Voiture électrique : comment Tesla a perdu la bataille de la recharge sur autoroute

 

Si Tesla est bel et bien un incontournable de la charge rapide, nous remarquons toutefois une différence de taille par rapport à d'autres acteurs : son implantation est généralement hors des autoroutes. Nous allons revenir en détail sur ce phénomène, en tentant de comprendre comment nous en sommes arrivés là. Quels sont les avantages et les inconvénients pour les conducteurs de voiture électrique ?

Voyager en voiture électrique devient de plus en plus aisé, notamment grâce à l’augmentation drastique du nombre de bornes de recharge rapide à travers l’Europe. Les acteurs de la mobilité électrique se sont bousculé en 2022 pour battre des records d’ouverture de stations de charge, pour le plus grand bonheur des conducteurs de véhicules branchés.

Toutefois, entre Ionity, Tesla, Fastned ou encore Totalenergies, nous sommes contraints de remarquer des différences de taille. À l’heure où Tesla ouvre de plus en plus de Superchargeurs à tous les véhicules, il ne peut plus être vu comme un opérateur réservé aux voitures de la marque. Nous allons examiner ensemble comment se passe la recharge en grands trajets, et pourquoi Tesla semble déjà avoir perdu la bataille de la recharge sur autoroute.

Où sont les Superchargeurs Tesla ?

Il n’y a pas de doute sur le fait que Tesla est très bien implanté en Europe et en France, avec plus de 130 stations de Superchargeurs installées à ce jour sur le territoire métropolitain. En termes de bornes de recharge disponible, cela correspond à près de 1 700 rien que pour la France, soit plus de 12 bornes par station de Superchargeurs. À titre de comparaison, Ionity, le numéro 2, en compte 570 environ en France.

La carte des Superchargeurs Tesla en janvier 2023

Avec un nombre de bornes aussi impressionnant, il peut être légitime de se demander où elles sont situées, surtout pour celles et ceux qui voyagent sur autoroute. En effet, sauf exception, les Superchargeurs Tesla se trouvent plutôt en dehors des autoroutes, sur des parkings de centre commerciaux ou d’hôtels, quand ils ne sont pas simplement au milieu de nul part.

Ne pas proposer de charge sur autoroute permet aux personnes voyageant sur le réseau secondaire de se recharger sans problème, et cela est aussi utile pour les locaux qui n’ont pas de solution de charge à domicile : nul besoin d’emprunter une portion d’autoroute payante pour remplir la batterie de son véhicule. Tesla fait quasiment figure d’exception sur ce plan, car les gros opérateurs de charge rapide que sont Ionity, Totalenergies et Fastned construisent la majorité de leurs bornes sur les aires de services autoroutières.

Quand trouver le chargeur devient plus long que la charge elle-même

Si l’avantage d’une charge hors autoroute est indéniable lorsque l’on voyage en évitant les péages, les inconvénients sont de taille pour celles et ceux qui traversent le pays à grande vitesse sur autoroute. En effet, à l’heure des Superchargeurs V3 qui peuvent envoyer jusqu’à 250 kW dans une batterie de Tesla Model 3 ou Model Y, le détour nécessaire pour atteindre le chargeur peut devenir plus long que la charge elle-même.

Le superchargeur de Mâcon : 20 bornes disponibles // Source : Bob Jouy pour Frandroid

Dans de nombreux cas, un trajet de 500 kilomètres sur autoroute qui traverse une partie de la France demande deux ou trois recharges en voiture électrique, avec des recharges qui peuvent être relativement courtes. Si vous pouvez atteindre votre destination en chargeant trois fois dix minutes par exemple, vous avez tout intérêt à ne pas quitter l’autoroute, sous peine d’allonger fortement le temps perdu lié à la charge.

En effet, atteindre un point de charge à quelques kilomètres d’une sortie d’autoroute implique souvent de passer une barrière de péage et naviguer jusqu’au parking où sont les bornes, ce qui prend aisément cinq minutes environ. Le chemin retour prenant autant de temps, ajouter dix minutes de détour à une charge rapide est plus facile que ce que l’on peut imaginer, surtout avec des Superchargeurs qui sont situées dans des zones commerciales difficiles d’accès lors des périodes de forte affluence.

Le Superchargeur de Tours en zone commerciale, avec de nombreuses places occupées par des véhicules thermiques // Source : 1TeslaSinonRien sur Twitter

Cela est notamment le cas sur les nouveaux Superchargeurs implantés depuis 2021, à Perpignan, Montpellier, Bordeaux ou encore Honfleur. Tous ces Superchargeurs ont la particularité d’être dans une zone commerciale à proximité de l’autoroute à vol d’oiseau certes, mais ils demandent en pratique de longues minutes pour parvenir à atteindre le fameux point de charge, une fois que l’on est sorti de l’autoroute.

