Test de l’Oppo A53s : à mi-chemin entre l’enchantement et la frustration

Smartphones • 2020

Annoncé en octobre 2020, le OPPO A53s est un smartphone entrée de gamme équipé d'un SoC Qualcom Snapdragon 460 épaulé par 4 Go de RAM et 128 Go de stockage, extensible via microSD. Il possède 3 capteurs photo : le principal à 13 mégapixels, un objectif Macro de 2 mégapixels et un capteur de profondeur de 2 mégapixels. Sa batterie de 5000 mAh compatible charge rapide (18 W) se recharge complètement en un peu moins de 1h30. A noter que ce modèle est équipé d'un double haut-parleur stéréo.

 

Introduction

Commercialisé en France en octobre 2020, l’Oppo A53s est un smartphone entrée de gamme vendu à moins de 200 euros. A-t-il les armes nécessaires pour concurrencer les meilleures références de son segment ? Réponse dans ce test complet.

La marque chinoise Oppo a profité de la fin d’année 2020 pour sortir un nouvel entrée de gamme de ses manches, l’Oppo A53s. Cet appareil mobile souhaite notamment se démarquer par sa belle batterie de 5000 mAh, un taux de rafraîchissement de 90 Hz très rare sur cette gamme de prix, un système de haut-parleurs stéréo et un espace de stockage de 128 Go.

Qu’est-ce que vaut ce terminal au quotidien ? Ses atouts pour le moins séduisants sur le papier sont-ils à la hauteur de nos espérances ? Peut-il jouer des coudes avec l’honorable référence Realme 7i de fin 2020 ? Voici notre test.

Fiche technique de l’Oppo A53s

Modèle Oppo A53s
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur ColorOS
Taille d'écran 6.5 pouces
Définition 1600 x 720 pixels
Densité de pixels 269 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 460
Puce Graphique (GPU) Adreno 610
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 64 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 13 Mpx
Capteur 2 : 2 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
5G Non
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
DAS 0.857
Dimensions 75.1 x 163.9 x 8.4mm
Poids 186 grammes
Couleurs Noir, Bleu, Vert
Prix 149 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire prêté par Oppo.

Un joli derrière… très salissant

L’Oppo A53s empreinte les codes esthétiques les plus classiques du segment entrée de gamme. À une différence près : sa façade arrière (certes en plastique), qui se pare d’un effet brillant bicolore et progressif. Pour notre modèle de test, Oppo nous a fourni le coloris répondant au doux nom de « Bleu des tropiques ».

À chacun ses goûts et ses couleurs, mais le résultat est selon moi une réussite… malheureusement ternie par de très nombreuses traces de doigts qui viennent s’y accrocher. C’est dommage. Aussi, son revêtement lisse ne favorise pas une excellente accroche : attention aux glissades, donc.

Pour conclure sur son dos, un module photo aux très belles finitions s’invite en haut à gauche du téléphone. De forme rectangulaire avec des angles arrondis, ledit module accueille un triple capteur et un flash. Enfin, le capteur d’empreintes digitales se place au centre et tombe très bien sous mon index malgré mes petits doigts. Un bon point. Le téléphone n’est pas bancal.

À l’avant, vous retrouverez la même formule appliquée à la majorité des téléphones vendus sous les 200 euros. À savoir un écran plat, une caméra frontale nichée dans un poinçon en haut à gauche et des bordures relativement épaisses (le menton encore plus). Une recette classique qui n’est ni étonnante ni pénalisante.

En main, le smartphone se montre agréable à manipuler — son dos lissé joue ici un rôle. Les angles sont aussi suffisamment arrondis pour adoucir sa prise. En revanche, comme pour la majorité des smartphones récents, sa dalle de 6,5 pouces n’en fait pas le téléphone le plus compact, mais le maintient tout de même dans la moyenne.

À ce titre, l’Oppo A53s mesure 163,9 mm de long, 75,1 mm de large, pour une épaisseur de 8,4 mm. Cette dernière mensuration est étonnamment basse pour un appareil embarquant pourtant une grosse batterie de 5000 mAh, l’élément le plus imposant d’un mobile. Son poids atteint quant à lui les 186 grammes : là encore, c’est plutôt satisfaisant.

Autre bon point que certains et certaines apprécieront : le bouton d’alimentation est situé sur la tranche droite (à une très bonne hauteur par ailleurs), lorsque par opposition les boutons de volume se placent sur la tranche gauche. Une disposition qui peut s’avérer plus pratique pour effectuer une capture d’écran.

Toujours sur la tranche droite se trouve un tiroir réservé à une double SIM et une carte microSD (extension de stockage jusqu’à 256 Go). Sur la tranche inférieure, Oppo a ajouté une grille de haut-parleur, la sortie USB-C et une prise jack pour les adeptes du filaire. Un second haut-parleur se trouve dans la sortie audio dédiée aux appels.

Oppo nous a confirmé que le téléphone était certifié IP54, soit une protection contre la poussière et les éclaboussures d’eau. Il profite aussi d’un verre Gorilla Glass 3 sorti en 2013 pour se protéger des rayures et résister aux chocs.

Un écran 90 Hz très rare sur cette gamme

Parlons peu, parlons bien, et délivrons les informations principales relatives à l’écran de l’Oppo A53s. Dans sa besace, ce téléphone transporte une dalle LCD de 6,5 pouces d’une définition HD (1600 x 720 pixels). Une définition FHD n’aurait pas été de refus pour goûter à un écran plus délicieux (qui plus est avec une diagonale de 6,5 pouces), comme le proposent par exemple les Redmi Note 9 et Redmi Note 8 T.

Mais l’Oppo A53s a ce petit quelque chose en plus que la majorité des autres smartphones entrée de gamme n’ont pas : un taux de rafraîchissement de 90 Hz, qui vous apportera un meilleur confort visuel et une meilleure fluidité. Il n’est cependant pas le seul à en profiter, puisque le Realme 7i (moins de 200 euros) y a aussi le droit. Mais cela reste très rare sur ce segment, et un point fort à prendre en compte.

Oppo A53s

L’Oppo A53s profite d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz // Source : Frandroid

Notre sonde et le logiciel CalMan de Portrait Display ont calculé plusieurs mesures comme la luminosité, qui grimpe à 425 cm/m2, lorsque la moyenne pour un écran LCD tourne autour de 450 ou 500 cm/m2. C’est donc un peu juste, même si je n’ai pas rencontré de grandes difficultés à naviguer et lire des contenus en plein jour.

Sa température de 7560K a également tendance à trop tirer vers le bleu par défaut, et s’éloigne ainsi des 6500 K de référence. Si vous souhaitez rééquilibrer le tout, rendez-vous dans les paramètres « Affichage et luminosité » pour ajouter un peu de température chaude à votre mobile. Son taux de contraste de 1649:1 est par ailleurs très correct pour du LCD. Sur ce point, il répond aux attentes demandées.

ColorOS colore votre quotidien

Certes, l’interface logicielle d’Oppo, aussi nommée ColorOS, n’est pas la préférée des utilisateurs, a contrario de Samsung OneUI et OxygenOS de OnePlus. Pourtant, cette surcouche reste très agréable à utiliser au quotidien. Ce n’est qu’un avis subjectif basé sur une utilisation de plusieurs mois d’un téléphone Oppo.

L’Oppo A53s devra attendre pour monter en grade et accéder à Android 11, dans un premier temps réservé aux téléphones les plus haut de gamme de la marque. Sa version ColorOS 7.2 basée sur Android 10 n’en reste pas moins très complète et accueillante avec une ribambelle de personnalisations et de fonctionnalités proposées.

Parmi elles, citons la navigation par gestes, le thème sombre natif, le tiroir d’applications accessible depuis un glissement du bas vers le haut, un panneau de paramètres rapides très rempli, la personnalisation du style des icônes, l’ajustement de la vitesse d’ouverture des applications, la gestion des claviers ou encore l’écran scindé.

Pour accéder à une application avec une seule main, la barre latérale intelligente placée sur l’un des côtés de l’écran demeure votre meilleure amie (et se veut très pratique). À noter aussi l’excellente réactivité et fluidité du capteur d’empreintes digitales, épaulée par une reconnaissance faciale 2D moins sécurisée que les systèmes de Google, Apple ou Huawei.

Le mode Super économie d’énergie limite quant à lui l’interface à six applications que vous choisissez selon vos préférences. La petite erreur de traduction « Appariement » au moment de connecter un appareil Bluetooth est toujours présente : elle est en revanche absente sur l’Oppo Reno 4 Pro 5G profitant d’Android 11. Le passage d’une version à une autre corrige donc l’anomalie.

Bonne nouvelle pour les amateurs de contenus HD (et en même temps, qui ne l’est pas me diriez-vous) sur les services SVOD comme Netflix et Disney : le téléphone est tout à fait en mesure de lire des films et séries en haute qualité grâce à sa certification Widevine L1.

Des photos mitigées

L’Oppo A53s embarque un total de trois capteurs photo arrière, dont voici les caractéristiques :

  • Objectif principal de 13 mégapixels (f/2,2) ;
  • Capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • Capteur macro de 2 mégapixels (2,4).

Sachez tout d’abord que nos essais photographiques n’ont pas été réalisés dans les meilleures conditions. À Paris, la météo maussade de la semaine n’a pas été spécialement chahutée par quelques rayons de soleil. Le fait est que les performances du capteur principal n’atteignent pas les sommets. Sur la photo n° 1 par exemple, le ciel pourtant nuageux est complètement cramé par l’appareil. Au même titre que la photo n° 2 (vélos). Décevant.

D’une manière générale, on aurait apprécié plus de piqué dans les images, qui manquent bien souvent de netteté. Idem pour le niveau de détails. Certes, l’Oppo A53s n’est qu’un smartphone entrée de gamme vendu moins de 200 euros, mais d’autres concurrents proposent une partition bien plus propre. La gestion de la dynamique pêche aussi : sur l’image avec les Vélib, les arbres sont sous-exposés.

Notons tout de même la bonne authenticité des couleurs, bien que les clichés manquent globalement de punch, à mon goût.

L’Oppo A53s n’a pas été conçu pour les photos de nuit : entre le bruit numérique très présent, la gestion moyenne des lampadaires et le manque global de netteté, le téléphone ne convainc pas. Et aucun mode nuit n’a été ajouté pour tenter de rehausser le niveau, même si beaucoup de mode nuit sur cette gamme ont du mal à s’en sortir.

Le téléphone n’a ni mode 64 ou 48 mégapixels, ni ultra grand-angle. Enchaînons donc de suite avec son capteur macro, qui, comme bien souvent, ne relève pas d’une grande utilité.

Malgré un capteur dédié au mode portrait, l’Oppo A53s n’arrive toujours pas à tirer son épingle du jeu, que ce soit sur des sujets faciles comme complexes. Sur l’image n° 1, l’effet bokeh manque de précision sur l’épaule gauche de mon collègue, alors qu’un flou inutile est apposé sur le bord de la capuche. Même constat sur une petite mèche de cheveux.

Pourtant facile à mettre en valeur, la petite figurine de la photo n° 2 voit sa main gauche profiter d’un flou. Sur la photo n° 3 — situation plus délicate –, quelques mèches de cheveux virevoltantes n’ont pas été délimitées par le téléphone.

En selfie, l’expérience en mode portrait tourne à la petite catastrophe : entre le ciel cramé et les cheveux floutés n’importe où et n’importe comment, je vous conseille d’éviter ce type de prise de vue.

En selfie classique, l’appareil photo de 8 mégapixels s’en sort avec les honneurs en proposant des images tout à fait exploitables.

Sachez enfin que l’Oppo A53s est en mesure de capture des vidéos en 1080p.

Des performances simples, basiques

Comme tout smartphone entrée de gamme qui se respecte, les performances n’atteignent généralement pas les sommets. Comprenez par là que l’Oppo A53s a été conçu pour un usage quotidien assez simple : de la navigation Internet, du multitâches ou encore du visionnage de contenus. Autant de tâches assumées par 4 Go de RAM et le processeur Snapdragon 460, présenté par Qualcomm en janvier 2020.

J’ai tout de même remarqué une petite latence lorsque l’on bascule de l’interface d’accueil à celle de Google Discover. Sur Google Chrome, l’expérience reste globalement fluide. Même constat lorsque vous scrollez vers le bas un fil d’actualité Twitter ou France Info, à titre d’exemple. Ouvrir une application peut cependant prendre plusieurs longues secondes : on aurait aimé plus de vivacité.

Modèle Oppo A53s Realme 7i Xiaomi Poco M3
AnTuTu 8 119241 202412 186550
AnTuTu CPU 54559 74958 71803
AnTuTu GPU 8740 43366 33767
AnTuTu MEM 35830 42079 44272
AnTuTu UX 20112 42009 36708
PC Mark 2.0 6068 8889 5948
3DMark Slingshot Extreme 853 1389 1182
3DMark Slingshot Extreme Graphics 728 1125 1030
3DMark Slingshot Extreme Physics 2146 2616 2452
3DMark Wild Life 340 700 367
3DMark Wild Life framerate moyen 1.4 FPS 4.20 FPS 2.2 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 6.1 / 2 FPS 9.3 / 3.1 FPS 4.3 / 2.8 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 9 / 5.2 FPS 17 / 9.8 FPS 6.4 / 7.2 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 24 / 14 FPS 43 / 25 FPS 18 / 19 FPS
Lecture / écriture séquentielle 505.8 / 244.8 Mo/s 314 / 184 Mo/s 515 / 268 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 32540 / 32829 IOPS 21362 / 22070 IOPS 40558 / 40180 IOPS

Du côté des jeux, je suis parvenu à installer Fortnite malgré la faible puissance du processeur. En revanche, pour y jouer de manière stable, il faudra se lever de bonne heure. Paramétrée à 30 IPS, en qualité moyenne (le maximum possible) et en résolution 3D à 100 %, une session de jeu vire au cauchemar après de très fortes chutes de FPS régulières. C’en est presque injouable.

Avec la résolution 3D à 75 %, le résultat s’améliore sans pour autant convenir à l’utilisateur. À 50 %, cela reste jouable malgré quelques lags encore présents, mais les graphismes en prennent forcément un coup. Privilégiez donc des titres moins gourmands en ressources, comme le très populaire Among Us qui tourne parfaitement bien. À noter aussi que le téléphone a tendance à bien chauffer après une session de 20 minutes.

Une autonomie très décente

Avec sa batterie de 5000 mAh, l’Oppo A53s possède un matelas confortable pour répondre à la plupart des attentes. Il n’est pas le champion de l’entrée de gamme, mais dispose tout de même de quelques armes intéressantes. Vous pouvez ainsi l’utiliser deux jours durant en utilisation mixte et modérée, voire même un peu plus pour les utilisateurs les plus sages.

L’autonomie a tout de même chuté de 27 % après 3h40 de contenus YouTube. À titre de comparaison, le Realme 7i et son accumulateur de 6000 mAh n’a perdu que 35 %… après 9h de contenus (5h30 de YouTube et 3h30 de Netflix). Autant vous dire qu’un vrai gap existe entre ces deux téléphones.

Oppo A53s

Grosse batterie… mais charge lente // Source : Frandroid

Notons que l’Oppo A53s profite d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz légèrement plus consommateur, mais pas non plus ultra énergivore. Aussi, vingt minutes de Fortnite lui a fait perdre 6 %, ce qui se situe dans la moyenne des bonnes batteries. Bref, l’A53s tient très bien la marée. Mais si vous cherchez une meilleure autonomie sur ce segment, direction le Realme 7i ou le Xiaomi Poco M3.

Du côté de la recharge, le chargeur de 18 W fourni dans la boîte n’est pas le plus rapide du marché, d’autant plus lorsqu’il faut redonner du jus à une batterie de 5000 mAh. D’après mes observations, voici combien de temps il faut voudra pour atteindre les paliers suivants :

  • De 0 à 30 % en 23 minutes ;
  • De 0 à 40 % en 31 minutes ;
  • De 0 à 50 % en 40 minutes ;
  • De 0 à 80 % en 1h14 ;
  • De 0 à 100 % en 2h.

Et pour pousser l’expérience un peu plus loin, les modes Économie d’énergie et Super économie d’énergie vous garantiront quelques heures supplémentaires d’utilisation.

Réseau et communication de l’Oppo A53s

Début d’année 2021 ou pas, la 5 G se cantonne encore au haut et milieu de gamme. Pour l’entrée de gamme, il faudra encore patienter. L’Oppo A53s se contente donc logiquement d’une solide 4G avec toutes les bandes de fréquences françaises, mais aussi d’une double SIM qui vous permet de basculer d’un forfait personnel à une carte professionnelle en quelques secondes.

L’Oppo A53s prend également en charge les codecs audio Bluetooth SBC, AAC, aptX HD et LDAC, mais aussi la géolocalisation par satellite GPS, GPS L1, A-GPS, Beidou, Glonass et GALILEO — sans oublier le Bluetooth 5.0. Bonne nouvelle pour les adeptes du paiement sans contact et des titres de transport dématérialisés, puisqu’une puce NFC est de mise pour assurer ces deux fonctionnalités toujours pratiques.

Quant à la qualité des appels téléphoniques, il y a du bon et du moins bon : mon interlocuteur n’a pas entendu de bourdonnement particulier lorsque je me trouvais au milieu d’un rond-point densément fréquenté, et a trouvé ma voix tout à fait intelligible.

