Rachat d’EA (FIFA, Les Sims, Apex) par Amazon : imbroglio sur la rumeur

Ca va faire beaucoup de simflouz !

 

La rumeur enfle autour d'un rachat d'Electronic Arts par Amazon. Le géant américain pourrait faire une annonce dans la journée du vendredi 26 août. Des sources contradictoires démentent cette idée.

EA Play arrive // Source : EA

Mise à jour à 14h06 : d’après le média CNBC, Amazon ne serait pas sur le point d’annoncer un rachat d’EA. D’après le journaliste David Faber, c’est plutôt la société Comcast (maison mère de CNBC) qui aurait réfléchi un temps à un rachat d’EA avant de revenir en arrière.

Amazon is not going to make a bid for Electronic Arts, sources tell CNBC's @DavidFaber. Shares of $EA surged earlier on a report citing a "rumor." pic.twitter.com/k7wk0Fy7xv

— CNBC Now (@CNBCnow) August 26, 2022

La concentration dans l’industrie du jeu vidéo est indiscutablement l’une des grandes tendances depuis plusieurs années. Nous l’avons documentée de nombreuses fois sur Frandroid jusqu’à l’annonce en début d’année du rachat de Zynga par Take Two pour 12 milliards de dollars, et le rachat d’Activision-Blizzard pour 68,7 milliards de dollars. Le jeu vidéo et ses licences attirent de plus en plus les géants de la tech dans la nouvelle guerre qui se joue entre les services d’abonnement. Si Microsoft a pris un temps d’avance dans le secteur, Amazon ne compte visiblement pas laisser le champ libre à l’un de ses rivaux.

Le média GLHF relayé par USA Today révèle que la société de Jeff Bezos serait sur le point d’annoncer le rachat d’Electronic Arts, l’un des plus gros éditeurs de jeu vidéo au monde.

Des licences cultes et une synergie logique avec Amazon

En mai 2022 déjà, les bruits de couloirs s’accordaient autour de l’idée d’un rachat d’EA par un géant américain. Étaient alors évoqués Disney, Apple et Amazon. Ce serait donc ce dernier qui aurait remporté la mise. Avec cet éventuel rachat, Amazon ferait l’acquisition d’un réseau de studios et d’édition derrières de grandes séries comme Apex, Battlefield, Les Sims, Dragon Âge, Mass Effect. Bien sûr, c’est aussi l’éditeur de nombreux jeux de sports et en particulier FIFA. Rappelons que la simulation de football deviendra EA Sports FC à partir de 2023, la FIFA et EA ayant arrêté de travailler ensemble. L’éditeur américain travaille aussi à un jeu Le Seigneur Des Anneaux sur plateforme mobile.

C’est peut-être dans ces développements que l’on peut trouver une synergie évidente avec Amazon. Le géant américain à travers Prime Video va proposer une série Le Seigneur des Anneaux et diffuse, en France notamment, du football. Avec ce rachat, Amazon pourrait devenir à la fois le rendez-vous en vidéo à la TV, en jeu vidéo sur mobile et console et même un peu des deux avec Twitch.

L'offre d'essai d'Amazon Luna
L’offre d’essai d’Amazon Luna // Source : Amazon

Comme Google avec Stadia, Amazon se fait une place devant les consommateurs de jeu vidéo avec un service de cloud gaming : Amazon Luna. Le service est limité pour le moment à quelques pays, et Amazon comme Google ne possède pas beaucoup de studios de jeux vidéo qui lui permettrait une production interne de contenu pour le service. Un rachat d’EA pourrait contribuer à remplir le catalogue d’un tel service. L’éditeur de jeu vidéo propose lui-même un service d’abonnement appelé EA Play. Depuis la fin de l’année 2020, le service Xbox Game Pass intègre sans surcout l’abonnement EA Play sur ses forfaits Ultimate et PC.

2020-2022 : difficile de rester indépendant dans le jeu vidéo

Si Amazon devait confirmer ce rachat, ce serait un nouvel éditeur de grande taille qui perdrait son indépendance. Nous avons évoqué le rachat d’Activision Blizzard annoncée au début de l’année, et en bonne voie pour être confirmée, mais il faut aussi rappeler le rachat de Zenimax (Bethesda) en 2020 par Microsoft. C’est donc potentiellement trois géants du jeu vidéo qui se feraient avaler en moins de deux ans.

Parmi les éditeurs de ce calibre, il resterait donc Take-Two Interactive, Ubisoft, Konami, Bandai Namco, Square Enix, Sega et Capcom. Comme vous pouvez le remarquer, cinq des sept éditeurs sont basés au Japon qui échappe plutôt pour le moment à la concentration de l’industrie. Il y a aussi des éditeurs dont la taille grandit de jour en jour, comme le groupe européen Embracer qui a racheté les droits sur le Seigneur des Anneaux et 4 studios en août seulement. Évidemment, n’oublions pas le numéro 2 du jeu vidéo mondial : le géant chinois Tencent Games. Mais il ne s’agit justement pas d’un éditeur indépendant majeur du jeu vidéo, mais déjà d’un géant de la tech tentaculaire.

Amazon pourrait confirmer le rachat dans la journée.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles