Test du Samsung Galaxy A52 5G : un milieu de gamme qui ne manque pas d’atouts

Face à Xiaomi, Samsung muscle son jeu

Points positifs du Samsung Galaxy A52 5G
  • Le design enfantin
  • La qualité du capteur photo principal
  • L'écran de bonne facture
  • L'expérience logicielle One UI 3.1
Points négatifs du Samsung Galaxy A52 5G
  • Les photos en ultra grand-angle
  • L'autonomie tout juste moyenne
  • Le manque de fluidité dans les jeux gourmands
 

Nouveau smartphone milieu de gamme de Samsung, le Galaxy A52 5G a la lourde tâche de succéder à l'énorme succès de son prédécesseur. Défi relevé ? On va le voir dans ce test complet.

Le Samsung Galaxy A2 5G

Le Samsung Galaxy A2 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

L’an dernier, le Galaxy A51 de Samsung était le smartphone le plus vendu du constructeur coréen. Pendant les six premiers mois de l’année, il s’agissait même du seul modèle de la firme à se hisser dans le top 10 des smartphones les plus vendus dans le monde. Autant dire que son successeur était attendu au tournant. Voici donc le test complet du nouveau smartphone milieu de gamme de la marque, le Samsung Galaxy A52 5G.

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire acheté par la rédaction.

Samsung Galaxy A52 5GNotre test en vidéo

Samsung Galaxy A52 5GFiche technique

Modèle Samsung Galaxy A52 5G
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur One UI
Taille d'écran 6.5 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 405 ppp
Technologie Super AMOLED
SoC Snapdragon 750G
Puce Graphique (GPU) Adreno 619
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 64 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Capteur 4 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 32 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4500 mAh
Dimensions 75,1 x 159,9 x 8,4 mm
Poids 189 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Violet, Bleu
Indice de réparabilité ?
8,2/10
Prix 394 €
Fiche produit

Samsung Galaxy A52 5GDesign

On l’évoquait déjà lors de notre prise en main du Samsung Galaxy A52 5G, aux côtés de ses cousins, les Galaxy A52 et A72 : le smartphone a de vraies allures de jouets. Il faut dire que son dos en plastique mat bleu, violet, blanc ou noir n’est pas sans lui donner un aspect plastique assez prononcé. Attention cependant, ce n’est pas une critique négative. Le smartphone est agréable en main et le plastique présente certains avantages — comme la résistance aux chocs — que n’a pas le verre. Il n’en demeure pas moins que ce côté jouet attire l’œil et rend le Samsung Galaxy A52 5G plutôt attrayant.

Le dos du Samsung Galaxy A52 5G

Le dos du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Pour la face avant du smartphone, le Galaxy A52 5G ne présente rien que du très classique. On est face à un écran de 6,5 pouces de diagonale avec un simple poinçon positionné au centre dans la partie supérieure. Dit comme cela, le smartphone pourrait avoir des airs de Galaxy S21, mais son affichage plat le distingue nettement des modèles les plus haut de gamme de Samsung. Ici, les bords de l’affichage ne sont pas incurvés, et ça se ressent nettement à l’utilisation. Les bordures autour de l’écran sont bien visibles, notamment dans la partie inférieure que l’on qualifiera volontiers de menton. On peut ainsi mesurer une bordure inférieure autour de 5,5 mm, une bordure supérieure de 4,5 mm et des bordures latérales de 4 mm.

Outre le plastique, le dos du smartphone se distingue aussi par son module photo. En effet, contrairement aux modèles de l’an dernier, Samsung a fait le choix de reprendre le même coloris pour le dos que pour le bloc photo. Il en résulte un résultat uniforme, plutôt agréable à regarder et qui permet de mieux intégrer le bloc photo dans le reste du châssis, sans avoir l’impression qu’il a été simplement déposé par-dessus. Dans une moindre mesure, c’est un peu le même sentiment que ce que propose Oppo avec son Find X3 Pro, même s’il s’agit ici d’un dos en plastique et non en verre.