En revanche, les bruits ambiants sont moyennement bien filtrés. À ce titre, le téléphone ne coupe pas le micro lorsque vous stoppez votre conversation. C’est dommage, car d’autres le font même à ce prix. Notons enfin une légère compression de votre voix.

Prix et disponibilité de l’Oppo A53s

L’Oppo A53s a été lancé au prix conseillé de 199 euros, mais son tarif a depuis chuté à 179 euros. Le téléphone n’est pas directement disponible sur le site officiel, puisque celui-ci vous renvoie vers les principaux sites marchands disponibles en France. Configuration proposée : 4 Go de RAM et 128 Go de stockage. En face de lui, plusieurs références le concurrencent : le Realme 7i, Xiaomi Poco M3, Redmi Note 8T, Redmi Note 9 ou le Honor 10X Lite (sans les services Google préembarqués).

Le verdict du Oppo A53s

design
7
Le design de l’Oppo A53s aurait facilement pu récolter un 8/10 si joli son dos brillant n’attrapait pas autant de traces de doigts. Ce défaut gâche la fête, qui était pourtant bien partie grâce à un style classique mais efficace. Le module photo arrière profite de belles finitions, alors que la prise jack 3,5 mm, la double SIM, le slot pour la carte MicroSD et les haut-parleurs stéréo sont un plus.
écran
8
L’écran de l’Oppo A53s a un atout de taille dans sa manche : son taux de rafraîchissement de 90 Hz - rare sur ce segment - qui apporte un meilleur confort visuel et une meilleure fluidité. Notons aussi un bon niveau de contraste, contrebalancé par la présence d’une dalle LCD (classique sur l’entrée de gamme) et une définition HD. L’écran aurait mérité d’être un poil mieux calibré.
logiciel
8
ColorOS fait une fois de plus ses preuves en tant qu’interface logicielle fiable et agréable au quotidien : niveau de personnalisation au top, capteur d’empreintes digitales à la fois réactif et fluide et compatibilité avec les contenus HD sur les plateformes SVOD. L’Oppo A53s souffre encore d’une ou petite erreur de traduction, mais rien de bien méchant.
caméra
5
Vient le sujet qui fâche : les photos. Les trois capteurs (principal, macro et profondeur) n’apportent aucune polyvalence et font ici office d’artifice. Malheureusement, les clichés de la caméra principale restent derrière la concurrence, lorsque les modes portrait et macro peinent à convaincre. La nuit, l’Oppo A53s tombe dans tous les pièges possibles.
performances
7
Les performances de l’Oppo A53s sont somme toute honorables pour des tâches quotidiennes classiques, comme la navigation sur Internet, le visionnage de contenus ou la consultation d’applications. Quelques petits ralentissements se font parfois ressentir, sans pour autant plomber l’expérience utilisateur. Oubliez les jeux 3D gourmands.
autonomie
8
Avec sa batterie de 5000 mAh, l'Oppo A53s a de quoi voir venir : comptez deux journées en utilisation modérée, ce qui devrait répondre aux attendes de beaucoup d'utilisateurs. Sur ce segment, le Realme 7i et le Xiaomi Poco M3 restent les rois de l'autonomie avec au moins trois jours d'utilisation. La charge est un poil longue : comptez 2h pour atteindre les 100 %.
Note finale du test
7 /10
L’Oppo A53s est un smartphone contradictoire : chaque point fort est légèrement terni par une petite fausse note. Son design arbore un dos esthétique mais très salissant, son écran propose un intéressant taux de 90 Hz mais un calibrage perfectible, son interface est complète mais non dénuée de petites erreurs de traduction lorsque sa belle autonomie est contrebalancée par une charge assez lente.

Ce téléphone souffre d’un défaut susceptible d’être rédhibitoire pour certains et certaines d’entre vous : ses performances photographiques, beaucoup trop justes pour répondre aux attentes, mais aussi et surtout bien en deçà de la concurrence. À ce prix, le Realme 7i semble une alternative bien plus légitime. L’Oppo A53s rate en quelque sorte le coche pour s’imposer comme une référence incontournable de l’entrée de gamme.
Points positifs
  • Joli dos brillant
  • L'écran 90 Hz
  • ColorOS toujours agréable
  • Honorable autonomie
  • (prise jack, double SIM et microSD)
Points négatifs
  • Dos très salissant
  • Écran moyennement équilibré
  • Photos : ce n'est pas son fort
  • Charge un poil lente

Les derniers articles