Test du Honor Magic 4 Pro : retour en grâce

Une médaille pour Honor

Honor Magic 4 Pro
Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Points positifs du Honor Magic 4 Pro
  • Polyvalence photo
  • Capteur principal surdoué
  • Puce très performante
  • Écran somptueux
  • (5G, Bluetooth 5.2, WiFi 6, Ultra Wideband)
Points négatifs du Honor Magic 4 Pro
  • Petit manque de précision en mode nuit
  • Ça chauffe
  • Autonomie juste juste
  • Pas de Gorilla Glass
  • Android 12 sans Monet
 

Honor revient avec un vrai flagship au design très reconnaissable, avec une configuration de photo de flagship, une puce Snapdragon 8 Gen 1 et surtout… les services Google. Durant sa petite absence, est-ce que l’ancienne marque petite sœur de Huawei a perdu la main ? On regarde ça ensemble.

Honor Magic 4 Pro (4)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Honor signe son grand retour sur le marché français avec toute une gamme de smartphones dotés, en prime, des services Google. Nous testons ici le haut du haut du panier, le Honor Magic 4 Pro. Ce dernier mise évidemment, ancienne filiale de Huawei oblige, énormément sur la photo pour se démarquer, mais il ne manque pas d’atouts : une interface basée sur Android 12, des matériaux premium, un large écran 120 Hz Oled en QHD, bref tout pour plaire et pour partir à l’assaut du haut de gamme. Reste une question : pendant sa retraite forcée, Honor a-t-il perdu la main ? On y répond ici.

Honor Magic 4 ProFiche technique

Modèle Honor Magic 4 Pro
Version de l'OS Android 12
Interface constructeur Magic UI
Taille d'écran 6.81 pouces
Définition 2848 x 1312 pixels
Densité de pixels 460 ppp
Technologie OLED
SoC Snapdragon 8 Gen 1
Puce Graphique (GPU) Adreno 730
Mémoire vive (RAM) 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go, 512 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mpx
Capteur 2 : 50 Mpx
Capteur 3 : 64 Mpx
Appareil photo (frontal)
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4600 mAh
Dimensions 74,7 x 163,6 x 9,15 mm
Poids 215 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Orange, Cyan
Prix 999 €
Fiche produit

La vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Honor Magic 4 ProDesign

Dès la prise en main, le Honor Magic 4 Pro renvoie tous les marqueurs du smartphone premium : dos en verre très agréable au toucher avec un revêtement miroir de toute beauté (les traces de doigts s’y donnent à cœur joie tout de même), un poids de 215 grammes plutôt rassurant sans être encombrant, l’écran avec d’élégantes courbures, les bordures très fines et le cadre en métal fin.

Seul point qui sort un peu du cahier des charges : le poinçon de forme oblongue, un peu anachronique aujourd’hui et qui empêche de profiter pleinement de la belle dalle de 6,81 pouces. Ceci étant, au global, la face avant du téléphone est un vrai petit bijou qu’on aime utiliser au quotidien. Le lecteur d’empreinte situé sous l’écran fonctionne bien, sans être le plus rapide que nous ayons eu la chance de croiser.

Bien sûr, vu sa fiche technique, on est sur un téléphone qui assume des dimensions généreuses (163,6 x 74,7 x 9,15) et qui bénéficie d’une prise en main tout à fait agréable grâce à un bel équilibre, des tranches plates en bas et arrondies sur les côtés.

Honor Magic 4 Pro (2)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Nous n’avons pas encore évoqué la platine vinyle située au dos du téléphone, que Honor appelle « l’Oeil de la muse ». Force est de constater que la marque ne s’est pas mis le doigt dans l’œil, puisque l’intégration est très réussie. En plus de lui permettre de se distinguer des concurrents, la matrice nous a paru beaucoup mieux intégrée que sur le Honor Magic 4 Lite.

Déjà parce qu’elle a plus de sens, puisqu’elle accueille véritablement une batterie de capteurs censés travailler ensemble pour améliorer la qualité des photos et vidéo. De plus, les matériaux utilisés (verre et une fine bande de métal tout autour) fleurent bon la qualité.

Lorsqu’on tient le téléphone en mode portrait, on vient d’ailleurs à oublier facilement le module. Mieux encore, grâce à son aspect centré, on tombe même rarement dessus. Cependant, il n’en va pas de même lorsque le téléphone est en format paysage. Là, la main qui se trouve du côté du module vous transmet bien sa présence proéminente, mais pas plus qu’un Pixel 6 par exemple.

Honor Magic 4 Pro (7)
Source : Frandroid – Robin Wycke

À droite, les boutons tombent bien sous la main. En haut, on trouve une grille pour un des deux haut-parleurs. Le second est relégué en bas, à côté de l’USB-C et du tiroir à SIM, qui peut d’ailleurs accueillir deux occupantes.

Le Honor Magic 4 Pro est IP68, la meilleure certification possible en matière de téléphone de nos jours, donc pas de souci pour se protéger de l’eau et de la poussière.

Honor Magic 4 ProÉcran

On l’a écrit plus haut, nous le redisons ici : l’écran du Honor Magic 4 Pro est très grand. Comptez 6,81 pouces, le tout en OLED, avec une définition 1312 x 2848 pixels et un rafraîchissement en 120 Hz adaptatifs. L’immersion est en outre renforcée par le côté incurvé de l’écran, qui occupe 93,5 % de la face avant.

Avec une telle fiche technique, il est clair qu’il s’agit d’une dalle excessivement plaisante à utiliser. On se plaît à distinguer d’infimes détails dans l’image et on en prend plein les yeux.

Honor Magic 4 Pro (8)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Afin de vous donner une idée plus précise de ce que propose cette dalle, nous avons mesuré ses capacités à l’aide d’une sonde et du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays. Malheureusement, la traditionnelle partie consacrée au Gamut, ces spectres de couleurs plus ou moins couverts par les écrans, n’a pas pu être mesuré proprement à cause de la manière dont fonctionne le téléphone. Sur ce point, nous pouvons simplement vous indiquer que Honor promet 1 073,7 millions de couleurs, soit un affichage 10 Bits.

Cette myriade de couleurs l’amène à perdre légèrement en précision. En mode température vives, il affiche un delta E moyen de 6,13, plutôt éloigné du chiffre idéal de 3, en dessous duquel l’œil humain ne peut plus distinguer la moindre différence. Le delta E passe à 4,62 en mode températures normales.

Côté température de couleurs, même le mode « température vive » évite le rendu très bleuté qu’on constate souvent sur des smartphones très haut de gamme. Comptez 6904 K, et 6340 K sur le mode température normale, soit non loin des 6500 K, une valeur qui relève de la lumière la plus neutre possible.

La luminosité maximale relève du très très bon, puisqu’on atteint les 837 cd/m². De quoi s’assurer une visibilité parfaite même en plein soleil, ce que nous avons pu confirmer.

Honor Magic 4 ProLogiciel

Utiliser le Honor Magic 4 Pro, c’est comme retrouver un vieil ami de lycée qu’on avait perdu de vue et qu’on ne pensait pas forcément revoir de si tôt. En effet, Honor représente, pour le dire vite, la quintessence de l’expérience « à la Huawei », mais avec les services Google.

Ces retrouvailles portent le nom de Magic UI 6.0, basé sur Android 12. Interrogé sur le nombre d’années de mises à jour majeures, Honor n’avait pas pu nous répondre à l’heure de la publication de cet article. L’interface maison de Honor ressemble en de nombreux points à EMUI 12, l’interface d’un Huawei P50 Pro. On y retrouve les chouettes fonds d’écran animés qui mettent bien en valeur l’écran incurvé, des petits effets de transition entre les pages sur l’accueil, des widgets maison aussi, qui rassemblent les applications contacts, agenda, galerie, bloc-notes et météo.

Honor Magic 4 Pro (11)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Également, le Magic 4 Pro intègre bien sûr tous les grands classiques sur Android : mode sombre, eBook, confort des yeux… tout est là. En bonus, vous pourrez également profiter de Honor Share qui permet de partager des fichiers avec un ordinateur situé sur le même réseau que vous.

Malheureusement, tout n’est pas non plus rose avec l’interface reforgée des Honor. Si les nouveautés d’Android 12 sont bien là, comme le centre de bien-être numérique ou encore le petit indicateur vert lorsque le micro ou l’appareil photo son utilisés, on regrette qu’Honor ait loupé le train de Monet, et même de Material You.

En effet, toute la suite Google sur ce téléphone passe leur tour sur la grande nouveauté d’Android 12, qui consiste à accorder les couleurs de l’interface au fond d’écran. Un vrai manque en 2022 tant cela raffine l’expérience utilisateur. Résultat, on a parfois l’impression d’une interface quelque peu datée.

Du côté de ce qui nous chagrine également, on peut signaler des animations, pour certaines, un peu lentes et l’impossibilité d’ajouter plus de 20 raccourcis au volet dédié.

Ceci étant, pas de panique, Magic UI reste très fonctionnel et vous n’aurez aucune difficulté pour l’utiliser au quotidien. L’interface vous assure en outre une qualité Full HD sur les plateformes de SVoD, puisque le DRM Widevine L1 est bien compris.

Honor Magic 4 ProPhoto

Voici la configuration photo du Honor Magic 4 Pro :

  • Grand angle 50 mégapixels (f/1,8), autofocus ;
  • Ultra grand angle 50 mégapixels (f/2,2), autofocus ;
  • Périscope 64 mégapixels (zoom optique X3,5, numérique X100) avec stabilisation optique ;
  • Appareil photo avant 12 mégapixels avec capteur ToF 3D.
Honor Magic 4 Pro (5)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Au-delà de ces caractéristiques, le téléphone est conçu pour mêler au maximum les différentes prises de vue de ces capteurs. La bonne nouvelle, c’est que la cohérence colorimétrique entre les trois capteurs est tout bonnement bluffante. La mauvaise, c’est qu’une fois passés les X3,5, il est parfois difficile de savoir si l’on est en train de profiter d’une prise de vue optique ou s’il s’agit d’un capteur plus petit avec un zoom numérique.

Capteur principal

Le capteur principal du Honor Magic 4 Pro est un très bon élève dans de bonnes conditions. Il a en outre le bon goût de posséder un déclencheur très rapide, ce qui permet d’attraper les clichés au moment souhaité.

Sur les clichés ci-dessous, en dehors d’un ciel légèrement surexposé parfois, on obtient dans l’ensemble de très bons résultats. Le piqué est là, les couleurs sont fidèles aux scènes, la dynamique est très correcte.

Sur ces clichés, avec des sujets plus rapprochés, on retrouve le très bon piqué, avec en prime un léger effet de flou très agréable, notable surtout sur le cliché du chien. En revanche, on perd un peu en dynamique, le chien étant trop sombre par rapport au résultat escompté. Pour le reste, c’est là encore un module photo très capable que nous propose Honor.

Ultra grand-angle

L’ultra grand-angle s’en sort aussi la tête haute. Bien sûr, il ne s’agira jamais de prendre des clichés aussi propres qu’avec son grand frère, ne serait-ce qu’avec l’effet de distorsion induit par la focale. Mais on est tout de même sur du haut niveau.

En témoigne le cliché du chien là encore, ou même le piqué satisfaisant du champ ou du boulevard parisien. Seul petit bémol, représenté par la photo de fleur, il n’est pas rare que nous ayons eu à constater des petits soucis de focus en très gros plan. Rien de gravissime et en s’y reprenant à plusieurs fois, on arrive toujours à obtenir le cliché escompté.

Périscope

Passons au périscope. Celui-ci permet de naviguer du X3,5 au X100. Nous nous arrêterons sur les clichés avec le moins de zoom, puis nous nous intéresserons au X10, proposé par l’interface du Honor avant de passer une tête du côté du X100.

Pour les clichés pris en X3,5 ci-dessus, disons qu’il fait plutôt bien le job. Pour tous les clichés types portrait ou très gros plan pris à distance, c’est du très bon (voir le chien, la vache ou encore les fleurs, même si ces dernières sont un peu plus floues que le reste).

On conserve un bon piqué, même sur des éléments plus distants (voir les fleurs derrière les vélos ou encore la perspective sur le boulevard parisien). La dynamique pourrait être un peu mieux travaillée (voir les façades un peu sombres), mais nous pinaillons.

