Pourquoi les montres Wear OS pourraient faire enfin de l’ombre à Apple cette année

 

Selon le cabinet Counterpoint Research, les montres connectées Wear OS pourraient connaître une belle croissance cette année, jusqu'à menacer la suprématie d'Apple sur le marché.

La OnePlus Watch 2, sous Wear OS, pour illustration
La OnePlus Watch 2, sous Wear OS, pour illustration // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Pendant longtemps, Apple a régné en maître du marché non seulement des montres connectées, mais également des montres plus traditionnelles. Le constructeur américain a passé près d’une dizaine d’années à affiner ses modèles jusqu’à représenter autour de 30 % de parts de marché dans le monde. Néanmoins, il semble que la concurrence se mette désormais en ordre de bataille pour ravir sa couronne à Apple.

Cette semaine, le cabinet d’analyse Counterpoint Reasearch a en effet publié une étude particulièrement enthousiasmante pour les amateurs de montres connectées. Il y révèle les prévisions de ventes de montres connectées pour l’année 2024, mise en perspective avec celles de l’année 2023. Alors que le nombre de montres connectées vendues dans le monde devrait croître de 23 % entre l’an dernier et cette année, au bénéfice de la plupart des constructeurs, ce sont surtout deux écosystèmes qui devraient tirer leur épingle du jeu : Harmony OS de Huawei et Wear OS de Google.

Selon Counterpoint Reasearch, les ventes de montres Harmony OS devraient ainsi croître de 79 % en Chine par rapport à l’an dernier, contre 25 % pour les Apple Watch. Une croissance qui s’explique surtout par la popularité des appareils Huawei dans le pays.

La croissance attendue des montres Wear OS et Harmony OS dans le monde
La croissance attendue des montres Wear OS et Harmony OS dans le monde // Source : Counterpoint Research

Cependant, dans le reste du monde, c’est surtout Wear OS qui devrait tirer son épingle du jeu. D’après le cabinet d’analyse, alors que les ventes d’Apple Watch devraient augmenter de 2 % cette année, celles de montres Wear OS pourraient croître de l’ordre de 37 %. De quoi passer de 21 % de parts de marché en 2023 à 27 % en 2024. Apple resterait largement leader, avec 49 % de parts de marché dans le monde — en dehors de la Chine — mais serait désormais talonné par les montres équipées du système de Google.

Des montres Wear OS de plus en plus convaincantes

Pour Counterpoint Research, cette croissance attendue des montres Wear OS s’explique en grande partie par le plus grand nombre de constructeurs à adopter le système de Google. Malgré l’abandon des montres connectées par Fossil, de plus en plus de constructeurs de smartphones se décident désormais à adopter Wear OS pour leurs smartwatch. Alors que Samsung et Google ont longtemps été les seuls sur le pont, ils ont désormais été rejoints par Xiaomi — avec la Xiaomi Watch 2 et la Xiaomi Watch 2 Pro — et OnePlus — avec la OnePlus Watch 2.

La Xiaomi Watch 2 Pro
La Xiaomi Watch 2 Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Par ailleurs, Counterpoint Research rappelle que Wear OS propose plusieurs avantages par rapport aux autres montres connectées, qu’il s’agisse de l’écosystème d’applications tierces, de l’intégration de Google Assistant (avec l’arrivée attendue de l’IA générative), du suivi précis des données de santé ou de l’autonomie qui s’améliore. Sur ce dernier point, on pourrait être étonné, tant les montres Wear OS souffrent de leur autonomie limitée par rapport notamment aux modèles de Huawei, mais Counterpoint Research se veut optimiste :

Nous voyons une nouvelle tendance visant à adopter un double processeur et un double système, qui combine un processeur haut de gamme de chez Qualcomm, avec un coprocesseur basse consommation, et une version hybride de Wear OS qui permet une intégration et une transition fluide entre RTOS et un système avancé, en fonction de l’utilisation, pour augmenter la puissance et les performances.

Ici, le cabinet d’analyse fait référence au système hybride développé par OnePlus sur sa OnePlus Watch 2. Rappelons que ce système a été développé en partenariat avec Google et permettait de profiter d’une autonomie de trois jours, contre un jour pour les montres Wear OS plus traditionnelles. Si davantage de constructeurs venaient à utiliser ce système, cela permettrait effectivement de gommer l’un des plus gros défauts de Wear OS pour qui l’avenir s’avérerait radieux.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.

Les derniers articles