« Il faut encore être un peu bidouilleur » : voici le setup d’un streamer Twitch

 

Se lancer dans la grande aventure du streaming sur Twitch (ou d'autres plateformes) peut être une grande inconnue lorsque l'on débute. L'équipe de Frandroid a pu s'entretenir avec Rayga, streamer sur Twitch qui nous dévoile son équipement et ses conseils pour avoir un set-up efficace.

Équipement de stream selon Rayga

 

Se lancer sur Twitch lorsque l’on débute n’est pas une mince affaire, surtout en matière d’équipement tech. Il est nécessaire d’avoir un matériel adapté que l’on est capable d’appréhender aisément pour ne pas connaître de longs moments de solitude alors que l’on est en plein direct. Si nous avons bien un guide adapté pour savoir quels setup de stream acheter lorsque l’on débute, rien ne vaut l’expertise d’un acteur direct sur la plateforme…

C’est pourquoi nous avons pris le temps d’interroger Rayga, un streamer présent depuis quelque temps sur Twitch, qui a accepté de nous donner quelques conseils tout en détaillant son équipement.

Que fais-tu sur Twitch ?

Sur Twitch, je suis Rayga_live et je fais beaucoup de choses. Je ne suis pas un streamer spécialisé, je suis assez généraliste même si c’est très orienté jeu vidéo, je fais du solo ou à mes heures perdues du compétitif sur Valorant ou Rocket League. J’aime aussi faire de la découverte de jeu moins connus, pas forcément indépendants, mais typiquement, j’aime bien me balader sur le Game Pass pour faire des découvertes et les partager. Enfin, je fais un peu de réact sur des documentaires (plutôt de société).

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans l’aventure ?

C’est parti quand je vivais au Canada. J’ai vécu deux ans là-bas et je suis parti sans matos à part ma Switch, et j’avais besoin de garder un lien avec cette culture française d’internet. C’est là que j’ai découvert Twitch, puisque je regardais des streams qui ne collaient pas avec les heures françaises et je tombais sur des personnes qui streamaient à 3h du matin en France et me faisaient ma soirée. J’ai découvert à l’époque la JVTV et ce qui m’a énormément plu, c’est qu’ils étaient très professionnels dans la forme. C’est-à-dire que je retrouvais des codes presque de TV, avec du plateau, des journalistes. Un truc dont j’ai besoin dans le jeu vidéo, d’avoir le regard d’un professionnel dont je lis les tests sur un titre. Donc cela m’a construit cette envie de parler des jeux vidéos à plusieurs, et c’est là que j’ai découvert qu’on pouvait le faire soi-même, dans une chambre, en étant moins professionnel sur le fond ou la forme. Qu’on pouvait le faire de manière passionnée et qu’il y avait une audience pour ça, moi le premier. Donc dès que je suis rentré en France en 2020, j’ai investi dans un ordinateur un peu plus puissant que celui que j’avais laissé à mon départ et je me suis lancé.

À quoi correspond cet investissement ?  Un PC portable ou une tour configurée par tes soins ?

J’ai tout configuré et l’ai monté moi-même. Je suis reparti de zéro, j’ai utilisé mes petites économies du Canada et je me suis fait plaisir.

Qu’as-tu choisi pour te « faire plaisir » ?

J’ai eu le temps de ruminer un peu dans mon coin et de regarder ce dont j’avais besoin. Le prétexte, c’était de pouvoir jouer à des jeux vidéo et se lancer dans le stream, donc les deux éléments importants, c’était d’abord la carte graphique. Si je voulais encoder sur le stream, je savais que ça allait être un peu gourmand, donc je suis parti sur une GeForce RTX 3080. L’autre élément sur lequel je me suis fait plaisir (et je ne le regrette pas) j’avais prévu en amont d’encoder le stream en deux fois pour l’enregistrer en local. Et là, je suis dit « OK, si je commence à tirer sur la carte pour le jeu, pour encoder sur le stream et pour le local, je vais me retrouver face à un mur. Donc, je me suis pris un processeur un peu performant : un AMD Ryzen 9 3900 X.

Quels sont tes investissements suivants ? Le micro ? Le casque ?

Le micro Yeti de Blue arrive en blanc et en rose // Source : FRANDROID – Chloé PERTUIS

Au tout début, je n’avais pas du tout ce set up son là. J’avais un casque gamer acheté 40 euros à la Fnac, qu’on a tous eu. J’utilisais un micro qu’on m’avait gentiment acheté à mon anniversaire pour faire du stream : le Blue Yéti, qui m’a bien fait une année. Et je suis parti sur une webcam assez classique : la C920 de chez Logitech. C’était là mon premier setup et c’est ensuite que j’ai un peu plus investi dans le matériel.

Quel est l’état de ton équipement actuel ?

J’ai vite compris quelque chose qui m’a impacté : quand on fait de l’audiovisuel, l’audio, c’est toujours le plus important. Et je me suis retrouvé limité par mon micro Blue Yéti, puisque je streamais dans une pièce quasiment vide et relativement grande. Donc énormément d’écho et de réverbérations, et le micro a tendance à capter les sons d’ambiance. Aujourd’hui, quand je regarde de vieux clips et que je constate ça, ça me fait mal au cœur. C’est pour cela que j’ai décidé d’investir dans un micro dynamique XLR : le Pod Mic de chez Rode. J’en suis hyper satisfait. Avec un micro bien réglé, on peut avoir un son particulièrement agréable. Le problème, c’est qu’il me fallait une interface audio, donc j’ai plongé sur la Go XLR, qui est un outil formidable, mais que je ne peux plus recommander puisqu’il n’y a plus de suivi logiciel.

Le Beyerdynamic DT 770 Pro

Ensuite, je me suis acheté une chaise gaming, la Secret Lab Titan de 2020, qui est une chaise beaucoup trop chère pour ce qu’elle est, même si j’en suis content. Je ne remettrai pas ce prix-là dans une chaise non ergonomique. Le branding gaming fait beaucoup monter le prix…

Mon dernier investissement en date, c’est le casque : un Beyerdynamic DT 770 Pro qui est assez répandu et dont je suis extrêmement content. Je préfère avoir une qualité audio convenable au quotidien quitte à être un peu lésé sur les fonctions gaming. J’ai aussi un Stream Deck qui est très pratique, mais j’ai la flemme de l’utiliser à fond donc j’utilise 60 % de ce que je pourrais faire avec.

Ma caméra a été changée il y a un an. J’ai acheté un boîtier photo : un Sony Alpha 7S d’occasion. J’ai eu la chance de bénéficier d’un contact professionnel donc c’est pour ça que je n’ai pas eu trop peur d’acheter de la seconde main. C’est complètement excessif pour Twitch, mais cela répond aussi à mes besoins persos pour faire de la vidéo.

Maintenant que j’y pense : la lumière, c’est important, n’achetez pas de boîtier sans une bonne lumière. Au début j’avais acheté des lumières sur Amazon (venues directement de Chine) à un prix défiant toute concurrence — et toutes conditions de travail. Je ne recommande pas forcément, même si elles ont bien été utiles au début. Depuis, on m’a gentiment offert les Key Light Air de chez Elgato, qui ont un énorme défaut : elles n’ont pas de boutons physiques pour régler la température ou l’intensité. Il faut passer par leur application dédiée constamment.

Pour conclure, il y a aussi la carte de capture pour les moments où je joue sur Nintendo Switch. Là encore, je suis parti sur la solution Elgato : la 4K60 Pro, qui est un achat que je ne peux pas recommander décemment. Le problème n’est pas tant matériel, c’est plus que le logiciel qui va de pair avec la carte de capture est médiocre. On parle de problèmes aussi bêtes que lorsque tu fais la capture d’un jeu, il n’y a pas de plein écran sur leur logiciel, donc tu as quelques pixels de croppés en haut et sur les côtés. Il faut donc constamment l’ajuster quand tu passes par OBS.

Tu es plutôt joueur clavier/souris ou manette ?

C’est quand même très largement clavier/souris sur PC, mais j’aime les jeux de plates-formes donc j’ai toujours une manette sous la main. Ça reste du 80/20 en faveur du clavier et souris. Pour la manette PC, j’utilise une manette Xbox Elite 2, qui est la plus agréable que j’ai eue entre les mains, mais que j’ai envoyé deux fois au SAV. Non pas que je m’énerve dessus, mais le caoutchouc qui se trouve sur les joysticks se déchirent. C’est un super produit, mais pour son prix la durabilité n’est pas géniale.

Pour le clavier PC, j’ai un grand classique, c’est le Corsair K55, qui est tout à fait correct mais qui commence à faire son temps, donc je ne vais pas tarder à le changer. Le petit souci, c’est que dans mon travail, je fais du montage sur Mac, et la transition des touches plates à touches volumineuse est très désagréable. Donc c’est un point que je dois prendre en compte.

Concernant la souris, encore un grand classique : la Logitech G502 filaire, sur laquelle je peux changer les poids, qui aura aussi bien fait son temps. Je reste sur des éléments un peu classiques, mais qui sont très efficaces pour mon usage.

Un dernier mot sur les logiciels que tu utilises ?

Je ne peux pas décemment conseiller à quelqu’un d’acheter une licence Premiere Pro si c’est juste pour couper son live. Il existe le logiciel Da Vinci Resolve, qui propose une version gratuite qui est excellente. Moi je suis resté dans mon environnement professionnel avec Premiere Pro, parce que c’était plus simple pour moi. Après, j’ai tout plein de petits logiciels qui me servent spécifiquement pour le stream, comme pour afficher.

Le gros souci, à mon avis, c’est qu’il faut encore être un peu bidouilleur pour faire du streaming. L’écosystème est un peu explosé, tout le monde utilise des web-sockets dans tous les sens, mais en attendant si tu veux des choses personnalisées, qui te plaisent en termes d’image, il faut que tu en aies 14 d’ouvertes.


Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.