Teasé pendant de longues années, le smartphone pliable de Samsung a enfin pointé le bout de son nez début novembre 2018. Depuis, les rumeurs et informations officielles continuent de pleuvoir : l’occasion de faire un point complet sur l’ensemble des éléments connus et supposés du premier téléphone flexible du groupe sud-coréen.

C’était un 7 novembre 2018, à l’occasion de la Samsung Developer Conference, organisée à San Francisco, que la multinationale asiatique a révélé ce que le monde entier attendait : son premier smartphone pliable jusque-là surnommé Galaxy F (F, pour « Foldable », pliable en Français). Le prototype exhibé a cependant suscité de nombreuses interrogations au regard de la faible quantité d’informations communiquées par le groupe.

Le patron de Samsung Mobile, DJ Koh, s’est alors octroyé une sortie médiatique quelques jours plus tard : la firme produira un million de smartphones flexibles en guise d’objectifs initiaux. Le fait est que la course au téléphone pliable était bel et bien lancée, tous les principaux constructeurs, ou presque, étant positionnés sur le créneau. De son côté, Samsung pouvait alors commencer à divulguer les premières caractéristiques de son produit, non sans assister aux premières vagues de rumeurs à son sujet. On fait le point.

Notre vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Design

Au premier abord, et c’est sans doute la première réflexion que s’est faite nombre de personnes, le smartphone pliable de Samsung semblait épais. Un effet justifié par la présence d’une coque sur le prototype, comme expliqué par les dirigeants du groupe. Quelques clients privilégiés ont d’ailleurs pu le tester lors du CES 2019, lesquels ont été interrogés par le média coréen The Investor.

Verdict : « une prise en main stable », sans réelle impression d’épaisseur. Les clients félicitent même la finesse du produit une fois déplié. On peut donc s’attendre à un terminal raffiné, dont le design s’éloigne considérablement de nos premiers ressentis. Aucune information n’a en revanche fuité quant à la présence d’un capteur d’empreintes digitales (derrière ou intégré à l’écran), ni sur les matériaux utilisés pour la façade arrière de l’appareil.

Ce qui n’a pas empêché le vidéaste Concept Creator, connu pour ses visuels généralement basés sur des leaks, d’imaginer un smartphone pliable équipé d’un dos en verre et d’une charnière arrière centrale grâce à laquelle le produit se plierait. Mais ce ne sont ici que des concepts et non des images officielles fournies par Samsung. Toujours est-il que le résultat se veut séduisant.

Ecran

L’écran est sans doute le composant sur lequel nous disposons le plus d’informations officielles. L’Infinity Flex Display, de son nom, a fait l’objet d’une annonce importante effectuée par le chaebol lors de la SDC : en mode smartphone, sa diagonale tutoie les 4,5 pouces pour une définition de 1960 x 840 pixels, en ratio 21:9 et d’une densité de 475 pixels par pouce.

Lorsque le terminal est déplié, la diagonale chatouille les 7,3 pouces pour une définition de 1536 x 2152 pixels. Résultats : un ratio de 5:7 pour une densité de 360 pixels par pouce. Autant de caractéristiques susceptibles d’évoluer avant la sortie d’un produit abouti. Et c’est à peu près tout ce que nous savons sur l’Infinity Flex Display.

Performances

« Spécialisé dans le multitâche » et « vraiment très pratique pour ceux qui possèdent à la fois un smartphone et une tablette » : voici les retours des testeurs ayant eu la chance de le toucher du bout des doigts lors du CES 2019. Il faut donc s’attendre à des composants internes très haut de gamme pour faire tourner une telle bête. Mais rien n’a pour l’instant fuité sur le SoC privilégié par les équipes d’ingénieurs, même si l’on peut facilement supputer la présence de l’Exynos 9820 ou du Snapdragon 855.

Selon les estimations de l’agence coréenne CGS-CIMB Research, le Galaxy F embarquerait deux batteries pour un volume total de 5000 à 6000 mAh, soit parmi les plus grosses du marché. Les éléments de Galaxy Club tendent à confirmer ces spéculations : le média évoque deux batteries de 3100 mAh — donc 6200 mAh au total — vraisemblablement stockées sur les deux côtés du smartphone. A ses côtés, viendraient s’ajouter 128 Go de stockage interne. Le produit de la firme asiatique ne serait en revanche pas compatible avec la 5G, technologie qu’elle réserverait à une déclinaison spéciale du Galaxy S10.

Caméra

Toujours selon les appréciations de l’agence susmentionnée, deux capteurs de 12 mégapixels s’inviteraient au dos du produit, et un capteur de 8 mégapixels s’incrusterait à l’avant. Dans l’idée, le nombre d’appareils estimé correspondrait aux visuels de Concept Creator évoqués ci-dessus.

Logiciel et interface

Qui dit gros projet, dit gros moyens : le smartphone pliable de Samsung pourrait bénéficier d’une version spéciale d’Android, selon des sources de Bloomberg. Google n’y serait pas pour rien, puisque la firme de Mountain View aurait développé une interface adaptée native dédiée aux téléphones flexibles, que les constructeurs partenaires pourraient facilement intégrer à leur produit.

Le géant américain a même annoncé « screen continuity », une API permettant aux applications Android de savoir lorsque la taille d’un écran est modifiée, et de s’y adapter. Soit une API parfaitement aménagée pour les smartphones pliables.

Annonce, disponibilité et prix

D’après l’agence de presse coréenne Yonhap, le Galaxy F devrait être vendu au prix de deux millions de wons, soit environ 1560 euros HT. Une estimation corroborée par l’expertise de l’organisme CGS-CIMB Research, qui, après analyse des composants, tablerait sur une grille tarifaire avoisinant les 1600 euros. Toutefois, comme l’a explicitement déclaré un responsable l’entreprise du Pays du Matin calme, l’appareil devrait être lancé à un « prix deux fois supérieur à celui d’un smartphone premium ». Autrement dit, le Galaxy F pourrait chatouiller les 2000 euros si l’on se réfère, par exemple, au Galaxy Note 9, vendu à 1009 euros.

Samsung envisagerait d’introduire son appareil sur le marché au début de l’année 2019, le mois de février étant le plus pressenti. La firme pourrait dévoiler l’appareil en même temps que le Galaxy S10 lors d’une grande conférence le 20 février. Date subtilement confirmée par le biais d’une campagne d’affichage exhibée sur la place de Concorde, à Paris.