Musk veut que la fonction vedette de Tesla s’invite dans toutes les voitures électriques

 

Elon Musk veut rendre les technologies de Tesla accessibles à tous les constructeurs et confirme que c'est désormais le cas de l'Autopilot. Le système de conduite autonome pourra être utilisé par d'autres marques dans le futur.

Si certains constructeurs gardent jalousement leurs technologies pour eux, ce n’est pas vraiment la philosophie de Tesla. Cela fait en effet plusieurs années que la firme américaine a à coeur de partager ses innovations et d’en faire profiter le plus grand nombre. À tel point qu’en 2014, Elon Musk publiait un billet de blog titré « All Our Patent Are Belong To You« , soit « Tous nos brevets vous appartiennent« .

Une annonce forte

L’homme d’affaires, qui a récemment cédé sa place de PDG de Twitter souhaite depuis plusieurs années mettre à disposition des autres constructeurs « une plateforme technologique commune et évoluant rapidement« . Une stratégie qui peut sembler étonnante, mais qui possède de nombreux avantages pour tout le monde, à commencer par la firme américaine, mais pas seulement, comme nous allons le voir un peu plus bas.

Il y a quelques semaines, le constructeur annonçait la signature d’un partenariat avec Ford. Ce dernier permet aux voitures de la marque à l’ovale bleu d’être équipées de connecteurs Tesla et d’être compatibles avec les Superchargeurs. Mais Elon Musk veut aller encore plus loin, comme il l’annonce dans un tweet. Ce dernier explique que c’est désormais au tour de l’Autopilot et du FSD (full self-driving), la conduite entièrement autonome, d’être accessibles à tous.

Ce n’est totalement une nouveauté, puisqu’il y a quelques jours, Elon Musk avait annoncé qu’il voulait que Tesla diffuse le code source de son système d’infotainment librement à ses concurrents pour les aider à concevoir plus rapidement des voitures électriques.

Toutes les voitures sous Autopilot ?

Ainsi, si l’on en croit Elon Musk, tous les constructeurs automobiles qui le souhaitent pourront utiliser cette technologie de conduite autonome. Un beau cadeau de la part de la firme basée au Texas et dont la Model Y continue de cartonner. Cette déclaration intervient en réponse à un tweet relayant un article dans lequel Mary Barra, patronne de General Motors admet l’avance de Tesla dans le domaine de la voiture électrique.

La femme d’affaires a en effet reconnu que le groupe américain est en retard face à la firme d’Elon Musk, qui serait nettement plus en avance en ce qui concerne les technologies, la rentabilité, mais également les coûts de production. Ces derniers pourraient même encore baisser au cours des prochaines années. Ce qui inquiète Mary Barra, qui estime que la situation ne devrait pas s’inverser avant la prochaine décennie.

Quels avantages ?

En effet, la dirigeante rappelle que Tesla est la seule marque à réaliser des profits sur des voitures électriques à moins de 50 000 dollars. Cela est rendu difficile pour le reste de l’industrie par le coût des batteries, qui représente jusqu’à 40 % du prix total d’un véhicule électrique, selon le patron de Renault. Mais alors, en quoi la mise à disposition des brevets par Elon Musk pourrait changer la donne ?

Cette initiative pourrait permettre aux constructeurs de réaliser d’importantes économies en recherche et développement. Ainsi, ces derniers n’auront pas besoin de développer leurs propres technologies de conduite autonome. Cependant, ce point précis ne devrait pas concerner GM, qui possède déjà l’un des meilleurs systèmes du marché avec celui de Ford. Le groupe américain pourrait cependant profiter d’autres brevets pour augmenter ses profits.

Mais qu’est ce que gagne Tesla dans cette affaire ? Car le constructeur met ses brevets à disposition de manière totalement gratuite, il ne gagne donc pas directement d’argent dessus. Ce qui peut sembler être une stratégie étonnante pour la firme, qui vient tout juste de battre un nouveau record de vitesse. À vrai dire, cette manière de faire devrait permettre à la marque de garder un coup d’avance sur ses rivaux, en leur proposant une technologie déjà un peu datée.

Il est toutefois possible que Tesla fasse payer l’adoption de l’Autopilot par les autres constructeurs. Elon Musk utilise en effet le terme de « license« , qui est le droit d’exploiter un bien ou un service, mais sans préciser si cela se ferait avec rémunération ou non.

Reste à savoir si ces derniers seront conquis, alors que l’Autopilot fait l’objet de nombreuses critiques et est sous le coup d’une enquête des autorités américaines. Dans tous les cas, les clients finaux devraient également profiter de cette stratégie, qui permettra aux marques qui utiliseront les brevets de réduire les prix de leurs voitures. Une manière d’atteindre encore plus vite la parité avec les modèles thermiques ?

 


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.

Les derniers articles