Test de l’Oppo A9 2020 : un challenger qui ne manque pas d’arguments

Smartphones • 2019

Le Oppo A9 2020 est un smartphone de milieu de gamme annoncé en octobre 2019. Il est équipé d'un écran HD+ de 6,5 pouces, d'un SoC Qualcomm Snapdragon 665 épaulé par 4 ou 8 Go de RAM et d'une batterie de 5000 mAh.

 

Introduction

Oppo lance un nouveau challenger à moins de 240 euros : l'Oppo A9 2020. Sur le papier, le smartphone a plus d'un tour dans son sac mais est-ce suffisant pour lui dérouler le tapis rouge ? Réponse dans notre test complet.

L’Oppo A9 2020 arrive en tant que nouveau challenger des smartphones à moins de 250 euros.

L’Oppo A9 2020 arrive en tant que nouveau challenger des smartphones à moins de 250 euros.

L’Oppo A9 2020 semble avoir tout ce qu’il faut pour se placer sur le marché des smartphones à moins de 240 euros : un design dans l’air du temps, un grand écran de 6,5 pouces, le Snapdragon 665, une batterie de 5 000 mAh et un quadruple module photo avec un capteur principal de 48 mégapixels. Mais qu’en est-il vraiment ?

Arrivera-t-il à concurrencer le très apprécié Xiaomi Redmi Note 8 Pro ou le Realme 5 Pro qui avait réussi à nous convaincre fin 2019 ?

Ce test a été réalisé avec un smartphone prêté par Oppo.

Fiche technique

Modèle Oppo A9 2020
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur ColorOS
Taille d'écran 6.5 pouces
Définition 1600 x 720 pixels
Densité de pixels 269 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 665
Puce Graphique (GPU) Adreno 610
Mémoire vive (RAM) 4 Go, 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
Dimensions 75.6 x 163.6 x 9.1mm
Poids 195 grammes
Couleurs Violet, Vert
Prix 199
Fiche produit

Déjà vu, déjà maîtrisé

Oppo ne fait pas dans l’originalité avec son A9 2020, mais se repose sur des bases solides. Il emprunte beaucoup à ce qui a longtemps été considéré en France comme la ligne directrice de OnePlus (mais initié en Chine par Oppo) : des bords assez fins avec un menton un peu plus grand et une petite encoche en forme de goutte d’eau. Mais surtout, il s’agit d’une copie presque conforme de son cousin le Realme 5 Pro. Rappelons que ces trois marques se trouvent dans la même firme multinationale BBK Electronics. Très classique donc, pour un smartphone de 2020.

Néanmoins nous ne pouvons pas reprocher à la marque de maîtriser son design. Et côté ergonomie, l’appareil tient bien en main et malgré son grand format les boutons sont facilement accessibles.

Le design n’a rien d’original, c’est ce que nous avons retrouvé à de nombreuses reprises sur les smartphones de 2019.

Le design n’a rien d’original, c’est ce que nous avons retrouvé à de nombreuses reprises sur les smartphones de 2019.

Si nous passons maintenant à l’observation du dos de l’appareil, nous constatons que là encore, le constructeur est resté relativement sage. Il reprend les habituelles lignes des smartphones estampillés Oppo. Le module photo se place à la verticale au centre et surmonte le capteur d’empreintes digitales. Le revêtement en plastique imite le verre et signe par la même avec le principal défaut de cette matière : les vilaines traces de doigts ! Un effort a été entrepris pour la couleur qui correspond à une variation de bleu et de vert. C’est plutôt joli, sans être trop clinquant.

Le dos profite de jolis effets et reflets tout en restant suffisamment discret. On ne peut pas en dire autant des traces de doigts…

Le dos profite de jolis effets et reflets tout en restant suffisamment discret. On ne peut pas en dire autant des traces de doigts…

Ensuite, en ce qui concerne les flancs du terminal, pas de surprise. Le bord gauche héberge le tiroir à cartes, celui-ci pouvant loger simultanément deux nano SIM et une micro SD. En dessous ont été intégrées les touches pour le réglage du volume audio. Placés assez bas, ils sont faciles à attraper. Sur le côté opposé, nous trouvons le bouton de mise en tension/verrouillage/déverrouillage. Enfin, la partie inférieure accueille le port USB Type-C, flanqué d’une grille de haut-parleurs, un micro et la prise jack.

Un écran en demi-teinte

Pour sa technologie d’écran, Oppo a choisi une dalle IPS LCD de 6,5 pouces affichant une définition 1 600 x 720 pixels pour une résolution de 296 ppp. Cela suffit pour l’ensemble des éléments présents sur l’écran, même si nous devinons les limites et les pixels dans les plus petites icônes. Le taux de contraste est de 1815:1 et la luminosité maximale de 497 cd/m². C’est amplement suffisant pour maintenir une bonne lisibilité, même sous le soleil.

La dalle IPS LCD de l’Oppo A9 2020 est lumineuse, mais les couleurs se montrent trop froides.

La dalle IPS LCD de l’Oppo A9 2020 est lumineuse, mais les couleurs se montrent trop froides.

Avec un le profil colorimétrique par défaut, la température des couleurs grimpe jusqu’à 7 405 K. C’est assez éloigné de l’idéal 6 500 K. Résultat, le blanc tire sur le bleu ce qui a tendance à rendre les couleurs un peu froides.

Notre sonde et le logiciel Calman Ultimate ont calculé que l’espace DCI-P3 est couvert à seulement 70 % contre 104 % pour le sRGB. Autrement dit, la variété de couleurs affichées se montre juste moyenne. Le delta E moyen ponctue à 6,03 ce qui l’éloigne d’un rendu véritablement naturel. Rappelons que plus cet indice est bas, mieux il représente avec fidélité les couleurs.

Pour résumer, l’écran du A9 est lumineux, toujours lisible, mais les couleurs manquent de réalisme. Dans cette gamme de prix, on ne lui en tiendra pas vraiment rigueur.

Android Pie et ColorOS 6

L’Oppo A9 2020 tourne sous Android Pie 9 et ColorOS 6.0.1, l’interface maison du constructeur. Cette dernière ne fait pas dans la discrétion et il peut même être difficile au premier coup d’œil de croire que nous avons bien affaire à l’OS de Google. Visuellement, cela ressemble un peu à iOS grâce ou à cause de la présence de widgets sur l’écran de gauche, mais le style des menus rappelle lui aussi le logiciel mobile d’Apple. Cependant, le soft profite tout de même d’un tiroir d’applications.

Ajoutons que des efforts ont été faits du côté de la traduction. Quelques bizarreries subsistent comme les différentes couleurs attribuées pour signifier qu’un raccourci paramètres est activé. Pourquoi diable deux couleurs pour traduire un même état ? Aussi, nous regrettons l’absence d’un mode sombre, une fonctionnalité devenue populaire ces derniers temps chez de nombreux autres constructeurs.

ColorOS ne plaira pas à tout le monde et demande un petit temps d’adaptation. Mais nous ne pouvons lui enlever le fait qu’il s’agit d’une interface complète : navigation par gestes, organisation de la grille, plusieurs modes nocturnes, cloner des applications pour utiliser plusieurs comptes, les paramètres d’affichage pour calibrer l’écran, etc.

Un peu trop complète ? Peut-être, car Oppo en a aussi profité pour préinstaller un important nombre d’applications qui font doublons avec celles de Google notamment. Toutes ne peuvent pas être désinstallées malheureusement. Enfin, le dernier correctif de sécurité remonte au 5 … novembre 2019 ! Là, ça commence à faire long, la marque promet une mise à jour d’ici la fin du mois de février pour une fréquence de mise à jour trimestrielle.

Le Snapdragon 665

L’A9 2020 embarque comme SoC un Snapdragon 665 de Qualcomm couplé à 4 Go de mémoire vive et 128 Go d’espace de stockage. À l’usage, l’appareil se montre assez fluide dans la navigation et l’exécution des tâches les plus quotidiennes. Cependant, il faut bien reconnaître que l’ouverture des applications ne se fait pas aussi rapidement que nous le souhaiterions. Si nous nous penchons un peu sur les résultats des benchs, nous observons qu’il se place en dessous de la concurrence, même avec un SoC semblable. L’A9 2020 se montre donc moins rapide et moins puissant que ce qui se fait chez Realme et Redmi.

