Reconditionnement : on a suivi, pas à pas, un iPhone 8 en quête d’une seconde vie

 

Nous avons pu suivre à la trace un smartphone envoyé en reconditionnement au sein de l’atelier-boutique de YesYes à Caen. De son arrivée à son départ vers un acheteur, il passe par de multiples niveaux de vérification pour s’offrir une nouvelle vie.

YESYES30
Après de multiples vérifications, examens et opérations à cœur ouvert, cet iPhone 8 est prêt à vivre une nouvelle vie //Source : FRANDROID — Robin WYCKE

Le reconditionné est un mot à la mode. Mais au-delà de la tendance, il y a un véritable engagement environnemental que de nombreux acteurs veulent mettre en avant, autant dans la filière des reconditionneurs qu’auprès des opérateurs comme Orange, Bouygues ou Free qui savent désormais mettre tout en œuvre en boutique pour récupérer vos vieux smartphones et leur donner une seconde vie.

Mais il est aussi possible de le faire soi-même en revendant son appareil auprès d’acteurs qui se veulent engagés et responsables afin qu’il trouve une seconde jeunesse dans les mains d’un autre utilisateur, non sans avoir subi une cure de jouvence entre ses deux propriétaires. Intéressons-nous au parcours d’un smartphone reconditionné.

Jouer la carte de la transparence

En plein essor (+20 % en 2021 selon GFK et plus de 3 millions de smartphones d’occasion vendus), la filière du reconditionné souffre néanmoins d’une image encore floue auprès de beaucoup de consommateurs. Plateformes de mise en relation vendeur-acheteur (Back Market), marketplaces des distributeurs (Amazon, Fnac, Cdiscount, etc.), reconditionneurs véritables (YesYes, Certideal, Recommerce…) : sur un même marché, les rôles sont souvent différents, les actions tout autant et, en bout de chaîne pour le futur acheteur, un produit pas toujours équivalent à ce qu’on lui faisait miroiter.

Boutique en ligne YesYes Atelier Gaston
Le site de reconditionnement YesYes

La faute à un manque de clarté, voire une tendance pour certains à jouer trouble. Et ce que vous pensiez être un téléphone remis à neuf et vérifié n’est en fait qu’un produit d’occasion non certifié d’un vendeur basé à l’autre bout de l’Europe via une marketplace qui a pignon sur rue, mais qui n’est pas impliquée dans la vigilance et la sécurité de l’objet.

S’il n’existe pas de législation cadrée sur le reconditionnement, la filière s’organise elle-même graduellement pour le bien du consommateur et pour continuer de préserver l’environnement en incitant à la seconde vie plutôt qu’à un achat neuf. « C’est toujours opaque et pas assez réglementé, » nous confie David Mignot, cofondateur de YesYes, l’un des acteurs du reconditionnement qui a ouvert sa première boutique-atelier en début d’année à Caen.

YESYES boutique
L’Atelier-boutique de YesYes au 98 rue de Bernières à Caen // Source : FRANDROID – Robin WYCKE

Selon lui, un tiers des clients sont déçus par le reconditionné et il est important de les convaincre du bien-fondé de la démarche, mais également de la garantie des produits. Pour cela, la jeune startup normande fondée en 2018 espère que son concept aidera à démocratiser autant l’action de reconditionner que l’intention d’acheter en reconditionnement. Et, pour cela, elle veut jouer la carte de la transparence. Ici, on voit les produits, on voit les personnes les vérifier, on voit l’atelier et les détails.

Un lieu à la fois technologique, écoresponsable et social

Cela passe ainsi par la boutique YesYes, ouverte sur une artère passante de Caen à la place de l’ancienne CCI de la ville, et par la volonté de jouer la carte locale à fond. Au sein de son atelier, l’entreprise s’appuie sur des personnes en réinsertion sociale du bassin de population caennais qu’elle forme au métier du reconditionnement (quatre sur les six techniciens). « On veut être aussi un lieu de création d’emplois pour la région », clame David Mignot. « On s’appuie sur des entreprises du coin pour nous aider. On répète qu’on est Français et qu’on veut faire au plus près. Cela passe par là aussi, l’écoresponsabilité ! »

En pénétrant dans les lieux, pas de doute : on vient bien y acheter un objet Tech. Qu’importe qu’il ait déjà vécu tant qu’il est fonctionnel ! C’est le leitmotiv chez YesYes : faire du (re)nouveau avec du déjà utilisé remis en état sans que cela se voie. La boutique est spécialisée dans le reconditionnement d’iPhone et de Samsung Galaxy, car « c’est ce qui se vend le plus ». On trouve aussi des MacBook Air et MacBook Pro récents, quelques iPad en tous genres, ou encore des consoles PS4 et des Nintendo Switch. Pour les premières, même la Fnac a noué un partenariat avec YesYes pour profiter du savoir-faire en matière de reconditionnement et en vendre dans ses propres enseignes.

Chez YesYes, on affiche la couleur : les appareils proviennent à 100 % de la distribution française par souci d’environnement. « On se verrait mal aller chercher des occasions aux États-Unis ou en Chine alors que l’on parle d’écologie », explique le patron des lieux. « Il y a assez en France à reconditionner ». Et la vente se fait à 80 % en direct, à 100 % en France entre le site, la boutique et le réseau partenaire.

yesyes atelier
Source : FRANDROID – Melinda DAVAN-SOULAS

Le parcours du smartphone en reconditionnement

Si la boutique permet de venir choisir et acheter son smartphone reconditionné, il est important aussi de comprendre comme un produit redevient opérationnel, garanti deux ans comme la loi pousse à le faire. « On fait du reconditionnement durable jusqu’à notre boîte d’envoi qui est 100 % recyclable, à l’encre végétale et recyclée. On veut montrer que le secteur est sérieux jusque dans les détails », martèle-t-on chez YesYes qui a même conçu ses propres accessoires (câble et chargeur secteur) en collaboration avec Green_e pour être sûr qu’ils étaient recyclables et en matériaux soucieux de l’environnement (pour ce qu’il est possible d’avoir).

Yesyes accessoires
Les accessoires fournis par YesYes avec chaque smartphone // Source : Frandroid / Melinda DAVAN-SOULAS

Tous les examens réalisés sur l’appareil reconditionné sont indiqués sur une petite fiche qui accompagne le smartphone. Pour en avoir le cœur net, nous avons donc suivi un iPhone 8 fraîchement arrivé chez YesYes le matin de notre visite. Vont s’ensuivre pour lui plusieurs heures d’examens, de tests divers, d’opérations à châssis ouvert au sein de l’Atelier technique situé à l’arrière afin de s’assurer que le convalescent, sans doute abandonné dans un tiroir comme beaucoup, est de nouveau frais et disposé à entamer une seconde vie.

reconditionnement_smartphone (2)
Les différentes étapes du reconditionnement d’un smartphone chez YesYes // Source : Frandroid

Étape 1 : le contrôle visuel

Tout commence pour lui par l’arrivée au courrier, dans l’un des multiples sacs géants déposés chaque matin chez YesYes au sous-sol, là où tout commence. Après un premier contact visuel pour lui donner un grade en fonction de son état général, l’appareil est ensuite doté d’un QR Code au dos pour être entré dans le système et tracé, puis glisser dans une pochette plastique avec sa première fiche signalétique qui ne le quittera plus jusqu’à la fin.

Cette fiche aura été préalablement remplie sur le site de YesYes avec le grade estimé de l’état du produit et une estimation du prix proposé au vendeur ainsi que les informations techniques (numéro IMEI, catégorie, gamme…). Le processus de contrôle et réparation éventuelle peut débuter.

Étape 2 : 42 points de contrôle

Pas moins de 42 points de contrôle sont réalisés sur chaque smartphone via un logiciel. Cette première étape va de la qualité de l’écran et ses zones tactiles à l’efficacité de la batterie, des tests audio comme des performances ou simplement de la charge et des accessoires. Dans 70 % des cas, une intervention est réalisée pour le remettre à quasi neuf. L’appareil va être ouvert, les pièces défectueuses remplacées avec des équivalents certifiés.

L’iPhone passe de mains expertes en mains expertes, subit des tests de ses fonctionnalités, du nettoyage à la brossette au besoin pour se refaire une beauté ou dégager par exemple les haut-parleurs. Les joints d’étanchéité sont refaits et un démontage en règle pour les appareils les plus nécessiteux peut aussi être réalisé pour remplacer des pièces. « Nous n’avons aucune obligation de nettoyer l’appareil, mais nous le faisons par souci de la qualité de la réparation et des pièces détachées », souligne David Mignot.

Étape 3 : nouveaux tests

Vient alors la troisième étape, celle de la nouvelle phase de tests pour valider les réparations réalisées. Il s’agit des mêmes tests déjà réalisés, mais pour cette fois s’assurer que l’iPhone 8 est totalement fonctionnel et que les points remontés sont corrigés.

Vous ne trouverez pas de pièces d’origine Apple sur un iPhone reconditionné, car la marque à la pomme ne les commercialise pas pour les réparateurs, quand bien même elle vient de mettre au point un service de réparation individuelle et sa fameuse mallette d’outils officiels. Mais YesYes assure que les produits sont tous compatibles et même de qualité nettement supérieure à ce que peut proposer la concurrence. La qualité de l’écran est notamment l’un des points importants dans la vérification et le remplacement.

« Il y a tellement d’écrans de mauvaise qualité qui sont en circulation. Vous avez un écran avec une dalle Oled et le réparateur vous met sans scrupule une dalle LCD de la même forme ou bien une dalle Oled de piètre qualité qui ne lui aura pas coûté cher. Il est hors de question de faire ça chez nous », martèle-t-il. « Pour rassurer nos acheteurs, nous garantissons ainsi nos produits deux ans en gage de notre engagement. »

Étape 4 : la mise en vente

Armé de sa fiche bilan, notre iPhone 8 remis à neuf rejoint le stock des produits reconditionnés. Il pourra aussi bien finir commandé en ligne et expédié par la Poste ou bien acheté directement en boutique. Comme n’importe quel magasin d’opérateur, YesYes attire les clients qui sont accueillis dans un espace convivial composé de canapés et bureaux. Un conseil sera là pour les aider à choisir le smartphone qui convient à leurs besoins, mais aussi leur budget avec d’éventuelles concessions sur l’aspect extérieur ou le coloris pour alléger la facture, mais jamais sur la qualité et le fonctionnement.

Et ils pourront repartir avec leur nouveau précieux quelques minutes plus tard, conscients de tout le processus subi par le smartphone pour se lancer dans cette seconde vie fonctionnelle. Un petit geste pour la planète, un bien beau aussi pour leur porte-monnaie. Et pour aider autant l’un que l’autre, YesYes envisage d’ouvrir d’autres boutiques dans une douzaine de villes d’ici trois ans.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles