Volkswagen : un gros chamboulement pour doubler Tesla et régler ses problèmes

 

Le patron du groupe Volkswagen, Herbert Diess, vient de laisser sa place à Oliver Blume qui dirigeait jusqu'à présent Porsche. L'objectif : dépasser Tesla et régler tous les problèmes qui entourent les futures voitures électriques des différentes marques du groupe.

Volkswagen

Herbert Diess était arrivé à la tête du groupe allemand Volkswagen en 2018. C’est lui qui a permis au constructeur de prendre le virage très serré vers l’électrique, non sans déboires comme le rappelle la commercialisation de l’ID.3, vendue sans l’intégralité de ses fonctionnalités. Mais l’homme a réussi à hisser Volkswagen dans le peloton de tête de la voiture électrique avec 217 100 véhicules vendus depuis le début de l’année, derrière Tesla avec ses 564 000 ventes, en talonnant les chinois comme BYD avec 323 519 unités livrées.

Vendre Porsche aux investisseurs

Toutefois, l’ancien patron de Volkswagen a laissé quelques dossiers chauds à son successeur, Oliver Blume, qui vient de chez Porsche. Le premier, c’est de réussir l’entrée en bourse de Porsche, qui appartient à Volkswagen. Et justement, l’homme sait parler aux investisseurs, comme le prouve sa position récente annonçant que les voitures électriques permettraient d’augmenter les profits avec des prix de vente plus élevés.

Ensuite, le nouveau patron de Volkswagen devra réussir à régler les problèmes logiciels touchant la filiale Cariad. On sait par exemple que le Porsche Macan a été retardé en 2024 alors que la partie matérielle était prête. En cause : la partie logicielle, en retour, qui pourrait également impacter les prochaines sorties d’Audi et Bentley. À tel point que Volkswagen pense faire appel à la Chine pour développer une partie de son système embarqué, jusqu’alors gérée en Europe.

Réussir à convaincre les Américains

Un autre challenge qui attend Oliver Blume est l’invasion des États-Unis. Là-bas, Volkswagen n’est pas une marque avec une part de marché significative. Pour ce faire, l’homme pourra compter sur le retour de la marque de 4×4 Scout sous le giron Volkswagen, afin de venir faire de l’ombre à Rivian, Hummer et Tesla.

Et justement, Volkswagen devra tenter de rattraper son retard sur Tesla, que ce soit en termes de rythme de production, alors que le constructeur américain vient tout juste de le doubler, mais aussi en termes de conduite autonome. Les constructeurs chinois sont de même une cible pour le groupe allemand, afin d’éviter de se faire dépasser technologiquement.

Électrique ou carburant synthétique ?

Enfin, Oliver Blume devra faire un choix entre l’électrification de toutes les marques du groupe, ou la possibilité d’utiliser du carburant synthétique. L’homme, comme Lamborghini, est un fervent partisan de ce type de carburant bien plus cher que l’essence et le diesel et qui pollue tout autant selon une étude de Transport & Environment.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles