effet, le constructeur japonais a longtemps été assez réfractaire à cette technologie, pour diverses raisons plus ou moins légitimes, mais Toyota croit surtout davantage en sa technologie hybride déjà éculée depuis bientôt plus de deux décennies et encore largement en avance sur la concurrence.

Pourtant, le constructeur s’est rendu à l’évidence. Sur plusieurs marchés, et en premier lieu l’Europe, Toyota ne pourra plus vendre de modèles thermiques et, par conséquent, hybrides. Un passage à l’électrique un peu forcé pour Toyota, qui commence seulement à développer une gamme de modèles 100 % électriques, avec des débuts pour le moins assez chaotiques.

Toyota encore sceptique

Mais le 100 % électrique pour Toyota, et notamment son président, Akio Toyoda, ce n’est pas forcément la solution miracle à l’avenir pour résoudre forcément tous les soucis liés à l’environnement autour de l’industrie automobile.

Dans une interview accordée à des journalistes thaïlandais et mise en lumière par le Wall Street Journal, Akio Toyoda a déclaré : « Les personnes impliquées dans l’industrie automobile sont en grande partie une majorité silencieuse. Cette majorité silencieuse se demande s’il est vraiment acceptable d’avoir des véhicules électriques comme seule option pour l’avenir. Mais ils pensent que c’est la tendance, donc ils ne peuvent pas forcément s’exprimer comme ils le souhaiteraient ».

General Motors, Stellantis, Ford… Ils ont tous pris les devants en annonçant une date à partir de laquelle leur gamme deviendra 100 % électrique. Toyota préfère s’en tenir à une stratégie d’investissement dans une gamme diversifiée de véhicules qui comprend des voitures à hydrogènes et des hybrides.

Toyota a annoncé également sa collaboration avec le groupe thaïlandais Charoen Pokphand pour produire de l’hydrogène et introduire des camions de livraison fonctionnant avec cette énergie dans la flotte du conglomérat thaïlandais.

Une gamme qui s’étoffe

« Alors que de nombreux gouvernements décident de subventionner et d’imposer la vente de véhicules électriques, les constructeurs automobiles ont été poussés à rivaliser sur les objectifs de vente de véhicules électriques », a déclaré Akio Toyoda.

« Les véhicules, comme les hybrides, peuvent contribuer à la réduction des émissions aujourd’hui, et continuer à le faire. C’est plus efficace que de fixer des objectifs pour les véhicules électriques qui seront atteints ou non atteints à l’avenir. Il s’agit de faire ce qui peut être fait maintenant ». Rappelons à ce propos que Toyota pense qu’une voiture hybride est presque aussi propre écologiquement parlant qu’une voiture électrique.

Même si l’électrique et Toyota, ce n’est pas (encore) le grand amour, le constructeur a toutefois révélé il y a un an un plan d’investissement allant jusqu’à 35 milliards de dollars pour le déploiement de sa gamme de modèles 100 % électriques jusqu’en 2030. Plusieurs investissements ont également été annoncés pour la construction d’usines aux États-Unis.

Le constructeur vient d’ailleurs de présenter un concept-car qui préfigure le futur bZ2X, un pick-up 100 % électrique et une nouvelle berline, pour le moment destinée au marché chinois, la bZ3.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.