Ionity : combien va vous coûter une recharge avec les nouveaux tarifs ?

 

En passant d’une tarification à la minute vers un prix à payer en fonction de la quantité d’énergie délivrée, Ionity est loin de rendre service à beaucoup d’électro-automobilistes. En effet, la majorité des usagers de Ionity vont finalement se retrouver perdants dans ce changement. Explications.

Ionity
Ionity

Historiquement, Ionity en est à son troisième changement de tarification. Lors de son introduction, la charge était forfaitaire, à 8 euros, peu importe le temps passé et l’énergie délivrée. Bien évidemment, ce tarif n’allait pas durer. Et environ un an après, en France, Ionity introduisait un tarif à la minute : 0,79 euro pour les bornes 350 kW, et 0,39 euro pour les bornes 50 kW. Ainsi, selon la puissance maximale acceptée par votre véhicule, vous pouviez faire de grosses économies par rapport à un véhicule thermique, mais cela n’est aujourd’hui plus possible, malheureusement.

De 5 à 15 euros les 100 kilomètres d’autoroute

Jusqu’à présent, les véhicules ayant une puissance de charge rapide assez élevée (Tesla Model 3 et Model Y, Hyundai Ioniq 5, Kia EV6 ou encore Porsche Taycan) avaient tout intérêt à utiliser Ionity, même en payant plein pot. Avec une tarification affichée à 0,79 euro par minute, 15 minutes de charge revenaient à moins de 12 euros. Cela leur permettait de parcourir aisément 200 kilomètres d’autoroute, ce qui revient à considérer un coût aux 100 kilomètres sous les 6 euros.

Un véhicule thermique devrait consommer moins de 3 litres d’essence aux 100 kilomètres pour arriver à un tarif comparable, ce qui est assez irréaliste, montrant une fois de plus que les véhicules électriques sont encore plus économiques en longs trajets. Mais ceci n’est plus vraiment d’actualité, malheureusement.

En effet, en considérant une consommation moyenne sur autoroute de 20 kWh aux 100 kilomètres, avec la nouvelle tarification à 0,69 euro par kilowattheure, 100 kilomètres rechargés sur le réseau Ionity peuvent coûter 13,80 euros, soit l’équivalent de 7 litres d’essence environ.

Porsche Taycan sur Ionity
Porsche Taycan sur Ionity / Source : D. Nogueira

Ce tarif au kilowattheure plutôt qu’au temps passé devient avantageux uniquement pour les véhicules rechargeant à une puissance moyenne de moins de 69 kW, ce qui correspond au final à une petite minorité des voitures électriques que l’on retrouve en grands trajets. Les Tesla, Hyundai Ioniq 5 et autres Kia EV6  pouvaient user et abuser de petites charges rapides sur le réseau Ionity, même en payant le plein tarif de 0,79 euro par minute, et s’en sortir avec un coût aux 100 kilomètres relativement faible. De nos jours, ce n’est plus possible.

Des bornes 50 kW qui deviennent moins chères, mais…

La nouvelle tarification Ionity fait passer les bornes 50 kW du consortium à 0,39 euro par kilowattheure, ce qui permettra à certains véhicules de minimiser le coût de leur recharge, surtout s’ils n’ont pas la capacité de charger beaucoup plus vite que 50 kW de moyenne. C’est le cas par exemple de la MG ZS EV, ou bien de la Renault Zoé, qui auront tout intérêt à utiliser ces bornes 50 kW pour limiter la facture.

Le hic, c’est qu’il n’existe qu’une unique borne de ce type à chaque station Ionity (contre 4 à 8 bornes 350 kW), et qu’elle devient beaucoup plus attrayante qu’auparavant, même pour les véhicules pouvant charger très rapidement. En effet, celles et ceux qui souhaiteront prendre une longue pause repas à une aire de service où est située une station Ionity pourront sans problème diviser leur facture par deux, simplement en se branchant sur la borne 50 kW.

Pour les véhicules Tesla notamment, il y avait un intérêt financier à aller chez Ionity au tarif à la minute par rapport aux Superchargeurs de la marque qui coûtent environ 0,50 euro par kilowattheure, mais ce n’est plus du tout le cas. Cette modification de tarif arrive à l’aube des périodes de grande transhumance estivales, et il n’y a pas de doute sur le fait que les stations Ionity comme les Superchargeurs Tesla seront utilisés de manière conséquente durant l’été. Attention à la facture, qui dans un cas comme dans l’autre, n’aura jamais été aussi élevée pour beaucoup.

Ci-dessous, vous retrouverez quelques exemples de tarifs avant et après le changement de méthode de facturation chez Ionity. Nous nous sommes basés sur les temps de charge donnés par le constructeur pour passer de 10 à 80 %, ainsi les capacités de batteries utilisables par le propriétaire. Pour une BMW i4 avec une batterie de 82 kWh par exemple, et un temps de charge de 30 minutes pour passer de 10 à 80 % de batterie, cela donne 23,70 euros en tarification à la minute, et 39,61 euros en tarification au kilowattheure.

Véhicule10 % - 80 % au tarif à la minute10 % - 80 % au tarif au kWhDifférence de coût
Tesla Model 3 ou Model Y23,70 €36,23 €+ 53 %
Audi e-Tron23,70 €44,92 €+ 90 %
Hyundai Ioniq 5 ou Kia EV614,22 €36,23 €+ 155 %
Kia e-Niro42,66 €30,91 €- 27 %
Peugeot e200823,70 €24,15 €+ 2 %
Mercedes EQS23,70 €52,16 €+ 120 %
Renault Mégane e-Tech27,65 €28,98 €+ 4,81 %
BMW i423,70 €39,61 €+ 67 %

Comme vous pouvez le constater sur le tableau ci-dessus, les grandes perdantes de cette modification tarifaire voient leur facture quasiment doubler, si ce n’est plus pour les Hyundai Ioniq 5 et Kia EV6, alors que les gagnantes comme les Kia e-Niro ou Renault Mégane e-tech ne voit qu’une faible baisse de leur facture. Pour ces véhicules en particulier, charger sur une borne 50 kW aura beaucoup d’intérêt : comme ils ne chargent dans tous les cas pas très rapidement, ils ne perdront pas beaucoup de temps à utiliser une borne 50 kW, mais leur facture sera presque divisée par deux.

La voiture électrique relève-t-elle du greenwashing ou est-elle vraiment une solution viable pour réduire les émissions de CO2 ? Dans ce dossier, nous examinerons les différents impacts sur l’environnement de la voiture électrique durant l’intégralité de…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles