Voitures électriques : Ford a trouvé la recette magique pour gagner de l’argent sans augmenter les prix

 

Ford estime des pertes affichées à plus de trois milliards de dollars au cours de l'année 2023. En cause, ses investissements dans sa division Model e spécialisée dans les voitures électriques. Mais le constructeur devrait inverser la tendance et atteindre la rentabilité dès l'année prochaine. En d'autres termes, Ford ne vend pas assez cher ses voitures électriques, mais semble avoir trouvé la solution pour ne pas augmenter les prix.

Si l’Union Européenne pourrait autoriser la vente de voitures électriques après 2035 à condition qu’elles utilisent uniquement du carburant synthétique, tous les constructeurs ne veulent pas se lancer dans ce domaine. C’est par exemple le cas de Ford, qui prévoit de devenir une marque 100 % électrique à partir de 2030. Pour cela, elle va lancer pas moins de neuf modèles zéro-émission à l’échappement d’ici à l’année prochaine.

De lourdes pertes

Parmi eux, le tout nouveau Ford Explorer, qui vient tout juste d’être officialisé et que nous avons pu découvrir en avant-première. Celui-ci vient étoffer la gamme aux côtés des Mustang Mach-E et autres F-150 Lightning, tandis que le constructeur prépare aussi l’arrivée d’un Puma électrique pour 2025. Tous ces véhicules sont développés par la branche « Model e » de la marque, uniquement dédiée à l’électrique.

Plusieurs mesures ont été annoncées en septembre dernier par le patron de Ford, Jim Farley, afin de développer cette division. Mais cela suffira t-il ? Rien n’est moins sûr. Car comme l’explique Automotive News, le constructeur s’apprête à passer une année particulièrement difficile. Tesla serait également concerné, mais pour une raison un peu différente, notamment à cause des marques chinoises.

En effet, Ford devrait subir une perte d’environ trois milliards de dollars en 2023 à cause de sa division électrique. En cause, de lourds investissements qui ne seraient pas compensés par les ventes encore faibles même si le Mach-E se vendrait mieux que la Mustang thermique. Ford prévoit de dépenser beaucoup d’argent pour construire des usines dans le Tenessee ainsi que dans le Kentucky.

Par ailleurs, un nouveau site sera également inauguré dans le Michigan, afin de fabriquer des batteries sans cobalt, en partenariat avec le géant chinois CATL. Le but est ainsi de profiter de l’Inflation Reduction Act mis en place par le gouvernement américain, qui donne le droit à des subvention ainsi qu’à un bonus pour les voitures électriques fabriquées aux États-Unis.

Vers une rentabilité prochaine

Ce n’est pas tout, car le constructeur basé à Dearborn, près de Detroit est également en train d’investir pas moins de deux milliards de dollars afin de moderniser son usine de Cologne. C’est dans cette usine que sera assemblé le nouvel Explorer, qui remplacera la Fiesta sur les chaînes de production. Mais si Ford semble dépenser sans compter, cela devrait finir par payer.

En effet, selon le directeur financier de la marque, John Lawler, la marque s’approcherait du « seuil de rentabilité de la marge de contribution« . Dès 2024, Ford pourrait alors gagner de l’argent grâce à ses voitures électriques. Car ces véhicules seraient globalement plus rentables, comme l’avait déjà expliqué Porsche, qui prévoit de lancer un SUV haut de gamme sous peu.

Pour augmenter significativement ses profits et ainsi mieux rivaliser avec Tesla qui affiche des marges incroyables malgré des prix bas, le constructeur américain va activer plusieurs leviers. Tout d’abord, elle prévoit de proposer des batteries LFP (lithium – fer – phosphate) moins coûteuses à produire sur son Mach-E. Au lieu de faire baisser le prix de ses voitures, la firme pourrait ainsi en profiter pour optimiser ses recettes.

Elle prévoit également d’emboîter le pas à Renault en installant des accumulateurs plus petits dans ses voitures. Des ajustements sur le plan commercial seront également mis en place, tandis que Ford va également miser sur ses employés, dont certains venus de chez Tesla. Au total, le constructeur prévoit de mettre pas moins de deux millions de voitures électriques sur les routes d’ici à 2026.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.