Tesla annonce qu’il est encore possible de baisser le prix de ses voitures électriques

 

Tesla dévoile ses résultats financiers pour le premier trimestre 2023. Sans grande surprise, ceux-ci sont très bons, avec des bénéfices en hausse malgré l'importante chute de prix opérée par Elon Musk. Ce dernier préfère baisser les prix et réaliser de gros volumes, une stratégie jusqu'alors payante. Le patron a indiqué que les prix pouvaient encore évoluer dans le futur.

L’époque où Tesla était au bord de la faillite est désormais de l’histoire ancienne. Car depuis le lancement de la Model 3 en 2017, tout semble rouler pour le constructeur américain. Ce dernier est désormais pleinement rentable, bien aidé également par le succès de sa Model Y, à plusieurs reprises en tête des ventes de voitures neuves en Europe, toutes motorisations confondues. Si la firme doit toutefois se préparer à faire face à une concurrence rude de la part des marques chinoises, il n’y a pas trop d’inquiétude pour le moment.

De bons résultats

En effet, la période compliquée l’an dernier où les ventes en Chine et aux États-Unis étaient en berne et où les stocks étaient trop importants est oubliée. La firme va bien et ne manque pas de le faire savoir, après avoir battu un record de livraison en 2022 avec plus d’un million de voitures vendues dans le monde. Ce qui place le constructeur numéro 1 de la voiture électrique, devant le géant BYD et Volkswagen. Tesla a dévoilé hier ses résultats pour le premier trimestre à ses investisseurs, et ils sont plutôt bons.

Le constructeur a en effet enregistré une marge opérationnelle de 11,4 %. Cependant, celle-ci est en forte baisse par rapport au 4ème trimestre 2022, puisqu’elle s’établissait alors à 16 %. Au début de l’année dernière, les bénéfices étaient de 19,2 %. Une grosse chute pour Tesla, qui s’explique par les baisses de prix successives, mais qui n’a rien d’alarmant si l’on en croit Elon Musk.

Surtout, cette marge opérationnelle reste élevée, puisqu’à titre de comparaison, Renault annonce 3,3 % sur le quatrième trimestre 2022.

Relayé par le site américain Electrek, Tesla affirme en effet que ces marges opérationnelles peuvent varier à la hausse ou à la baisse. Celles-ci vont de pair avec le prix des voitures, qui pourra également varier au cours des prochains mois en fonction de divers facteurs. Que ce soit à la baisse, mais aussi à la hausse. On sait en effet que le constructeur a tendance à jouer au yo-yo avec les tarifs de ses voitures, qui n’ont jamais été aussi bas.

Nous l’avons d’ailleurs vu récemment, puisque la firme a fortement fait chuter les prix de ses Model 3 et Model Y en janvier dernier, puis une nouvelle fois quelques jours plus tôt. Les Model S et Model X ont également été concernés. Le but pour Tesla ? Accroître le volume de vente, quitte à gagner moins d’argent sur chaque voiture. Car la firme ne veut pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Plusieurs stratégies

Comme le rappelle un autre article du site américain, le constructeur veut diversifier ses sources de revenus. Si la vente de voitures représente encore son principal moyen de gagner de l’argent, d’autres services annexes sont également profitables pour la marque. Parmi eux, la recharge. Si celle-ci ne rapporte pas beaucoup pour le moment, cela devrait changer grâce notamment à l‘ouverture des Superchargeurs à toutes les voitures électriques.

Mais ce n’est pas tout, car Elon Musk compte également sur son système de conduite autonome FSD (full self-driving) pour gagner de l’argent. Les clients américains peuvent en effet acheter la version bêta pour la modique somme de 15 000 dollars, ce qui équivaut à environ 13 690 euros. En France, la « capacité de conduite entièrement autonome » est facturée 7 500 euros.

Tesla n’a donc pas peur de réduire le prix de ses voitures, d’autant plus que le coût du lithium est lui aussi en baisse. La firme a récemment lancé aux États-Unis une nouvelle version de sa Model Y encore moins chère, qui n’est pour l’heure pas disponible en France. Elle pourrait cependant remplacer un jour la variante Propulsion, mais rien n’a été annoncé à ce sujet.

Le SUV est en grande partie responsable du succès de la marque, tandis que celui-ci fut la voiture électrique la plus vendue en France en mars dernier, loin devant la Dacia Spring. L’usine de Berlin, qui fabrique uniquement ce modèle a d’ailleurs enfin dépassé la barre des 5 000 exemplaires assemblés par semaine, un record. Surtout, comme le précise Numerama, Tesla réussit à réduire au fur et à mesure ses coûts de production grâce à sa chaîne de production très optimisée. Pour aller plus loin, le constructeur américain va devoir produire lui même ses batteries 4680 en masse. Afin de se passer des batteries des concurrents chinois.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !