Suite à la présentation des Mate 30 et Mate 30 Pro, Huawei est revenu sur l’absence des services Google et du Play Store sur les nouveaux smartphones, déplorant une situation où l’entreprise n’a pas eu d’autre choix.

Les Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro ont été officiellement annoncés jeudi 19 septembre. Ces deux smartphones paraissent extrêmement bien travaillés et la version Pro nous a vraiment tapés dans l’œil lors de notre prise en main. Hélas, cela n’a échappé à personne, les services Google et le Play Store ne sont pas préembarqués sur les nouveaux appareils du géant chinois.

C’est une conséquence du fameux embargo américain sur Huawei. Pendant la conférence, le patron de la branche grand public de la marque, Richard Yu, a voulu promouvoir les Huawei Mobile Services censés faire office de substitut aux services Google et de l’AppGalery en remplacement du Play Store.

Pas le choix

Lors de la session d’interview qui a suivi, Richard Yu est évidemment revenu sur cette question primordiale comme le signale GSM Arena. « Il y a aussi plein d’applications tierces et d’endroits où vous pouvez télécharger n’importe quelle application ». Sans le dire directement, le représentant de la marque semble indiquer ici qu’il sera toujours possible d’installer les services Google manuellement. On attend encore une annonce de Huawei quant à une éventuelle possibilité de déverrouiller le bootloader pour les installer manuellement, ce qui n’est plus le cas depuis un an et demi.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Richard Yu tient aussi à mettre en avant les avantages du magasin d’applications AppGalery en affirmant que les développeurs qui y publieraient leurs apps garderaient 85 % des revenus générés. À titre de comparaison, le Play Store et l’App Store prélèvent chacun 30 %, contre 15 % donc pour l’AppGalery.

« Nous n’avions pas d’autres choix, nous avons été forcés de faire ça… Les entreprises, partenaires, opérateurs nous comprennent également », a ainsi déclaré Richard Yu, toujours cité par GSM Arena. Avec une note de regret, il déclare aussi que cette situation ne profite pas à Google, et d’ajouter : « nous avons aidé beaucoup d’entreprises américaines ». À ce propos, il n’est pas dit que Huawei pourra ajouter d’autres applications américaines à sa boutique d’applications en raison de l’embargo de l’administration Trump.

Espérons qu’un compromis sera trouvé entre Huawei et la Chine et que les Mate 30 pourront sortir dans de bonnes conditions en France.

Prise en main du Huawei Mate 30 Pro : un smartphone éblouissant qui nous manque déjà