Tesla affole tous les compteurs, mais deux menaces planent sur ses voitures électriques

 

Tesla annonce ses résultats pour le premier trimestre 2023. Si la firme bat un nouveau record de livraisons, elle pourrait cependant voir ses bénéfices chuter. En cause, la forte baisse des prix sur l'ensemble des voitures électriques de sa gamme, qui a incité les clients à sauter le pas.

Tout semble aller au mieux pour Tesla, même si le constructeur doit se préparer à subir de plein fouet la concurrence chinoise qui pourrait lui faire passer une année pas aussi simple que prévue. Mais pour l’heure, la firme se porte bien, après une période compliquée en 2022, avec des ventes faibles en Chine et d’importants stocks à écouler. Ce qui ne l’a pas empêché de battre un record de vente, avec plus d’un million de voitures livrées dans le monde.

De très bons résultats

La semaine dernière, l’entreprise d’Elon Musk annonçait un autre record, avec 5 000 Model Y produits au sein de sa Gigafactory de Berlin. Et désormais plus de 4 000 voitures électriques produites par semaine au Texas, à Austin comme on peut le voir sur Twitter. Une belle performance pour le SUV électrique, qui a déjà été la voiture la plus vendue en Europe à plusieurs reprises et qui pourrait arriver en tête du classement dans le monde entier. Car le début de cette année 2023 s’annonce plutôt bien pour Tesla.

Le constructeur vient justement de dévoiler ses résultats pour le premier trimestre. Et les chiffres sont plus qu’encourageants. Dans son communiqué, Tesla annonce en effet avoir produit pas moins de 440 808 voitures au cours des trois derniers mois. Au total, ce sont 422 875 unités qui ont été livrées dans le monde entier sur la même période.

Pour mémoire, 405 000 voitures ont été remises à leurs propriétaires durant le 4ème trimestre 2022. Ainsi, Tesla bat un nouveau record, grâce notamment à ses usines de Berlin et du Texas qui tournent à plein régime. La Gigafactory de Shanghai, la plus productive de la marque, a également beaucoup contribué à ce succès, d’autant plus que les restrictions sanitaires liées au Covid-19 ont toutes été levées.

Cependant, tout n’est pas tout rose non plus. En effet, et comme le relatent les journalistes de BFM TV, les analystes s’attendaient tout de même à mieux. Ces derniers tablaient en effet sur plus de 430 000 voitures livrées sur la même période. Mais Elon Musk ne souhaite évidemment pas se reposer sur ses acquis et prévoit de livrer environ 1,8 millions de véhicules sur l’ensemble de l’année 2023.

Et les bénéfices ?

En regardant dans le détail, on remarque sans grande surprise que c’est le duo Model 3 et Model Y qui a été le plus plébiscité par les clients. Ce sont en effet 421 371 unités des deux véhicules qui ont été produits et 412 180 qui ont été livrés. À titre de comparaison, seulement 19 437 Model S et Model X ont été assemblés et 10 695 ont été remis à leurs nouveaux propriétaires. Autant dire que la différence est incroyable.

En cause, les prix nettement moins élevés de la berline et du SUV compacts. D’autant plus que les deux ont profité d’une importante chute des prix en janvier dernier, allant jusqu’à 13 000 euros en France. Ainsi, le Model Y démarre à 46 990 euros tandis que la Model 3 est affichée à partir de 44 990 euros. Les deux sont désormais éligibles au bonus écologique de 5 000 euros.

Les Model S et Model X ont également profité d’une petite baisse de prix aux États-Unis, mais pas en France : leurs tarifs demeurent bien plus élevés. Il faut respectivement compter 113 990 et 121 990 euros pour la version d’entrée de gamme. C’est donc les prix des deux plus petits modèles de la marque qui ont poussé les clients à passer commande. Mais cela ne risque-t-il pas de nuire à ses finances ? Car qui dit prix plus bas dit marges en baisse. C’est par exemple pour cela que Ford ne veut pas faire chuter tout de suite les tarifs de ses voitures.

Certes, Tesla pourrait enregistrer une petite chute de ses profits. Mais les investisseurs ne doivent pas s’inquiéter pour autant. En effet, le constructeur a affiché une marge brute de 25,9 % durant le 4ème trimestre 2022, soit l’une des plus importantes de l’industrie automobile. Selon le directeur financier de la marque, celle-ci devrait toujours être au-dessus des 20 % en 2023. Attention toutefois à BYD, le numéro 2 mondial de la voiture électrique, qui pourrait passer leader du segment cette année ou l’an prochain si Tesla ne multiplie pas ses usines.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).