MG4 vs MG5 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

 

Qui de la MG4 ou de la MG5 va l’emporter ? C’est le moment de comparer : design, autonomie, prix, sensation de conduite, volume… Nous allons examiner ces deux voitures électriques pour décerner celle qui sera la meilleure.

MG frappe fort dans le monde des véhicules électriques, avec à chaque fois la même méthode : proposer des voitures au rapport prix/prestation excellent. C’est ce que nous allons vérifier aujourd’hui en mettant face à face deux références du constructeur : la MG4 et la MG5.

Nombreuses sont les voitures qui se sont frottées à la MG4, et force est de reconnaître qu’elle fait jusqu’à présent l’unanimité. Son look et ses qualités intrinsèques en font une recommandation facile.

Tout n’est pas gagné d’avance, puisque le break électrique du constructeur, la MG5, ne manque pas d’atouts non plus. En étant sur un segment encore nouveau pour l’électrique, les personnes cherchant un véhicule pratique peuvent être intéressées par la MG5 au prix relativement contenu.

Entre la MG4 et la MG5, voyons celle laquelle est la plus appropriée à votre profil.

Fiches techniques des MG4 et MG5

Modèle MG MG4 MG MG5 Electric
Dimensions 4,287 m x 1,836 m x 1,516 m 4,6 m x 1,818 m x 1,513 m
Puissance (chevaux) 204 chevaux 176 chevaux
0 à 100km/h 7,7 s 8,3 s
Niveau d'autonomie Conduite semi-autonome (niveau 2) Conduite semi-autonome (niveau 2)
Vitesse max 160 km/h 185 km/h
Taille de l'écran principal 10,25 pouces 10,25 pouces
Prise côté voiture Type 2 Combo (CCS) Type 2 Combo (CCS)
Prix 28 990 € 26 990 €
Fiche produit Voir l'essai Fiche produit Voir l'essai

Dimensions, poids et design extérieur

La MG4 n’est pas une compacte, puisqu’elle mesure 4,29 mètres de long pour 1,84 mètre de large et 1,50 mètre de haut. Nous verrons plus bas que l’habitabilité est plutôt bonne, prouvant que MG fait bon usage de cette longueur honorable.

Sur la MG4, les éléments de design qui attirent l’œil sont bien là : capot agressif, signature lumineuse remarquable et des coloris qui sortent de l’ordinaire. Il faut admettre que le coup de crayon est bien réussi.

On ne peut malheureusement pas en dire autant de la MG5, qui est résolument plus destinée à être pratique que jolie. Ses lignes sont très classiques pour un break, et bien que celui-ci soit électrique, il ne se démarque pas du reste des véhicules sur le marché.

Résolument plus longue que la MG4, la MG5 doit prouver que ses 4,60 mètres de long sont un avantage au niveau du volume utile. En termes de largeur (1,82 mètre) et hauteur (1,51 mètre), c’est très similaire à la MG4. Pour terminer sur la fiche technique, notons un poids allant de 1655 à 1685 kilogrammes pour la MG4, contre 1562 kilogrammes pour la MG5.

Pour ce qui est du design, le point va clairement à la MG4 qui apporte un vent de fraîcheur bienvenu, et qui fera probablement tourner quelques têtes sur son passage.

À l’intérieur

Avec ses 30 centimètres de moins, la MG4 ne rivalise pas avec la MG5 en termes de volume de coffre. En effet, la MG4 affiche 363 litres de volume disponible, contre 479 litres pour la MG5 (32 % de plus).

En pratique, cela signifie bien entendu que pour partir en vadrouille avec des bagages, la MG5 est plus adaptée. Malheureusement, lorsque les sièges arrière sont rabattus, le plancher de la MG5 n’est pas plat, ce qui est pourtant généralement un des avantages des breaks.

Concernant l’agencement intérieur, la MG4 est assez minimaliste, avec un généreux espace pour les passagers de la première et deuxième rangée, là où la MG5 dispose d’une console centrale très imposante à l’avant, séparant les deux occupants.

En outre, le plancher est assez haut sur la MG5, ce qui rend les longs trajets pénibles pour les grands gabarits. Nous n’avons pas rencontré ce problème sur la MG4, qui remporte ce point pour son espace plus pratique à l’avant, et son coffre correct compte tenu de sa taille.

Technologies embarquées

Étant tous deux des véhicules du constructeur MG, la MG4 et la MG5 sont globalement similaires en termes de technologies embarquées. Apple Carplay et Android auto sont bien de la partie, tout comme une suite d’assistances à la conduite de niveau 2.

Le régulateur adaptatif comme le maintien dans la voie est proposé, même si le fonctionnement n’est pas excellent. Ces aides ont le mérite d’être présentes dès l’entrée de gamme de la MG4, ce qui assez rare pour être souligné.

Au niveau des écrans disponibles, nous en retrouvons deux sur la MG4 comme sur la MG5, avec la disposition habituelle : un derrière le volant pour l’instrumentalisation, et un au centre de la planche de bord pour la partie infodivertissement.

Pour leurs similitudes sur le plan des technologies embarquées, c’est un match nul entre les deux MG de ce comparatif.

Sur la route

Plus petite, la MG4 se montre également plus agile sur la route, notamment sur le départ arrêté : 7,7 secondes suffisent pour atteindre 100 km/h, et les routes sinueuses réussissent bien à la plus petite MG.

En termes de consommation, nous avons relevé environ 18 kWh aux 100 kilomètres, de quoi s’assurer une autonomie d’environ 350 kilomètres en conditions réelles avec la batterie de 64 kWh.

Du côté de la MG5, nous remarquons d’emblée quelques défauts que n’a pas la MG4. La prise de roulis est assez notable, lorsque la suspension est plutôt molle. Ajoutez à cela une position de conduite difficile pour les grands gabarits, et vous aurez un combo qui peine à battre la MG4.

La consommation est également plus élevée (autour de 20 kWh/100 km lors de notre essai), et même au niveau des performances, c’est une défaite, puisque le 0 à 100 km/h est annoncé en 8,3 secondes.

Enfin, aucune des deux MG ne propose la fameuse conduite à une pédale, le constructeur ayant choisi un freinage régénératif trop peu marqué. Quoiqu’il en soit, l’avantage est à la MG4 au niveau du comportement routier.

Les différentes motorisations proposées

La MG5 est actuellement proposée dans deux configurations :

  • Autonomie Standard 2 roues motrices, traction avec batterie de 50 kWh : moteur avant de 130 kW, 0 à 100 km/h en 8,3 secondes, vitesse maximale de 185 km/h ;
  • Autonomie Étendue 2 roues motrices, traction avec batterie de 61 kWh : moteur avant de 115 kW, 0 à 100 km/h en 8,3 secondes, vitesse maximale de 185 km/h ;

Même son de cloche pour la MG4, disponible dans deux motorisations différentes :

  • Moteur de 170 ch, propulsion avec batterie de 51 kWh : moteur arrière de 125 kW, 0 à 100 km/h en 7,7 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Moteur de 203 ch, propulsion avec batterie de 64 kWh : moteur arrière de 150 kW, 0 à 100 km/h en 7,9 secondes, vitesse maximale de 160 km/h.

Autonomie, batterie et recharge

Nous retrouvons avec la MG4 deux capacités de batteries différentes : 51 ou 64 kWh. Dans le premier cas, l’autonomie WLTP annoncée est de 350 kilomètres, contre 450 kilomètres dans le second.

Autre différence entre les deux, la puissance du chargeur embarqué. Il est de 7 kW en courant alternatif avec la batterie de 51 kWh, contre 11 kW avec la batterie de 64 kWh. Cela permet dans les deux cas de remplir la batterie en près de sept heures.

Enfin, la charge rapide est bien de la partie, avec une charge de 10 à 80 % en 35 à 40 minutes. Même son de cloche pour la MG5, qui demande 40 minutes pour atteindre 80 %.

L’autonomie WLTP de la MG5 est soit de 320 kilomètres avec la batterie de 50 kWh, soit de 400 kilomètres avec la batterie de 61 kWh. Enfin, un chargeur embarqué de 11 kW assure un remplissage intégral lorsque la batterie est vide en moins de six heures.

Avec une autonomie WLTP plus importante, la MG4 l’emporte sur la MG5 au niveau de l’autonomie.

Prix

La MG4 est disponible à partir de 29 990 euros, sans compter le bonus écologique. Il faut compter 33 990 euros pour une version offrant 450 kilomètres d’autonomie au minimum, et les versions les plus haut de gamme sont affichées à 36 640 euros.

La MG5 est plus onéreuse, avec un tarif débutant à 32 990 euros, hors bonus écologique. Pour les versions dotées de la batterie plus imposante et offrant une plus grande autonomie, le ticket d’entrée est à 35 990 euros. Enfin, en ajoutant les quelques options proposées, le tarif grimpe à 38 140 euros.

Laquelle choisir entre la MG4 et la MG5 ?

Qui peut battre la MG4 ? Comme souvent lorsque l’on met la petite MG électrique face à la concurrence, elle l’emporte haut la main. Aujourd’hui, même en tentant de lui trouver une adversaire au sein de la même marque, force est de constater que la MG5 ne fait pas le poids.

En effet, le design est clairement en faveur de la MG4, tout comme le comportement routier, les performances ou encore l’accélération. L’espace à bord n’est pas un gros avantage de la MG5, tant les places à l’avant n’offrent pas un grand confort.

Il y a sans doute quelques cas d’usage où la MG5 l’emporte sur la MG4, notamment grâce au coffre plus grand. Mais si le break électrique de MG est intéressant pour ceux qui souhaitent un grand coffre, il faut garder à l’esprit qu’il n’est pas plat lorsque les sièges sont baissés. De plus, le gabarit plus imposant en fait un véhicule moins agréable en milieu urbain, terrain de jeu de prédilection de la MG4.

Encore une fois, la MG4 montre qu’elle est une excellente voiture électrique, offrant un rapport qualité/prix difficile à atteindre. En 2023, elle est sans aucun doute l’une des meilleures voitures électriques du marché.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.

Les derniers articles