Passons au X10 et disons-le immédiatement. Si ce téléphone nous convenait en X3,5, ici, il nous séduit carrément. Les clichés ont un niveau de piqué à tomber par terre, au même niveau que le X10 optique d’un Galaxy S22 Ultra par exemple.

Le niveau de détail conservé est extrêmement plaisant et on apprécie de détailler chaque coin de l’image, comme la cheminée craquelée au premier plan de l’image ci-dessus. Les algorithmes ont semblé avoir un peu plus de mal sur les éléments distants comme la vache derrière son grillage ici, mais la photo reste correcte.

Passons au X100. Disons le tout net, s’il n’était pas indiqué en gros à l’arrière du smartphone, nous ne vous infligerions pas des clichés aussi proche de la peinture à l’aquarelle. Certes, la fonctionnalité est sympathique et c’est toujours ça de pris sur un téléphone qui ne peut pas le faire, mais le résultat n’est franchement pas très net.

De nuit

Épargnons nous les photos sans mode nuit qui ne donne vraiment pas grand-chose pour nous intéresser à ce mode nuit, digne d’un smartphone premium.

Avec le capteur principal, on retrouve l’espèce de magie noire propre aux modes nuit en 2022, à savoir que tous les clichés ci-dessous sont pris avec votre serviteur littéralement plongé dans le noir.

Le résultat n’est certes pas aussi bluffant qu’un Pixel 6 ou un iPhone 13 Pro, mais on obtient quelque chose d’assez naturel, qui garde son côté plongé dans le noir. On pourra regretter que certains éclairages (voir cliché 4 ci-dessus) sont un peu surexposés ou ont un petit manque de netteté (voir l’arbre sur les clichés 2 et 6), mais pour un temps de pause de 2 secondes, on est sur du très bon.

On retrouve ces petites difficultés à proposer un résultat net sur des photos prises avec éclairage public. Si le focus tangue un peu, le piqué et les couleurs restent au top, ce qui permet d’obtenir des clichés superbes si on y met le temps.

En intérieur, le capteur principal retrouve sa capacité à transformer une scène plongée dans le noir en quelque chose d’exploitable. Sur tous ces clichés, il n’y avait littéralement que l’éclairage de mon téléviseur dans la pièce. Le résultat parle pour lui-même.

Passons rapidement sur le capteur ultra grand-angle qui ne semble pas tirer parti des qualités du mode nuit. Les photos restent résolument plongées dans le noir. Avec l’éclairage public, c’est évidemment mieux, mais on conserve un effet Lens flare peu ragoutant.

Vous ne vous rattraperez pas non plus avec le périscope. La qualité des clichés attrapés de nuit avec ce dernier s’effondre, notamment au niveau du niveau de détail proposé. Dommage.

Portrait

Le mode portrait est des plus corrects. En X1, le flou proposé par l’algorithme fonctionne à plein régime avec un beau détourage très esthétique. En revanche, on peut regretter que la peau soit trop lissée.

Le mode portrait propose en outre de prendre les clichés d’un peu plus loin, avec le périscope. Et là, le flou devient optique, ce qui est toujours plus naturel et moins forcé à l’œil. En revanche, l’effet de peau lissée est conservé, malgré le réglage « embellissement » placé sur zéro.

Selfie

Le mode selfie se montre très performant, même s’il manque un peu de piqué (voir ma barbe et mes cheveux) par rapport à certains concurrents du même segment de prix.

Mode 50 mégapixels

Une fois n’est pas coutume, le mode 50 mégapixels n’est pas recommandable pour des clichés de la vie de tous les jours. On constate en effet que le traitement algorithmique est moins bon, en particulier sur la dynamique. La photo prise en 50 mégapixels est beaucoup plus sombre que son homologue.

Test du Honor Magic 4 Pro : retour en grâce
Test du Honor Magic 4 Pro : retour en grâce

Vidéo

L’une des spécificités du Honor Magic 4 Pro est de pouvoir tourner des vidéos au format LOG. Pour le dire vite, il s’agit d’un format professionnel, qu’on pourrait comparer au RAW en photographie, qui offre un résultat très désaturé afin de pouvoir retravailler la colorimétrie ensuite au montage.

Voici ce que cela donne :

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Plus généralement, voici les capacités vidéos du Honor Magic 4 Pro en 4K 60 FPS.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Également en 4K 30 FPS :

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Ou en 1080p 60 FPS:

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

La qualité des vidéos n’a pas à rougir face à la concurrence, la stabilisation fonctionne bien et on retrouve tous les avantages du capteur principal appliqué à l’image en mouvement.

Honor Magic 4 ProPerformances

Le Honor Magic 4 Pro embarque un Snapdragon 8 Gen 1, l’une des puces les plus puissantes du marché, aidé par 8 Go de RAM et 256 Go de stockage.

Modèle Honor Magic 4 Pro Samsung Galaxy S22 Plus OnePlus 10 Pro Oppo Find X5 Pro
AnTuTu 9 805883 862605 811491 855644
AnTuTu CPU 170203 210041 150160 171555
AnTuTu GPU 371097 353027 414403 436545
AnTuTu MEM 124564 156708 117469 120533
AnTuTu UX 140019 142829 129459 127011
PC Mark 3.0 14305 12569 11425 11416
3DMark Wild Life 10056 6918 9659 9771
3DMark Wild Life framerate moyen 60 FPS 41 FPS 57.80 FPS 58.50 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 45 / 40 FPS N/C 59 / 47 FPS 59 / 47 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 45 / 64 FPS N/C 60 / 96 FPS 60 / 95 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 110 / 192 FPS N/C 60 / 229 FPS N/C
Lecture / écriture séquentielle 1823 / 1329 Mo/s 1883 / 1319 Mo/s 1531 / 1207 Mo/s 1558 / 1216 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 58011 / 74600 IOPS 87436 / 76071 IOPS 66244 / 67250 IOPS 74053 / 69400 IOPS

Au petit jeu des benchmarks, le téléphone d’Honor accuse un léger retard sur Antutu, très généraliste, mais se rattrape complètement sur des benchmarks centrés sur la puissance graphique comme 3D Mark.

Le téléphone ne démérite donc pas, et on peut même vous dire qu’au quotidien, il s’agit d’un monstre de puissance comme on l’attend d’un téléphone haut de gamme. Aucun ralentissement à constater sur nos deux semaines d’utilisation. En revanche, une fois n’est pas coutume, la dernière puce de Qualcomm chauffe allègrement sur certains usages.

En téléchargements ou en benchmarks, nous avons vu la batterie dépasser les 40°C à plusieurs reprises, ce qui n’est jamais une très bonne expérience pour ces petites bêtes. Ceci étant, en jeu, le téléphone semble mieux gérer la chaleur et on en conclura donc qu’il chauffe surtout lors d’usages très intensifs, mais aussi très rares et particuliers.

Honor Magic 4 Pro (1)
Source : Frandroid – Robin Wycke

En jeu justement, le téléphone peut lancer à peu près n’importe quoi à un niveau graphique très satisfaisant. Pour s’en convaincre, il vous suffira de lancer Genshin Impact, mètre étalon en matière de puissance graphique demandée. Le Honor Magic 4 Pro parvient non seulement à le faire tourner, mais surtout à un niveau de détail élevé, le tout en 60 FPS, sans trembler et avec une vraie fluidité en jeu.

Sur Fortnite, nous avons découvert, ébahis, que le jeu d’Epic Games pouvait atteindre les 90 FPS. Honor a très bien optimisé son téléphone. De quoi jouer en détails graphiques épique, avec une échelle 3D à 100 % en 60 FPS sans broncher ou presque. Au fil de la partie, il vous faudra tout de même surveiller la température : l’unité centrale du téléphone atteignait 50 degrés et la batterie 45 degrés. Ouille ouille ouille.

Fort heureusement, la grande taille du téléphone semble lui rendre un fier service de ce côté-là, permettant une répartition de la chaleur suffisamment efficace pour éviter de se bruler les doigts. C’est déjà pas mal.

Honor Magic 4 ProBatterie

Contrairement à de nombreux smartphones haut de gamme aux dimensions généreuses, le Honor Magic 4 Pro n’a pas opté pour une batterie grand format 5000 mAh mais propose 4600 mAh. Précisons que le téléphone n’a pas nécessairement besoin d’une grande batterie pour posséder une belle autonomie, tout est affaire de gestion de l’alimentation et de chauffe.

Honor Magic 4 Pro (3)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Dans les faits, le Honor Magic 4 Pro vous tiendra sans peine la journée, mais n’espérez pas beaucoup plus. Après une journée passée à l’utiliser pour quelques réseaux sociaux, jouer à quelques jeux sur ma pause du midi et un épisode d’une heure d’une série sur Netflix, le téléphone atteignait les 15 % autour de 21h.

Notre protocole de test ViSer nous confirme une autonomie relativement basse : comptez 10 heures et 50 minutes pour atteindre les 10 % avec une utilisation soutenue. C’est mieux que les 10 heures et 15 minutes du Oppo Find X5 Pro, mais c’est beaucoup moins bien qu’un Google Pixel 6 Pro et ses 16 heures et 10 minutes.

Recharge

Heureusement, 2022 oblige, le téléphone propose une charge rapide, et même très rapide, de 100W. De surcroit, le chargeur est fourni dans la boîte, un vrai avantage quand certains concurrents l’ont supprimé depuis deux ou trois générations. Voici ce que nous avons obtenu en partant de 9% :

  • 5 minutes : 20%
  • 10 minutes : 32%
  • 15 minutes : 45%
  • 30 minutes : 85%
  • 38 minutes : 100%

Si vous êtes adepte de la charge sans fil, c’est assez rare pour le noter, le téléphone propose la même puissance de charge, à savoir 100 W. En revanche, le stand dédié n’est pas fourni avec le téléphone.

Honor Magic 4 ProAudio

La partition sonore du Honor Magic 4 Pro est de celle qui font plaisir. La stéréo est excellente pour la consommation de contenus, la spatialisation fonctionne très bien et le volume est assez élevé pour couvrir les bruits ambiants. On profite en outre de belles basses et d’un positionnement plutôt sur les médiums. En résultent quelques difficultés sur les aigus qui ont tendance à grésiller légèrement.

Honor Magic 4 Pro (6)
Source : Frandroid – Robin Wycke

À plein volume, les aigus repassent devant (classique), mais on garde un relatif équilibre avec des basses encore présentes et un son globalement défini. On parvient encore à entendre des nuances ici ou là.

Honor Magic 4 ProRéseaux et communications

En appel sur un boulevard très fréquenté, mon interlocuteur m’a indiqué n’entendre « rien ou presque » en dehors du son de ma voix, certes légèrement robotisée, mais bien compréhensible. Le micro semble juste avoir quelques soucis avec les bruits de vent ou encore avec les fameux « pop » en attaque de phrase. Lorsqu’on se tait, la filtration est quasi totale et votre interlocuteur n’aura même pas l’impression que vous vous trouvez à l’extérieur.

Autre avantage face à Huawei dont Honor peut se targuer : contrairement aux derniers haut de gamme de son grand frère chinois, les Honor P50 et P50 qui étaient sortis avec un Snapdragon 888 en 4G, le Honor Magic 4 Pro est bel et bien un téléphone 5G. Honor n’a pas été en mesure de nous préciser les bandes couvertes, mais au vu de sa puce et donc du modem qu’il possède, le Snapdragon X65, il devrait fonctionner sur toutes les bandes exploitées en France par les opérateurs.

Attention toutefois, certains opérateurs virtuels pourront peut-être fonctionner difficilement avec ce smartphone. Détenteur d’une SIM chez La Poste Mobile, je ne suis jamais parvenu à ce que le téléphone la reconnaisse. En revanche, d’autres SIM chez des opérateurs plus traditionnels (Orange et Sosh pour ne pas les citer) n’ont pas posé de souci.

Ajoutons que le Honor Magic 4 Pro intègre bien les dernières normes en matière de connectivité : Wi-Fi 6, Bluetooth 5.2 et même ultra Wideband sont bien de la partie.

Honor Magic 4 Pro (10)
Source : Frandroid – Robin Wycke

Côté GPS, toutes les normes en vigueur sont aussi supportées. Une séance de footing et un trajet en Normandie en voiture ne nous ont pas permis de constater de malfaçon de ce côté-là. Le GPS devrait donc fonctionner comme escompté.

