1 000 km d’autonomie ou une recharge en 1 minute pour ces futures voitures électriques : il va falloir choisir

 

À l'occasion du salon de Shanghai, la marque chinoise Hongqi a donné plus de détails sur ses deux nouvelles voitures électriques qui seront commercialisés en Europe, et notamment en France, les Hongqi E001 et Hongqi E202. Elles promettent jusqu'à 1 000 km d'autonomie et une "recharge" en une minute.

Article actualisé le 26 avril 2023 : Les voitures électriques chinoises destinées au marché européen se multiplient, avec ces nouvelles Hongqi E001 et Hongqi E202. Nous avons enfin plus d’informations sur la berline et le SUV électrique grâce au salon de Shanghai et au média Auto Home local qui était sur place.

Il est bien question d’une version dotée de 1 000 km d’autonomie comme nous le relations dans notre article original, mais celle-ci arrivera plus tard. Dans un premier temps, il faudra se contenter d’une version dotée de 600 km d’autonomie (sur le cycle CLTC chinois, très optimiste avec les chiffres) qui peut se « recharger » en une minute grâce à un système d’échange de batterie, comme celui de chez Nio que nous avions pu essayer.

Une seconde version est également disponible, annonçant une autonomie de 800 km et pouvant se recharger rapidement grâce à son architecture 800 volts. Le constructeur annonce 5 minutes pour récupérer 300 km d’autonomie. Ce qui laisse espérer un plein complet (de 10 à 80 %) en un peu plus de 10 minutes.

Le SUV Hongqi E202 sera lancé en février 2024 en Chine dans un premier temps. La berline Hongqi E001 arrivera plus tôt, avec une officialisation en novembre 2023. Précisons que les deux voitures sont encore à l’état de concept, même si les versions définitives devraient beaucoup leur ressembler.

La marque chinoise viserait aussi des exportations en Europe, avec l’Allemagne, la Norvège, la Suède, les Pays-Bas et… la France.


Article original, du 23 janvier 2023

: La marque chinoise Hongqi donne quelques informations sur ses futures voitures électriques : les E001 et E202. La seconde prend la forme d’un grand SUV électrique qui équipée de la batterie Qilin de CATL, lui permettant de parcourir jusqu’à 1 000 kilomètres en une seule charge.

L’autonomie est encore aujourd’hui un frein à l’achat d’une voiture électrique, même si le développement du réseau de bornes de recharge continue de s’accélérer un peu partout dans le monde. Même en France, malgré encore un petit retard et un objectif loin d’être atteint. Si la batterie solide pourrait révolutionner l’industrie automobile en permettant de parcourir de plus grandes distances d’une seule traite, plusieurs constructeurs proposent déjà des modèles affichant une autonomie tournant autour des 1 000 kilomètres.

Un nouvel arrivant

On pense notamment à Zeekr, avec sa berline 001 rivale des Tesla Model S et Mercedes EQS, ainsi que son van électrique, le 009. Ce dernier aura bientôt un cousin badgé Volvo et qui devrait être dévoilé sous peu. Mais voilà que la firme, fondée en 2021 et appartenant à Geely comme Lotus et Lynk & Co, va bientôt avoir une rivale.

Il s’agit de Hongqi, un autre constructeur tout droit venu de l’Empire du Milieu. Fondé en 1958 et appartenant au groupe FAW, celui-ci se lance aussi dans une vaste offensive sur le marché de l’électrique. Après avoir dévoilé son E-HS9, sorte de copie du Rolls-Royce Cullinan en août dernier, la marque revient à la charge.

Cette fois-ci, voilà l’E202, qui prend également la forme d’un grand SUV comme le montre l’image tout juste dévoilée par le site Car News China. Si ses dimensions n’ont pas encore été dévoilées, celles-ci semblent plutôt généreuses, avec notamment un très long empattement. Un atout qui devrait alors profiter à l’habitabilité bien qu’aucune image de l’intérieur n’ait été montré pour l’instant par le constructeur.

On remarque qu’un important travail a été réalisé sur l’aérodynamisme, notamment au niveau des portes, qui semblent ne pas comporter de poignées. Le poste de conduite pourrait quant à lui être dans la même veine que celui du Hongqi E-HS9, avec son immense planche de bord et ses trois écrans qui nous rappellent l’Hyperscreen de la Mercedes EQS.

Jusqu’à 1 000 kilomètres, vraiment ?

Pour l’heure, Hongqi n’a pas donné d’informations au sujet de la fiche technique de son nouveau SUV, alors que la berline E001 du constructeur repose sur la plateforme FMEs comme l’explique le site It Home. Celle-ci peut alors équiper des voitures affichant un empattement de 2,70 à 3,45 mètres et s’équipe des roues pouvant tourner jusqu’à 90 degrés. Pas de quoi rivaliser avec le Tank Turn du Rivian R1T mais cela devrait toutefois très grandement faciliter les manœuvres au vu du gabarit de l’engin. Un système qui nous rappelle celui dévoilé par Hyundai il y a quelques semaines.

Comme la Zeekr 001, le Hongqi E202 sera équipée d’une architecture 800 volts comme la Kia EV6 ou la Porsche Taycan ainsi que de la batterie Qilin CTP 3.0, affichant une capacité de 140 kWh a priori. Celle-ci pourra alors récupérer jusqu’à 300 kilomètres en seulement 5 minutes, bien que la puissance maximale de charge n’ait pas été dévoilée. L’atout de cette batterie, c’est également son autonomie qui pourrait atteindre les 1 000 kilomètres, la marque ne précise pas l’autonomie réelle de son SUV.

Pour la berline Hongqi E001, il est question d’une autonomie de 1 000 km, mais sur le cycle mixte chinois. Sur le cycle WLTP européen, il faudra plutôt tabler sur 850 à 900 km d’autonomie.

On sait néanmoins qu’il sera compatible avec le système d’échange de batterie, une technologie notamment développée par Nio ainsi que MG en Chine et en Europe. Le E202 sera également capable de se recharge sans fil jusqu’à 22 kW. À noter qu’il est doté d’un système de conduite autonome, grâce à son LiDAR installé sur le toit. De quoi lui permettre d’atteindre sans doute le niveau 3, même si cela n’a pas été confirmé par le constructeur.

It Home précise que le SUV sera officiellement lancé au cours de l’année 2023, sans doute d’abord en Chine. Il n’est toutefois pas exclu qu’il fasse son arrivée en Europe, alors que la marque est déjà commercialisée en Norvège et qu’elle a signé un accord avec un importateur aux Pays-Bas. De quoi inquiéter encore plus les spécialistes, qui craignent déjà une véritable invasion des marques asiatiques sur le Vieux Continent…

 


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.

Les derniers articles