Le poinçon du Samsung Galaxy A52 5G

Le poinçon du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Quant aux contours du smartphone, on va pouvoir retrouver, sur la tranche inférieure, une prise USB-C, un haut-parleur et une prise casque. Sur la tranche supérieure, Samsung a intégré le tiroir pour carte microSD et carte SIM — on peut y loger une carte SIM et une carte microSD, ou deux cartes SIM. À droite, ce sont les boutons de mise en veille et la barre de volume qui sont proposés. Dans l’ensemble, la relative compacité du Galaxy A52 permet d’accéder plutôt facilement aux contrôles du son, même si on aurait apprécié que les touches soient placées un peu plus bas.

Notons également que le Samsung Galaxy A52 est certifié IP67. Le smartphone est donc étanche et peut résister à l’immersion dans l’eau jusqu’à un mètre de profondeur pendant 30 minutes. Il faudra donc éviter de l’emmener avec soi à la piscine, mais il résistera à une chute dans une baignoire ou un évier plein d’eau.

Samsung Galaxy A52 5GÉcran

Pour l’écran de son Galaxy A52 5G, Samsung a intégré une dalle de 6,5 pouces avec une définition Full HD+ de 1080 x 2400 pixels. De quoi proposer ainsi un ratio d’image de 20:9 et une densité d’affichage de 405 pixels par pouce. Une résolution largement convenable pour ne pas permettre de distinguer individuellement chaque pixel et avoir ainsi un affichage net et précis.

L'écran du Samsung Galaxy A52 5G

L’écran du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Comme toujours chez Samsung, même sur le milieu de gamme c’est une technologie d’affichage Super Amoled qui a été adoptée par le constructeur coréen. De fait, le smartphone propose un excellent taux de contraste avec des noirs très profonds. Logique, puisque les pixels noirs restent éteints. Aucun halo lumineux n’est ainsi visible sur les zones sombres de l’écran, même dans la pénombre.

D’après Samsung, la luminosité de l’écran du Galaxy A52 5G peut monter jusqu’à 800 cd/m². De notre côté, armés d’une sonde et du logiciel Calman Ultimate de Portrait Displays, on a pu mesurer une luminosité maximale de 732 cd/m². C’est un peu moins que ce qu’annonce Samsung, mais cela reste un excellent résultat pour un smartphone milieu de gamme. On n’aura aucun mal à consulter ses contenus à l’écran, même en plein jour, le soleil ne venant que peu gêner la lecture.

Test du Samsung Galaxy A52 5G : un milieu de gamme qui ne manque pas d’atouts

Par défaut, l’écran du Samsung Galaxy A52 5G est paramétré en mode vif. Avec cette configuration, on a pu mesurer une couverture à 125 % du spectre colorimétrique DCI-P3 et à 186 % du spectre sRGB. Néanmoins, le Delta E, qui vient mesurer la fidélité des couleurs, est un peu élevé, avec un delta E moyen sur l’espace DCI-P3 de 5,63. Le smartphone avait particulièrement du mal à reproduire correctement le vert ou le rouge. La température des couleurs tend par ailleurs un peu trop vers le bleu avec une mesure à 6965 K quand l’idéal se trouve à 6500 K.

Heureusement, il est possible de calibrer plus précisément l’écran du smartphone. On peut non seulement régler l’intensité des sous pixels rouge, vert ou bleu, mais également modifier la température globale de l’affichage. En glissant un cran supplémentaire vers les teintes chaudes, on a pu mesurer un delta E de 5,55 — plus la valeur est basse, plus les couleurs sont fidèles — et une température de 6700 K.

Bien évidemment, puisqu’il s’agit d’un écran Oled, les contrastes mesurés sont infinis, ou en tous cas imperceptibles à l’oeil nu.

Par ailleurs, l’une des principales qualités de l’écran du Galaxy A52 5G — surtout comparé aux Galaxy A52 et Galaxy A72 — réside dans son taux de rafraîchissement. Le smartphone peut en effet monter jusqu’à un taux de 120 Hz, permettant ainsi une navigation beaucoup plus fluide dans les menus ou pour le scrolling sur les réseaux sociaux. Cette fonction peut être accessoire pour certains, mais une fois qu’on y a goûté, difficile de s’en passer.

Samsung Galaxy A52 5GLogiciel : One UI 3.1

En guise de logiciel, le Samsung Galaxy A52 5G embarque One UI en version 3.1, basée sur Android 11. Il s’agit donc de la version la plus à jour de l’interface mobile de Samsung, la même que celle embarquée déjà sur les Galaxy S21. Le smartphone profite cependant du patch de sécurité du 1er décembre 2020. On aurait apprécié une version un peu plus récente.

Pour rappel, One UI de Samsung est une interface particulièrement fonctionnelle, simple dans son design, mais riche dans ses fonctions de personnalisation. On va retrouver un multitâche bien conçu, deux systèmes de navigation par geste — ou la possibilité de conserver des touches de navigation, inversées ou non — et, surtout, la possibilité de naviguer facilement sur le smartphone à une main. Depuis l’arrivée de One UI, il s’agit d’ailleurs de l’une de ses principales qualités : les éléments interactifs affichés à l’écran sont situés en bas du smartphone. On n’a donc jamais besoin d’étirer les doigts pour accéder à des options affichées en haut.

Un autre bon point concerne la gestion des applications préinstallées. Et là, on peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. En effet, au moment de la configuration initiale du smartphone, le Galaxy A52 5G invite à installer nombre d’applications Samsung (Calculator, Wearable, Health, Internet Browser, SmartThings, etc.), mais également plusieurs applications partenaires (Twitter, Pinterest, Opera News, Coin Master, etc.). C’est toujours frustrant pour l’expérience, mais il est possible de refuser toutes ces suggestions. De fait, on peut configurer le smartphone pour qu’il n’embarque qu’un faible nombre d’applications partenaires ou Samsung. Par exemple, Facebook, Spotify ou Netflix seront nécessairement embarqués, tout comme les applications Microsoft. Mais il restera possible de les désinstaller par la suite et, surtout, Samsung n’a — pour une fois — pas noyé son logiciel d’applications qui font doublon avec celles déjà proposées par Google. C’est ainsi Google Messages qui agit en tant qu’application de SMS par défaut, et même Google Discover a sa place à gauche de l’écran d’accueil si vous ne souhaitez pas installer Bixby.

Pour la sécurité, le Galaxy A52 5G profite du service du constructeur coréen, Samsung Knox. Il permet également un déverrouillage par reconnaissance faciale 2D, à l’aide de la caméra selfie, ou grâce au lecteur d’empreintes digitales optique intégré à l’écran. Sur ce dernier point, si Samsung a fait des progrès pour améliorer la vitesse de détection des empreintes, on est encore loin de la rapidité permise par les modèles haut de gamme et il faudra généralement une seconde entre le moment où vous appuyez sur le capteur et le moment du déverrouillage du smartphone. Heureusement, les faux négatifs sont moins nombreux que sur les précédents milieux de gamme de la firme.

Samsung Galaxy A52 5GAudio

Pour la lecture des fichiers audio, le jeu ou les vidéos, le Samsung Galaxy A52 5G est doté de haut-parleurs stéréo. En plus du haut-parleur situé sur la tranche inférieure, celui — plus petit — en haut de l’écran va ainsi permettre de profiter de deux canaux. Comme c’est souvent le cas sur ce type de système, le volume n’est pas identique entre les deux haut-parleurs, mais celui en haut de l’écran compense en étant orienté directement vers l’utilisateur.

Le haut-parleur du Samsung Galaxy A52 5G

Le haut-parleur du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Frandroid

Notons également que le volume sonore maximal du Galaxy A52 5G est plutôt important pouvant facilement couvrir une conversation à plusieurs. Le son est cependant assez moyen et manque cruellement de basses.

Comme on l’a vu plus tôt, le smartphone est également doté d’une prise casque située sur la tranche inférieure. Samsung fournit par ailleurs une paire d’écouteurs filaires intra-auriculaires. Une fois un casque ou des écouteurs branchés, l’utilisateur va pouvoir accéder au convertisseur UHQ censé améliorer la netteté des titres écoutés. Dans les faits, je n’ai pas décelé de différence majeure avec ce mode activé. Un égaliseur neuf bandes est également proposé dans les paramètres de One UI 3.1.

Enfin, du côté de la transmission audio par Bluetooth, le Galaxy A52 5G est compatible avec les codecs SBC, AAC, aptX, LDAC et le Scalable Codec maison de Samsung.

Samsung Galaxy A52 5GPerformances

Pour faire tourner son Galaxy A52 5G, Samsung l’a équipé d’une puce Snapdragon 750G. Il s’agit, pour rappel, d’un processeur lancé en septembre dernier par Qualcomm, embarquant un modem 5G, des cœurs Kryo 570 et un GPU Adreno 619. À ses côtés, le constructeur a intégré 6 Go de RAM et 128 Go de stockage extensible jusqu’à 1 To par carte microSD.

Dans un usage courant, le Samsung Galaxy A52 5G s’avère plutôt efficace. Il n’a pas de mal à basculer d’une application à une autre dans le multitâche, la navigation sur les réseaux sociaux s’avère fluide et le chargement des pages Web se fait sans ralentissement. Pour les jeux 2D également, le smartphone s’en sort correctement.

En jeu : c’est difficile en 3D

Néanmoins, le Galaxy A52 5G va avoir plus de mal en ce qui concerne les jeux 3D gourmands en ressources graphiques. C’est par exemple le cas sur Fortnite. Le jeu d’Epic Games se lance par défaut en qualité graphique moyenne, avec une fluidité de 30 FPS et une résolution graphique à 75 %. On ne peut malheureusement pas pousser la qualité graphique jusqu’à élevée, pas plus qu’il n’est possible de passer la fluidité à 120 ou même 60 FPS — malgré le taux de rafraîchissement de l’écran à 120 Hz. Pour pousser un peu le smartphone dans ses retranchements, j’ai monté la résolution 3D à 100 %.

Le Samsung Galaxy A52 5G

Le Samsung Galaxy A52 5G // Source : Frandroid

Dans ce cadre, le smartphone parvient la plupart du temps à maintenir une fluidité à 29 ou 30 FPS. Néanmoins, le smartphone va régulièrement avoir du mal à générer tous les éléments graphiques et chuter à 14 ou 15 FPS. Plus embêtant encore, sur une partie de 30 minutes, j’ai subi trois grosses chutes de framerate, avec une fluidité descendant à 3 ou 4 FPS. Des moments qui ont considérablement altéré l’expérience de jeu pendant deux ou trois secondes.

Dans les benchmarks : proche du OnePlus Nord

Pour évaluer les performances du Galaxy A52 5G, je l’ai également confronté à une série de benchmarks, permettant de le confronter à d’autres smartphones vendus au même niveau de prix : le OnePlus Nord et le Xiaomi Mi 10T Pro, mais également à son prédécesseur, le Samsung Galaxy A51.

Modèle Samsung Galaxy A52 5G OnePlus Nord Xiaomi Mi 10T Pro Samsung Galaxy A51
AnTuTu 8 298078 322107 580140 177359
AnTuTu CPU 94680 N/C 177378 N/C
AnTuTu GPU 77635 N/C 217252 N/C
AnTuTu MEM 66737 N/C 92619 N/C
AnTuTu UX 59026 N/C 92891 N/C
PC Mark 2.0 9427 9270 10651 5183
3DMark Slingshot Extreme 2692 3324 N/C 1608
3DMark Slingshot Extreme Graphics 2556 3292 N/C 1496
3DMark Slingshot Extreme Physics 3309 3441 N/C 2180
3DMark Wild Life 1105 N/C N/C N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 6.6 FPS N/C N/C N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 11 / 7.5 FPS 13 / 8.5 FPS N/C 7 / 4 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 16 / 19 FPS 19 / 21 FPS N/C 9 / 11 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 39 / 43 FPS 50 / 56 FPS N/C 23 / 23 FPS
Lecture / écriture séquentielle 943 / 488 Mo/s 960 / 475 Mo/s 1634 / 721 Mo/s 480 / 178 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 45467 / 45368 IOPS 36400 / 33900 IOPS 56008 / 58298 IOPS 30100 / 31700 IOPS

