Alors que la présentation du Huawei Mate 10 n’est pas attendue avant le mois d’octobre, le fabricant chinois dévoile le nouveau SoC Kirin 970 qui devra rivaliser avec le Qualcomm Snapdragon 835.

Crédit photo : Winfuture.de

Contrairement à LG ou Sony, Huawei n’est pas présent en force à l’IFA 2017, son prochain fleuron n’est pas encore prêt pour être dévoilé au grand jour. Il faudra encore patienter quelques semaines pour cela.

En attendant, le fabricant chinois a tout de même des annonces à faire au salon de Berlin. La marque a décidé de mettre en lumière le Kirin 970, son nouveau SoC haut de gamme qui devra rivaliser avec le Qualcomm Snapdragon 835, et qui sera au cœur du Mate 10.

Huawei mise sur le Kirin 970 pour faire sensation à l’IFA. Crédit photo : winfuture.de

Un processeur pensé pour l’intelligence artificielle

Le Huawei Kirin 970 est le premier SoC de la marque à utiliser le nouveau processus de fabrication de TSMC en 10 nm. Cela permet à la puce d’intégrer 5,5 milliards de transistors dans un centimètre carré. À titre de comparaison, le Snapdragon 835 intègre 2,5 milliards de transistors, mais cela n’indique qu’une différence de complexité entre les deux puces et en aucun cas une différence de puissance.

Le Kirin 970 est constitué de plusieurs parties :

  • un processeur à 8 coeurs
  • une puce graphique à 12 coeurs (contre 8 sur le Kirin 960)
  • deux processeurs de traitement d’image
  • un modem 4G catégorie 18 (débit jusqu’à 1,2 Gbps)
  • une puce HiAI dédiées à l’intelligence artificielle

Comme vous pouvez le constater, Huawei ne donne pas encore tous les détails concernant le processeur et la partie graphique de sa puce. Le fabricant a décidé d’axer sa communication sur la puce dédiée à l’intelligent artificielle, une première d’après la marque sur un appareil mobile, mais cela ressemble étrangement au Qualcomm Zeroth.

D’après Huawei, cette puce permettra d’exécuter certaines tâches 25 fois plus rapidement qu’un processeur classique pour 50 fois moins de consommation énergétique. La reconnaissance de la voix et l’interprétation des photos devraient donc être plus performantes. Ce type de processeur est déjà utilisé par les géants de l’informatique comme Google ou Microsoft dans leurs serveurs.