Honor Magic 4 ProPrix et date de sortie

Le Honor Magic 4 Pro est disponible à 1100 euros en deux coloris, noir ou cyan (bleu clair). Une coque en silicone est fournie.

Notre avis sur Le Honor Magic 4 Pro

design
8
Le Honor Magic 4 Pro a trouvé une manière de se démarquer avec son module protubérant à l'arrière, tout en assurant les fondamentaux : des matériaux premium pour une prise en main agréable. La présence d'une certification IP 68 est un bon plus, mais un Gorilla Glass n'aurait clairement pas fait de mal.
écran
9
La dalle suréquipée du Honor Magic 4 Pro est un plaisir pour les yeux. En jeu, l'impression de fluidité, l'espace offert (6,8 pouces) et les millions de couleurs s'avèrent de précieux atouts. En vidéo, on apprécie sa haute définition. De quoi profiter à fond.
caméra
8
Le Honor Magic 4 Pro ravira quiconque cherche une grande polyvalence dans son expérience photo pouvant aller jusqu'à un zoom X10. Son mode nuit, sans atteindre les sommets de la concurrence se défend bien et le mode portrait fait aussi le job. La cohérence colorimétrique est aussi à saluer.
performances
8
De la puissance brute en veux-tu en voilà, mais pas sans l'écueil, désormais récurrent, de la chauffe qu'on retrouve ici avec le Snapdragon 8 Gen 1. Un problème qu'on oubliera bien vite au quotidien si l'on n'est pas joueur en plongeant les deux pieds en avant dans un océan de réactivité et de fluidité.
logiciel
6
Magic UI 6.0 remet Honor dans la course des smartphones Android et offre tous les services Google attendus sur un smartphone en 2022. Il lui manque toutefois quelques éléments pour briller autant qu'il le voudrait. À commencer par l'absence de Material You. Espérons que la version Android 13 rattrapera le retard. Communiquer sur le nombre d'années de mises à jour aurait été intéressant aussi.
autonomie
7
Le Honor Magic 5 Pro possède une autonomie tout juste convenable. Comptez une journée d'utilisation avant d'arriver à bout. Cependant, il se rattrape avec une belle charge rapide de 100W.
Note finale du test
Très bon
8 /10
Honor signe un très beau retour en force avec une partition maîtrisée quasiment de bout en bout avec tous les classiques du genre : une puce bien optimisée qui chauffe, certes, mais qui permet de lancer à peu près n’importe quoi le cœur léger, un capteur principal avec un piqué exceptionnel, un écran incurvé de toute beauté. On se paye même le luxe d’une belle polyvalence photo en allant chercher un vrai X10 performant.

Vous le savez, le téléphone parfait n’existe pas et Honor a bien entendu oublié quelques points dans sa « checklist ». À commencer par son interface, qui bien que basée sur Android 12, nous donne l’impression d’avoir quelques trains de retard tout de même. Attention aussi : Honor ne sait pas trop nous dire combien de mises à jour majeures obtiendra son téléphone. Ajoutons à cela que l’autonomie est un peu trop juste (comptez une journée d’utilisation sans trop forcer). La charge de 100 W, efficace, parvient toutefois à sauver les meubles. Citons également l’absence de Corning Gorilla Glass, une anomalie sur un téléphone à plus de 1000 euros. En photo, le mode nuit montre aussi parfois ses limites.

En définitive, le Honor Magic 4 Pro s’annonce comme une vraie bonne référence de 2022, sans gros manquements, mais sans flamboyance totale non plus. La vraie bonne nouvelle, en définitive, c’est qu’Honor nous propose à nouveau un smartphone conseillable avec tous les services attendus. Et ça sans tomber au champ d’honneur dans les méandres de son ex-maison mère. C’est déjà pas mal.

Points positifs du Honor Magic 4 Pro

  • Polyvalence photo

  • Capteur principal surdoué

  • Puce très performante

  • Écran somptueux

  • (5G, Bluetooth 5.2, WiFi 6, Ultra Wideband)

Points négatifs du Honor Magic 4 Pro

  • Petit manque de précision en mode nuit

  • Ça chauffe

  • Autonomie juste juste

  • Pas de Gorilla Glass

  • Android 12 sans Monet

Les derniers articles