Le Huawei flagship store de Paris ne copie pas Apple et ça fait du bien

Petite visite des lieux !

 

Le Huawei flagship store français a ouvert ses portes à Paris. Vous y trouverez les produits en vente de la marque, mais également tout un tas de démonstration visant à mettre en avant l'écosystème de Huawei, mais aussi ses technologies. Point important : le magasin ne ressemble pas à un Apple Store.

Rez-de-chaussée du Huawei flagship store de Paris

Rez-de-chaussée du Huawei flagship store de Paris

Le nouveau Huawei flagship store de Paris vient tout juste d’ouvrir ses portes. Nous étions présents à l’inauguration pour une rapide visite des lieux.

Juste avant que les responsables de Huawei ne fassent leurs discours de bienvenue, la foule s’amasse au rez-de-chaussée. Parmi les personnes présentes, chacun y va de son petit commentaire et celui qui revient le plus souvent est peu ou prou le suivant :

Au moins, ils n’ont pas copié l’Apple Store.

Et c’est vrai. Ce sont les designers de Huawei France qui, pendant deux ans, ont pensé l’architecture intérieure et le design de ce nouveau lieu. Or, ces derniers ont effectivement eu le mérite de ne pas s’inspirer sans vergogne des atmosphères rendues (trop) populaires par les magasins d’Apple. C’était d’ailleurs ce que d’aucuns pouvaient reprocher au Huawei flagship store de Shenzhen que nous avons aussi visité il y a quelques mois.

Des produits et des expériences

Ainsi, pas de grandes tables en bois, ni de baies vitrées ni de ce petit je-ne-sais-quoi qui donne cet aspect ultra minimaliste aux boutiques de la pomme.

Dans les 850 m² du Huawei flagshisp store de Paris, vous trouverez des tables en marbre, un sol mêlant du vrai bois et du béton imitant les motifs du parquet, des néons au plafond évoquant des moulures, des arches et une sculpture verticale dans l’entrée composée de divers écrans et qui monte jusqu’au plafond de l’étage au-dessus.

Tenez, d’ailleurs, parlons-en de second niveau. Si le rez-de-chaussée sert à exposer les produits de Huawei — smartphones, ordinateurs, tablettes, montres, écouteurs, enceintes audio…. –, l’étage lui est plus dédié aux démonstrations. Sous un bas plafond laissant délibérément apparaître les conduits d’aération et quelques tuyaux, on y retrouve des produits connectés entre eux pour mettre en avant l’écosystème de la marque, mais ce n’est pas tout.

Ici, vous avez des marques partenaires telles que DJI qui exposent leurs produits compatibles avec le protocole HiLink de Huawei, là vous trouverez deux sièges et des casques VR pour vous tester la réalité virtuelle avec des vibrations.

Un peu plus loin, le coin salon veut vous donner une idée de comment pourrait s’intégrer le Huawei Vision dans votre foyer, tandis que dans un couloir parallèle, vous êtes invité à tester les capacités photo du Huawei Mate 30 Pro avec une maquette spécialement conçue.

Et l’adresse ?

L’étage est également constitué du pôle de service après-vente assez imposant — impossible de le rater — à côté duquel se situe un petit laboratoire où vos appareils abîmés pourront être réparés.

Avant de terminer ce tour, sachez que le Huawei Mate Xs que nous avons déjà pris en main est exposé dans le flagship store. Le smartphone pliable est annoncé pour l’Europe et la France. Quelques Porsche Design Huawei Mate 30 RS traînent aussi dans l’entrée.

Si vous souhaitez y faire un tour, le Huawei flagship store est situé a 9 boulevard des Capucines, dans le 9e arrondissement de Paris, à deux pas de l’arrêt de métro Opéra.

9 boulevard des Capucines, à Paris

9 boulevard des Capucines, à Paris

L’enjeu pour Huawei

On l’a dit : pour Huawei, ce fameux flagship store a notamment pour objectif de mettre en avant son écosystème. Rappelons à cet égard que les smartphones de la marque sont privés des services Google à cause de l’embargo américain. Avec ce genre de boutique, la marque veut sans doute rester dans l’esprit et les conversations des consommateurs français.

En invitant des utilisateurs à visiter ce lieu, Huawei ambitionne très certainement de montrer qu’il ne faut pas l’enterrer trop vite.

Les derniers articles