Mini Electric en location longue durée à 350 €/mois, bonne ou mauvaise affaire ?

Le prix à payer pour rouler dans une citadine chic et électrique ?

 

Les citadines électriques sont de plus en plus nombreuses, mais parmi les constructeurs premium, il n’y a bien que la Mini Electric qui coche toutes les cases. Ce modèle est disponible en LLD à partir de 350 €/mois. Mais que cache réellement ce financement ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.

P90357227_highRes_the-new-mini-cooper-

L’année dernière, il s’est vendu environ 162 000 voitures électriques en France. Le podium était composé de la Peugeot e-208 en troisième position avec 17 858 immatriculations, derrière la Renault Zoé (23 573) et la Tesla Model 3 (24 911). La Mini Electric a aussi rencontré son petit succès, puisqu’elle occupe la dixième place de ce classement avec 5 141 unités écoulées.

Votre conseiller commercial vous a sûrement déjà fait l’éloge des financements qu’il propose, notamment en LLD ou LOA : la location longue durée et la location avec option d’achat. Pour différencier les deux, c’est simple : vous « louez » la voiture dans les deux cas durant un laps de temps défini au moment de signer le contrat de location.

La différence entre ces deux offres de location arrive à la fin du contrat, au bout de 3, 4 ou 5 ans. Avec la LOA (location avec option d’achat), vous aurez le choix entre lever l’option d’achat (préalablement définie au moment de signer le contrat) ou bien de restituer le véhicule. La LLD (location longue durée) n’inclut pas d’option d’achat à la fin du contrat. En d’autres termes, vous restituez la voiture.

P90357206_highRes_the-new-mini-cooper-

C’est pourquoi, au sein de cette rubrique, nous vous proposons un décryptage des offres du moment. Nous allons regarder d’un peu plus près quelles sont les conditions à remplir et si, économiquement parlant, ces financements peuvent convenir à l’usage que vous aurez du véhicule.

Et aujourd’hui, après avoir décrypté l’offre du Škoda Enyaq iV disponible à partir de 299 €/mois, celle du Kia EV6 à partir de 297 €/mois, du MG ZS EV à 99 €/mois, de la Peugeot e-208 à 149 €/mois, de la Renault Mégane E-Tech à 248 €/mois, de la Volkswagen ID.3 à 229 €/mois, de la Renault Twingo E-Tech à 79 €/mois, de la Tesla Model 3 pour moins de 400 €/mois, c’est désormais au tour de la Mini Electric à partir de 350 €/mois.

Quel est le modèle de Mini Electric proposé à moins de 350 €/mois ?

Pour trouver cette mensualité, il faut aller chercher dans les offres de financement de la marque. Au milieu des modèles thermiques encore bien présents dans la gamme, il y a cette Mini Electric qui s’affiche à 350 €/mois. Mais qu’avons-nous à ce prix ? Nous avons très précisément une Mini Cooper SE Hatch 3 portes Édition Camden. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une version d’entrée de gamme, mais du modèle juste au-dessus. De série, nous retrouvons ces équipements :

  • Toit ouvrant panoramique en verre ;
  • Rétroviseurs rabattables électriquement et anti-éblouissement (conducteur) ;
  • Caméra de recul ;
  • Connectivité avancée sans fil avec recharge par induction ;
  • Sièges avant chauffants ;
  • Accès Confort ;
  • Kit rangement ;
  • Rétroviseur intérieur anti-éblouissement ;
  • Accoudoir central avant ;
  • Jantes 16″ Victory Spoke Black ;
  • Sièges avant sport avec Sellerie tissu/similicuir « Black Pearl » Carbon Black.

La voiture se dote d’un moteur électrique de 184 chevaux et 270 Nm de couple. Sa batterie, d’une capacité de 32,6 kWh, lui octroie une autonomie, selon le cycle WLTP de 234 kilomètres. En ville, l’autonomie peut grimper au-delà de 300 kilomètres.

De base, c’est du très classique, avec un « Moonwalk Grey » pour la carrosserie et des jantes de 16 pouces pour les roues. Si vous souhaitez ajouter une ou deux options (y compris les couleurs), vous sortez immédiatement de l’offre et les mensualités grimpent.

Quelles sont les conditions pour être éligible à l’offre LLD de la Mini Electric ?

Il s’agit d’une offre de location longue durée sur 36 mois et 30 000 kilomètres maximum. Le site indique que l’offre à 350 €/mois n’est pas soumise à un apport. En réalité, oui, mais celui-ci est absorbé par le bonus écologique de 6 000 euros.

Il n’y a pas non plus de conditions concernant la mise en rebut d’un ancien véhicule. Avec votre LLD, Mini intègre la garantie de trois ans, mais pas l’entretien ni l’assurance.

Combien vous coûtera l’offre LLD de la Mini Electric ?

Sur trois ans de location, votre Mini Electric vous coûtera 12 600 euros avec l’extension de garantie sur la durée de la location. Mini affiche sa voiture à partir de 38 000 euros sur son site, bonus écologique de 6 000 euros non déduit. Cela nous donne, au final, une voiture affichée au prix catalogue à 32 000 euros.

En partant de ce prix-là, vous paierez donc, sur trois ans, 39 % du prix de votre voiture. C’est un peu plus que la décote naturelle d’une voiture, puisque la dépréciation d’un modèle neuf après environ trois ans d’utilisation se situe entre 30 et 35 %. L’offre n’étant pas une LOA, il n’y a pas d’option de rachat du véhicule. Il faudra obligatoirement le rendre à la fin de la location.

Attention aux frais de remise en état, toujours chers au moment de la restitution. Nous vous conseillons de le faire avant chez un carrossier, cela vous coûtera moins cher qu’en concession. Si vous reprenez un véhicule chez votre concessionnaire après votre LLD, il sera aussi un peu moins regardant sur les frais de remise en état.

P90357222_highRes_the-new-mini-cooper-

Quels sont les avantages de l’offre LLD de la Mini Electric ?

L’avantage numéro un, c’est évidemment que les conditions sont plutôt assez souples : il n’y a pas d’apport et pas de condition de reprise d’un ancien véhicule. De plus, la voiture est plutôt bien équipée de base, avec de multiples options intéressantes, voire même indispensables pour celui qui souhaite une voiture premium.

La voiture en elle-même est plutôt amusante et agréable à conduire, comme nous avions pu le constater durant notre essai. Pour le coup, une motorisation électrique sied parfaitement à ce genre de citadine.

Quels sont les inconvénients de l’offre LLD de la Mini Electric ?

Comme d’habitude, les 30 000 km sur trois ans, c’est peut-être un poil juste. Le loyer est plutôt élevé, mais le fait qu’il n’y ait pas d’apport permet de faire passer la pilule plus facilement.

En revanche, ce qui pourrait rebuter les acheteurs, c’est l’autonomie. La Mini Electric n’est pas une voiture électrique polyvalente, ne comptez pas sur elle pour de longs trajets. Sur autoroute, son autonomie n’excède pas 200 kilomètres. En revanche, elle sera une excellente deuxième voiture, voire même une première pour les trajets du quotidien et urbain, du moment que vous ayez un point de recharge à destination.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles