Quelle trottinette électrique acheter en 2020 ?

Pimp my e-ride

 

Les trottinettes électriques sont désormais partout. Si les véhicules en free-floating sont un excellent point d'entrée pour découvrir le moyen de locomotion, en avoir un à soi est moins contraignant. Seulement voilà, le marché est une foire, inondée de produits à la fiabilité douteuse et donc accidentogènes. Quelle trottinette électrique acheter ? Nous allons vous conseiller ici des modèles -- que nous avons essayé pour la plupart -- pour différents usages.

 


Difficile de choisir une trottinette électrique. Très difficile. Les écarts de prix sont très importants, les marques peu connues et très nombreuses, il existe toutes les tailles, tous les poids, toutes les vitesses… et un cadre légal qui sera en application d’ici quelques semaines. C’est à se demander s’il ne vaut pas mieux finalement utiliser les trottinettes en free-floating qui empiètent sur la voie publique de beaucoup de villes de France et d’ailleurs.

Non. Croyez-nous. Posséder sa propre trottinette électrique est une volupté de fin gourmet. Plus besoin de chercher des engins dans la rue, disponible à toute heure, toujours en bon état. Sur le long terme, et en fonction du prix d’achat de votre trott’, cela vous coûtera aussi moins cher, à raison de 3 euros les 10 minutes (le tarif pratiqué par Lime à Paris) en comptant un aller-retour par jour… votre trottinette sera rentabilisée en 3 à 6 mois.

Pour vous faciliter la tâche, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs modèles dans diverses catégories correspondant aux usages les plus courants d’une trottinette électrique. Nous nous sommes notamment basé les critères de l’encombrement, de l’autonomie et du prix pour nos recommandations. Sachez que nous avons essayé tous les modèles de cette sélection, même s’ils n’ont pas tous été testés en bonne et due forme sur Frandroid.

Xiaomi M365 : le meilleur rapport qualité/prix

Vous l’avez forcément déjà croisée dans les rues.  S’il n’y pas d’études fiables sur les ventes de trottinette par modèle, il est presque certain que la Xiaomi Mi Electric Scooter est à ce jour la trottinette la plus vendue en France, et même probablement dans le monde. Plus connue sous le nom de M365, on la voit partout, et Bird l’a même utilisé massivement pendant ses premiers mois d’existence. Xiaomi a réussi à convaincre un très large public grâce à un rapport qualité/prix extrêmement intéressant. Lorsqu’elle est arrivée, d’abord par le biais de l’import, elle était proposée à moins de 400 euros  quand la plupart des trottinettes étaient vendues autour du millier d’euros. Elle est toujours vendue à moins de 400 euros aujourd’hui, mais cette fois sans avoir besoin de l’importer.

autrement dit, elle demeure le meilleur rapport qualité/prix du marché. C’est incontestable. À ce prix, vous profitez d’une trottinette confortable car perchée sur des pneus à chambre à air qui absorbent bien les irrégularités de la route. Le défaut de sa qualité et que la crevaison est possible. Vous pouvez cependant les changer pour des pneus pleins. On apprécie également la présence d’un frein à disque à l’arrière pour un meilleur freinage, mais veillez à ce qu’il soit bien réglé avant de vous lancer à pleine vitesse (voir encadré). Son grand deck permet en plus de se tenir confortablement les deux pieds plats. Son autonomie annoncée est de 30 km vous ferez en réalité moins, il vaut mieux tabler sur une vingtaine.

Le plus gros problème de la M365 est son encombrement. D’abord, elle pèse 12,5 kg, ce qui se fait vite sentir à bout de bras, d’autant qu’on ne peut pas vraiment la tirer sur sa roue avant lorsqu’elle est pliée. Ensuite, son deck mesure plus 1 mètre de long, enfin elle ne se replie pas totalement « à plat », ce qui fait que même repliée, elle reste haute de près de 50 cm. Elle n’est pas vraiment facile à ranger. Sa motorisation 250 W permet d’atteindre 25 km/h, mais ne permet pas de gravir des pentes de plus de 14°. Vous serez vraiment au ralenti dans certaines rues pentues, dans certains cas vous serez même obligé de l’aider du pied.

Quelques conseils pour la Xiaomi M365

Pensez à vérifier le frein arrière à la réception, celui de la M365 peut être mal réglé. On vous conseille de le tester à basse vitesse avant de vous élancer pour de bon. Le garde-boue n’étant pas vraiment prévu pour être un frein de secours, c’est le seul moyen de ralentir le véhicule. Sachez toutefois que grâce à l’eABS, freiner de l’arrière vous fait aussi freiner de l’avant, tout en récupérant de l’énergie.

Si vous crevez régulièrement, optez pour des pneus pleins. Par défaut, la Xiaomi Mi Electric Scooter est livrée avec des pneus à chambre à air. Ces derniers peuvent avoir tendance à crever. Si cela vous arrive trop souvent, la solution simple de les remplacer par des pneus pleins. Ces derniers sont un peu moins confortables, mais cela évitera les crevaisons et vous gagnerez — un peu — d’autonomie. L’opération est un peu complexe si vous n’avez pas le coup de main, mais n’a rien d’impossible. Sinon, on spécialiste pourra s’en occuper pour vous moyennant quelques euros.

La Xiaomi M365 en bref

  • Le meilleur rapport qualité/prix du marché
  • Autonome et confortable…
  • …Mais encombrante

On trouve la Mi Electric Scooter à moins de 400 euros, parfois autour de 350 euros dans le cadre d’offres promotionnelles.

Dans notre ligne de mire : Segway Max G30

Segway qui, par quelques pirouettes financières est en réalité Xiaomi, a récemment lancé sa trottinette Max G30 une version améliorée de la Mi Electric Scooter. Conformément à la nouvelle loi, elle ne dépasse pas les 25 Km/h mais son autonomie annoncée est de 65 (!) Km. Elle pèse en revanche 18 Kg. Nous ne l’avons pas essayé, donc il faudra voir ce que cela vaut en pratique. La promesse est en tout cas alléchante et coûte 799 euros.

E-Twow Booster S+ : l’équilibrée

E-Twow (pour Electric Two Wheels, prononcez i-tou) a été l’un des pionniers de la trottinette électrique en France et dans le monde. La marque chinoise est désormais bien implantée chez nous et a acquis ses lettres de noblesse à la force de la qualité de ses produits, grâce au bouche-à-oreille plutôt que de campagnes marketing. Présente au début de l’aventure, à une époque où l’on regardait encore les utilisateurs de trottinettes électriques avec un mélange de mépris et de curiosité, c’est sur les forums d’aficionados que la marque a commencé à faire parler d’elle.

Si la firme propose de nombreux modèles dont certains atteignent 45 Km/h, peu sont désormais conformes à la nouvelle législation sur les EPDM (nous en parlons plus bas). Ainsi, si nous recommandions autrefois la Booster V, nous recommandons désormais la Booster S+ « confort », édition 2020 ne dépasse pas — France — les 25 km/h « par construction », conformément à la loi française. Le moteur est d’une puissance de 575W, ce qui pourra monter les rues les plus abruptes.

La Booster S+ Confort est amortie à l’avant et à l’arrière, et ses pneus en gomme… gomment les irrégularités de la chaussée. Elle pèse moins de 11 kg, et fait moins d’un mètre de long. Elle se glissera ainsi sans soucis dans le coffre d’une voiture, rentrera dans le porte-bagage d’un train, et ne dérangera pas — trop — vos voisins dans le métro si vous devez le prendre pour une raison ou pour une autre. Elle se fera discrète au bureau. Elle dispose par ailleurs d’un écran pour afficher la vitesse, le kilométrage et le niveau de batterie. La firme promet 30 Km d’autonomie, comme toujours le résultat en pratique est très variable, en fonction du poids et du terrains sur lequel vous évoluez.

Comme toutes les trottinettes E-Twow ses commandes d’accélération et de freinage sont très proches du centre du guidon. Les mains sont donc moins écartées que sur un vélo par exemple, ce qui demande un petit temps d’adaptation. Par ailleurs, le freinage à récupération d’énergie seul à un comportement auquel il faut s’habituer également. Ça freine fort puis décroit rapidement, il faut donc se servir du frein à pied très souvent. Elle est aujourd’hui selon nous la trottinette qui offre le meilleur rapport poids/performances/encombrement.

La E-Twow Booster S+ en bref

  • Une trottinette polyvalente conforme à la loi
  • Confortable au quotidien, avec une motorisation de 575W
  • Elle reste transportable.

Micro Colibri : le petit format

Fabricant historique de trottinettes manuelles, Micro s’est lancé tardivement sur le marché des électriques. Après une première tentative intéressante, mais à rebours du marché avec la E-Micro One à assistance électrique, la marque suisse s’est décidée à proposer un modèle 100% électrique avec la Micro Falcon puis cette dernière a été remplacée par la Micro Colibri début 2020.  Comme sa devancière, elle mise sur un encombrement réduit pour convaincre. Ce petit format a en revanche imposé une autonomie de 12 km selon le constructeur. C’est peu par rapport aux trottinettes plus classiques, mais cohérent avec la volonté de Micro de proposer une trottinette légère pour les courtes distances.

Elle vous permettra d’effectuer des petites courses dans votre quartier ou vous rendre chez vos amis qui n’habitent pas loin. Son petit format permet également de glisser aisément n’importe où, même sur une terrasse ou dans le métro ou un train. Elle pèse moins de 10 kg, ce qui permet de la porter dans les escaliers du métro sans trop de difficulté. C’est donc un choix idéal pour les citadins qui veulent gagner du temps sur leurs déplacements quotidiens.

Contrairement au modèle antérieur, elle ne se replie pas « à plat », mais plus haut au niveau de la potence comme la M365. Elle pourra donc ne pas rentrer sous certains meubles un peu trop bas. C’est son problème principal, en plus d’une vitesse limitée à 20 km alors que la loi autorise jusqu’à 25 km/h. C’est dommage, d’autant plus dommage, qu’elle n’est pas franchement donnée puisque Micro la vend 749 euros. C’est la rançon d’une trottinette « faite maison », qui n’utilise pas ou peu de pièces produites en grande série… et le prix à payer pour avoir une trottinette compacte.

On appréciera toutefois le fait que la trottinette intègre un phare à l’avant (conformément à la loi), quatre modes de conduite et un système de freinage plus complet, comprenant un frein tambour à l’avant et un frein moteur à l’arrière couplé à frein à frottement à pied. Rappelons enfin que Micro est réputé pour la qualité de ses pièces et de sa visserie de manière générale. Nous utilisons une trottinette de la marque quotidiennement et on peut en témoigner. Toutefois nous n’avons pas testé la Micro Colibri pour le moment, nous tâcherons de l’essayer au plus vite, mais elle est aujourd’hui sur le papier la trottinette — adulte — la plus compacte.

La Micro Colibri en Bref

  • La trottinette la plus compacte actuellement
  • Pour un usage citadin uniquement
  • Limitée à 20 km/h

La Micro Colibri est disponible à 749 euros.

FAQ

Comment choisir sa trottinette électrique ?

Autonomie de la batterie, motorisation, roues pleines ou roues gonflables…beaucoup de critères sont à prendre en compte avant de faire son choix. Notre guide complet vous explique comment choisir sa trottinette électrique afin de vous accompagner dans le choix de votre futur moyen de transport urbain.

Quel est le bon prix pour une trottinette électrique ?

Vous pouvez trouver aujourd’hui de nombreuses références de trottinettes électriques très bon marché, autour de 250 euros. S’il y a quelques exception, on recommande de les éviter de manière générale. Il s’agit souvent de matériel de piètre qualité sur lequel il faut faire l’impasse, au risque d’une défaillance en circulation et d’un accident important. Sous la barre des 320 euros, vous pouvez sérieusement commencer à douter de la qualité l’objet. Mieux vaut dépenser un peu plus et rentrer du travail sain et sauf.

Trottinettes électriques : que dit la loi ?

Avec un peu de retard, le décret consacrant enfin l’existence des trottinettes électriques dans le code de la route est entré en vigueur le 25 octobre 2019. Les grandes lignes sont les suivantes : circulation sur les pistes cyclables obligatoire — ou la chaussée s’il n’y en a pas — interdiction de dépasser 25 km/h, de rouler à deux, avec un casque audio et l’engin devra également disposer de feux à l’avant et à l’arrière à partir du 1er juillet 2020. Autre changement d’importance : les trottinettes électriques ne peuvent plus « par construction » être en mesure de dépasser 25 km/h sous peine d’une amende 1500 euros.

Vous avez le droit de circuler dans des aires piétonnes, à condition de rouler à faible allure et sans gêner les piétons. Certaines communes peuvent également autoriser la circulation sur certains trottoirs, au pas, lorsque c’est nécessaire. Le casque n’est pas obligatoire, mais il est recommandé.

Comment entretenir sa trottinette ?

Les trottinettes sont des véhicules qui encaissent de nombreux chocs et s’encrassent rapidement. Comme n’importe quel engin, il convient de les entretenir régulièrement, et de vérifier qu’aucune pièce n’est défaillante. On vous recommande de jeter régulièrement un œil à la visserie et particulièrement au niveau de la potence qui subit beaucoup de contraintes. Si elle casse en circulation, les conséquences peuvent être dramatiques. Pour le nettoyage, la WD40 est votre amie.

Quels sont les bons conseils de conduite ?

Si vous achetez une trottinette électrique, c’est probablement pour vous en servir en ville. Adoptez les mêmes réflexes qu’en voiture ou en scooter : regardez avant de déboiter, ne roulez pas trop vite, et respectez la signalisation. Sur les pistes cyclables, surtout si elles longent le trottoir, faites attention aux piétons qui peuvent surgir à tout moment, vous n’êtes jamais prioritaire. Veillez également aux animaux qui sont imprévisibles. Évitez enfin de rouler par temps de pluie, l’adhérence des trottinettes n’est d’ordinaire pas géniale.

Quel équipement me faut-il ?

Comme sur un vélo, on vous recommande de porter un casque et des gants pour vous protéger en cas de chute. Ils peuvent vous éviter bien des blessures. C’est le minimum. Vous devez également investir dans des vêtements réfléchissants. Ces derniers sont d’ailleurs obligatoires de nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.

Dois-je souscrire à une assurance ?

Pour les dommages causés aux tiers, vous êtes couvert par votre assurance civile. Cette dernière est généralement incluse dans votre assurance multirisque habitation. Si ce n’est pas le cas, il faudra souscrire à une assurance complémentaire. La plupart des assurances proposent désormais des contrats spécifiquement pensés pour les utilisateurs de trottinettes électriques, à condition que celle-ci soit conforme à la réglementation.

Les derniers articles