Nissan Ariya vs Tesla Model Y : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

 

La Nissan Ariya commence à être livrée aux premiers clients français et arrive sur un marché de SUV électriques plus fourni que jamais. Aujourd’hui, nous la confrontons à l'une des références du segment : la Tesla Model Y.

La réputation de la Tesla Model Y dans le milieu des SUV électriques n’est plus à faire : c’est bien souvent la voiture de référence à laquelle les autres devront se comparer. C’est pourquoi nous avons sélectionné la dernière née de chez Nissan, l’Ariya, pour se frotter à l’américaine.

Certaines versions du Nissan Ariya offrent une autonomie de plus de 500 kilomètres et des prestations haut de gamme, et c’est tout naturellement que des personnes en quête de leur futur véhicule principal à un tarif premium iront chercher la meilleure du marché. Entre design, espace à bord et sensations de conduite, voyons qui du Nissan Ariya ou de la Tesla Model Y est fait pour vous.

Fiches techniques des Nissan Ariya et Tesla Model Y

Modèle Nissan Ariya Tesla Model Y Grande Autonomie (2021)
Catégorie Crossovers SUV
Puissance (chevaux) 217 chevaux 513 chevaux
Puissance (kw) 160 kW 377 kW
0 à 100 km/h 7.5 secondes 3.7 secondes
Niveau d'autonomie 2 2
Vitesse max 160 km/h 250 km/h
OS embarqué N/C Tesla OS
Taille de l'écran principale 12.3 pouces 15 pouces
Prises côté voiture Type 2 Combo (CCS) Type 2 Combo (CCS)
Longueur 4595 mm 4751 mm
Hauteur 1660 mm 1624 mm
Largeur 1850 mm 2129 mm
Prix entrée de gamme N/C 49990 euros
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Dimensions, poids et design extérieur

Le Nissan Ariya sortira du lot par son design qui tranche avec ce que l’on peut connaître sur les SUV électriques, notamment grâce à ses coloris inédits comme le rose cuivré que vous pouvez voir ci-dessous. La calandre noire est un élément distinctif, qui paraît lisse au premier coup d’œil, mais vous remarquerez en vous approchant qu’elle est remplie de motifs symbolisant un art japonais.

Bien que son aérodynamisme soit travaillé, le Nissan Ariya ne fera pas le poids face à la Tesla Model Y dans ce domaine. En effet, le Cx de l’Ariya est affiché à 0,29 quand celui de la Tesla Model Y est de 0,24. Cela fera une différence non négligeable à haute vitesse lors des grands trajets, et cela peut compter pour beaucoup d’acheteurs potentiels.

En termes de dimensions, le Nissan Ariya est globalement plus petit que la Tesla Model Y. Il faut ainsi compter sur 4,60 mètres de long, 1,85 mètre de large et 1,66 mètre de haut, contre 4,75 mètres de long, 1,92 mètre de large et 1,62 mètre de haut pour la Tesla Model Y. Si vous avez pour habitude d’utiliser des places de parking étriquées, la Tesla Model Y s’en sortira bien moins bien que le Nissan Ariya.

Sur la balance, la Tesla Model Y affiche un poids compris entre 1 979 et 1 995 kilogrammes contre entre 1 914 et plus de 2 200 kilogrammes pour le Nissan Ariya, ce qui montre là aussi qu’en termes d’efficience énergétique, l’américaine est difficile à égaler.

Au niveau du design, on retrouve avec la Tesla Model Y les lignes sportives de la marque, ainsi que le long capot plongeant rappelant bien entendu sa petite sœur, la Tesla Model 3. SUV oblige, l’arrière est assez massif, mais nous verrons ultérieurement que sous son énorme hayon se cache l’un de ses meilleurs atouts.

Pour le côté plus original et les coloris moins conventionnels, le point ira à la Nissan Ariya au niveau du design extérieur face à la Tesla Model Y.

À l’intérieur

Nissan a souhaité faire forte impression à l’intérieur de l’Ariya : on retrouve ainsi un habitacle épuré et très différent de ce à quoi on peut être habitué. En effet, il y a beaucoup d’espace disponible, notamment à l’avant. Le seul élément de rangement est une console centrale flottante – qui peut s’avancer ou se reculer de quinze centimètres – venant séparer les deux sièges.

Le résultat est plus esthétique que pratique, puisqu’il est difficile de trouver un rangement pour poser quelques effets personnels à bord. Les passagers arrière sont plutôt très bien lotis avec un bel espace aux jambes et au toit, alors que le hayon électrique offrant jusqu’à 468 Litres offre assez d’espace pour les affaires d’une petite famille.

La Tesla Model Y, quant à elle, propose un volume de chargement inégalé dans la catégorie, puisque le coffre arrière offre un volume de 854 Litres, auquel il faut ajouter les 117 Litres de coffre avant. Comme nous l’avions rappelé dans notre test de la Tesla Model Y, si vous avez de gros bagages à transporter, ce sera celle qu’il vous faut.

Outre son coffre gigantesque, la Tesla Model Y dispose de nombreux rangements à l’intérieur, grâce à une console centrale assez bien pensée qui regroupe en plus deux chargeurs sans fil pour smartphone. L’espace à l’arrière est au niveau de ce qu’il se fait de mieux sur le marché, et c’est alors tout naturellement que la Tesla Model Y l’emporte sur la Nissan Ariya sur le plan de l’intérieur.

Technologies embarquées

Le Nissan Ariya regorge de gadgets et aides à la conduite, et ce n’est pas pour déplaire aux plus technophiles d’entre nous. Outre les indispensables Android Auto et Apple CarPlay, on retrouve une suite d’assistances à la conduite de niveau 2 qui offre une conduite semi-autonome sur voie rapide (combinaison de régulateur de vitesse actif et de maintien dans la voie).

La disposition des deux écrans de 12,3 pouces est classique (un derrière le volant et un au centre de la planche de bord), alors qu’un affichage tête-haute vient compléter cela pour que le conducteur se retrouve avec toutes les informations pertinentes sans devoir quitter la route des yeux.

Un affichage à 360 degrés pour faciliter les manœuvres de parking est possible et certaines versions sont même dotées d’un écran en guise de rétroviseur intérieur : tout y est. Sur la Tesla Model Y, vous ne trouverez ni Apple CarPlay, Android Auto, vue à 360 degrés ou encore affichage tête-haute.

Tesla a reproduit le même intérieur que sur sa Model 3, avec un unique écran central de 15 pouces sur lequel tout est regroupé : la vitesse, la navigation et les contrôles de l’ensemble du véhicule. L’Autopilot, qui regroupe un régulateur de vitesse actif et un maintien dans la voie, est de série, et permet de se laisser conduire tout en supervisant le véhicule sur voie rapide.

Un bon point est à mettre du côté du Nissan Ariya en ce qui concerne les assistances à la conduite : le maintien dans la voie s’active sans aucun bruit, et rend la main lorsque l’on actionne le clignotant pour changer de voie, puis s’active lorsque l’on est dans l’autre voie. Chez Tesla avec la Model Y, l’activation de l’Autopilot déclenche nécessairement un signal sonore, et il ne se réactive pas seul après un changement de voie.

Pour l’ensemble des fonctionnalités proposées et leur implémentation, le point va au Nissan Ariya pour la partie technologies embarquées.

Sur la route

Plutôt portée sur le confort que sur le dynamisme, la version d’entrée de gamme du Nissan Ariya que nous avions testé ne nous collait pas la tête au siège avec ses quelque 8,5 secondes pour atteindre les 100 km/h. Les versions les plus puissantes seront sans doute un peu plus sportives, mais pour le moment, c’est plutôt une conduite en bon père de famille qu’il faudra privilégier.

L’insonorisation est bien réussie sur le Nissan Ariya : elle contribue à une sensation de calme à bord, amplifiée par l’espace et l’ambiance feutrée de l’intérieur. Le freinage régénératif est malheureusement perfectible, en ce sens où il n’est pas possible d’aller jusqu’à l’arrêt complet sans toucher à la pédale de frein.

La Tesla Model Y répond quant à elle à la perfection aux sollicitations du pied sur la pédale d’accélérateur grâce à une excellente gestion du groupe motopropulseur, avec un 0 à 100 km/h abattu en 5 secondes pour la version la plus lente (pour ainsi dire), et 3,7 secondes pour le modèle Performance.

Le freinage régénératif est parfaitement géré, avec la possibilité d’aller jusqu’à l’arrêt complet en toutes circonstances sans toucher la pédale de frein. Au quotidien et en milieu urbain, c’est un confort dont il devient difficile de se passer.

Outre la conduite sportive qui est très engageante et plaisante sur le SUV de Tesla, on gardera un petit bémol sur les bruits d’air à haute vitesse qui sont encore aujourd’hui l’un des points faibles des véhicules du constructeur américain.

Quoiqu’il en soit, avec des performances de sportive et un comportement routier excellent, nous déclarons gagnante la Tesla Model Y face à la Nissan Ariya sur les sensations de conduite.

Les différentes motorisations proposées

La Nissan Ariya est proposée en trois motorisations différentes, avec deux tailles de batterie :

  • Traction avec batterie de 63 kWh : moteur avant de 218 chevaux, 0 à 100 km/h en 7,5 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Traction avec batterie de 87 kWh : moteur avant de 242 chevaux, 0 à 100 km/h en 7,6 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Transmission intégrale avec batterie de 87 kWh : moteur avant et arrière de 306 chevaux, 0 à 100 km/h en 5,7 secondes, vitesse maximale de 200 km/h.

La Tesla Model Y est aujourd’hui proposée en deux versions :

  • Grande Autonomie : moteur avant et arrière, transmission intégrale, 0 à 100 km/h en 5,0 secondes, vitesse maximale de 217 km/h ;
  • Performance : moteur avant et arrière, transmission intégrale, 0 à 100 km/h en 3,7 secondes, vitesse maximale de 241 km/h.

Autonomie, batterie et recharge

Lors de notre essai de l’Ariya sur des routes limitées à de faibles vitesses, le SUV de Nissan s’était montré assez économe en énergie, avec des consommations situées sous les 17 kWh aux 100 kilomètres. Toutefois, son Cx étant ce qu’il est, il faut s’attendre à être plutôt très éloigné des autonomies WLTP annoncées.

Pour la batterie de 63 kWh, l’autonomie WLTP est de 398 kilomètres au minimum, contre 533 kilomètres pour la version dotée de la batterie de 87 kWh. Dans les deux cas, la charge rapide culmine autour de 130 kW et permet en conditions optimales de passer de 20 à 80 % de batterie en une trentaine de minutes.

Le chargeur embarqué de 22 kW en option permet de remplir intégralement la batterie en environ 4 heures, alors qu’il faut entre 25 et 40 heures sur une prise domestique. La Tesla Model Y ne propose qu’un chargeur embarqué de 11 kW : comptez, dans le meilleur des cas et sur une Wallbox adaptée, autour de 7 heures pour remplir la batterie.

Au niveau de la charge rapide, la puissance maximale culmine à 250 kW sur les Superchargeurs Tesla : une charge de 10 à 80 % prend ainsi une demi-heure environ. L’autonomie en cycle WLTP de la Tesla Model Y est comprise entre 514 et 565 kilomètres, le tout avec une batterie de 78 kWh environ.

Tesla Model Y // Source : Frandroid

Grâce à sa meilleure efficience et sa charge plus rapide en courant continu, la Tesla Model Y l’emporte sur le plan de l’autonomie.

Prix

La gamme française de l’Ariya se décline pour le moment en trois tarifs distincts. Le modèle de base débute à 47 300 euros hors bonus écologique, avec la batterie de 63 kWh. Pour être doté de la grosse batterie de 87 kWh, il faut au minimum débourser 54 400 euros, et la version haut de gamme avec quatre roues motrices est affichée à 61 900 euros hors options.

Chez Tesla, il faut compter au minimum 64 990 euros à ce jour pour une Model Y. Si vous souhaitez une version Performance, le coût grimpe à 69 990 euros. Les options disponibles permettent d’ajouter plus de 9 000 euros à la note, frôlant ainsi la barre de 80 000 euros.

Bien entendu, avec un écart de prix conséquent entre le Nissan Ariya d’entrée de gamme et la Tesla Model Y, les modèles à comparer sont bien souvent l’Ariya quatre roues motrices à 61 400 euros et la Tesla Model Y Grande Autonomie à 64 990 euros.

Laquelle choisir entre la  Nissan Ariya et la Tesla Model Y?

Au moment du bilan entre les deux véhicules, il convient de redéfinir les besoins et le budget d’un acheteur potentiel. Si dans tous les cas vous étiez en passe de choisir un Nissan Ariya avec petite batterie, la Tesla Model Y est hors de propos avec ses 18 000 euros de plus.

Toutefois, pour une personne qui était tentée par l’Ariya quatre roues motrices, la Tesla Model Y Grande Autonomie n’est pas beaucoup plus chère, mais propose une autonomie plus importante, une capacité de charge rapide meilleure, des performances de sportive et un espace disponible qui n’est pas comparable.

Il faut toutefois accepter de se passer d’Android Auto et Apple CarPlay, d’affichage tête-haute, de sièges ventilés ou encore de vue à 360 degrés.

Le véhicule le plus attendu de l’année 2021 est arrivé et il est temps de le mettre en face d’un autre SUV compact électrique excellent. C’est l’heure du match entre la Tesla Model Y et la…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.