Ça y est, les tablettes font leur grand come-back, mais pour combien de temps ?

Et je ne parle pas de mes abdos 😎

 

Après s'être laissé dépérir pendant plusieurs années, le marché des tablettes revient en force et suscite un intérêt plus fort des marques autres qu'Apple ou Samsung. Un joli come-back, mais il n'est pas garanti que celui-ci dure très longtemps.

Samsung Galaxy Tab S7 FE 5G

La Samsung Galaxy Tab S7 FE / Source : Frandroid

« Je n’en vois pas vraiment l’intérêt ». Ce genre de phrases était légion à la sortie du tout premier iPad en 2010. Pourtant Apple n’a jamais lâché l’affaire et a réussi à imposer ses ardoises comme un produit commun du quotidien. Toutefois, si l’on omet la marque à la pomme pour qui tout semblait bien aller, le marché des tablettes a connu une longue traversée du désert.

Les utilisateurs ne manifestaient simplement pas un intérêt débordant. Néanmoins, depuis peu, la donne semble changer pour les tablettes, le secteur s’anime un peu plus que par le passé. On pense notamment à la séduisante Xiaomi Pad 5 qui a été lancée tout récemment, volant presque la vedette à l’iPad mini 6 (2021). Même Samsung, dont les produits ont souvent été considérés comme les meilleures alternatives aux iPad, a tenté une offensive intéressante : la Galaxy Tab S7 FE cherche à plaire avec ses caractéristiques haut de gamme sans appliquer les mêmes tarifs que le segment premium.

Peut-on donc s’attendre à ce que les tablettes deviennent à la mode ? Voici pourquoi nous pouvons répondre à cette question par l’affirmative, mais avec de petites réserves.

Les tablettes reprennent des couleurs

Pour justifier l’intérêt stratégique du lancement de sa tablette Nokia T20, HMD a mis en avant un rapport d’IDC. Ce dernier affirme que le deuxième trimestre de l’année 2020 a vu le marché des ardoises repartir à la croissance pour la première fois depuis 2014. Après six années moroses, l’apathie commerciale laisse place à l’éclaircie.

L’iPad Mini 6 (2021)

L’iPad Mini 6 (2021) // Source : FRANDROID – Anthony WONNER

À titre indicatif, sachez que le cabinet Counterpoint partage des observations similaires pour le premier trimestre de 2021 en évoquant une hausse de 53 % des livraisons de tablettes par rapport à la même période l’année précédente — avec une part de marché encore très confortable de 37 % pour le leader Apple (contre 20 % pour Samsung, 2e).

L’attrait des tablettes reprend donc du poil de la bête, mais est-ce parti pour durer ?

L’effet Covid

Avant de savoir si la croissance du secteur des tablettes peut durer dans le temps, il faut bien comprendre le facteur qui a permis un boost du secteur. Lorsque la crise du Covid-19 battait son plein en 2020 — année que nous avons vécu au rythme des confinements et couvre-feux –, plusieurs produits tech ont tiré leur épingle du jeu. Beaucoup de personnes ont cherché à s’équiper pour pouvoir travailler et se divertir plus sereinement à la maison. Les tablettes ont réussi à exploiter ce créneau comme le démontrent les statistiques mentionnées plus haut.

Counterpoint explique que « les principaux fabricants de tablettes ont augmenté leur production et leurs expéditions en 2020 pour répondre à la demande accrue ». Le cabinet écrit également qu’Apple et Samsung « semblent avoir bénéficié d’une concurrence moindre sur ce marché en pleine croissance. De nombreux acteurs du secteur des tablettes avaient auparavant réduit ou fermé leurs activités […] ».

Les ambitions affichées du poil à gratter Xiaomi — déjà numéro 2 mondial sur les smartphones — dans le marché des tablettes tendent à prouver que la concurrence va devenir bien plus acérée désormais.

De beaux jours pour les tablettes, vraiment ?

La période la plus dure de la crise provoquée par la pandémie semble derrière nous alors que nos sociétés s’habituent (plus ou moins) à vivre avec le pass sanitaire. À cet égard, il n’est pas incongru d’imaginer que la demande va repartir à la baisse. Les personnes étant moins cloîtrées à domicile, elles chercheront peut-être moins à s’équiper. Par ailleurs, d’un point de vue marketing, créer ce besoin risque d’être un challenge pour les marques. Les innovations paraissent plus difficiles à apporter et mettre en valeur sur des tablettes que sur des smartphones par exemple.

Pour vanter les mérites d’un smartphone, un constructeur va souvent mettre en avant son appareil photo. Sur une tablette, il s’agit d’un critère très anecdotique — tant que la caméra frontale assure une qualité suffisante pour des appels vidéo. Les modèles pro ou semi-pro mis à part, les ardoises n’ont pas forcément intérêt à aller chercher la puissance la plus extrême puisqu’une très grande partie des consommateurs souhaitent essentiellement un appareil confortable pour leurs séries et films SVoD.

La Xiaomi Pad 5 vue de face

La Xiaomi Pad 5 vue de face // Source : Frandroid

L’autonomie, tant qu’elle reste correcte, ne sera sans doute pas non plus le critère le plus décisif a priori puisque nous avons tendance à surtout utiliser les tablettes à la maison ou dans des lieux équipés de prises. Il n’est en effet pas courant d’embarquer ce genre de produits pour une soirée au bar ou pendant des randonnées.

Les marques miseront donc certainement sur la qualité de l’écran et des optimisations logicielles pour inciter à l’achat. Dans le premier cas, l’industrie propose déjà des dalles très performantes pour des prix raisonnables. S’il y a toujours de la marge pour progresser, beaucoup d’utilisateurs sont certainement très satisfaits de la qualité d’affichage de leurs tablettes récentes. Dans le second, chaque consommateur peut espérer au moins deux à trois ans de mises à jour pour ne pas voir son appareil prendre du retard.

Tous ces éléments ont de quoi laisser imaginer que les utilisateurs ne renouvelleront pas leurs tablettes aussi rapidement que les smartphones — et c’est tant mieux pour l’environnement, d’ailleurs.

Utopie ?

Dès lors, il pourrait être plus judicieux pour la majorité des marques de ne pas essayer de lancer une nouvelle tablette chaque année. Reprenons l’exemple de Xiaomi. Sa Pad 5 a déjà de solides arguments sur le rapport qualité-prix pour se vendre comme des petits pains. Elle a donc le potentiel d’enregistrer de belles ventes pendant une période assez longue et éviter à la marque de devoir se précipiter dès l’année prochaine sur une sortie d’une éventuelle Pad 6. Celle-ci aurait donc le temps d’apporter de vraies grosses nouveautés par rapport à la précédente génération.

Certes, il s’agit là sans doute d’une proposition utopiste au vu de la frénésie du marché de la tech et des modèles économiques des entreprises. Toutefois, la problématique reste réelle : la reprise du marché des tablettes risque encore de n’être qu’une parenthèse enchantée. Pour pérenniser le retour en forme de ce secteur, il faut sans doute l’aborder avec une approche différente de celles des smartphones.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles