Test du Xiaomi Mi 10T Pro : Xiaomi met les points sur les Mi

Smartphones • 2020

Le Xiaomi Mi 10T Pro est un smartphone annoncé par Xiaomi le 30 septembre 2020. Il est équipé d'un écran de 6,67 pouces LCD Full HD+ avec une fréquence de rafraichissement de 144 Hz, un SoC Qualcomm Snapdragon 865 compatible 5G épaulé par 8 Go de RAM et un triple capteur photo avec ultra grand-angle de 64+13+5 mégapixels.

 

Introduction

Alors que Xiaomi avait pu décevoir en début d'année, le constructeur chinois revient avec son Mi 10T Pro, un smartphone aux caractéristiques haut de gamme mais au tarif bien plus accessible. Mais ce smartphone vaut-il le coup ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Le Xiaomi Mi 10T Pro

Le Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Comme l’an dernier avec les Mi 9T et Mi 9 T Pro, Xiaomi a décidé de décliner sa gamme Mi 10 en ce second semestre avec deux modèles plus abordables, les Xiaomi Mi 10T et Mi 10 T Pro. C’est le second modèle — très proche du Xiaomi Mi 10T — que nous avons eu l’occasion de tester. Alors que le constructeur chinois avait été critiqué pour augmenter les prix sur ses flagships précédents sans réellement le justifier, qu’en est-il de ce Mi 10T Pro, lancé à 570 euros ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Fiche technique du Xiaomi Mi 10T Pro

Modèle Xiaomi Mi 10T Pro
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.67 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 386 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 865
Puce Graphique (GPU) Adreno 650
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 108 Mpx
Capteur 2 : 13 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx
Enregistrement vidéo 8K@30 fps
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.1
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
Dimensions 76.4 x 165.1 x 9.3mm
Poids 218 grammes
Couleurs Noir, Argent, Bleu
Prix 586 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire fourni par la marque.

Un smartphone brillant, mais massif

Le Xiaomi Mi 10T Pro est un smartphone massif, c’est le moins que l’on puisse dire. Pourtant, ce n’est pas tellement le gabarit de l’appareil qui choque avec ses mensurations de 165,1 x 76,4 x 9,33 mm, plutôt dans l’ordre de ce qui se fait actuellement sur le marché. C’est davantage le poids du smartphone qui marque lorsqu’on le prend en main pour la première fois. Il faut dire qu’avec un poids de 218 grammes, le Xiaomi Mi 10T est tout sauf un smartphone léger. Ce poids s’explique néanmoins par la batterie du smartphone, comme on le verra plus tard, et par l’épaisseur de 9,3 mm.

Le Xiaomi Mi 10T Pro

Le Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Lorsqu’on regarde le Xiaomi Mi 10T Pro de face, on retrouve un design très semblable au reste de l’industrie. Exit l’innovation apportée l’an dernier par les Xiaomi Mi 9T et Mi 9 T Pro, le Mi 10T Pro n’a pas de caméra pop-up, mais un simple poinçon positionné en haut à gauche de l’écran dans lequel est logé la caméra selfie.

En parlant de l’écran, il occupe une grande proportion de la face avant. S’il est plat — et non pas incurvé comme les Mi 10 et Mi 10 Pro — les bordures qui l’entourent sont cependant plutôt fines avec 3 mm sur les côtés, 4 mm en haut et 6 mm en bas. C’est surtout sur la bordure inférieure, que l’on qualifie souvent de menton, que l’on regrettera une épaisseur certaine. Dommage, on aurait apprécié un peu moins d’espace perdu.

Le dos du Xiaomi Mi 10T Pro est très salissant

Le dos du Xiaomi Mi 10T Pro est très salissant // Source : Frandroid

Au dos du Xiaomi Mi 10T Pro, on va retrouver une surface en verre Gorilla Glass 5, comme pour l’écran. Pour son smartphone, Xiaomi a fait le choix d’un matériau particulièrement brillant, le dos du téléphone pouvant quasiment servir de miroir. Malheureusement, on notera une grande propension à attraper les traces de doigts. C’est bien simple, on se demande même si Xiaomi a intégré un traitement oléophobe à son smartphone.

Toujours au dos, ce qui marque le plus sur le Xiaomi Mi 10T Pro, c’est son module photo. On retrouve en fait un module carré en bas, avec deux objectifs, le flash et un simple rond et, juste au-dessus, l’appareil photo principal. C’est peu dire que celui-ci se démarque des autres modules. Il est largement mis en avant par Xiaomi avec la mention « 108MP CAMERA ». Notons également que l’ensemble du module photo est pour le moins proéminent avec une épaisseur de 2,5 mm. Posé à plat sur un bureau, sans coque, il aura donc une fâcheuse tendance à tanguer lorsque vous l’utiliserez.

Le module photo du Xiaomi Mi 10T Pro est plutôt épais

Le module photo du Xiaomi Mi 10T Pro est plutôt épais // Source : Frandroid

Sur la tranche gauche, on retrouve les traditionnelles touches de volume et le bouton de mise en veille — qui fonctionne également comme lecteur d’empreintes digitales. En haut, on a droit à l’un des haut-parleurs stéréo, l’autre étant sur la tranche inférieure, aux côtés de la prise USB-C et du tiroir pour double carte SIM, sans extension de stockage par microSD.

Notons que le Xiaomi Mi 10T Pro n’est pas doté d’une prise casque et qu’il n’est pas certifié pour l’étanchéité.

Un écran d’excellente facture

De prime abord, c’est sur l’écran que Xiaomi semble avoir fait le plus de concessions pour baisser le prix du Mi 10T Pro par rapport au Mi 10 Pro. Il faut dire que ce nouveau smartphone ne profite pas d’un écran Oled incurvé, mais d’une simple dalle LCD plate. Pour le reste des caractéristiques, le Xiaomi Mi 10T Pro propose une image d’une définition de 2400 x 1080 pixels pour un écran de 6,67 pouces, soit un ratio 20:9 et une densité de 395 pixels par pouce.

L'écran du Xiaomi Mi 10T Pro

L’écran du Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Néanmoins, malgré l’absence de dalle Oled, l’écran du Xiaomi Mi 10T Pro regorge de qualités. C’est le cas notamment de la technologie de rafraîchissement adaptatif intégré par Xiaomi. Comme Samsung sur son dernier Galaxy Note 20 Ultra, le constructeur chinois a intégré un système permettant d’adapter le taux de rafraîchissement de l’écran en fonction des contenus. S’il peut monter jusqu’à un taux de 144 Hz, il ne sera ainsi exploité que pour les contenus qui s’y prêtent, que ce soit pour les jeux, la navigation Web ou la navigation sur les réseaux sociaux. Pour la lecture de vidéos sur Netflix par exemple, l’écran va s’arrêter à 48 ou 50 Hz, puisque les contenus ne vont pas au-delà. Un bon moyen d’économiser la batterie lorsque c’est nécessaire.

Il faut cependant dire que les 144 Hz de l’écran du Xiaomi Mi 10T Pro ne peinent pas à se faire ressentir. Que ce soit dans les animations de l’interface MIUI 12 ou dans le scrolling sur Twitter ou Instagram, on sent bien davantage de fluidité que sur le Mi 10 Pro, limité à 90 Hz. Certes, on finit pas s’habituer à ce taux de rafraîchissement élevé, mais une fois qu’on y a goûté, il devient difficile de revenir à un simple écran 60 Hz.

Le poinçon dans l'écran du Xiaomi Mi 10T Pro

Le poinçon dans l’écran du Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

L’autre qualité de l’écran du Xiaomi Mi 10T Pro, c’est tout simplement sa calibration. De prime abord, l’écran semble bien calibré avec le schéma de couleur « auto » qui vient ajuster la colorimétrie de l’écran en fonction de l’éclairage ambiant, comme le système True Tone d’Apple. Il tire cependant un petit peu vers le bleu. La luminosité est elle aussi à la hauteur, suffisante en tous cas pour lire ses contenus en extérieur. Il faut admettre cependant que le ciel gris d’automne l’y aide.

C’est véritablement en mesurant l’écran du Xiaomi Mi 10T Pro à l’aide d’une sonde de calibration et du logiciel Calman Ultimate de Portrait Displays que sa qualité saute aux yeux. Mesuré avec le mode saturé et la température par défaut — pour éviter l’adaptation du mode auto — j’ai pu mesurer une luminosité de 523 cd/m², suffisante dans la plupart des cas, et un contraste de 1292:1. C’est certes moins bon que de l’Oled, mais c’est tout à fait correct pour un écran LCD.

C’est surtout dans la gestion des couleurs que le Xiaomi Mi 10T Pro se comporte à merveille. Il couvre en effet 143 % de l’espace colorimétrique sRGB et 96 % de l’espace DCI-P3. Sur ce même espace colorimétrique DCI-P3, j’ai pu mesurer un delta E de 2,7. C’est tout simplement excellent, puisqu’on considère généralement qu’en dessous de 3 il est impossible de faire la différence entre la couleur affichée et celle qui aurait dû être affichée. Seul point noir au tableau, la balance des blancs, mesurée à 7200 K, bien au-dessus des 6500 K de référence de la lumière du soleil.

Le paramètre de température pour obtenir la meilleure colorimétrie possible.

Le paramètre de température pour obtenir la meilleure colorimétrie possible.

En modifiant la température des couleurs, tout en gardant le mode saturé, j’ai pu cependant m’approcher d’une calibration encore meilleure avec une balance des blancs à 6582K et un delta E de 1,96 sur l’espace colorimétrique DCI-P3. C’est tout simple, avec de telles mesures, le Xiaomi Mi 10T Pro propose l’un des meilleurs écrans de smartphone actuellement sur le marché, et ce quand bien même il s’agit d’un écran LCD.

Une interface MIUI 12 riche en fonctionnalités

Le Xiaomi Mi 10T Pro embarque l’interface MIUI 12 du constructeur, basée sur Android 10. De quoi permettre de redécouvrir certaines fonctionnalités qui avaient pu nous séduire lors de notre prise en main du système lors de son annonce en mai dernier. Concrètement, MIUI 12 apporte des changements assez importants par rapport à la version 11 du système.

On va ainsi pouvoir découvrir un tout nouveau « centre de contrôle » proposé par Xiaomi. En fait, il s’agit d’une refonte de l’écran de notifications et des paramètres rapides, désormais séparés en deux écrans différents. Lorsque vous êtes sur l’écran d’accueil, vous pouvez glisser vers le bas sur le côté gauche pour ouvrir les notifications et sur le côté droit pour ouvrir le centre de contrôle. Ce centre de contrôle reprend par ailleurs une esthétique que ne renierait pas Apple, et pour cause : le centre de contrôle de MIUI est particulièrement inspiré de celui d’iOS, tant dans la taille que la forme des icônes ou leur transparence.

MIUI 12 apporte également bon nombre d’animations que ce soit à l’ouverture des applications, à leur suppression de l’écran d’accueil, ou dans l’activation de certaines options. Le menu des paramètres a également été revu pour faire place à une interface bien plus visuelle. Dans l’écran « à propos du téléphone », vous verrez ainsi d’un coup d’œil l’espace de stockage occupé. Dans le menu de la batterie, c’est l’autonomie restante qui sera indiquée, sous forme de jauge de batterie. Dans l’ensemble, c’est une franche réussite, même si certains éléments — notamment la traduction — gagneraient à être revus pour éviter que des éléments de texte ne se chevauchent ou pour plus de clarté.

On va également retrouver bon nombre de paramètres attendus dans toute bonne interface Android comme la navigation gestuelle, la possibilité d’inverser les touches de navigation, ou l’activation du thème sombre. On apprécie également que Xiaomi se soit associé à Google pour proposer certaines applications comme Google Agenda, Google Téléphone, Google Messages ou Google Discover. Un excellent choix tant ces applications font partie des meilleures pour chacun de leurs usages. Le tiroir d’application, longtemps boudé par Xiaomi, est également de la partie, activable en option dans les menus du Xiaomi Mi 10T Pro.

Parmi les principaux reproches que l’on pourrait faire à MIUI 12, le fait que le smartphone propose encore et toujours un logiciel d’antivirus lors de l’installation d’applications depuis le Play Store. Heureusement, il peut être désactivable. Dommage également que les « super wallpapers » qui devaient être lancés avec MIUI 12, offrant des effets de transition entre l’écran de verrouillage et le bureau, ne soient pas intégrés sur le smartphone. On peut toujours les télécharger et les installer manuellement, mais c’est une fonction qui nous avait particulièrement séduits et il est dommage de ne pas en rendre l’accès plus facile.

Concernant le patch de sécurité, le Xiaomi Mi 10T Pro est fourni avec la mise à jour de septembre 2020 au moment de ce test. Le smartphone est par ailleurs compatible avec le système de gestion des DRM Widevine au niveau L1, permettant de consulter des vidéos en Full HD sur Netflix, Disney Plus, Molotov ou myCanal.

