Réponse (précipitée ?) du berger à la bergère, le Core i9-9900KS d’Intel vient d’être annoncé pour le mois d’octobre. Puissant, ce dernier se distingue de l’actuel Core i9-9900K par des fréquences capables de tenir les 5 GHz en boost sur chacun de ses 8 cores. Une performance dont Intel est fier, puisqu’elle lui permet de tacler AMD sur sa communication un brin hasardeuse en matière de fréquences maximales permises par ses processeurs Ryzen, lancés début juillet.

Crédit : Intel / Guru3D

Durant un meeting tenu à l’IFA, Intel présenté plus en détail son Core i9-9900KS, dévoilé pour la première fois en mai. Destiné avant tout aux joueurs, cette nouvelle référence a pour vocation de reprendre l’avantage face au positionnement très agressif des processeurs AMD Ryzen haut de gamme (dont le Ryzen 9 3900 X).

Le principal atout de la puce face à son petit frère, le Core i9-9900K « classique », est d’être capable de tenir une fréquence de 5 GHz en boost sur l’ensemble de ses 8 cores et 16 threads. Le Core i9-9900K, lui, se contentait de supporter 5 GHz sur un seul core, tandis que ses autres cœurs grimpaient à un maximum de 4,7 GHz « seulement ». Pour le reste, les deux produits sont pratiquement identiques, confirme le site spécialisé Guru3D.

Une consommation qu’Intel ne préfère pas évoquer… du moins pas encore

Profitant des dernières optimisations réalisées sur le protocole de gravure en 14 nm++ (avec lequel Intel doit encore conjuguer sur le marché du processeur pour PC de bureau) et l’architecture « Coffee Lake Refresh », le Core i9-9900KS aura la lourde responsabilité de faire face au Ryzen 9 3950X (16 cores / 32 threads), qui doit compléter la gamme Ryzen de troisième génération dès octobre.

Au delà de ce contexte, et si les fréquences de la nouvelle puce d’Intel pourront intéresser certains utilisateurs (notamment en calcul sur les applications exploitant correctement les nombreux cores et threads du Core i9), ce processeur permet avant tout à Intel d’attaquer AMD sur un registre plus marketing. Alors qu’AMD s’embourbe en communiquant des fréquences maximales que ses processeurs Ryzen de troisième génération sont dans les faits rarement capables d’atteindre, Intel titille son concurrent préféré en assénant que les 5 GHz annoncés sur le Core i9-9900KS sont, eux, bel et bien assurés.

Reste la douloureuse question du TDP (enveloppe thermique) de ce nouveau CPU. Intel reste pour l’heure silencieux à ce sujet, mais cette hausse des fréquences maximales devrait résulter en une consommation supérieure au seuil des 100 Watts. La question du prix reste elle aussi en suspens, même si nous devrions avoir des nouvelles d’Intel sous peu à ce propos.