Les voitures électriques Volvo pourraient se « recharger » en 5 minutes avec cette technologie

 

Le géant chinois Geely qui détient notamment la marque Volvo vient de signer un contrat avec la startup Nio. L'objet : permettre une « recharge » des voitures électriques en moins de 5 minutes grâce à l'échange de batterie. Une technologie déjà existante en Europe, qui permettrait aux futures voitures électriques Volvo, Smart, Lotus, Polestar et Smart une recharge éclair.

Une station d’échange de batteries Nio 

Actuellement, pour recharger une voiture électrique avec une borne ultra-rapide (sur autoroute par exemple), il faut compter une demi-heure en moyenne, même si certains modèles font mieux. On pense notamment à la Tesla Model Y Propulsion (la version de Berlin avec une batterie BYD) qui réclame 20 minutes pour passer de 10 à 80 %, la Hyundai Ioniq 6 qui ne demande que 18 minutes, ou la nouvelle Li Auto Mega en Chine qui se contente de 10 minutes.

La recharge en 5 minutes est déjà en Europe

La recharge en 5 minutes n’est plus très loin et nous devrions la voir arriver en 2024 ou 2025 sur les premières voitures électriques. En réalité, elle existe déjà. Enfin, plus ou moins. Il s’agit de l’échange de batterie (battery swapping) de Nio, que nous avons pu essayer en Allemagne lors du test de la Nio ET7.

Dans la pratique, l’entreprise chinoise a installé des stations d’échange de batterie un peu partout en Chine et quelques-unes en Europe. Il suffit de s’y rendre avec sa voiture électrique (qui gère d’elle-même la manœuvre de stationnement) pour repartir avec une batterie pleine en moins de 5 minutes. La batterie « vide » est démontée de la voiture par un robot, qui installe ensuite une batterie totalement rechargée.

Cette technologie est pour le moment réservée aux voitures électriques de Nio en Europe. Mais cela va changer à l’avenir, comme nous l’apprend le compte Weibo de la marque chinoise. On peut lire qu’un contrat a été signé avec le groupe Geely (Lotus, Polestar, Volvo, Zeekr, Smart) à qui l’on doit la première voiture électrique avec plus de 1 000 km d’autonomie.

Nio indique que « les deux parties vont travailler sur des standards d’échange de batterie, leurs technologies, la construction d’un réseau et son opération ainsi que la recherche et développement autour des batteries, de la technologie d’échange pour la personnaliser et l’intégrer à des modèles ».

Vers des Volvo qui se rechargent en moins de 5 minutes ?

En d’autres termes, Geely va aider Nio à étendre son réseau d’échange de batteries et développer de nouvelles voitures électriques intégrant cette technologie. De quoi proposer des voitures Lotus, Volvo, Polestar, Zeekr ou Smart qui se rechargent en moins de cinq minutes dans les années à venir. Mais il faudra sûrement être patient et cette technologie ne devrait pas être intégrée aux modèles actuels, comme les Volvo EX30, EX90 ou les Smart # 1 et #3. Ni les Zeekr 001, X ou 007 qui arrivent en Europe.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Rappelons que le système d’échange de batteries de Nio permet également de choisir la capacité de sa batterie parmi trois propositions (75, 100 ou 150 kWh). Très pratique pour adapter la capacité selon ses besoins et réduire sa consommation avec une batterie plus légère lors des courts trajets. Ou à l’inverse, augmenter l’autonomie lors de longs trajets avec une batterie de plus grande capacité.

Nio dispose d’un réseau d’échange de batterie très étendu, avec près de 2 200 stations en Chine et 30 en Europe, entre l’Allemagne et la Norvège. De son côté, Geely travaille lui aussi sur son propre réseau d’échange de batteries en Chine, mais n’a pas encore ouvert de stations.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.