Pourquoi Tesla ne s’implante pas sur autoroute

Si Tesla choisit principalement des emplacements hors des autoroutes avec son lot de contraintes pour les utilisateurs, pourquoi n’implante-t-il pas plus de Superchargeurs sur les aires de service ? En effet, depuis 2019, certains Superchargeurs sont bel et bien sur différentes aires. Nous pouvons notamment citer l’aire du Poulet de Bresse, l’aire de Vidauban Sud ou encore l’Aire de Vendée, où 12 Superchargeurs côtoient des bornes Ionity.

Mais actuellement, le standard de Tesla est d’implanter 16, 20, voir même 28 bornes de recharge en même temps, ce qui implique d’avoir autant de places de stationnement réservés à la charge rapide. Si cela est concevable sur un parking de centre commercial regroupant plusieurs centaines de places, sur une aire d’autoroute dotée de cinquante places de stationnement, c’est une mission bien plus compliquée.

Une Tesla Model S en Supercharge // Source : Bob Jouy pour Frandroid

Il est en effet difficile de s’imaginer que lors des grands chassés-croisés estivaux, les quelque 20 emplacements réservés pour la charge des véhicules électriques seront respectés sur une aire pleine à craquer, où trouver une place pour se garer devient mission impossible. Nous avons d’ailleurs un article dédié à notre périple de 4 000 km en France durant le chassé-croisé de l’été 2022.

D’ailleurs, à quelques exceptions près, les stations Ionity ou Totalenergies ne disposent que de 4 à 8 bornes, soit bien moins que chaque station de Superchargeur Tesla. Nous pouvons également imaginer que les exploitants des aires de services (qui sont généralement associés à une compagnie pétrolière) aient pu faire les yeux doux à Ionity, partenaire de Shell, ou à Totalenergies, plutôt qu’à Tesla.

Où en sont les autres ?

Depuis 2022, l’implantation des bornes de recharge rapide s’est drastiquement accélérée en France, avec deux acteurs représentant à eux seuls la majorité des chargeurs disponibles : Tesla et Ionity. Parmi les opérateurs disposant à l’heure actuelle de plus de 100 points de charge de plus de 100 kW en métropole, nous retrouvons Freshmile, Fastned, Electra, Engie, Totalenergies, Allego, et bien entendu Ionity et Tesla.

Source : Didier Toulouze sur Twitter

Sur les près de 4 000 points de charge de plus de 100 kW dotés d’un câble Combo CCS du territoire, près de 1 700 appartiennent à Tesla, quand le second acteur – Ionity – n’en possède que 570. Cela montre bien la différence entre Tesla et les autres, au moins en nombre de bornes par station : il y a 134 stations Tesla contre 120 Ionity, pour un nombre de bornes trois fois plus important chez Tesla.

Comme expliqué plus tôt toutefois, les bornes Ionity et consorts ont un avantage indéniable lors des grands voyages autoroutiers : ils sont bien souvent implantés sur les aires de service, ce qui permet de ne pas perdre de temps pour recharger.

En outre, si jusqu’à présent le nombre de bornes par station était plutôt faible, augmentant ainsi la probabilité de ne pas trouver une borne de libre lors des périodes de grande transhumance, cela est en passe de changer. À la toute fin de l’année 2022, Ionity ouvrait une station dotée de 16 bornes, et Fastned faisait de même, prouvant que Tesla n’a pas le monopole des très grosses stations de recharge.

Un futur où Tesla n’est plus incontournable

Dans le monde de la charge rapide, Tesla n’est aujourd’hui plus incontournable, même pour les propriétaires de véhicules de la marque. En effet, de nombreux conducteurs choisissent aujourd’hui en priorité de charger chez Ionity, Fastned ou Totalenergies dans un objectif d’optimisation de temps et de budget.

Après des changements de tarification très nombreuses en 2022, il est en effet parfois plus opportun de charger en dehors des Superchargeurs Tesla, et cela est encore plus vrai pour les possesseurs de véhicules d’autres marques (qui ne bénéficient pas du même tarif que les propriétaires de Tesla, sauf à payer un abonnement mensuel).

Toutefois, la jungle des cartes de recharge actuelle reste un argument fort en faveur de Tesla, qui permet une expérience de charge inégalée pour les propriétaires de véhicules de la marque : il suffit de se brancher pour que la charge démarre. Qui plus est, l’intégration des bornes de recharge tierces dans la navigation des Tesla est encore imparfaite, ce qui ne pousse pas les clients de la marque, en quête de simplicité, à s’arrêter ailleurs que sur des Superchargeurs.

Lorsque les autres acteurs — comme Fastned qui déploie depuis de longs mois son Autocharge, mais aussi Ionity avec le Plug and Charge — arriveront à proposer une expérience de charge similaire, ainsi qu’à prouver la fiabilité de leurs bornes aux yeux du public, Tesla ne sera probablement plus un premier choix pour de nombreux propriétaires.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.