Renault Mégane E-Tech vs Volkswagen ID.4 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

 

Le géant allemand Volkswagen a récemment entamé son virage vers l’électrique, avec notamment la Volkswagen ID.4 qui marque sont entrée sur le marché des SUV électriques. En face, nous avons choisi d’aligner la Renault Mégane E-Tech pour vous aider à trouver celle qui vous convient le mieux entre ces deux voitures électriques.

renault megane e-tech vs volkswage id.4

Le marché des voitures électriques n’a jamais été aussi dense qu’actuellement, avec de nouvelles références arrivant de manière quasi hebdomadaire. Pour que les futurs acheteurs puissent s’y retrouver, nous proposons aujourd’hui de confronter deux véhicules qui méritent de l’attention : la Renault Mégane E-Tech et la Volkswagen ID.4.

Le groupe français possède une certaine expertise dans le domaine de l’électrique où il fait presque figure de pionnier, avec la Renault Zoé qui a déjà une décennie. En face, le géant allemand Volkswagen aura de sérieux atouts à faire valoir avec son ID.4, le SUV électrique familial qui souhaite être la voiture principale du foyer.

Sans plus attendre, comparons les caractéristiques de ces deux modèles pour déterminer si l’une est à privilégier par rapport à l’autre selon votre profil.

Fiches techniques des Renault Mégane E-Tech et Volkswagen ID. 4

Modèle Renault Mégane E-Tech 2021 (220 ch) Volkswagen ID.4
Catégorie SUV SUV
Puissance (chevaux) 220 chevaux 204 chevaux
Puissance (kw) 160 kW 150 kW
0 à 100 km/h 7.4 secondes 8.5 secondes
Niveau d'autonomie 2 5
Vitesse max 160 km/h 160 km/h
OS embarqué Android Automotive OS N/C
Apple CarPlay Oui Oui
Android Auto Oui Oui
Taille de l'écran principale 12.3 pouces 10 pouces
Prises côté voiture Type 1 Type 2 Combo (CCS)
Longueur 4210 mm 4584 mm
Hauteur 1500 mm 1631 mm
Largeur 1780 mm 1852 mm
Prix entrée de gamme N/C 47950 euros
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Dimensions, poids et design extérieur

La Renault Mégane E-Tech redéfinit presque une catégorie de voiture à elle toute seule, avec un gabarit qui n’est ni totalement un crossover, ni totalement une compacte, mais un mélange des deux assez réussi. Plutôt courte avec ses 4,21 mètres de long, elle sera taillée pour se garer sans problème à peu près partout. En largeur, comptez 1,77 mètre, et en hauteur 1,50 mètre.

C’est globalement bien plus gros pour la Volkswagen ID.4 qui est résolument un SUV familial. Avec ses 4,58 mètres de long, 1,85 mètre de large et 1,63 mètre de haut, nous sommes en droit d’attendre plus de places à l’intérieur ainsi dans le coffre. Logiquement, qui dit plus gros véhicule, dit poids plus important : entre 1 890 et 2 225 kilogrammes pour l’Allemande, contre entre 1 513 à 1 636 kilogrammes pour la Française.

À l’intérieur

Lorsque l’on ouvre la porte de la Renault Mégane E-Tech, c’est un vent de fraîcheur que l’on accueille bien volontiers. Un agencement de deux écrans (paysage derrière le volant, portrait au centre de la planche de bord) permet au conducteur d’avoir une vision parfaite des informations pertinentes sur le véhicule comme sur la navigation ou les médias en cours de lecture.

Les matériaux utilisés sont d’excellente facture, et le confort à l’intérieur est au rendez-vous. Le point négatif, surtout face à la Volkswagen ID.4, sera sans doute le volume de coffre : 389 Litres pour la Mégane E-Tech, contre 543 Litres pour l’ID.4. Autre avantage de l’Allemande face à la Française : la place à bord à l’arrière, qui est très généreuse dans le SUV du groupe d’outre-Rhin.

L’intérieur de la Volkswagen ID.4 est globalement qualitatif, surtout dans ses finitions haut de gamme, où la combinaison du cuir et du tissu sur les sièges assurera maintien et confort, devant comme derrière. L’agencement des écrans est peut-être moins impressionnante que sur la Mégane E-Tech toutefois, avec un petit écran derrière le volant et un écran tactile de 12 pouces au format paysage au centre de la planche de bord.

Technologies embarquées

Sur les versions de la Renault Mégane E-Tech équipées du pack optionnel adéquat, on retrouve un rétroviseur intérieur inédit, qui passe d’un miroir à un écran diffusant le flux de la caméra arrière en un appui sur un bouton. Cela permet de rendre plus acceptable la visibilité très mauvaise due à la lunette arrière mal agencée.

En dehors de cela, Renault a eu la bonne idée de proposer une intégration des services de Google nativement, avec Google Maps, Assistant et bien entendu le Play Store, vous permettant de télécharger des applications tierces pour personnaliser votre interface.

La Volkswagen ID.4, quant à elle, propose les technologies classiques du groupe allemand, avec le travel assist qui permet une conduite partiellement autonome, une lecture des panneaux, et sur certaines versions un affichage tête-haute en réalité augmentée.

essai-volkswagen-id4-38

Apple Carplay et Android auto sont de la partie, disponibles également sans-fil, ce qui est encore assez rare pour être souligné. Le système de navigation embarqué tient bien compte des arrêts nécessaires pour recharger l’ID.4 lors de la planification, ce qui montre que le constructeur a souhaité proposer un produit bien fini.

Sur la route

Sous ses faux airs de citadine, le confort à bord de la Mégane E-Tech rappellera celui des véhicules plus haut de gamme, avec un silence à l’intérieur qui est remarquable. Le fameux compromis entre confort et dynamisme qui est obligatoire dans l’immense majorité des véhicules est ici bien équilibré, avec une conduite engageante lorsqu’on le souhaite.

Dans les deux véhicules, la conduite à une pédale n’est malheureusement pas de la partie, où le freinage régénératif, même à son niveau maximal, ne permettra pas d’aller à l’arrêt complet.

Le poids assez élevé de l’ID.4 indiquera clairement qu’il s’agit d’un véhicule fait pour être conduit en bon père de famille, et non pas de manière sportive. Les suspensions pilotées des versions haut de gamme assureront un confort certain, et on appréciera l’insonorisation qui est excellente même sur chaussée dégradée.

Les différentes motorisations proposées

Les différentes versions au catalogue de Renault pour la Mégane E-Tech sont les suivantes :

  • E-Tech EV40 standard charge : moteur de 96 kW, 0 à 100 km/h en 10 secondes, vitesse maximale de 150 km/h ;
  • E-Tech EV60 super charge : moteur de 160 kW, 0 à 100 km/h en 7,4 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • E-Tech EV60 optimum charge : moteur de 160 kW, 0 à 100 km/h en 7,4 secondes, vitesse maximale de 160 km/h.
Megane E-Tech
Renault Megane E-Tech

La Volkswagen ID.4 est disponible en quatre motorisations différentes :

  • Propulsion avec batterie de 52 kWh : moteur arrière uniquement (149 ch), 0 à 100 km/h en 10,9 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Propulsion avec batterie de 52 kWh : moteur arrière uniquement (170 ch), 0 à 100 km/h en 9,0 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Propulsion avec batterie de 77 kWh : moteur arrière uniquement (204 ch), 0 à 100 km/h en 8,5 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Transmission intégrale avec batterie de 77 kWh : moteur avant et arrière, 0 à 100 km/h en 6,2 secondes, vitesse maximale de 180 km/h.

Autonomie, batterie et recharge

Offrant entre 300 et 454 kilomètres d’autonomie WLTP, la Mégane E-Tech semble être taillée pour les grands trajets. Toutefois, mesquinerie de Renault, la version entrée de gamme équipée de la batterie de 40 kWh n’a pas de charge rapide de série. Seul un chargeur embarqué de 7 kW est inclus, assurant de récupérer autour de 15 % de batterie par heure de charge. C’est peu.

Les versions plus haut de gamme sont dotées d’une batterie de 60 kWh et acceptent une charge rapide à 130 kW au maximum, permettant de passer de 10 à 70 % en 25 minutes en conditions idéales. Notons enfin la présence d’un chargeur embarqué de 22 kW sur la finition « optimum charge », assurant un remplissage intégral de la batterie en trois heures environ sur une borne adaptée.

essai-renault-megane-electrique-18
Le port de charge de la Renault Mégane e-Tech

Avec des configurations offrant jusqu’à 520 kilomètres d’autonomie WLTP, la Volkswagen ID.4 avec la batterie de 77 kWh est capable de devenir la voiture principale d’un foyer. Les premières versions afficheront 345 kilomètres d’autonomie, et avec une batterie de 52 kWh pour un gros SUV comme l’ID.4, cela sera sera sans doute trop peu pour être serein et traverser le pays.

Comptez autour de 40 minutes pour passer de 10 à 80 % de batterie dans les meilleures conditions, avec une puissance de charge qui plafonnera à 125 kW. Enfin, au niveau de la charge lente, il vous faudra compter sept heures pour faire un remplissage complet de la batterie grâce au chargeur embarqué de 7 ou 11 kW selon les versions.

Prix

Débutant à 35 200 euros hors bonus écologique, la Renault Mégane E-Tech démarre avec un tarif agressif face à la concurrence. Mais il convient de retenir que pour ce prix, il n’y a aucune charge rapide possible, ce qui pourrait être rédhibitoire pour certains.

essai-renault-megane-electrique-15

Afin de bénéficier de la charge rapide, ce seront les versions plus onéreuses qu’il faudra considérer, avec un tarif débutant à 40 200 euros et allant jusqu’à 45 900 euros (dépassant ainsi le plafond de 45 000 euros pour le bonus écologique maximal).

De son côté, la Volkswagen ID.4 affiche un prix de départ de 40 600 euros, pour une batterie de 52 kWh, soit peu ou prou le prix de départ des Mégane E-Tech équipées des batteries de 60 kWh.

De l’autre côté du catalogue, on retrouvera l’ID. 4 GTX qui peut aller jusqu’à 65 940 euros en cochant toutes les options.

Laquelle choisir entre la Renault Mégane E-Tech et la Volkswagen ID.4 ?

Vous l’aurez sans doute compris au terme de ce comparatif, la gagnante entre la Renault Mégane E-Tech et la Volkswagen ID.4 ne sera pas la même pour tout le monde. Les urbains qui ne cherchent pas de véhicule pour faire de grands trajets pourront se satisfaire de la Française entrée de gamme, et seront conquis par son agilité et son confort.

Par contre, ceux qui souhaitent plus de place à bord, plus de coffre et de quoi tailler la route au besoin se rabattront plutôt sur les ID.4 avec une batterie de 77 kWh que sur une Mégane E-Tech avec charge rapide, qui facture assez cher la montée en gamme. Si vous êtes souvent quatre avec des bagages, l’ID.4 sera faite pour vous, et sera plus adaptée que la Mégane E-Tech pour devenir la voiture principale du foyer.

Entre 45 000 et 60 000 euros, plusieurs voitures électriques sont intéressantes et sont toujours pourvues d’un bonus écologique de 2000 euros qui devrait se poursuivre jusqu’à mi-2022.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles