Samsung dévoile la gamme Neo QLED 2022 : 144 Hz, calibration automatique, retour de la « 3D », nouvelle interface Tizen…

Et ça va faire mal !

 

Quantum Matrix Technology, montée en puissance des processeurs, mode gaming 144 Hz, nouvelle interface de Tizen OS… Samsung nous a d’ores et déjà dévoilé une partie de ses annonces liées au marché de la télé, et même si tout n’y est pas, cette année 2022 promet d’être un grand cru.

Samsung dévoile la gamme Neo QLED 2022 : 144 Hz, calibration automatique, retour de la « 3D », nouvelle interface Tizen…

On ne vous apprend rien, confinement oblige, le marché de l’électronique grand public a connu une croissance sans précédent qui motive visiblement une nouvelle fois encore les acteurs du secteur à se surpasser. Malgré une année encore très compliquée en raison de la situation sanitaire, Samsung devrait assurer le show au CES de Las Vegas, avec une pluie d’annonces qui pourraient bien conforter la firme sud-coréenne dans sa position de leader du marché.

Dans cet article, nous n’aborderons pas le retour de Samsung sur les téléviseurs OLED avec sa variante QD-OLED car pour l’heure aucune annonce officielle n’a encore été faite dans le cadre de ce CES 2022.  En revanche, nous avons d’ores et déjà eu l’occasion d’assister à une webconférence durant laquelle Samsung a partagé quelques informations portant sur la gamme Neo QLED avec une poignée de médias et vous allez voir que la technologie LCD Neo QLED reste au cœur de la stratégie du constructeur.

À noter que pour l’heure nous n’avons pas encore le détail de la gamme et les prix, mais nous devrions trouver cette année une famille qui composée des QN60B, QN70B, QN80/85B et QN95B pour les modèles 4K, ainsi que QN700B, QN800B et QN900B pour les modèles 8K. Ce premier article fait donc le point sur les améliorations dont profiteront les téléviseurs Neo QLED. Voyons cela en détail.

Samsung Quantum Matrix Technology

Même si vous êtes un peu allergique aux termes marketing, nous vous invitons à retenir ce « Quantum Matrix Technology » que Samsung devrait marteler tout au long de l’année 2022. L’année dernière, le constructeur présentait ses téléviseurs Mini-LED, dont la miniaturisation des diodes (40 fois plus petites que des LED classiques) et la multiplication de celles-ci comme des zones de contrôle devaient offrir une maîtrise des contrastes très aboutie.

Le hic, c’est que la montée en puissance considérable pour les modèles le plus lumineux provoquait des effets de blooming comme nous avons pu le constater sur les premiers tests du Samsung QE-65QN95A – qui n’en reste pas moins le coup de cœur de votre serviteur en 2021 en raison de sa ressource et de la polyvalence qu’il offre, hors prise en charge du Dolby Vision.

Exemple d’une mini LED qui compose le rétroéclairage des Neo QLED

Exemple d’une mini LED qui compose le rétroéclairage des Neo QLED

Le Quantum Matrix technology dans sa mouture 2022 promet d’offrir une meilleure gestion du rétroéclairage MiniLED, impactant naturellement la puissance lumineuse et les contrastes. Pour l’heure, malgré les questions posées à Samsung, on ignore tout des quelques valeurs théoriques pourtant importantes. Quid de la luminosité maximale en fonction des modèles ? Quid du nombre de mini LED ou encore du nombre de zones de contrôle ? Nous en saurons sans doute plus lorsque les conférences se seront déroulées aux États-Unis et, de toute façon nous avons bien le temps d’en savoir plus d’ici la commercialisation des téléviseurs… même si la frustration nous gagne pour l’instant.

(…) le passage de 12 à 14 bit pour les rendus HDR

Quoi qu’il en soit, avec cette meilleure maîtrise de la lumière, Samsung revendique de meilleurs contrastes, une plus grande dynamique, mais aussi une gradation des couleurs plus large encore, et le passage de 12 à 14 bit pour les rendus HDR.

Comment ? Vous avez parlé de Dolby Vision ? Veuillez sortir s’il vous plaît, il n’y a rien à voir. Plus sérieusement, la dernière réponse officielle de Samsung en date est la suivante : « Nous étudions toujours la possibilité de prendre en charge Dolby Vision dans nos téléviseurs. Comme vous le savez, notre priorité est le HDR10+, qui offre une qualité d’image vive et réaliste. Nous continuons à développer l’écosystème HDR10+ avec une plus grande disponibilité de contenus et nos partenariats avec les fournisseurs de contenu en streaming continuent à s’améliorer pour garantir une sortie de contenu optimale. » 

Au sein de cette « Quatum Matrix Technology », le constructeur met aussi en avant le traitement « Shape adaptive Light« . Il faut le considérer comme une brique de la technologie, celle qui se charge de piloter la luminosité de chaque LED pour produire le maximum de détails dans les zones de l’image, avec une meilleure précision. Il est question ici d’un meilleur contrôle de l’intensité lumineuse, mais aussi, comme le nom l’indique, de la forme de l’onde lumineuse.

L’objectif est simple : faire ressortir les zones sombres, pour produire plus de contrastes et de détails tout en limitant les risques de blooming

Les zones contrôlant plusieurs Mini-LED pourraient avoir une diffusion plus ou moins large pour mieux maîtriser la mise en lumière des cristaux liquides formant les pixels. Imaginez que l’électronique veut produire quelque chose d’uniforme sur une portion de la dalle, comme l’aplat d’un ciel bleu, le faisceau lumineux sera plutôt large, comme un entonnoir inversé. Mais à l’inverse, s’il faut produire quelque chose de riche en détail et en couleurs, le faisceau serait capable de se resserrer, tel un entonnoir inversé pour mieux faire converger la luminosité.

L’objectif est simple : faire ressortir les zones sombres, pour produire plus de contrastes et de détails tout en limitant les risques de blooming. Oui, cela irait mieux avec quelques schémas, mais pour l’heure, le constructeur ne nous a rien partagé que nous ayons le droit de publier.

Real Depth Enhancer : des images « presque » 3D

Comme tous les ans, le processeur de traitement d’image profitera également d’une montée en puissance. Et outre la meilleure qualité d’upscalling promettant un rendu encore plus réaliste, cette année vous devriez entendre du Real Depth Enhancer et pas seulement chez Samsung.

En l’occurrence, il est question de travailler sur le traitement de l’image pour identifier les sujets principaux et ainsi produire un rendu plus net sur les zones importantes de la vidéo. On vous l’accorde, voilà une promesse qui a des airs de déjà vu, sauf que lorsqu’on lit un peu entre les lignes, sur les modèles 2022, nous profiterions presque d’une sorte de rendu quasi 3D tant le traitement et la mise en avant des sujets serait efficace. Comme nous le disions, ce type de traitement devrait être mis en avant par d’autres constructeurs, chez lesquels il prendra sans doute un nom un peu différent. Affaire à suivre.

Du côté de chez Samsung, c’est le Quantum Processor 8K – il n’est pas précisé si la déclinaison 4K du processeur fera aussi bien – qui exploiterait son intelligence artificielle et ses capacités de « deep learning » pour analyser l’image, détecter les objets, améliorer les contrastes et renforcer l’impression de profondeur dans l’image.  Voilà pour l’heure les seules améliorations mises en avant par Samsung concernant le traitement processeur.

Calibrez vous-même votre téléviseur

Voilà une fonctionnalité qui nous laisse à la fois perplexes et curieux : la calibration de la colorimétrie du téléviseur via un smartphone. En effet, certains téléviseurs de 2022 pourraient exploiter une fonction de calibration intelligente qui, grâce à une application mobile et le capteur photo d’un smartphone, permettrait de procéder à une calibration de la colorimétrie du téléviseur. La fonctionnalité, sur laquelle travaille Samsung depuis un moment sous le nom de « Samsung EZ Cal » reposerait sur une extension de l’application Samsung qu’on connaît déjà, désormais enrichie d’un menu « smart calibration » qui fonctionnerait sur les téléviseurs 4K et 8K, à partir des modèles Q70B et supérieurs nous dit-on.

Deux modes de calibrations sont disponibles : un mode basique et un mode professionnel. Le premier proposerait une calibration rapide, réalisée en une trentaine de secondes, selon Samsung. Le second mode serait beaucoup avancé et il faudrait compter dix minutes. C’est finalement assez peu lorsqu’on sait à quel point une calibration peut prendre du temps. Outre la durée d’ailleurs, on s’interroge sur la capacité des modules photos des smartphones à être suffisamment précis pour gérer de telles calibrations. Gageons d’ailleurs que cette fonctionnalité ne sera, justement, pas accessible avec n’importe quel smartphone.

Système audio OTS : le Dolby Atmos entre en scène

L’audio ne serait pas en reste sur la gamme Neo QLED 2022. Samsung évoque une amélioration de la restitution des voix humaines dans vos programmes, mais aussi leur position dans l’image. Une version encore améliorée de l’OTS (Objet Tracking Sound) qui utilise de la détection de visages dans les scènes, couplée à de multiples haut-parleurs derrière la dalle pour produire le son là où il se situe à l’écran.
Nous retrouvons également sur les modèles 2022 les plus aboutis les technologies AVA (Active Voice Amplifier) qui ajustent le volume des voix en fonction du bruit ambiant et Q-Symphony pour la synchronisation du son entre le téléviseur et une barre de son Samsung compatible avec cette technologie Q-Symphony.

Mais la principale différence en 2022, c’est l’arrivée de haut-parleurs supplémentaires, disposés à l’arrière et en partie haute du châssis, produisant du son incliné vers le haut  permettant, sous certaines conditions (il semble qu’il faille qu’un mur soit disposé juste derrière le téléviseur et il faudra sans doute respecter une certaine distance en hauteur avec le plafond) de reproduire l’effet Dolby Atmos.

Là encore, tous les téléviseurs ne sont pas concernés. Vraisemblablement c’est le modèle mini LED 8K, alias QN900B, qui profitera de cette technologie baptisée Samsung True Atmos, produisant un son 6.2.4 canaux avec une puissance de 90 watts. Le constructeur répond ici à Panasonic qui propose une disposition similaire sur ses OLED haut de gamme – lire notre test du Panasonic TX-65JZ2000.

Et pour tous ceux qui souhaiteraient encore améliorer l’expérience, si la technologie Q-Symphony permet ainsi de connecter une barre de son Samsung et d’exploiter les haut-parleurs du téléviseur en combinaison avec ceux intégrés dans la barre de son, la nouvelle mouture de cette technologie offrira en 2022 une connexion sans fil entre le téléviseur et la barre de son.

Samsung Game Bar 2.0 et gaming en 144 Hz

Le traitement en jeu vidéo sera évidemment à l’honneur avec une petite montée en puissance puisque les dalles pourraient désormais tenir une définition Ultra HD à une fréquence de 144 Hz. Très étrangement, très (et même beaucoup trop) peu d’informations nous ont été dévoilées lors de cette présentation en avant-première. Nous n’avons d’ailleurs reçu aucune réponse à nos questions posées aux équipes de Samsung à l’issue de ce briefing pour lequel seuls deux médias français étaient conviés. On ignore, par exemple, si les modèles 2022 revendiqueront désormais une pleine compatibilité avec la technologie Nvidia G-SYNC.
Les quelques images dévoilées par le constructeur sur la nouvelle Game Bar 2.0 permettent de valider le support du FreeSync Premium Pro pour cette partie VRR, mais ce n’est pas surprenant, nous en profitions déjà sur certains modèles 2021.

Une définition Ultra HD à une fréquence de 144 Hz

Et voilà justement une autre nouveauté de taille, la Samsung Game Bar 2.0 pour lesquels nous n’avons là aussi eu aucune précision. Celle-ci offrirait plus d’informations et d’options que sa précédente mouture afin d’améliorer encore l’expérience des joueurs. Nous avons hâte d’en savoir plus. Vous imaginez la frustration qui s’accumule et, d’une certaine manière, la déception de ne pouvoir illustrer cet article de plus d’images. Nous vous invitons à être patient, cette édition 2022 a été une nouvelle fois perturbée par la situation sanitaire et les équipes ont sans doute dû composer avec des contraintes et des changements de programme incessants. Nous y reviendrons sitôt que les conférences de presse officielles auront eu lieu au CES de Las Vegas.

Tizen OS change de look

C’est en 2022 que Tizen OS profitera de la mise à jour la plus significative que nous ayons vue au cours de ces dernières années. Exit la barre de navigation horizontale qui occupait la partie basse de l’écran pour naviguer entre ses applications et ses sources. Place à une barre latérale, très discrète, qui laisse d’autant plus de place à la mise en valeur de vos contenus.

Et si l’accès direct à vos applications est relayé au second plan, c’est aussi parce que Samsung a fait le nécessaire pour regrouper l’accès à tous vos contenus (films, séries, etc.), quelle qu’en soit la provenance (Netflix, Disney+, Amazon Prime Video, etc.), directement depuis la page principale.

L’intelligence artificielle se chargerait même de regrouper sur cette page d’accueil des suggestions de programmes qui pourraient vous intéresser en fonction des contenus déjà visionnés. Une sorte de « méga hub » qui vous rendrait la vie du cinéphile glouton et amateur de nouveaux programmes qui ne manque pas de soulever quelques questions. En effet, si la démo réalisée par le constructeur est particulièrement prometteuse, nous craignons qu’une nouvelle fois, à l’échelle d’un foyer, avec de multiples utilisateurs donc, que la gestion des multicomptes associés à nos applications de streaming ne soit pas prise en compte.

La nouvelle interface de Samsung Tizen OS

La nouvelle interface de Samsung Tizen OS

L’ado de la famille pourrait donc se retrouver avec une mosaïque de contenus qui ne le sont pas adressés et inversement. Chacun pourrait se retrouver avec une page d’accueil certes très riche en contenus, mais qui ne correspond pas à ses attentes. À noter par ailleurs que les joueurs de la famille profiteront aussi d’une sorte de mise en avant de leur contenus jeux vidéo, puisant notamment dans le catalogue Nvidia GeForce Now, dont la prise en charge semble être effective sur cette gamme 2022. Là encore, très peu de détails sont communiqués.

Les petits trucs en plus

À l’image des écrans de nos smartphones, les téléviseurs Samsung proposeront aussi un mode d’affichage appelé “Intelligent Confort Mode”. Une alternative, ou vraisemblablement une évolution du capteur de luminosité ambiante, qui permettent à Samsung de proposer une image qui s’adapte en fonction de l’heure à laquelle vous visionnez votre programme. Pour (tenter) ne pas perturber votre rythme circadien, la luminosité, mais aussi la température, des couleurs sont ajustées grâce à la fonctionnalité « eye comfort mode » qui limite la production de lumière bleue. Évidemment, le capteur de luminosité ambiante sera utilisé, mais il est couplé aux données de levé et couché du soleil que le téléviseur collecte automatiquement grâce à sa connexion Internet.

La maison connectée reste également au cœur des préoccupations de Samsung avec un système d’exploitation Tizen qui se veut toujours plus proche des fonctionnalités liées à vos périphériques connectés. Le constructeur a également été grandement inspiré par le confinement et les contraintes qui nous ont imposé ces fameux moments en famille au travers d’outils tels que Zoom, pour ne citer que lui.

Ainsi, la nouvelle version de Tizen OS proposera une fonction appelée « watch together » qui vous permettra de visionner vos programmes à plusieurs en incrustant, d’une part la vidéo de votre programme et, d’autre part, une mosaïque des webcams que chacun devra connecter au téléviseur.

Enfin, Samsung devrait une nouvelle fois épater la galerie avec son « Infinity One Design » qui tend à se généraliser un peu. Ainsi, les modèles QN95B, QN700B, QN800B et QN900B profiteront d’une dalle aux bordures quasi invisibles, d’un pied central, mais aussi d’un châssis ultra fin, d’à peine 1,7 cm d’épaisseur. Naturellement, la connectique est déportée dans le boîtier One Connect. Ce dernier évolue d’ailleurs encore cette année, en conservant sa forme rectangulaire, mais en passant d’une épaisseur de 40,8 mm à 33,2 mm. Une broutille qui, on l’espère, n’aura pas d’impact sur la gestion de la chaleur à l’intérieur et donc la stabilité et la durée de vie de l’électronique.

Voilà pour l’essentiel des premières annonces de Samsung pour lesquelles nous avions été informés en avant-première. D’autres annonces devraient rapidement suivre, on l’espère avec plus de détails sur les prix et les informations techniques de ces Neo QLED, mais aussi du côté du QD-OLED et de l’audio.

Samsung annonce une nouvelle gamme de téléviseurs Micro LED et, même si les prix ne sont pas encore communiqués, gageons que ceux-ci ne devraient pas être accessibles à un très large public, malgré l’arrivée d’un…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles