MG4 vs. Peugeot e-208 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

 

Le match du jour oppose la très populaire Peugeot e-208 à la nouvelle venue du groupe MG : la MG4. Design, fiche technique, technologie ou encore sensations de conduite, laquelle l’emportera sur l’autre ?

Le monde de la voiture électrique continue de voir arriver de nouveaux modèles tentant de chambouler l’ordre établi. C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui de mettre face à face l’une des électriques les plus populaires de France, la Peugeot e-208, et la nouvelle venue MG4.

Le rapport prix/prestations exceptionnel de MG suffira-t-il à battre la française ? C’est ce que nous allons tenter de déterminer en passant en revue les similitudes et différences entre les deux modèles. Sans plus tarder, voyons qui de la MG4 ou de la Peugeot e-208 sera la meilleure voiture électrique.

Fiches techniques des MG4 et Peugeot e-208

Modèle MG MG4 Peugeot e-208
Dimensions 4,287 m x 1,836 m x 1,516 m 4,055 m x 1,74 m x 1,43 m
Puissance (chevaux) 204 chevaux 136 chevaux
0 à 100km/h 7,7 s 8,1 s
Niveau d'autonomie Conduite semi-autonome (niveau 2) Conduite assistée (niveau 1)
Vitesse max 160 km/h 150 km/h
Taille de l'écran principal 10,25 pouces 7 pouces
Prise côté voiture Type 2 Combo (CCS) Type 2
Prix entrée de gamme N/C 32300 euros
Prix 28 990 € 33 830 €
Fiche produit Voir l'essai Fiche produit Voir l'essai

Dimensions, poids et design extérieur

La MG4 n’a pas un gabarit des plus minuscules, avec ses faux airs de petit SUV. Sa longueur de 4,29 mètres assure une bonne habitabilité comme nous allons le voir plus bas, là où la Peugeot e-208 ne mesure que 4,06 mètres de long.

En largeur, c’est également plus imposant pour la MG4 (1,84 mètre contre 1,75 mètre pour la Peugeot e-208), tout comme en hauteur (1,50 contre 1,43 mètre pour la Peugeot e-208).

Outre son gabarit plus imposant, la MG4 est également plus lourde que la Peugeot e-208 : entre 1 655 et 1 685 kilogrammes pour la MG contre 1 455 kilogrammes pour la française.

En termes de design pour terminer, nous saluons la face avant plutôt agressive de la MG4, qui permet d’avoir un véhicule qui sort de l’ordinaire, là où la Peugeot e-208 est assez commune. C’est donc un point pour la MG4 au niveau du design.

À l’intérieur

Avec sa longueur plus importante, la MG4 offre naturellement plus d’espace à bord, et cela se sent. Au niveau du coffre dans un premier temps, le volume de 363 litres est environ 17 % plus important que sur la Peugeot e-208.

Sur le papier, ce n’est peut-être pas significatif, mais en pratique, cela permet de partir en vadrouille avec une valise supplémentaire dans le coffre, ce qui peut faire toute la différence. L’intérieur est plutôt réussi, avec un habitacle minimaliste qui est très moderne. La console centrale flottante dispose d’un chargeur pour smartphone à induction, mais nous mettons un petit bémol en ce qui concerne les matériaux : ils sont d’une qualité tout juste passable.

Les passagers de la première comme de la seconde rangée sont particulièrement bien lotis à bord de la MG4, ce qui n’est pas toujours le cas à bord de la Peugeot e-208. En effet, bien que l’utilisation des matériaux plus nobles et plus confortables (plastiques moussés, assise enveloppante, surpiqûres sur les sièges) soit à saluer, force est de constater que l’espace disponible est moins important.

Nous avions d’ailleurs signalé dans notre essai que le i-Cockpit 3D n’était pas forcément une bonne idée pour certains conducteurs, et il en va de même pour l’agencement de la console centrale relativement massive, dotée de nombreux boutons.

Pour son minimalisme assez réussi et son espace à bord plus important, la MG4 l’emporte au niveau de l’intérieur face à la Peugeot e-208.

Technologies embarquées

Chez MG, l’équipement de série est globalement excellent : la MG4 ne fait pas exception. En effet, outre les classiques Android Auto et Apple Carplay, nous retrouvons des assistances à la conduite qui ne sont habituellement pas de série dans des véhicules de cette gamme de prix.

Régulateur de vitesse adaptatif et assistance au maintien de voie sont bien au programme, dès l’entrée de gamme, ce qui est une excellente nouvelle tant ces aides deviennent indispensables. N’attendez cependant pas de la MG4 qu’elle excelle dans le domaine de la conduite autonome : si elles sont bien utilisables, ces deux aides ne sont pas parmi les meilleures du marché non plus.

Deux écrans équipent la MG4, dans une disposition plutôt habituelle : un écran derrière le volant et un au centre de la planche de bord. Enfin, des mises à jour à distance sont de mise, de manière à améliorer certaines fonctionnalités, ou encore en ajouter de nouvelles.

La Peugeot e-208, de son côté, arbore fièrement le fameux i-Cockpit 3D dans ses versions haut de gamme, qui offre un affichage en trois dimensions de la partie instrumentalisation derrière le volant. Comme souligné plus haut, cela ne convient toutefois pas à toutes les tailles de conducteur et conductrices, il est donc préférable d’essayer ce système avant de prendre une décision.

Un écran tactile de 10 pouces au centre de la planche de bord vient compléter cette partie infodivertissement, alors qu’Apple CarPlay comme Android Auto sont également disponibles. C’est un match nul au niveau des technologies embarquées entre les deux véhicules du jour.

Sur la route

Le comportement routier du binôme est assez similaire : dynamisme et agilité sont les maîtres-mots. Pour la MG4 tout d’abord, les accélérations sont assez franches (0 à 100 km/h en 7,7 secondes) et les routes sinueuses sont appréhendées de la meilleure des manières.

Lors de notre essai routier, nous avions relevé des consommations situées autour de 18 kWh aux 100 kilomètres, ce qui permet peu ou prou d’atteindre 350 kilomètres d’autonomie réelle avec la version dotée de la batterie de 64 kWh.

Malheureusement, son freinage régénératif ne lui permet pas de profiter de la conduite à une pédale, ce qui reste un point négatif pour beaucoup de conducteurs. En face, la Peugeot e-208 a un freinage régénératif encore plus faible : on suppose que Peugeot ne souhaite pas brusquer ses clients habitués à un modèle thermique.

Au niveau de la consommation, sur un essai de plus de 400 kilomètres avec la Peugeot e-208, nous affichions une moyenne d’environ 15 kWh aux 100 kilomètres, de quoi assurer 300 à 350 kilomètres d’autonomie avec une batterie pleine.

Enfin, les performances de la Peugeot e-208 sont comparables avec celles de la MG4 au niveau de l’accélération, puisque ce sont entre 8,2 et 9 secondes qui sont annoncées pour atteindre 100 km/h en départ arrêté.

En raison de leurs similitudes sur la route, c’est un match nul entre la MG4 et la Peugeot e-208 au niveau du comportement routier.

Les différentes motorisations proposées

La MG4 est proposée dans deux configurations différentes :

  • Moteur de 170 ch, propulsion avec batterie de 51 kWh : moteur arrière de 125 kW, 0 à 100 km/h en 7,7 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Moteur de 203 ch, traction avec batterie de 64 kWh : moteur arrière de 150 kW, 0 à 100 km/h en 7,9 secondes, vitesse maximale de 160 km/h.

La Peugeot e-208, quant à elle, est proposée dans deux configurations différentes selon le niveau de finition :

  • GT, moteur de 156 ch, traction avec batterie de 51 kWh : moteur avant de 115 kW, 0 à 100 km/h en 8,2 secondes, vitesse maximale de 150 km/h ;
  • Autres finitions, moteur de 136 ch, traction avec batterie de 50 kWh : moteur avant de 100 kW, 0 à 100 km/h en 9,0 secondes, vitesse maximale de 150 km/h.

Autonomie, batterie et recharge

La petite batterie de la MG4 (51 kWh) affiche une autonomie comparable à celle de la Peugeot e-208 (350 kilomètres), là où la plus grosse batterie (64 kWh) permet d’avoir jusqu’à 450 kilomètres d’autonomie WLTP. Une charge de 10 à 80 % prend 35 à 40 minutes selon les configurations, ce qui est un peu plus long que la charge théorique de la Peugeot e-208.

Le chargeur embarqué est soit de 7 kW (batterie de 51 kWh), soit de 11 kW (batterie de 64 kWh). Le temps de charge sur une prise domestique est de 25 heures pour la plus petite batterie, contre environ 32 heures pour la plus grosse. Il faut ainsi compter autour de sept heures pour faire un remplissage intégral de la batterie de la MG4 à domicile dans le meilleur des cas, avec une borne de recharge adaptée.

Au niveau de l’autonomie, elle est de 362 à 400 kilomètres selon les configurations de la Peugeot e-208. La charge rapide est affichée à une puissance maximale de 100 kW, permettant de se recharger à 80 % en une trentaine de minutes.

Enfin, le chargeur embarqué de 11 kW assure un remplissage de la batterie en un peu plus de cinq heures, contre jusqu’à 27 heures sur une prise domestique.

Prix

Chez MG, comme à l’accoutumée, le placement tarifaire est très agressif. C’est pourquoi nous retrouvons une MG4 disponible à partir de 29 990 euros. Les modèles dotés de la grosse batterie de 64 kWh débutent à 33 990 euros. Le bonus écologique de 5 000 ou 7 000 euros selon les cas est à déduire de ces tarifs.

Du côté de la française, l’entrée de gamme de la Peugeot e-208 est aujourd’hui affichée à 34 800 euros, là où la configuration e-208 GT est proposée à partir de 39 070 euros, ce qui la place tout de même bien loin de la MG4.

Laquelle choisir entre la  MG4 et la Peugeot e-208 ?

Comment ne pas donner la MG4 gagnante face à la Peugeot e-208 ? En effet, faire abstraction du prix est chose difficile. Mais avec 5 000 à 6 000 euros d’écart entre les deux véhicules, on aurait facilement tendance à jeter notre dévolu sur la MG4.

Même sans parler de tarif, la MG4 est un véhicule plus grand, avec plus d’autonomie et de meilleures performances, ainsi qu’un intérieur plus spacieux. Si l’offensive de MG au niveau des véhicules électriques nous a bien montré une chose, c’est que la concurrence a du souci à se faire. Entre la Peugeot e-208 et la MG4, pour nous il n’y a pas photo : la MG4 l’emporte haut la main.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.