Quand la multiplication des services de SVoD donne la nostalgie du P2P à certains

 

D'année en année, l'offre de streaming vidéo s'étoffe considérablement. Disney+, Prime Video, OCS ou encore Salto sont venus rejoindre Netflix au fil du temps. Cette offre pléthorique pourrait-elle finir par avoir un effet repoussoir sur les consommateurs ?

Netflix, Disney+, Prime Vidéo et OCS
Les grandes plateformes SVoD

Et si la multiplication de l’offre pouvait justement donner envie de plus de simplicité ? Nous sommes nombreux à posséder plusieurs abonnements sur les différentes plateformes de vidéo en streaming, seules solutions pour profiter de l’ensemble des contenus, chaque service possédant ses propres exclusivités et avantages. Même si les partages de comptes vont toujours bon train, tout particulièrement entre les membres d’une même famille, il n’est pas rare de posséder quand même plusieurs abonnements.

Elon Musk se plaint de la gestion des multiples services

Elon Musk, patron de Tesla et de SpaceX, semble ainsi suggérer dans un tweet que le piratage pourrait redevenir plus attrayant que l’offre légale. Il y partage un mème bien connu (le « distracted boyfriend« ), appliqué au sujet des services de SVoD et du piratage.

Chaque protagoniste de l’image correspond à un acteur de l’offre de streaming vidéo. Le mème est décliné en deux temps : d’abord l’internaute (représenté par le jeune homme), qui est attiré par l’offre légale de Netflix, et se désintéresse donc de son premier amour, The Pirate Bay, célèbre plateforme de partage pirate en peer-to-peer. La seconde version du mème représente la situation actuelle, où l’internaute n’est plus charmé par les multiples services de VOD et regarde à nouveau du côté du piratage. Le mème d’Elon Musk met en scène Netflix, Disney+, Amazon Prime Video, HBO Max et Paramount+, les deux derniers services n’étant pas encore disponibles en France, mais pouvant être aisément remplacés par OCS et Canal+.

Entertainment is becoming a username/password/2FA nightmare pic.twitter.com/fKht3NKsho

— Elon Musk (@elonmusk) February 21, 2022

Elon Musk a assorti ce mème d’un commentaire indiquant que le divertissement « devient un cauchemar de nom d’utilisateur, mots de passe et authentification à double facteur ». Il illustre ainsi le quotidien de beaucoup d’utilisateurs qui doivent jongler entre les codes d’accès pour se connecter à chaque service… même si dans la pratique, nos mots de passe sont généralement enregistrés dans nos navigateurs ou gestionnaires de mots de passe.

Trop de SVoD tue la SVoD ?

À travers ce tweet, Elon Musk pose donc la question de la simplicité. D’une offre plébiscitée à la base pour sa grande facilité d’utilisation (celle de Netflix), par rapport à la complexité et à l’illégalité du téléchargement en torrent, il y a quelques années, nous sommes passés à de multiples abonnements. Or, ce fractionnement peut devenir, à la longue, un peu pénible pour l’internaute. Ce dernier pourra avoir la sensation de devoir jongler en permanence entre les sites pour trouver ce qu’il cherche.

Il n’est d’ailleurs pas rare de se demander où trouver tel ou tel film et de devoir passer du temps à parcourir les différents catalogues. En outre, certains contenus restent quand même payants, même sur les services fonctionnant avec un abonnement (Prime Video, on regarde dans ta direction). Tout ceci a pour effet de complexifier le divertissement, comme le pointe du doigt Elon Musk.

En outre, chaque abonnement coûtant autour d’une dizaine d’euros, le budget peut vite exploser si l’on n’a pas accès aux comptes d’un proche. Sans compter que les tarifs ne font qu’augmenter

Le piratage et le partage via torrent ne sont donc pas morts, et les échanges restent bel et bien actifs sur des sites tels qu’YggTorrent ou rarbg.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles