Test des Oppo Enco X : une prestation haut de gamme sous la barre des 200 euros

Bien plus que des “AirPods Pro noirs”

Les écouteurs sans fil Oppo Enco X sont intra-auriculaires, disposent de la réduction de bruit active et de la version Bluetooth 5.2. Côté autonomie ils annoncent 25 heures au maximum, charge du boîtier comprise.

 

Introduction

Les Enco X sont à ce jour les écouteurs sans fil les plus haut de gamme du constructeur Oppo. Vendus sous la barre des 180 euros, ils profitent d’un partenariat avec le constructeur Hi-Fi danois Dynaudio et proposent un format intra-auriculaire couplé à une réduction de bruit active. Nous les avons testés pendant un mois et voici notre avis détaillé.

Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Lancés en novembre 2020, les Enco X sont les derniers-nés de la gamme d’écouteurs du constructeur Oppo. C’est d’ailleurs le modèle le plus évolué que propose la marque à ce jour, avec comme principaux arguments un partenariat avec un « expert de l’audio » et une réduction de bruit active de 35 dB. Oppo communique également sur une excellente qualité d’appel, une autonomie généreuse et des commandes tactiles intuitives. Comme d’habitude sur ce marché, beaucoup de promesses sont faites et il est temps de vérifier si elles sont tenues. Voici notre test complet des Oppo Enco X.

Fiche technique des Oppo Enco X

Modèle Oppo Enco X
Format écouteurs intra-auriculaires
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 25 heures
Version du Bluetooth 5.2
Poids 9.6 grammes
Assistant Vocal Google Assistant
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Oppo.

Un design élégant pour un très bon confort d’écoute

Le design des Oppo Enco X n’est pas sans rappeler celui des fameux AirPods Pro, ce qui n’est pas une mauvaise chose lorsque les bonnes idées sont correctement reprises. On retrouve donc un format intra-auriculaire et on remarque surtout la présence d’une petite tige sur chaque écouteur. Les tiges des Enco X sont légèrement plus fines que celles des AirPods Pro, mais elles facilitent tout de même la mise en place des écouteurs dans les oreilles et offrent par la même occasion une apparence plus discrète. Ce sont d’ailleurs avec ces tiges que l’utilisateur interagit pour contrôler sa musique, mais nous reviendrons sur ce point dans la prochaine partie. Pour terminer sur les tiges, leur partie basse accueille les éléments nécessaires à la recharge dans le boîtier — ces derniers se démarquent par leur couleur argentée.

Chaque écouteur embarque un total de trois microphones : un interne et un externe pour la réduction de bruit active et un sur la tige pour les appels // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les Enco X donnent une très bonne impression générale : le plastique brillant n’est pas de mauvaise qualité et a un certain côté élégant, qui est confirmé par les lignes assez courbées du produit. Aucune remarque particulière n’est à émettre sur la qualité de fabrication. Attention tout de même, la version noire testée ici est assez salissante. Aussi, la petite grille sur l’extérieur de l’écouteur s’encrasse rapidement et demande donc un entretien régulier.

Les Oppo Enco X

Les Oppo Enco X // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les écouteurs pèsent chacun moins de 5 grammes et sont très agréables à porter. Il s’agit bien d’intra-auriculaires, mais ils ne demandent pas d’être vissés et enfoncés dans le conduit auditif pour rester en place : la forme de la canule vient prendre assez d’espace dans la conque de l’oreille et positionne les embouts à l’entrée du conduit auditif. L’isolation passive ne fait donc pas partie des meilleures, mais reste suffisante et vous allez voir que la réduction de bruit active joue bien son rôle.

Une toute légère gêne apparaît après plus de 2 heures 30 d’écoute, un score supérieur à la moyenne. Le confort d’écoute est donc au rendez-vous, même s’il ne faut pas hésiter à appliquer une petite pression de temps en temps pour les plaquer correctement à l’entrée du conduit auditif. Les longues sessions Zoom qui demandent à l’utilisateur de beaucoup s’exprimer font tout de même glisser petit à petit les Enco X hors de leur position initiale — à cause des mouvements répétés de mâchoire.

Fait assez rare pour être souligné : les écouteurs ont su rester en place lors d’une session de course à pied d’une heure. Le fort dénivelé aura demandé quelques ajustements certes, mais l’expérience reste plus que satisfaisante pour des écouteurs qui ne sont pas dédiés au sport. Soulignons d’ailleurs une résistance à la poussière et à l’eau certifiée IP54.

Les écouteurs restent bien en place

Les écouteurs restent bien en place // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les Enco X tiennent parfois trop bien en place : en retirant un peu violemment les écouteurs des oreilles, il nous est arrivé à plusieurs reprises qu’un des deux embouts se détache de la canule et reste coincé à l’entrée du conduit auditif. On a connu plus pratique et surtout plus élégant. Il était également un peu plus fréquent que l’embout se retourne à la sortie de l’oreille, en restant tout de même attaché à la canule.

Oppo fournit justement trois paires d’embouts de différentes tailles et nous aide à choisir la bonne grâce à une application compagnon, que nous détaillerons un peu plus tard.

On observe ici la forme de la canule

On observe ici la forme de la canule // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Nous avons déjà émis ce commentaire lors de notre test des Enco W51, et Oppo a remis le couvert pour ses Enco X : l’expérience proposée lors du déballage est très appréciable. La boîte, les différents éléments et leurs dispositions sont du plus bel effet.

Le boîtier des Enco X

Le boîtier des Enco X est lui aussi assez élégant et propose un design en forme de galet avec le même plastique brillant que les écouteurs. Un liseré fait le tour du boîtier et est discrètement frappé de l’inscription « Oppo » sur le dessus. Le « Co-created with Dynaudio » situé sur la charnière à l’arrière est quant à lui bien plus visible. Notez d’ailleurs que la charnière ne présente pas de jeu et inspire donc confiance. Le boîtier affiche 43 grammes sur la balance (ou un peu plus de 50 grammes avec les écouteurs) et propose un encombrement réduit grâce à sa forme allongée. Sa compacité lui permet donc d’être glissé sans peine dans une poche de pantalon.

Le boîtier des Enco X // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les écouteurs se rangent dans le boîtier à la verticale côte à côte et sont faciles à retirer, mais ce n’est pas la même histoire pour les remettre en place. La raison est toute simple : au lieu de pointer vers l’intérieur, les écouteurs sont tournés vers l’extérieur, ce qui demande de les faire pivoter lors du rangement. La manipulation n’est ni naturelle ni agréable au quotidien. Dommage, il faut s’y habituer et prendre le coup de main. L’expérience commençait pourtant bien puisque le boîtier peut être ouvert à une seule main.

La seule diode se trouve à l’extérieur du boîtier et s’allume une fois ce dernier ouvert. On se demande pourquoi le bouton d’appairage situé lui aussi à l’extérieur du boîtier ne peut pas la déclencher : cela aurait permis de vérifier l’état approximatif de la batterie des écouteurs en un clic et sans devoir ouvrir le boîtier. En parlant de batterie, sachez que le boîtier se recharge via le port USB-C situé sur la tranche inférieure, mais est aussi compatible avec la charge sans-fil.

À droite le bouton d’appairage // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les fous du boîtier peuvent être rassurés, nous avons effectué une comparaison approfondie du claquement produit par sa fermeture. Verdict : il se rapproche à très peu de choses de celui des AirPods Pro, mais sans l’atteindre. Le bruit émis reste très satisfaisant.

Des commandes tactiles rageantes

Le premier appairage des Enco X se fait classiquement et rapidement en passant par le menu Bluetooth du téléphone. Seuls les téléphones équipés de ColorOS 7.0 (et versions plus récentes) bénéficient d’une connexion rapide. Citons par exemple le Find X2, Find X2 Pro et autres Reno et Reno 5G.

Bonne nouvelle, les deux écouteurs sont indépendants, ce qui signifie qu’il est possible d’en utiliser un seul en laissant l’autre dans le boîtier. Oppo n’est cependant pas allé au bout des choses : en utilisant un seul écouteur, la mise en pause automatique fonctionne lorsqu’on le retire de l’oreille, mais la musique ne se relance pas après l’avoir remis en place. Même histoire lorsqu’on retire puis replace les deux écouteurs, la musique se met en pause, mais ne se relance pas.

Nous chipotons, retenez qu’en utilisation normale (avec les deux écouteurs dans les oreilles), le fait de retirer puis de remettre un écouteur dans l’oreille est bien interprété — la musique se met en pause puis se relance.

Les Enco X ne sont pas compatibles avec la connexion multipoint

Les Enco X ne sont pas compatibles avec la connexion multipoint // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Ne comptez pas sur une connexion multipoint, les Enco X en étant dépourvus, mais il est possible de basculer rapidement entre deux sources en appuyant longuement sur un des deux écouteurs, si tant est que vous ayez activé cette commande dans l’application auparavant. Sachez que les écouteurs n’ont jamais souffert, en un mois d’utilisation, de problèmes de connexion ou de microcoupures.

Pour terminer sur la connexion, nous avons remarqué que les écouteurs mettent étrangement deux secondes à s’éteindre complètement après la fermeture du boîtier : le téléphone reste alors connecté pendant cette période. Ce comportement est certes étrange, mais il reste très peu dérangeant au quotidien.

Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Abordons désormais un véritable problème, celui posé par les commandes tactiles des Oppo Enco X. Pour faire bref, elles fonctionnent correctement lors d’une utilisation en intérieur, mais sont très capricieuses lorsque l’utilisateur est à l’extérieur et/ou en mouvement. Voici, par défaut, les actions déclenchées par les commandes tactiles :

  • Double appui écouteur gauche : musique précédente
  • Double appui écouteur droit : musique suivante
  • Glissement vers le bas/haut : gestion du volume
  • Appui prolongé : activation/désactivation de la réduction de bruit active

C’est cette dernière commande d’appui prolongé qui est la plus capricieuse. Aucun problème lorsqu’on est assis à un bureau en intérieur, mais les choses se corsent dès que l’on se met à marcher ou que l’on sort dans la rue : la commande fonctionne alors une fois sur deux, ce qui devient vite rageant. Les températures hivernales ont sûrement joué un rôle, mais l’appui prolongé posait également souvent problème dans des espaces plus chauds. Aussi, lors de notre test, l’écouteur gauche était encore moins sensible que le droit dans ces situations.

Les Enco X se commandent via des surfaces tactiles

Les Enco X se commandent via des surfaces tactiles // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Le double appui et la gestion du volume par glissement de doigt fonctionnent quant à eux sans trop de problèmes. Il faut d’ailleurs avouer, pour contraster, qu’Oppo marque un point en rendant le contrôle du volume possible directement depuis les écouteurs. On retient cependant la frustration provoquée par l’appui prolongé qui fait des siennes trop souvent. À elle seule, cette commande vient gâcher l’expérience… dommage. Une chose est sûre : ne comptez pas utiliser les commandes tactiles lors de votre session course à pied.

L’application HeyMelody

Il est possible de paramétrer les commandes en passant par l’application HeyMelody, qui propose une personnalisation en demi-teinte : impossible de choisir précisément l’action déclenchée pour chaque commande, il faut faire son choix dans une liste réduite proposée par l’application. Il est par exemple possible de définir une seule action pour le triple appui, à savoir l’assistant vocal.

Le menu pour personnaliser les commandes

Aussi, seules deux actions sont déclenchables pour gérer la réduction de bruit active via l’appui prolongé, contre quatre proposées au total dans l’application — désactivée, faible, maximale et mode transparent. Elles auraient pu être toutes réparties sur l’écouteur gauche et droite, mais avouons tout de même que le risque aurait alors été de perdre l’utilisateur dans toutes ces commandes.

Oppo propose également, à travers cette application, une fonctionnalité introduite par les AirPods Pro (pour changer) : un test d’ajustement des écouteurs. Ce dernier demande de mettre les deux écouteurs dans les oreilles puis va se charger de jouer quelques notes et de nous indiquer si les embouts installés permettent ou non la meilleure réduction de bruit active possible. Selon nos tests, cette option semble fonctionner puisque les résultats diffèrent bien selon les personnes et les embouts choisis — ceux installés par défaut sur les écouteurs conviennent sans surprise à la majorité des utilisateurs.

Le test d’ajustement

Autrement, l’application permet de mettre à jour les écouteurs, de connaître l’état de leur batterie ainsi que celui du boîtier. Là aussi, les utilisateurs de ColorOS 7.0 (et plus récent) peuvent se passer de cette application et accéder directement aux réglages Bluetooth de leur téléphone pour utiliser la fonction « Earbud Fit Test » ou pour paramétrer les écouteurs. Notons pour finir l’absence de l’application HeyMelody sur iOS, qui permet également la gestion des écouteurs Oppo Enco W51, mais aussi celle des OnePlus Buds et Buds Z.

L’application HeyMelody ne propose pas d’égaliseur

La réduction de bruit active

Il est désormais temps de s’attarder sur la qualité de réduction de bruit active proposée par Oppo. Spoiler : elle est très efficace. À l’instar de la majorité des écouteurs qui proposent cette fonctionnalité, les Enco X sont très bons pour réduire les bruits situés dans les basses fréquences et ont plus de mal avec les hautes fréquences. Dans un train, métro ou bus, l’activation de la réduction de bruit se ressent immédiatement, à condition évidemment d’avoir lancé de la musique. Il reste quoiqu’il arrive un léger chuintement en fond (dans le train par exemple), mais le cerveau se concentre automatiquement sur la musique et nous place par la même occasion dans la fameuse bulle d’écoute. En écoutant sa musique réglée sur la moitié du volume, les voix d’annonces des métros et trains se font à peine entendre. Dans les rues parisiennes, les Enco X arrivent à maintenir l’effet d’isolement, mais les vrombissements des scooters, certes réduits, parviennent à nos tympans.

Pour comparaison, la réduction de bruit active des Enco X se rapproche de celle des AirPods Pro dans les situations du quotidien décrites à l’instant, mais l’écart se creuse en faveur d’Apple dans les contextes plus compliqués. Les voix et les sources de bruits en intérieur ne sont en effet pas gérées par les Enco X : au-delà de ne pas réduire ces bruits, le traitement appliqué les rend plus discernables qu’ils ne l’étaient sans la réduction de bruit. Ne pensez donc pas vous servir de ces écouteurs pour vous couper de votre collègue d’open space. Les bruits provoqués par une poêle à frire étaient par exemple détachés et clarifiés par l’algorithme et il fallait alors augmenter le volume à un niveau non raisonnable pour s’en couper. Autant ne pas utiliser la réduction de bruit dans ces situations.

La réduction de bruit des Enco X est très convaincante dans la majorité des cas

La réduction de bruit des Enco X est très convaincante dans la majorité des cas // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Justement, le conseil reste le même lorsque vous êtes dans un espace parfaitement calme : désactivez la réduction de bruit pour éviter que le chuchotement provoqué par le traitement appliqué aux imperceptibles bruits ne vienne gâcher votre musique. Retenez que la réduction de bruit prend le pas sur les bruits ambiants dans la plupart des situations quotidiennes.

Le mode transparent n’est pas des plus naturels et accentue trop les bruits ambiants parasites, mais il suffit pour entendre la voix des annonces de transports en commun. Sachez d’ailleurs que ce mode s’active automatiquement dès le retrait d’un écouteur. Pas bête.

Une belle prestation sonore

Sur le packaging, sur le site et même sur le boîtier des écouteurs : Oppo a fait le maximum pour communiquer sur son partenariat avec Dynaudio. Les Enco X ont en effet été co-créés avec ce fabricant danois spécialisé dans les haut-parleurs haut de gamme. Oppo reste vague sur le type de partenariat et annonce un choix méticuleux de composants et « pas moins de 120 tests d’ajustement en laboratoire acoustique ». La marque affiche également le nom de Daniel Emonts, un ingénieur R&D Senior en acoustique qui travaille sur la conception de haut-parleurs et de transducteurs chez Dynaudio — rassurant, non ? Enfin, une vidéo donne tout de même une information importante : Oppo a commencé à travailler avec Dynaudio en 2019 — et les Enco X sont sortis sur le marché en novembre 2020.

