Le patron d’Epic Games n’est pas prêt à enterrer la hache de guerre avec Apple

 

Tim Sweeney a fait de nouvelles déclarations au sujet de la guerre juridique opposant Epic Games, l'éditeur de « Fortnite » à Apple et à Google. En cause, toujours : les conditions d'utilisation de l'App Store et du Play Store, en particulier la commission de 30% sur les achats in-app.

Caricature d'Apple sur Fortnite
La caricature d’Apple à la sauce Fortnite // Source : Epic Games

Alors que la législation américaine pourrait évoluer, The Verge a pu s’entretenir avec Tim Sweeney, PDG d’Epic Games, éditeur de Fortnite et entreprise toujours en conflit avec Apple et les conditions d’utilisation de l’App Store. Il se dit prêt à tout faire pour remporter cette bataille juridique qui dure depuis plus de deux ans.

Epic Games est toujours en guerre contre Apple et Google

Apple et Google pourraient être obligés d’autoriser les magasins d’applications alternatifs, respectivement à l’App Store et au Play Store. L’Open App Markets Act pourrait être adopté par le Congrès lors de la prochaine session, à la condition que les républicains arrivent à prendre le contrôle de la Chambre des représentants. Pourtant, rien ne permet de dire avec certitude que le projet de loi sera adopté, d’autant plus que les deux géants s’y opposent farouchement à coups d’opérations de lobbying.

Source : Epic Games

Pour rappel, Epic Games se ligue contre les 30 % de commissions prises par Apple pour chaque achat sur son magasin d’applications. Tim Sweeney est favorable à cette loi et avait même tweeté qu’Apple était « une menace pour la liberté dans le monde entier ». D’ailleurs, il n’est pas seul dans cette drôle de guerre, puisqu’Elon Musk lui aussi était contre les commissions de l’App Store, jusqu’à ce qu’il revienne en arrière. Une question qui l’intéresse apparemment davantage avec l’arrivée de Twitter Blue, un abonnement payant.

Tim Sweeney remet en cause les arguments et le lobbying d’Apple

Dans cette interview, Tim Sweeney remet en cause l’argument avancé par Apple selon lequel l’App Store permet de filtrer les applications et garantit une meilleure sécurité pour les iPhone et les iPad. Pour lui, iOS et iPadOS sont suffisamment bien conçus pour empêcher les applications malveillantes d’agir. Il ajoute que « les examinateurs d’Apple passent en moyenne six minutes de temps humain à examiner chaque application ». Selon lui, l’App Store n’est pas plus sécurisé qu’une autre plateforme.

Plus loin dans l’entretien, il déclare en parlant d’Apple que « ce qu’ils ne peuvent pas faire selon la loi, et selon tout principe de concurrence loyale, c’est qu’Apple ne peut pas utiliser son contrôle sur le matériel et le système d’exploitation pour imposer des restrictions commerciales sur des marchés connexes ». Ce monopole d’Apple sur iOS « étrangle vraiment l’économie numérique », que ce soit au niveau des applications, de la musique ou de la télévision. Des pratiques qui, selon Tim Sweeney, gonflent le prix desdits biens numériques.

Les V-Bucks sur Fortnite
Epic Games feinte Google et Apple pour proposer des tarifs réduits sur les achats Fortnite // Source : Epic Games

Si aujourd’hui les applications peuvent contourner les 30 % de commissions en faisant passer les achats via leurs sites web, Apple pourrait très bien empêcher ça. Il rappelle que, selon les conditions de l’App Store en place, Apple peut exiger le reversement d’une partie des revenus générés pour autoriser l’accès des applications à son navigateur. Il appelle ainsi les politiciens américains à voter pour l’Open App Markets Act et à ne pas céder au lobbying d’Apple et de Google.

Epic Games ne veut pas concurrencer Apple et Google, mais est prêt à tout pour se battre

Le journaliste de The Verge a fait remarquer à Tim Sweeney que les consommateurs peuvent imposer des lois de marché grâce à leur pouvoir d’achat. Mais, selon le PDG d’Epic Games, le marché des smartphones (hors Chine) est régi quasi uniquement par Apple et Google, ce qui empêche les consommateurs d’utiliser des alternatives fiables. De plus, si Epic Games pourrait créer sa propre plateforme, cela coûterait des dizaines de milliards de dollars (que l’entreprise n’a pas) et demanderait au moins une dizaine d’années, sans garantie que cela ne fonctionne. C’est ce dont on se rend compte avec Huawei et son App Gallery, qui n’arrive pas à s’imposer.

Tim Sweeney s’est par ailleurs montré très déterminé en disant qu’« Epic a l’intention d’aller aussi loin que possible et nécessaire pour remporter la victoire, et je crois qu’Apple le fait aussi », quitte à aller devant la Cour suprême. Il porte la parole d’Epic Games en ajoutant que « nous allons nous battre aussi longtemps qu’il le faudra pour obtenir ce que nous demandons », « quoiqu’il en coûte ». Ce travail, il le qualifie certes de nécessaire, mais aussi « incroyablement douloureux et coûteux », sans pour autant le regretter.

Il reste cependant prêt à trouver un arrangement avec Apple, à la condition que ce dernier autorise les développeurs « à se faire concurrence sur le marché de la distribution d’applications. Et la liberté des développeurs et des consommateurs de s’engager dans la distribution directe où les consommateurs peuvent télécharger des applications à partir du site web du développeur et la concurrence sans entrave dans les paiements pour les achats in-app ». Pour l’homme d’affaires, Windows et macOS fonctionnent comme cela et ce devrait aussi être le cas pour le Play Store et l’App Store.

Fortnite en réalité virtuelle ne verra pas le jour avant longtemps

Alex Health, qui a interrogé Tim Sweeney, lui a demandé si Epic Games travaille à un portage de Fortnite en réalité virtuelle, par exemple sur la plateforme Quest de Meta. S’il s’est montré ouvert aux collaborations, notamment dans le métavers, ne l’est pas autant à propos d’un portage en réalité virtuelle de son jeu phare. L’expérience de jeu de Fortnite « implique des mouvements intenses et qui ne fonctionne pas aussi bien dans la VR ». Si une expérience dédiée pourrait voir le jour, ce n’est pas à l’ordre du jour.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !

Les derniers articles