Les meilleures montres connectées ne sont pas celles que vous croyez

Une bonne montre connectée est une montre stupide

 

Les montres connectées sont de plus en plus puissantes, mais leur autonomie limitée les empêche de profiter de certaines fonctions. Heureusement, des alternatives existent et elles sont suffisantes pour la plupart des utilisateurs.

La OnePlus Watch

La OnePlus Watch // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Si l’on devait simplifier à outrance le monde des montres connectées, il y a en fait deux types de toquantes qui coexistent. D’un côté, les montres très perfectionnées, dotées de puissants processeurs avec nombre d’applications installées, des usages pour tout et, surtout, un parc applicatif complet. Il s’agit essentiellement des montres Samsung, Apple, Fossil ou TicWatch sous Wear OS, watchOS ou, anciennement, Tizen.

De l’autre, on a des montres bien plus stupides, sous RTOS ou HarmonyOS, qui se contentent de donner l’heure, d’enregistrer votre activité physique, de vous transmettre vos notifications, de jouer de la musique ou, éventuellement, de passer des appels vocaux.

Sur le papier, le choix est donc aisé : il vaut mieux se tourner vers les montres perfectionnées, celles d’Apple, de Fossil, de Samsung ou de TicWatch. Mais à l’usage, force est de constater que ces montres sont souvent bien moins pratiques que prévu.

Des montres puissantes, mais à l’autonomie limitée

En fait, qui dit montre connectée perfectionnée dit souvent montre plus puissante. Il faut en effet un processeur plus performant pour gérer les applications tierces, les différents cadrans, les mesures de santé en temps réel, sans oublier un affichage fluide sur l’écran de la montre. Sur Wear OS, Qualcomm a d’ailleurs un quasi-monopole avec ses processeurs Snapdragon Wear 3100, 4100 et 4100+.

Ajoutons à cela que la taille réduite des montres connectées empêche d’y intégrer des batteries volumineuses et vous obtiendrez le principal problème de ces montres sous watchOS et Wear OS : leur autonomie.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Google indique bien avoir fait des progrès avec la mise à jour vers Wear OS 3, mais les Galaxy Watch 4 et Watch 4 Classic — les seules montres à en profiter pour l’instant — ne parviennent pas pour autant à dépasser les deux jours d’autonomie. Un résultat plutôt faible, même lorsqu’on désactive l’écran always on ou le suivi en continu de la fréquence cardiaque. Il faut dire pourtant que Wear OS vient de loin avec certaines montres précédentes qui ne parvenaient pas à fonctionner plus d’une journée.

Du côté du leader du marché, les Apple Watch ne font guère mieux. Pour sa Series 6 de l’an dernier, Apple ne parvenait pas à dépasser la journée complète d’utilisation. De son côté, la dernière montre en date, l’Apple Watch Series 7, est promue avec une autonomie similaire de 18 heures. On peut considérer qu’il y a du mieux compte tenu de l’écran plus grand, mais cela reste particulièrement court en cela que la montre ne parviendra pas à remplir toutes ses fonctionnalités.

Des fonctions d’analyse du sommeil… inutilisées

En soi, quel est le problème ? On recharge bien son smartphone toute la nuit, pourquoi cela serait gênant de faire de même avec sa montre connectée ? Parce que, de plus en plus, les constructeurs mettent en avant des fonctions avancées de suivi du sommeil. C’est le cas sur watchOS d’Apple depuis l’an dernier, mais aussi chez l’ensemble des constructeurs.

Désormais, les montres connectées peuvent toutes analyser automatiquement l’heure à laquelle vous vous endormez et vous vous réveillez, mais peuvent aussi analyser les différents cycles et faire la part entre le sommeil profond, le sommeil léger ou le sommeil paradoxal. C’est d’ailleurs bien souvent uniquement pendant ces phases de sommeil — où vous bougez peu — que les montres vont analyser en continu la saturation en oxygène dans votre sang.

Certaines montres vont même jusqu’à analyser votre respiration durant la nuit, pour détecter par exemple l’apnée du sommeil. Samsung pousse le vice encore plus loin en allant jusqu’à enregistrer vos potentielles phases de ronflement, vous permettant ainsi de vous entendre bourdonner au petit matin.

Les fonctions d'analyse du sommeil sur l'Apple Watch Series 7

Les fonctions d’analyse du sommeil sur l’Apple Watch Series 7 // Source : Apple

Le souci, vous le voyez bien : si votre montre recharge pendant la nuit, vous perdez la possibilité de profiter de ces différentes fonctionnalités liées à l’analyse de vos phases de sommeil. Pourtant, ce sont bien sur ces données de santé nocturne que les constructeurs avancent à marche forcée. Apple communique d’ailleurs très clairement à ce sujet sur son site Internet pour l’Apple Watch Series 7. « L’app Sommeil ne se contente pas de veiller sur vos nuits. Elle vous aide à établir une routine et à vous coucher à heure fixe pour atteindre vos objectifs de repos. Elle surveille même votre fréquence respiratoire durant le sommeil. De quoi dormir sur vos deux oreilles ».

Et il en va de même chez Samsung à propos de sa Galaxy Watch 4 : « La fonctionnalité détecte et analyse vos stades de sommeil pendant que vous vous reposez. Des options de mesure améliorées vous permettent de vérifier votre taux d’oxygène dans le sang et vos habitudes de ronflement (nous ne sommes pas en train de dire que vous ronflez) ».

Les fonctions d'analyse du sommeil sur la Samsung Galaxy Watch 4

Les fonctions d’analyse du sommeil sur la Samsung Galaxy Watch 4 // Source : Samsung

Du côté d’Apple, afin de pallier ce problème, on a augmenté la vitesse de la charge de l’Apple Watch Series 7, censée récupérer l’entièreté de sa batterie en une heure. Par ailleurs, le constructeur indique que 8 minutes de charge permettent d’assurer le suivi de 8 heures de sommeil. Mais encore faut-il penser à la recharger chaque jour à heure fixe, et surtout penser à la récupérer une fois la charge terminée.

Pour y voir plus clair sur les usages des montres connectées, j’ai demandé sur Twitter à quel moment de la journée les gens rechargeaient leur montre connectée. Et le résultat est univoque.

Petite question, pour un article, si vous avez une Apple Watch ou une montre Wear OS : vous la rechargez à quel moment de la journée ?

— Geoffroy Husson (@Griffoooo) October 20, 2021

Ce sont ainsi plus de la moitié des personnes ayant répondu à ce petit sondage — qui n’a aucune prétention de représentativité — qui indiquent recharger leur Apple Watch ou leur montre Wear OS durant la nuit. Une période de recharge qui vient donc les priver de toute une partie des mesures de santé pourtant largement mises en avant par les constructeurs.

Certes, il y a bien quelques réponses pour le soir ou le matin, généralement afin de s’assurer d’avoir un bon suivi du sommeil pendant la nuit, mais c’est une minorité parmi les réponses reçues et la charge en moins d’une heure des montres les plus récentes n’y changera rien.

Des montres stupides, mais bien plus autonomes

Le souci, c’est que face à ses montres hyper puissantes et particulièrement énergivores, on trouve aujourd’hui pléthores de montres connectées à l’autonomie bien plus élevée. Des montres conçues par Huawei, Zepp, OnePlus ou Amazfit qui promettent plus d’une semaine d’autonomie et un suivi de santé similaire à ce que proposent Fossil ou Samsung.

Certes, on ne va pas toujours avoir d’électrocardiogramme, mais ces montres proposent elles aussi le suivi du sommeil, la mesure de la SpO2, le suivi de la fréquence cardiaque et parfois même un GPS intégré pour suivre le parcours de vos entraînements.

Le chargeur de la montre connectée Huawei Watch 3

Le chargeur de la Huawei Watch 3 // Source : Frandroid

Alors ne nous leurrons pas pour autant, ces montres sont bien souvent moins performantes que les modèles de TicWatch, Apple ou Samsung. Elles ne permettent pas l’installation d’applications tierces — ou alors un nombre encore trop limité –, autorisent rarement la connexion d’écouteurs Bluetooth, ne peuvent généralement pas être utilisées sans un smartphone connecté en Bluetooth. Surtout, elles ne permettent pas d’installer d’applications tierces.

En cela, on pourrait presque considérer qu’il s’agit de simples bracelets connectés qui proposent uniquement un suivi d’activité, un affichage des notifications et éventuellement les contrôles de la musique. Mais ces montres seront suffisantes pour la plupart des utilisateurs.

Des montres qui suivent votre activité et vous informent de vos notifications

En octobre 2018, un sondage mené par CCS Insight (pdf) rapportait que les fonctions les plus utilisées par les utilisateurs de montres connectées étaient la consultation de l’heure, des notifications et le suivi d’activité. « Les gens apportent une grande valeur aux notifications pour les mises à jour d’activité, les nouveaux messages et e-mails et les appels entrants », indiquait l’institut.

Or, ces trois fonctions sont justement celles que l’on retrouve également sur ces montres « stupides », celles d’Amazfit, de Huawei ou de OnePlus. Certes, les Apple Watch permettent de télécharger plus de 50 applications sur sa montre, mais en dehors du minuteur pour faire cuire les pâtes, de la consultation des messages WhatsApp ou des SMS ou du suivi des entraînements, quelles sont les applications qui sont régulièrement utilisées quotidiennement ?

La couronne rotative pour naviguer dans l'interface de la Zepp Z

La couronne rotative pour naviguer dans l’interface de la Zepp Z // Source : Frandroid

L’avantage de ces montres moins puissantes, c’est justement que cette lacune se transforme en force quand on parle d’autonomie. La OnePlus Watch a été très critiquée à son lancement, mais elle assure une semaine d’utilisation. Il en va de même pour la Huawei Watch 3 quand l’Amazfit GTR 3 Pro que je teste en ce moment peut fonctionner pendant quatre jours avec l’écran always on et le suivi en continu du rythme cardiaque et que le constructeur assure jusqu’à 12 jours d’autonomie.

Finalement, ces montres stupides ne sont pas les meilleures du marché ni les plus puissantes. Pour paraphraser The Dark Knight, ce ne sont pas les montres que l’on veut, mais ce sont celles que l’on mérite.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles