Tesla se fait attaquer dans une publicité diffusée au Super Bowl : pourquoi il faut être prudent

 

Dan O’Dowd, connu comme étant l'un des principaux détracteurs de Tesla a profité du Super Bowl pour diffuser une publicité accusant directement le système de conduite autonome FSD des voitures électriques de la marque. Sauf qu'elle comprend de nombreux éléments laissant penser qu'elle est en réalité mensongère.

Depuis son arrivée sur les voitures de la marque en 2015, le système de conduite semi-autonome Autopilot ne cesse de faire parler de lui. Parfois en bien, alors qu’il permettrait d’éviter au moins 40 accidents par jour, mais surtout souvent en mal. En effet, il est bien souvent accusé de provoquer des collisions et il serait même sous le coup d’une enquête de la justice américaine pour tromperie.

Une vidéo à charge

Les autorités accusent en effet Elon Musk d’induire ses clients en erreur en leur faisant croire que ce système de niveau 2 est assez efficace pour conduire seul. Or, ce n’est pas le cas. Il s’agit en revanche d’une fonctionnalité bel et bien proposée par le FSD (full self-driving) déjà commercialisé par le constructeur et actuellement en bêta-test aux États-Unis. Or, si ce système de niveau 2 est plus performant (et pourrait s’apparenter à une conduite autonome de niveau 3), bien qu’il se passera bientôt de capteurs au profit de caméras, il n’est pas infaillible non plus.

En janvier dernier, un ingénieur affirmait que la vidéo postée en 2016 montrant ses capacités aurait en réalité été truquée. Un premier coup dur pour le constructeur, qui doit désormais faire face à de nouvelles accusations. Cette fois-ci, elles proviennent de Dan O’Dowd et de son association The Dawn Project, qui avait déjà publié en août dernier une vidéo affirmant que le FSD pouvait percuter des enfants. Celle-ci avait été débunkée par nos soins, qui avait prouvé qu’elle n’était pas authentique.

Aujourd’hui, le détracteur est de retour et a fait les choses en grand. En effet, il a cette fois-ci profité du Super Bowl, la finale de football américain suivie par plus de 100 millions d’Américains pour dévoiler une nouvelle vidéo à charge contre Tesla. Pour sa diffusion, d’une durée de 30 secondes, plus de 600 000 euros auraient été dépensés. Pourtant, la « publicité » n’a rien de professionnel, alors qu’elle ne semble véhiculer aucun réel message, si ce n’est que le FSD n’est pas fiable.

Pour cela, plusieurs plans s’enchaînent, montrant notamment une Tesla Model 3 percutant le mannequin d’un enfant traversant la route. On voit ensuite des images de l’intérieur de la voiture, qui veulent prouver que le FSD ne respecte pas le code de la route, en grillant la priorité à un bus scolaire ou en s’engageant dans une zone de travaux en sens interdit. La séquence se termine sur la phrase « pourquoi la NHTSA (la Sécurité Routière américaine) autorise le Tesla Full Self-Driving ? »

Une vidéo fake ?

Sur le papier, les intentions de l’association The Dawn Project pourraient être louables, mettant alors en garde les automobilistes sur ce système qui reste encore perfectible. Il devrait être amélioré avec le Cybertruck, qui profitera d’un tout nouveau logiciel à son lancement. Sauf que la démarche de Dan O’Dowd, développeur de logiciels dans la vie, semble plutôt être tournée vers la simple volonté de discréditer la marque. Pourquoi ? On ne le saura sûrement jamais.

Mais quoi qu’il en soit, et comme l’explique Numerama, de nombreux éléments nous laissent penser que cette vidéo serait tout simplement mensongère. Et pour cause, à aucun moment, il n’est prouvé que le FSD est activé. Pour que la conduite 100 % autonome fonctionne, il faut en effet que la navigation soit activée, afin de laisser la voiture se déplacer seule. Or, en regardant l’écran central, on remarque que le guidage GPS n’est pas visible. Et c’est la même chose sur toutes les séquences visibles dans la vidéo.

Pire encore, dans le plan montrant que la Model 3 s’engage dans une route normalement fermée pour travaux, un message d’alerte semble être inscrit sur l’écran. Malheureusement, celui-ci est illisible, mais il pourrait s’agir d’une indication que le système FSD a été désactivé. Dans ce cas, c’est bien le conducteur qui commet une infraction, en franchissant volontairement le sens interdit. Par ailleurs, ces vidéos auraient été réalisées avec une ancienne version du FSD, probablement la 10.12.2. Or, Elon Musk a bien annoncé que cette technologie pourrait fonctionner sans GPS, mais sur une nouvelle version, à savoir la 10.13.

Enfin, plusieurs phrases sont affichées dans le spot publicitaire, dont une qui nous interpelle particulièrement, affirmant que « 90 % des gens sont d’accord qu’il faut bannir le système immédiatement« . Or, aucune source ne vient étayer ce propos et ce chiffre, qui semble tout simplement sortir du chapeau de Dan O’Dowd. Elon Musk ne semble quant à lui pas s’inquiéter de ces accusations, alors qu’il a même décidé de répondre sur Twitter à son détracteur dans un message plein d’humour.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !

Les derniers articles