Le lecteur d'empreintes du Xiaomi Mi 10T Pro

Le lecteur d’empreintes du Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Enfin, pour le déverrouillage du smartphone, Xiaomi propose par défaut son lecteur d’empreintes digitales sur la tranche. Très rapide à la détection, il s’avère assez sécurisé. Il est cependant possible d’utiliser également la reconnaissance faciale 2D en fouillant dans les options. Là aussi, l’expérience est plutôt rapide, à défaut d’être aussi sécurisée qu’un système de reconnaissance 3D.

Des haut-parleurs stéréo agréables

Comme on l’a vu plus tôt, le Xiaomi Mi 10T Pro n’est pas doté d’une prise casque. En revanche, Xiaomi fournit des écouteurs avec une prise casque et un adaptateur jack 3,5 mm vers USB-C. Par ailleurs, le smartphone est doté de deux haut-parleurs fonctionnant en stéréo. La qualité d’écoute avec ces haut-parleurs, si elle n’est pas aussi efficace que sur le Mi 10 Pro — qui avait des haut-parleurs identiques sur les tranches inférieure et supérieure, reste agréable. Le son est puissant et la scène est bien spatialisée. On regrettera seulement que le son ne soit pas émis de la même manière des deux côtés, le haut-parleur du haut émettant le son face à l’écran quand celui du bas, sur la tranche, le transmettant vers l’extérieur.

Lors de l’écoute au casque ou avec des écouteurs, Xiaomi propose différents « effets sonores ». Il est ainsi possible de paramétrer le son avec un égaliseur sept bandes dix presets proposés selon le style de musique écouté. On peut également ajuster le son en fonction du type d’écouteurs, mais uniquement à condition d’utiliser un casque ou des écouteurs Xiaomi.

Des performances haut de gamme

Le Xiaomi Mi 10T Pro est équipé du Snapdragon 865 de Qualcomm, l’une des puces les plus performantes du marché, dépassé seulement par son évolution, le Snapdragon 865 Plus. À ses côtés, on va retrouver 8 Go de RAM LPDDR5 et 128 ou 256 Go de stockage en UFS3.1 selon la version.

Dans les faits, cela va sans dire — mais ça va mieux en le disant — on a droit à un smartphone véloce en toutes circonstances. Logique compte tenu des performances du Snapdragon 865. Que ce soit dans les menus, dans les applications, dans la navigation Web, dans les jeux 2D ou dans les jeux 3D, le Xiaomi Mi 10T Pro ne vient jamais à manquer de fluidité.

Pour les jeux 3D, comme d’habitude, j’ai lancé deux jeux particulièrement exigeants en ressources graphiques sur le Mi 10T Pro : Fortnite et Call of Duty Mobile. Le jeu d’Epic Games a pu se lancer par défaut avec une fluidité de 30 images par seconde — le maximum proposé sur le smartphone –, une qualité graphique et une résolution 3D à 75 %. Même après avoir poussé la résolution 3D à 100 %, le jeu est resté fluide tout du long, avec une fréquence oscillant entre 28 et 30 images par seconde.

Fortnite sur le Xiaomi Mi 10T Pro

Fortnite sur le Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Pour Call of Duty Mobile, le Xiaomi Mi 10T Pro a cependant lancé le jeu avec des paramètres graphiques assez moyens, avec une qualité graphique moyenne et une fréquence d’images élevée. J’ai cependant pu passer ces deux paramètres respectivement en « très élevé » et « max ». Avec ces paramètres graphiques fixés au maximum, le smartphone s’est encore une fois comporté comme un charme, ne venant ralentir à aucun moment.

Pour comparer les performances du Xiaomi Mi 10T Pro, je l’ai également soumis à une batterie de benchmarks. Malheureusement, deux benchmarks que l’on utilise habituellement dans nos tests — 3DMark Slingshot Extreme et GFXBench — ont refusé de se lancer sur notre exemplaire de test. Les performances graphiques peuvent cependant être déterminées à l’aide d’AnTuTu. J’ai ensuite comparé les résultats à ceux de trois autres smartphones commercialisés à un prix similaire : le Realme X50 Pro, le OnePlus 8 Pro et l’Oppo Find X2 Neo.

Modèle Xiaomi Mi 10T Pro Realme X50 Pro 5G OnePlus 8 Pro Oppo Find X2 Neo
AnTuTu 8 580140 591734 584217 326327
AnTuTu CPU 177378 N/C N/C N/C
AnTuTu GPU 217252 N/C N/C N/C
AnTuTu MEM 92619 N/C N/C N/C
AnTuTu UX 92891 N/C N/C N/C
PC Mark 2.0 10651 12126 11364 8548
3DMark Slingshot Extreme N/C 7170 7089 3276
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C 8211 8103 3278
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C 4966 4929 3270
GFXBench Aztec Vulkan high (onscreen / offscreen) N/C 30 / 20 FPS 18 / 20 FPS 13 / 8.5 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) N/C 45 / 51 FPS 26 / 51 FPS 19 / 21 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) N/C 60 / 125 FPS 59 / 123 FPS 49 / 56 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1634 / 721 Mo/s 1745 / 764 Mo/s 1731 / 754 Mo/s 979 / 479 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 56008 / 58298 IOPS 53900 / 51600 IOPS 52800 / 50000 IOPS 41200 / 36100 IOPS
Voir plus de benchmarks

En toute logique, le Xiaomi Mi 10T Pro parvient ainsi à un score très proche de ceux des Realme X50 Pro et OnePlus 8 Pro. Il devance cependant largement l’Oppo Find X2 Neo doté d’une puce moins performante, le Snapdragon 765G. Il en va de même pour la puissance du processeur, mesurée par PCMark, où le Xiaomi Mi 10T Pro s’approche des autres smartphones dotés du Snapdragon 865, mais devance largement celui équipé du Snapdragon 765G.

Notons également que, malgré quelques cessions de jeu d’une bonne demie-heure sur Fortnite ou Call of Duty Mobile, le Xiaomi Mi 10T Pro conserve une bonne température et, si l’on sent une légère chauffe, elle ne sera jamais gênante pour l’utilisation ou le pour la fréquence d’image.

Un appareil photo de 108 mégapixels très lumineux

Ce sont trois appareils photo qui ont été intégrés par Xiaomi au dos de son Mi 10T Pro. On va ainsi retrouver, de haut en bas :

  • Un appareil grand-angle, équivalent 24 mm (f/1,89) de 108 mégapixels
  • Un appareil ultra grand-angle, équivalent 15 mm (f/2,4) de 13 mégapixels
  • Un appareil macro, équivalent 23 mm (f/2,4) de 5 mégapixels
Le module photo du Xiaomi Mi 10T Pro

Le module photo du Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Si l’on retrouve donc trois appareils photo, nulle trace de zoom optique, et pour cause : Xiaomi compte sur la définition de son grand capteur de 108 mégapixels, au format 1/1,33 pouce, pour proposer un zoom numérique. Au sein même de l’interface, ce sont ainsi trop focales qui sont proposées : x0,6 (ultra grand-angle), x1 (grand-angle) et x2 (zoom numérique). Notons qu’il est possible de monter jusqu’à un zoom numérique x30, mais, au-delà du zoom x2, on perçoit déjà une perte en qualité. Sur les photos ci-dessous, j’ai pu prendre plusieurs clichés avec ces trois niveaux de zoom, de l’ultra grand-angle au zoom x2. Chaque fois, les clichés ont été pris en mode automatique avec HDR automatique.

Globalement, le Xiaomi Mi 10T Pro propose des clichés de bonne qualité avec son appareil photo principal. Dans les scènes d’extérieur, il parvient bien à gérer les hautes plages dynamiques avec un ciel détaillé sans trop assombrir les zones les plus dans l’ombre. La gestion des couleurs est par ailleurs relativement cohérente entre l’ultra grand-angle et l’appareil principal, même si on pourra noter une tendance de l’appareil ultra grand-angle de 13 mégapixels à proposer des teintes plus chaudes, tirant un peu plus vers le rouge. C’est particulièrement notable sur la première série de photos.

Avec le zoom hybride x2, le smartphone s’en sort très bien. Ce n’est pas une réelle surprise, puisque l’appareil utilisé est le même que pour le grand-angle et que la définition de 108 mégapixels permet de profiter d’un bon niveau de détails, même avec ce niveau de zoom numérique.

En revanche, on ne peut pas en dire de même pour l’ultra grand-angle. Deux défauts principaux sont à noter, concernant la gestion de la lumière. D’abord, l’appareil ultra grand-angle peine davantage à traiter les zones avec une plage dynamique élevée. C’est le cas notamment dans la deuxième série, avec un ciel complètement brulé. Dans les scènes de nuit également le smartphone va avoir bien du mal à proposer des clichés convenablement éclairés.

Notons qu’un mode nuit est proposé, mais il n’est malheureusement disponible qu’avec le module photo principal. Impossible donc d’en profiter avec l’appareil ultra grand-angle :

Alors que le Xiaomi Mi 10T Pro s’en tire déjà très bien avec le mode automatique dans les zones de faible luminosité, il est encore meilleur avec le mode nuit. Sur la première photo, ce mode va permettre de déboucher les zones les plus sombres, en dessous de l’arbre. De quoi permettre de distinguer le détail des feuilles tombées, alors même qu’elles n’étaient pas visibles à l’œil nu. Sur la seconde photo, c’est une sorte de HDR qui va être proposé avec une harmonisation de l’exposition globale des éléments de la scène. La façade au premier plan est ainsi bien davantage éclairée, tandis que les éléments les plus lumineux, comme le ciel, conservent peu ou prou le même niveau de luminosité.

Comme on l’a vu, le Xiaomi Mi 10T Pro profite également d’un capteur macro de 5 mégapixels. Concrètement, l’objectif associé permettra de prendre des clichés à quelques centimètres à peine du sujet, pratique pour capturer des effets de texture ou des fleurs en gros plan.

Néanmoins, comme c’est bien souvent le cas, on préfèrera utiliser un autre appareil pour ces clichés. Il faut dire que la définition de cinq mégapixels et la qualité de l’appareil laissent clairement à désirer. Sur la série ci-dessous, j’ai pris plusieurs clichés d’une même figurine en utilisant le module ultra grand-angle, le module grand-angle, le zoom numérique x2 et l’appareil macro.

Le résultat est sans appel, avec le zoom numérique x2, on obtient une image qui est bien mieux éclairée, avec davantage de détail et un niveau de bokeh bien supérieur à celle prise avec le capteur macro. On le dit souvent et on le répétera donc une fois de plus : il ne sert à rien de multiplier les capteurs dans le seul but d’avoir des appareils photo supplémentaires s’ils ne servent à rien ou peuvent être remplacés avantageusement par un appareil de meilleure qualité.

Sur les photos ci-dessous, j’ai pu tester le mode portrait du Xiaomi Mi 10T Pro. J’ai pris à chaque fois une photo en mode automatique et une photo en mode portrait afin de tester deux conditions difficiles : le détourage du visage et la gestion de la haute plage dynamique en mode portrait.

Le smartphone parvient globalement à bien gérer le flou d’arrière-plan, même si quelques mèches de cheveux disparaissent après le traitement. En revanche, il s’en sort moins bien pour la gestion du HDR. Si elle est bien automatisée en mode automatique, ce n’est pas le cas en mode portrait, avec un arrière-plan brulé. Attention donc aux photos en mode portrait à contre-jour.

Pour les selfies, le Xiaomi Mi 10T Pro est équipé d’un appareil photo de 20 mégapixels avec un objectif équivalent 16 mm ouvrant à f/2,2. Là encore j’ai voulu tester le mode portrait, proposé en selfie.

Les clichés souffrent des mêmes défauts que l’appareil photo principal, même si on pourra noter que l’appareil gère mieux le flou d’arrière-plan. Les mèches de cheveux sont mieux découpées et ne sont pas floutées comme ça peut être le cas avec l’appareil principal. Néanmoins, là aussi, le smartphone peine à proposer des selfies en mode portrait à contre-jour.

Pour la vidéo, le Xiaomi Mi 10T Pro permet de capturer des séquences en 8K à 30 FPS, en 4K à 60 FPS ou en Full HD à 60 FPS. En selfie, le smartphone est cependant limité à une définition 1080p ou 720 p à 30 FPS.

Une autonomie de plus de deux jours

Le Xiaomi Mi 10T Pro est équipé d’une batterie de 5000 mAh. Il s’agit là d’un accumulateur conséquent. Dans les faits, j’ai pu utiliser le Mi 10T Pro pendant 64 heures, soit un peu plus de deux jours et demi, avant de tomber à court de batterie. Sur cette période, l’écran a été allumé pendant plus de 6 heures, dont 1h30 sur YouTube, 1h10 sur Twitter, 1h10 sur Chrome ou 40 minutes sur Twitch. Je n’ai cependant pas lancé de jeux mobiles et ai été plus raisonnable en matière de photo, deux usages particulièrement énergivores sur smartphone.

Avec une telle autonomie, malgré l’écran allumé, on pourrait facilement penser que le Xiaomi Mi 10T Pro était configuré avec un taux de rafraîchissement de 60 Hz. Il n’en est rien. Pendant toute cette période, j’ai utilisé l’appareil avec le taux de rafraîchissement adaptatif de 144 Hz. C’est tout bonnement une leçon d’autonomie que Xiaomi inflige à Samsung ici, dont les Galaxy Note S20 et Note 20 Ultra peinent à dépasser les deux jours d’autonomie avec le taux de 120 Hz.

Le chargeur fourni avec le Xiaomi Mi 10T Pro

Le chargeur fourni avec le Xiaomi Mi 10T Pro // Source : Frandroid

Pour la recharge, le Xiaomi Mi 10T Pro est fourni avec un chargeur de 33 W (11V / 3A). De quoi lui permettre une recharge de 10 à 100 % en tout juste une heure. Un très bon résultat, surtout compte tenu de la grande batterie du Mi 10T Pro. Notons néanmoins que le smartphone n’est pas compatible avec la charge sans fil.

Réseau et communication du Xiaomi Mi 10T Pro

Le smartphone de Xiaomi profite d’un tiroir permettant d’insérer deux cartes nano-SIM. Par ailleurs, il est compatible avec l’ensemble des bandes de fréquences 4G proposées en France par les opérateurs, qu’il s’agisse des bandes B1 (2100 MHz), B3 (1800 MHz), B7 (2600 MHz), B20 (800 MHz) ou B28 (700 MHz). Grâce à cette dernière bande, les abonnés Free Mobile — dont le réseau repose en grande partie sur la bande B28 — pourront profiter de l’ensemble du réseau de leur opérateur.

Doté d’une puce Snapdragon 865, le Xiaomi Mi 10T Pro est également compatible avec le réseau 5G qui sera déployé prochainement en France. On va ainsi retrouver une compatibilité avec les bandes n1, n3, n7, n20 et n28, déjà utilisées par la 4G, mais également avec la bande n78 à 3,5 GHz. Néanmoins, le smartphone n’est pas compatible avec les ondes 5G millimétriques, qui arriveront dans quelques années et permettront un véritable gain en termes de débit.

Pour le Wi-Fi, le Xiaomi Mi 10T Pro profite d’une compatibilité avec la norme Wi-Fi 6 (IEEE 802.11ax) de dernière génération. Il en va de même pour le Bluetooth où c’est la norme 5.1 qui est prise en charge, adossée, comme on l’a vu, aux codecs audio SBC, AAC, LDAC, aptX, aptX HD, aptX Adaptive et LHDC. Le smartphone est par ailleurs compatible avec le NFC pour le paiement sans contact et les satellites GPS, Galileo, Glonass et Beidou pour la géolocalisation.

Concernant les appels vocaux, le Xiaomi Mi 10T Pro s’en sort admirablement bien. Testé avec les bruits de fond d’un boulevard en pleine agitation, mon interlocuteur n’a pas du tout été gêné par la pollution sonore. Il lui a vraiment fallu se concentrer pour entendre quelques bribes de klaxon pendant une fraction de seconde. Il a par ailleurs noté que ma voix était captée de manière très claire, avec une compression tout juste audible.

Prix et disponibilité du Xiaomi Mi 10T Pro

Le Xiaomi Mi 10T Pro sera disponible en précommande du 16 au 25 septembre prochain. Il sera ensuite disponible dans le commerce dès le 26 octobre. Le smartphone est proposé en deux coloris : noir, argent ou bleu. Deux configurations sont proposées par Xiaomi, une avec 8/128 à 569,90 euros, et une à 8/256 Go à 599,90 euros.

À un prix similaire, on peut retrouver le Realme X50 Pro, doté du même processeur, mais aussi le Samsung Galaxy S20 FE. Le Xiaomi Mi 10T, aux caractéristiques très semblables — à l’exception de l’appareil photo et de la mémoire — est quant à lui proposé à 499 euros.

Le verdict du Xiaomi Mi 10T Pro

design
7
Le Xiaomi Mi 10T ne révolutionne pas le design des smartphones en 2020, c'est le moins que l'on puisse dire. Il propose un design très conventionnel avec son dos en verre et son poinçon en haut à gauche de l'écran. On aurait cependant apprécié un dos qui n'attrape pas autant les traces de doigts, un module photo moins épais, une prise casque, une extension de stockage et une certification d'étanchéité.
écran
9
C'est un écran LCD particulièrement soigné qui nous est livré ici par Xiaomi. Le smartphone propose une excellente fidélité des couleurs avec son mode « vif ». La luminosité est très correcte et la balance des blancs peut être facilement ajustée. Finalement, le point manquant vient de la technologie utilisée : avec un écran Oled, le Mi 10T Pro aurait pu profiter d'un contraste infini.
caméra
7
Le Xiaomi Mi 10T Pro profite d'un capteur de 108 mégapixels d'une très bonne qualité, efficace aussi bien pour gérer les hautes plages dynamiques que pour les photos en basse lumière ou le zoom hybride x2. C'est véritablement l'appareil ultra grand-angle, bien plus limité dans sa gestion des lumières, qui vient ternir le tableau. Dommage également que le smartphone ne profite pas d'un téléobjectif dédié.
logiciel
8
Avec MIUI 12, Xiaomi propose une interface soignée. De nombreuses options de personnalisation sont proposées, de la navigation gestuelle au centre de contrôle, fortement inspiré d'iOS. Le tiroir d'applications est évidemment de la partie, mais on peut également profiter des applications Google, dont Discover, préinstallées. Seul l'antivirus, heureusement désactivable, vient vraiment gêner l'expérience.
autonomie
9
Le Xiaomi Mi 10T Pro propose une excellente autonomie grâce à sa batterie de 5000 mAh. Il peut être utilisé confortablement pendant deux jours consécutifs avant de nécessiter une recharge complète, et ce même en utilisant le smartphone pendant plus de six heures. La recharge rapide en une heure permet elle aussi un confort certain, même si on regrettera l'absence de charge sans fil.
performances
9
Doté du Snapdragon 865, le Xiaomi Mi 10T Pro est résolument un smartphone haut de gamme en termes de performances. Il permet de jouer confortablement à n'importe quel jeux aux performances graphiques exigeantes. Finalement, seuls les smartphones équipés du Snapdragon 865 Plus peuvent faire mieux. Dommage cependant que Fortnite ne profite pas d'un taux de 60 FPS.
Note finale du test
8 /10
Avec son Mi 10T Pro, Xiaomi revient à un segment de prix dans lequel on l'attend davantage, avec des caractéristiques d'un smartphone haut de gamme. Si par certains aspects le smartphone peut paraître en deçà du Mi 10, notamment pour son écran LCD ou l'absence de téléobjectif dédié pour la photo, il n'en est rien. Xiaomi propose certes un écran moins contrasté qu'une dalle Oled, mais avec une calibration exemplaire et une excellente fidélité des couleurs, tout en ajoutant un mode 144 Hz.

Malgré ce taux de rafraîchissement élevé, le smartphone garde une excellente autonomie de plus de deux jours. On apprécie également le zoom numérique x2, performant grâce au capteur de 108 mégapixels. Certes, l'appareil ultra grand-angle aurait pu être davantage soigné, mais dans l'ensemble c'est une belle copie que propose Xiaomi avec son smartphone.

Le Xiaomi Mi 10T Pro n'a pas vocation à être le meilleur smartphone de 2020, mais il vient cependant remettre les points sur les « i ». Xiaomi a beau avoir eu les yeux plus gros que le ventre avec des modèles avoisinant les 1000 euros, le constructeur chinois prouve ici qu'il peut toujours proposer un smartphone avec un excellent rapport qualité-prix.
Points positifs
  • Écran très fidèle
  • Taux de rafraîchissement de 144 Hz
  • Bonnes performances en jeux
  • Interface MIUI 12 soignée
  • Très bonne autonomie
Points négatifs
  • Écran qui manque de contraste
  • Smartphone plutôt lourd
  • Module photo ultra grand-angle décevant
  • (Pas de prise casque, de certification d'étanchéité, de slot microSD ou de charge sans fil)

Les derniers articles