Une chose est sûre, les Enco X embarquent une architecture particulière : on compte un premier haut-parleur de 6 mm à membrane magnétique pour gérer les fréquences hautes et un deuxième de 11 mm pour gérer le reste des fréquences. Oppo indique que les deux haut-parleurs sont situés sur un axe parallèle pour assurer la meilleure sortie audio, ce qui semble assez logique à première vue. Quoi qu’il arrive, ce choix très technique est surprenant, car rare, surtout pour des écouteurs vendus sous la barre des 200 euros. Les protocoles offerts par Oppo sont également plus intéressants que la moyenne, puisqu’on retrouve une connexion Bluetooth 5.2 et le codec LHDC, en plus des classiques SBC et AAC. Attention tout de même : seuls les téléphones Find X2 et Find X2 Pro prennent en charge le LDHC.

Les Enco X profitent d’une architecture rare dans des écouteurs true wireless

Les Enco X profitent d’une architecture rare dans des écouteurs true wireless // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Vous n’avez rien compris et vous souhaitez simplement savoir ce que vaut le son proposé par les Enco X dans la pratique ? C’est tout à fait normal, allons-y justement. Pour résumer, les Enco X surprennent par le niveau de détails qu’ils proposent, surtout dans les aigus. La signature sonore ne présente aucun déséquilibre majeur et permet alors une certaine polyvalence aux écouteurs, qui parviennent à ne pas massacrer certains morceaux de rock très chargés en instruments et voix. Je pense par exemple à Chop Suey! de System Of A Down et à Nice Boys de Rose Tattoo.

Nous restons un peu plus dubitatifs sur les basses, qui se manifestent avec justesse la plupart du temps, mais qui sont parfois moins pertinentes, car un peu brouillonnes sur certains morceaux. Rien de catastrophique pour autant, puisque les basses participent au son chaleureux produit par les deux transducteurs de chaque écouteur. La proposition des Enco X sur le morceau Cane Shuga du groupe pop Glass Animals résume bien la situation générale : les subtilités des voix et des beats sont révélées et surtout bien distinctes, formant alors un tout très prenant comme on pouvait l’attendre. La signature sonore évite une apparition trop rapide de fatigue auditive et les écouteurs ne souffrent pas de distorsion particulière à fort volume — nous n’avons jamais eu besoin de dépasser les 70 % grâce à la réduction de bruit active.

La performance sonore des Enco X est donc très bonne, surtout dans cette gamme de prix, même si on préfère la chaleur du son offert par les Sennheiser CX 400BT. Ces descriptions se fondent principalement sur des écoutes réalisées via YouTube Music et Spotify avec la plus haute qualité audio sélectionnée — mais sans le codec LDHC, car non supporté par notre téléphone.

En pleine session d’écoute avec les Enco X

En pleine session d’écoute avec les Enco X // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Certains regretteront l’absence d’égaliseur dans l’application compagnon, mais on retrouve là la volonté d’Oppo : proposer un produit « prêt à l’emploi » dès sa sortie de la boîte. Le son offert par les Enco X satisfera le grand public à la recherche de simplicité et de polyvalence. Les plus tatillons se tourneront vers des modèles aux applications plus complètes, comme les Jabra Elite 85t ou les Sennheiser Momentum True Wireless 2.

La qualité d’appel offerte par les Enco X est dans la moyenne. Votre voix paraîtra quelque peu métallique pour votre interlocuteur, mais celui-ci vous entendra même en présence de vent. Nous avons beaucoup utilisé ces écouteurs lors de nos appels Teams et nos différents interlocuteurs nous comprenaient sans problème. Attention cependant à ne pas trop manipuler les Enco X pendant l’appel pour éviter de raccrocher au nez.

Un bon point pour l’autonomie

Avec la réduction de bruit activée, Oppo annonce une autonomie de 5 h 30 pour ses Enco X. Accompagnés de leur boîtier, les écouteurs sont censés offrir un total de 25 heures sans réduction de bruit active, ou 20 heures avec. Nous avons fait nos tests et les résultats confirment ces scores.

Connectés à un téléphone, les Enco X ont pu jouer de la musique pendant 5 heures et 18 minutes avant de s’éteindre — avec la réduction de bruit active et un volume oscillant entre 50 % et 70 %. Un deuxième test, réalisé dans un environnement un peu moins bruyant, a permis aux écouteurs de résister jusqu’à 5 heures et 38 minutes d’écoute. Notez que ces résultats correspondent à l’extinction du premier écouteur et que le deuxième mettait en moyenne 20 minutes de plus à s’épuiser. Sans la réduction de bruit active, les Oppo Enco X ont atteint les 7 heures et 45 minutes d’autonomie. C’est un très bon score.

Le boîtier est compatible avec la recharge sans fil

Le boîtier est compatible avec la recharge sans fil // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Voici, en complément, quelques cas d’utilisation concrets pour illustrer le comportement de l’autonomie dans la pratique. Les Enco X perdent 10 % de batterie après 30 minutes d’appel ou après 40 minutes d’écoute de musique avec la réduction de bruit active. Deux heures d’appel ont réduit de moitié la batterie des écouteurs et un trajet en train de 2 heures et quelques minutes avec la réduction de bruit active les a fait passer de 100 % à 60 %.

Les écouteurs demandent un séjour moyen de 40 minutes dans le boîtier pour être complètement rechargés. Sachez aussi qu’un passage de 5 minutes dans le boîtier fait passer les Enco X de 0 % à 10 % et offre alors seulement 20 minutes d’autonomie. Pour le coup, ce score est décevant : nombreux sont les constructeurs à proposer le triple sur leurs modèles. Chargé à 100 %, le boîtier offre selon nos tests légèrement plus de quatre recharges complètes des écouteurs. Ainsi, en partant avec le boîtier et les écouteurs complètement chargés, vous pouvez tabler sur un total de plus de 27 heures d’utilisation avec la réduction de bruit active — ou plus de 38 heures sans. Ces résultats sont très bons et même supérieurs à ceux annoncés par Oppo. Une fois tous deux complètement vidés, les écouteurs et le boîtier ont mis 1 h 33 minutes à retrouver les 100 %.

Un tarif attrayant

Les Oppo Enco X sont affichés au prix de 179 euros et sont disponibles sur Amazon, Darty ou La Fnac. Deux couleurs sont proposées pour le boîtier et les écouteurs : noir et blanc. Les Enco X sont à ce jour les écouteurs les plus aboutis (donc onéreux) vendus par Oppo.

Note finale du test
8 /10
Les Oppo Enco X sont des écouteurs true wireless très complets. Leur design est relativement élégant et permet un très bon confort d’écoute, le boîtier est lui aussi assez joli, est très facilement transportable en plus de proposer quatre recharges complètes des écouteurs. L’autonomie des Enco X se situe d’ailleurs dans la moyenne haute : comptez environ 5 h 30 avec la réduction de bruit active et presque 8 heures sans. Le partenariat avec Dynaudio est fructueux puisque le son proposé est détaillé et permet surtout d'écouter différents genres musicaux sans réels problèmes. La performante réduction de bruit active offre quant à elle une sensation d’isolement très agréable dans les transports ou dans la rue, mais est moins efficace en présence de voix.

On regrette le comportement des commandes tactiles, qui sont trop peu paramétrables et surtout frustrantes par leur inopérabilité en extérieur. À l’inverse, le contrôle du volume est très bien géré par les écouteurs.

Pour 180 euros, la formule proposée est plus qu’avantageuse, si bien que nous recommandons chaudement les Enco X aux utilisateurs Android qui veulent un produit complet avec réduction de bruit active sous la barre des 200 euros. Une chose est sûre, nous conseillons fortement ces écouteurs aux possesseurs de téléphones Oppo, qui sont les seuls à pouvoir bénéficier d’un appairage rapide et d'un meilleur codec.
Points positifs
  • Confort d’écoute pendant plus de 2 heures
  • Boîtier élégant et compact
  • Son détaillé et chaleureux
  • Réduction de bruit active pour le quotidien
  • Contrôle du volume depuis les écouteurs
  • Autonomie généreuse et recharge sans fil
Points négatifs
  • Commandes tactiles rageantes
  • Voix mal gérées par la réduction de bruit
  • Sens des écouteurs dans le boîtier
  • Les embouts se détachent parfois de la canule

Les derniers articles