On a vu l’incroyable première voiture électrique de Xiaomi, la SU7

SU7 (🍭)

 

Ce n'est pas au salon de Genève que Xiaomi a amené sa voiture, mais au Mobile World Congress de Barcelone. Tout un symbole. Nous sommes allés la voir en vrai, pour la première fois.

Xiaomi SU7 // Source : Frandroid

Au Mobile World Congress, Xiaomi avait sa star : ce ne sont pas les Xiaomi 14 et 14 Ultra, bien qu’ils aient du succès, mais l’entrée remarquée dans le monde de l’automobile avec la première voiture électrique : la Xiaomi SU7 (à ne pas prononcer sucette).

Pour l’instant, pas de lancement européen annoncé, Xiaomi préfère se concentrer sur le marché chinois. C’est un grand pas pour la marque. En 14 ans, ils sont passés du développement d’une ROM Android, MIUI, à la commercialisation d’une voiture électrique.

Un bleu cyan bien électrique

La présentation fin décembre 2023 de la SU7, la première voiture électrique de Xiaomi, nous a tenu en haleine. La marque chinoise a fait particulièrement fort pour une première, avec un aérodynamisme très travaillé, des moteurs hyper performants permettant de dépasser les 300 km/h, des batteries (et des autonomies) XXL et, Xiaomi oblige, des écrans de première qualité.

C’est vraiment une super opportunité de jeter un œil à la Xiaomi SU7 au MWC, même si elle est juste exposée sans qu’on puisse monter dedans.

Xiaomi SU7 // Source : Frandroid

Avec sa couleur bleue éclatante, ses grosses roues équipées de freins Brembo jaunes et plus de caméras qu’on en a jamais vu sur une voiture (oui, même plus que sur une Tesla), la SU7 ne laisse personne indifférent. Et ce n’est pas tout : elle est aussi dotée d’un énorme Lidar sur le toit.

Xiaomi SU7 // Source : Frandroid

En plein milieu du stand, elle attire tous les regards, impossible de la rater. La Xiaomi SU7, avec son look sportif et son bleu qui claque, capte l’attention. Chaque détail, des jantes imposantes jusqu’à l’arsenal de caméras et ce gros Lidar sur le toit, tout crie que cette voiture est là pour démontrer l’ambition de Xiaomi.

Xiaomi SU7 // Source : Frandroid

L’intérieur n’est pas en reste avec ce que Xiaomi appelle la « cabine intelligente », équipée d’un écran central de 16,1 pouces, d’un tableau de bord rotatif de 7,1 pouces et d’un processeur Snapdragon 8295.

Elle est équipée de HyperOS, comme les smartphones, avec la promesse d’offrir une intégration jamais aussi profonde entre les différents appareils, dont le smartphone, ce qui rappelle les efforts de Nio dans le domaine.

Xiaomi SU7 // Source : Frandroid

Sur le papier, la fiche technique de la SU7 sont impressionnante : une autonomie jusqu’à 800 km sur une seule charge (mais pas selon le cycle WLTP) pour le modèle haut de gamme, grâce à une batterie de 101 kWh fournie par CATL, le géant chinois des batteries.

Même le modèle de base promet une autonomie de 668 km avec une capacité de batterie de 73,6 kWh. Les voitures promettent également des vitesses de recharge rapides et de bonnes performances, avec une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 2,78 secondes.

Xiaomi a intégré ce qu’elle appelle cinq grandes innovations dans cette voiture : du moteur à la batterie, en passant par les matériaux, la conduite autonome et l’intérieur. C’est le fruit de plusieurs années de travail acharné, et ça se voit.

Franchement, produire des smartphones, c’est une chose, mais se lancer dans la fabrication de voitures, c’est un tout autre niveau de complexité.

Xiaomi a un gros défi devant lui : produire en masse des véhicules fiables et sûrs. Le plan, pour le moment, c’est de commencer à prendre des commandes en Chine et de commencer les livraisons cette année. Mais, il reste beaucoup à faire sur le marché chinois, sans même parler de la faire rouler sur les routes en Europe.

De façon générale, Xiaomi doit s’attendre à perdre beaucoup d’argent sur sa division « voiture électrique » dans les prochaines années avant de gagner le moindre yuan dessus. D’autres constructeurs s’y sont déjà cassés les dents, mais le géant chinois semble avoir développé une voiture très réussie. De quoi lui ouvrir les portes du succès ?

Notre journaliste Ulrich Rozier est à Barcelone pour couvrir le MWC 2024 dans sa globalité, toutefois il y est présent dans le cadre d’un voyage de presse organisé par Xiaomi.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).