Cybertruck : sa conduite autonome sera plus performante que les autres Tesla, voici pourquoi

 

Attendu pour cet été, le Tesla Cybertruck sera le premier modèle de la marque à être équipé du Hardware 4 (HW4), une toute nouvelle version du matériel embarqué. Si les améliorations n'ont pas encore été détaillées, il y a de très fortes chances pour qu'elles portent notamment sur l'Autopilot, qui pourrait devenir plus performant.

Cela fait de nombreuses années maintenant que le Tesla Cybertruck se fait attendre, alors que sa révélation officielle remonte à 2019 déjà. Mais depuis, hormis quelques prototypes aperçus sur les routes, aucune trace du pick-up électrique. Jusqu’en juillet dernier, où Elon Musk annonçait enfin une date de lancement, pour l’été 2023. Une information à nouveau confirmée il y a quelques jours, durant la présentation des résultats du 4ème trimestre.

Un nouveau processeur pour la conduite autonome

Néanmoins, et comme l’a souligné Elon Musk, celui-ci n’aura pas un fort impact sur les chiffres de ventes de l’année en cours, alors que la production sera très limitée en 2023 et qu’il faudra attendre 2024 pour que celle-ci s’accélère réellement. D’autant plus que le Cybertruck arrive un peu en retard face à ses rivaux que sont les Ford F-150 Lightning, Rivian R1T et autres Chevrolet Silverado EV.

Mais l’entreprise, basée au Texas devrait notamment miser sur la dotation technologique de son nouvel arrivant pour se faire une place sur ce marché de plus en plus concurrentiel. En effet, lors de sa conférence avec ses investisseurs, Elon Musk a donné de nouvelles informations au sujet de son Cybertruck, relayées par le site américain InsideEVs. Ce dernier annonce alors officiellement que « le Cybertruck sera équipé du Hardware 4« .

Tesla Cybertruck // Source : Tesla

Si cela ne vous évoque pas grand-chose, c’est tout à fait normal. Et pourtant, ce système revêt une importance capitale, puisque c’est lui qui est notamment en charge du fonctionnement du système de conduite autonome FSD et de l’Autopilot. Actuellement, les véhicules commercialisées par la marque, à savoir les Model 3, Model Y, Model S et Model X sont équipés du Hardware 3, dévoilé en 2019. Ce dernier peut également être installé sur les véhicules dotés de la précédente version 2.5.

Celui-ci succède alors au système conçu par l’entreprise Nvidia. Par rapport à la version 2, la 3 (aussi connue sous le nom de Full Self-Driving Computer 1) ajoute diverses fonctionnalités, comme la prise en compte des poubelles, cônes de signalisation, ainsi que les feux tricolores. Une fonction qui n’était alors pas encore proposée en 2016, année où fut dévoilée la vidéo polémique montrant les capacités de conduite autonome de la marque. Le Hardware 3 est obligatoire pour pouvoir profiter du FSD (Full Self-Driving) en Amérique du Nord. Les versions précédentes ne sont pas assez puissante pour cette évolution de la conduite autonome.

Un système encore plus performant

Pour l’heure, aucune information n’a encore été officiellement révélée sur les fonctionnalités supplémentaires apportées par le Hardware 4, qui sera donc inauguré par le Tesla Cybertruck. Mais selon les premières rumeurs, il devrait offrir une puissance trois fois supérieure à celle de l’actuelle version. Bien sûr, il devrait également permettre au pick-up électrique de profiter d’une conduite autonome plus sûre grâce à de nouvelles fonctions.

C’est en tout cas ce que laisse penser le compte twitter Green, qui explique que le Harware 4 est apparu dans le code de la mise à jour FSD Beta 10.11. Selon l’internaute, cette nouvelle version ne se contenterait donc pas d’être plus rapide et réactive.

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, le Hardware 4 ira de pair avec la suppression d’une caméra à l’avant, qui ne seront alors plus qu’au nombre de deux, contre trois jusqu’à présent. La résolution de celles restantes serait néanmoins améliorée, tandis qu’un ventilateur sera installé juste derrière. À noter que Tesla envisage un retour du radar pour assurer la conduite autonome sur ses voitures, avec un système millimétrique, plus performant qu’un radar classique.

Il faudra sans doute patienter jusqu’au 1er mars prochain, date de l’Investor Day, durant lequel Elon Musk donnera sans doute plus de détails. Il se pourrait alors que la prochaine Model 3 restylée soit également équipée de ce système, de même que la future Tesla Model 2. En revanche, les voitures dotées de la version 3 ne pourront pas être mises à niveau comme l’a expliqué le patron de la marque, relayé par Electrek. Mais selon lui, le Hardware 3 devrait déjà dépasser les capacités humaines en termes de conduite autonome.

Reste à savoir si seul le marché américain, où le FSD est actuellement en bêta-test sera concerné par cette mise à jour où si les voitures vendues chez nous le seront également, même si ce système ressemblant à une conduite de niveau 3 n’est pas encore proposé sur le territoire, bien qu’il soit légal depuis cet été. Pour l’heure, seul Mercedes laisse ses clients conduire sans les mains et sans supervision de la route, sur ses EQS et Classe S.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.