 Oppo A9 2020Realme 5 ProXiaomi Redmi Note 8TXiaomi Redmi Note 8 Pro
SoCSnapdragon 665+Snapdragon 712Snapdragon 665MediaTek Helio G90T
AnTuTu 8.x 155 523 points204 279 points170 227 points226 322 points
CPU62 003 points74 609 pointsNCNC
GPU30 932 points44 463 pointsNCNC
MEM34 466 points41 537 pointsNCNC
UX28 122 points43 670 pointsNCNC

Jeux vidéo

Et côté jeux vidéo, ça donne quoi ? Fortnite fonctionne sur l’A9 2020, mais nous avons connu des parties plus fluides ! Il arrive que nous constations des ralentissements, mais cela reste de l’ordre de l’acceptable. Ce n’est, certes, pas très agréable à l’œil, mais ça ne devrait cependant pas trop gêner votre jeu.

Avec Arena of Valor, ne comptez pas sur un affichage à 60 fps constant. Rien de bien méchant non plus qui viendrait gâcher votre partie. La configuration initiale de Call of Duty Mobile permet de gagner en fluidité en baissant un peu la définition des graphismes. Pour conclure, le smartphone d’Oppo réussit à faire tourner les jeux 3D gourmands, même si cela peut manquer un petite peu de fluidité par moment.

Quatre modules photo

Les appareils photo dorsaux du A9 sont au nombre quatre. Nous comptabilisons un capteur principal de 48 mégapixels (f/1,8), un deuxième de 8 mégapixels dédié à l’ultra grand-angle (f/2,25), le troisième et ses 2 mégapixels se consacrent au mode portrait tandis que le dernier sert au mode monochrome.

Le capteur principal

De jour, la caméra arrière principale réussit à capturer des clichés satisfaisants. Les couleurs gardent un rendu proche de la réalité. Celles-ci sont même un peu plus naturelles que chez les concurrents Redmi. Cela plaira à une partie des consommateurs alors que d’autres trouveront que cela manque de peps. Mais entre nous, il vaut mieux des clichés fidèles à la réalité et si l’envie vous en dit, d’appliquer un filtre ou pousser un peu plus les contrastes après coup.

Le traitement logiciel se montre efficace, mais aussi léger, ce qui ne se voit pas véritablement sur les clichés. Le nombre de détails demeure impressionnant pour un smartphone à 240 euros. L’appareil peut zoomer jusqu’à x2 et x5. Cela manque un peu de stabilisation, mais ça dépanne.

En basses lumières, cela se gâte un peu, mais très honnêtement, pour son tarif, cela reste très convenable. Nous pouvons notamment saluer la faible présence de bruit électronique. Il peut même se vanter de moins lisser ses photos que les smartphones de Xiaomi comme le Redmi Note 8 Pro. Le mode nuit permet d’absorber davantage de lumière et donc de conserver plus de détails, mais attention, le temps de pause grimpe jusqu’à 7 secondes ! Avec des scènes en mouvement, cela peut donner lieu à un résultat étrange.

L’ultra grand-angle

Exception il y a encore quelques années, le mode ultra grand-angle fait dorénavant partie des incontournables. Globalement, ce deuxième capteur s’en sort relativement bien. Les couleurs conservent des tonalités naturelles et le nombre de détails et les effets de textures ne sont pas à déplorer. Quand la lumière vient à manquer, nous perdons beaucoup de détails puisque les clichés ont tendance à être un peu trop lissés. Cependant, il n’a pas à rougir face à un Redmi Note 8 Pro.

Les modes portraits

Le mode portrait peine à convaincre. Le sujet se voit assez mal détouré ce qui gâche l’effet de flou et de profondeur en arrière-plan. Et ce même quand les conditions lumineuses sont au beau fixe. Ce n’est pas la catastrophe non plus, mais, au regard de ce que propose la concurrence, c’est un brin décevant. Le dernier capteur sert à produire des photos monochromes, une technique plébiscitée pour les portraits. Ce noir et blanc tire un peu sur le sépia ce qui donne un résultat assez curieux. On dirait un simple filtre que nous aurions ajouté juste après.

Les autoportraits

La caméra avant et ses 16 mégapixels permet de capturer des selfies de qualité. Pour éviter l’effet peau de bébé, nous vous conseillons de retirer le mode beauté activé par défaut. Sans cela, les photos affichent assez de détails et les couleurs se rapprochent de la réalité.

Un smartphone endurant

Équipé d’une généreuse batterie de 5 000 mAh, l’A9 2020 jouit d’une belle autonomie. Il tient jusqu’à deux bonnes journées complètes sans problème, même avec une utilisation assez poussée comprenant la navigation sur Internet, la consultation de réseaux sociaux, quelques parties de jeux, de la photo ou encore la lecture de vidéos sur YouTube.

Une partie de vingt minutes sur Fortnite ne lui fait perdre que 8 % de batterie. Malheureusement avec un smartphone Oppo, comme bien souvent, il nous est impossible de lui faire passer à bien notre protocole de test d’autonomie automatisé SmartViser. Mais dans tous les cas, il se place dans le haut du panier dans sa catégorie.

Pour la recharge, l’A9 2020 peut compter sur une prise USB Type-C.

Pour la recharge, l’A9 2020 peut compter sur une prise USB Type-C.

Pour ce qui est de la recharge, il faut se montrer patient pour retrouver 100 % des capacités de la batterie. Comptez deux heures, là où son cousin de Realme, bénéficiant de la technologie VOOC, demande environ une heure et vingt minutes.

Réseaux et Communication

L’A9 2020 est compatible avec l’ensemble de nos bandes de fréquences françaises. Même la B28 chère aux abonnés de Free Mobile. Rien à déclarer du côté des appels téléphoniques, les voix sont claires et le bruit ambiant ne vient pas brouiller les communications. Le GPS fonctionne bien, même si nous vous conseillerons toujours de recalibrer la boussole avant de vous lancer dans un nouvel itinéraire.

Prix et date de sortie

L’Oppo A9 2020 est commercialisé à partir de 239 euros chez l’ensemble des opérateurs mobiles et de nombreuses enseignes et boutiques en ligne habituelles. Il fait donc face aux Redmi Note 8T, Redmi Note 8 Pro et Realme 5 Pro.

Le verdict du Oppo A9 2020

design
8
Aucune prise de risque n'a été prise pour ce A9 2020 : ce design a déjà fait ses preuves en 2019. Celui-ci est bien maîtrisé mais paraît dorénavant un peu daté pour cette année. L'encoche, même en forme de goutte d'eau est évitable comme nous l'ont prouvé les constructeur depuis quelques mois.
écran
6
La dalle IPS LCD profite d'une bonne luminosité et d'un taux de contraste satisfaisant mais malheureusement, le rendu des couleurs s'éloigne de la réalité.
logiciel
6
C'est vrai, ColorOS s'est amélioré mais ce n'est toujours pas suffisant. Difficile de retrouver l'OS de Google avec cette interface omniprésente. En plus, le dernier correctif de sécurité commence à sérieusement dater !
performances
8
L'appareil tourne plutôt bien au quotidien. Néanmoins il se montre moins puissant que ses concurrents et cela peut se ressentir un peu dans les jeux 3D les plus gourmands comme Fortnite.
caméra
8
Globalement l'expérience photo est à la hauteur et peut même se targuer d'être un peu au-dessus de la concurrence. Seul le mode portrait se trouve être un peu en retrait.
autonomie
8
Côté autonomie, l'A9 2020 tient plus que la route puisque sa batterie ne s'épuise qu'au bout de deux bonnes journées. Par contre il faut être patient pour la recharge : elle demande presque deux heures d'attente.
Note finale du test
7 /10
L'Oppo A9 2020 n'est pas un mauvais smartphone loin de là. Cependant il fait face à des tueurs nés comme les Redmi Note 8 Pro, Note 8T ou même le Realme Pro. Il reprend le même design que ses concurrents de la marque Xiaomi et fait globalement de meilleures photos (sauf pour les portraits) et se montre particulièrement endurant. Néanmoins, il se montre moins puissant, demande plus de temps pour être rechargé et son écran, bien que lumineux, a des couleurs un peu trop froides. Et puis, il faut composer avec son interface maison ColorOS qui ne sera pas du goût de tout le monde.

Oppo ne prend pas tellement de risque avec son produit et finalement, il n'arrive pas à tellement se démarquer pour se positionner comme alternative vraiment solide face aux autres smartphones chinois de ce tarif.
Points positifs
  • Design maîtrisé
  • Écran lumineux
  • Photos de bonne facture
  • Autonomie très longue durée
Points négatifs
  • Design vu et revu
  • Écran aux couleurs peu réalistes
  • Photos en mode portrait un peu décevante
  • Temps de recharge un peu long
  • ColorOS

Les derniers articles

  • Chrome OS et Chrome : les nouveautés en approche

    Chrome OS

    Chrome OS et Chrome : les nouveautés en approche

    01 octobre 202001/10/2020 • 16:51