Dans l’ensemble, on a donc des performances qui se rapprochent de celles du OnePlus Nord et de son processeur Snapdragon 765G sans toutefois les atteindre. C’est surtout dans la gestion graphique que le Snapdragon 750G du Galaxy A52 va le plus facilement montrer ses limites. Notons également que le Snapdragon 865 du Xiaomi Mi 10T Pro est bien plus performant.

Néanmoins, difficile de nier le chemin parcouru par Samsung en un an tant les résultats du Galaxy A52 5G sont bien meilleurs que ceux du Galaxy A51 de l’an dernier. C’est une vraie montée en performances que propose ici le constructeur coréen.

Samsung Galaxy A52 5GPhoto

Concernant la photo, Samsung a intégré quatre modules à l’arrière de son Galaxy A52 5G. On va ainsi avoir droit à trois modules positionnés verticalement et à un quatrième intégré sur le côté. Pour les modules positionnés à la verticale, on va retrouver, de haut en bas :

  • Appareil photo ultra grand-angle de 12 mégapixels de 123 degrés, équivalent 13 mm (f/2,2)
  • Appareil photo grand-angle de 64 mégapixels avec stabilisation optique, équivalent 24 mm (f/1,8)
  • Capteur pour le mode portrait de 5 mégapixels (f/2,4)

Sur le droite de ce trio de capteurs alignés à la verticale, on va retrouver un appareil dédié au mode macro de 5 mégapixels (f/2,4). On le voit, Samsung n’a donc pas intégré de véritable téléobjectif à son module photo. Néanmoins, le capteur de 64 mégapixels est suffisamment défini pour proposer des clichés de 16 mégapixels avec un zoom numérique x2. Notons d’ailleurs que si le smartphone est doté d’un capteur principal de 64 mégapixels, le Galaxy A52 5G utilise par défaut la méthode du pixel binning pour capturer des images de 16 mégapixels moins définies, mais plus lumineuses.

Le module photo du Samsung Galaxy A52 5G

Le module photo du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Sur les photos ci-dessous, j’ai ainsi pu capturer différentes scènes d’abord avec le capteur ultra grand-angle, puis avec le module principal, puis à l’aide du zoom x2 numérique :

Dans l’ensemble, quelles que soient les conditions de luminosité — en extérieur, en intérieur ou de nuit — le Samsung Galaxy A52 5G s’en sort plutôt bien. Le smartphone parvient à bien gérer la plage dynamique, même sur les clichés avec le soleil visible à l’image. Les images sont bien détaillées et, finalement, le principal défaut que l’on pourra faire au smartphone concerne son module ultra grand-angle. Il a en effet tendance à proposer non seulement des images plus sombres — logique, puisque le capteur est plus petit — mais également à gérer différemment la colorimétrie. Les clichés tendent en effet davantage vers les teintes vertes sur ce capteur, contrairement à l’appareil principal. C’est dommage, puisque cela empêche le smartphone de garder une bonne cohérence colorimétrique entre ses différents capteurs.

On l’a vu, le capteur photo principal du Galaxy A52 5G est un capteur de 64 mégapixels. S’il vient capturer par défaut des clichés de 16 mégapixels, il est cependant possible de prendre des photos de 64 mégapixels avec un mode dédié. Sur la photo ci-dessous, j’ai zoomé dans l’image pour voir en détail la différence entre les deux modes :

Test du Samsung Galaxy A52 5G : un milieu de gamme qui ne manque pas d’atouts
Test du Samsung Galaxy A52 5G : un milieu de gamme qui ne manque pas d’atouts

Alors que les modes 48, 64 ou 108 mégapixels sont souvent assez accessoires, celui du Galaxy A52 5G est particulièrement efficace. Il permet clairement d’avoir une image bien plus nette que sur le mode par défaut. Par ailleurs, le rendu est plus naturel en évitant de pousser artificiellement les contrastes pour simuler des détails. Les teintes de vert sont également plus naturelles, logique puisque le contraste est moins artificiel.

Pour les photos suivantes, j’ai pris plusieurs scènes de nuit avec le module photo principal. Le premier cliché a été pris en mode automatique avec reconnaissance de scène, tandis que le second a été capturé avec le mode nuit dédié :

Le Samsung Galaxy A52 5G s’en sort déjà très bien avec son appareil photo principal en mode automatique. Il parvient à capturer des clichés suffisamment lumineux malgré la faible luminosité ambiante. Un point que l’on retrouvait déjà sur les photos disponibles plus haut.

Néanmoins, le mode nuit vient améliorer encore grandement la luminosité. Il permet notamment d’améliorer les zones les plus sombres de l’image afin d’enregistrer davantage de lumière. C’est particulièrement bluffant sur la troisième photo, où l’arbre était à peine visible à l’œil nu et où je n’avais pas réalisé, avant de prendre la photo, qu’il y avait un pot de fleurs face à moi. En revanche, il faut noter que le mode nuit vient couper légèrement l’image avec un champ de vision plus resserré, a priori sans raison.

Mode portrait

En mode portrait aussi, le Galaxy A52 5G s’en sort plutôt bien et parvient à détourer correctement le visage. Seules quelques mèches de cheveux sont sacrifiées, mais le smartphone réussit dans l’ensemble très bien à gérer la silhouette. On apprécie, comme toujours chez Samsung, le choix de l’intensité du bokeh d’arrière-plan qui peut se régler avant ou après la prise de vue.

Pour les selfies, le Samsung Galaxy A52 5G est équipé d’un appareil photo principal de 32 mégapixels, associé à un objectif ouvrant à f/2,2. Il profite lui aussi d’un mode portrait.

Contrairement à de nombreux smartphones, le Galaxy A52 5G parvient bien à gérer à la fois le HDR — pour les scènes à contrejour — et le mode portrait. Néanmoins, le détourage n’est pas au niveau de l’appareil photo principal. Il est ici bien plus grossier et ce sont de nombreuses mèches de cheveux qui passent à la trappe une fois le flou d’arrière-plan activé.

Samsung Galaxy A52 5GBatterie

C’est une batterie de 4500 mAh que Samsung a décidé d’intégrer dans son Galaxy A52 5G.

Avec cet accumulateur, j’ai pu tenir 34 heures avant de tomber à 12 % de batterie. Sur cette période, l’écran aura été allumé pendant 4h37 avant une utilisation assez diverse de mes applications. J’ai par exemple consulté TikTok pendant 53 minutes, navigué sur Chrome pendant 35 minutes, consulté Twitter pendant 20 minutes ou communiqué sur Messenger pendant 15 minutes. Par ailleurs, c’est également durant cette phase de test que j’ai effectué les benchmarks pour mesurer les performances du smartphone, des tâches assez gourmandes en ressources que l’on peut assimiler à du jeu vidéo. À titre d’exemple, une heure de jeu sur Fortnite m’aura également fait perdre 10,7 % de batterie.

Notez également que sur ces 34 heures, l’écran est resté configuré en permanence en mode 120 Hz. Avec le mode 60 Hz, le Samsung Galaxy A52 5G peut logiquement durer plus longtemps.

La prise USB-C du Samsung Galaxy A52 5G

La prise USB-C du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Pour la recharge, le Samsung Galaxy A52 5G est compatible avec une puissance filaire de 25 W. Néanmoins, comme c’est trop souvent le cas chez Samsung, c’est un chargeur moins puissant qui est fourni dans la boîte, en l’occurrence un chargeur de 15 W (9 V, 1,67 A). Avec ce chargeur, le smartphone va mettre 1h38 pour une charge complète, de 10 à 100 % de batterie.

Notons également que le téléphone n’est pas compatible avec la charge sans fil par induction.

Samsung Galaxy A52 5GRéseau et communication

La présence de la 5G

Le Samsung Galaxy A52 5G est bien évidemment compatible 5G. Le téléphone supporte ainsi les bandes n78 (3500 MHz), n1 (2100 MHz), n3 (1800 MHz), n7 (2600 MHz), n20 (800 MHz) et n28 (700 MHz). On retrouve ainsi toutes les bandes de fréquences actuellement utilisées pour la 5G en France. Attention toutefois, le smartphone n’est pas compatible avec la 5G millimétriques, dont le déploiement est attendu pour les prochaines années et qui devrait améliorer significativement le débit et la latence du réseau.

Concernant le Wi-Fi, le smartphone est compatible avec la norme 802.11 a/b/g/n/ac, mais n’est donc pas compatible avec le Wi-Fi 6 de dernière génération. Pour le Bluetooth, c’est la norme 5.0 qui est embarquée sur le Galaxy A 52 5G.

Notons également que le téléphone est doté d’une puce NFC pour le paiement sans contact, et qu’il est compatible avec les satellites GPS, Galileo, Glonass et Beidou pour la géolocalisation.

Concernant les appels vocaux, le microphone du Samsung Galaxy A52 5G parviendra bien à capturer le son de votre voix avec une bonne qualité pour votre interlocuteur. Surtout, le smartphone s’en sort très bien pour annuler les bruits extérieurs, même lorsque des personnes à proximité se mettent à parler à fort volume. Dans ce cas, le traitement de la réduction de bruit pourra légèrement altérer le son de votre voix, mais la différence sera à peine perceptible pour votre interlocuteur. Vous serez davantage dérangé par les bruits extérieurs que lui.

Samsung Galaxy A52 5GPrix et disponibilité

Le Samsung Galaxy A52 5G est proposé en quatre coloris : noir, bleu, blanc ou violet. Il est d’ores et déjà disponible au prix de 449 euros. Par ailleurs, toute commande passée avant le 7 avril 2021 permet de profiter en plus d’une paire de Samsung Galaxy Buds Plus.

Notre avis sur Le Samsung Galaxy A52 5G

design
8
Avec son dos en plastique mat et ses couleurs pastelles, le Galaxy A52 5G sort nettement du lot des smartphones du marché. Le téléphone a le mérite de tenir plutôt bien en main et de proposer tout ce qu'on peut attendre d'un modèle milieu de gamme, y compris l'étanchéité. On regrettera surtout les bordures un peu trop larges tout autour de l'écran.
écran
9
Comme d'habitude chez Samsung, l'écran est indéniablement l'un des points forts du Galaxy A52 5G. Il faut dire que le smartphone est doté d'une dalle Full HD+ équipée d'une technologie Amoled et d'un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Couleurs vives, contraste infini, luminosité élevée, fluidité, tous les critères sont au rendez-vous. Seul la calibration aurait gagné à être un peu meilleure.
caméra
8
Le Samsung Galaxy A52 5G est doté d'un capteur principal de 64 mégapixels étonnamment efficace. Non seulement il parvient à capturer des clichés bien définis, mais il est également en mesure de prendre de bonnes images, y compris dans les conditions lumineuses les plus difficiles. Dommage que l'ultra grand-angle manque de cohérence colorimétrique et que le smartphone ne dispose pas de véritable téléobjectif.
performances
7
Les performances n'ont jamais été le point fort de Samsung sur le milieu de gamme. Le constructeur coréen a cependant fait des efforts sur son Galaxy A52 5G. Le smartphone s'en sort convenablement dans toutes les phases du quotidien, mais montrer ses limites dans les jeux exigeants graphiquement. Surtout, on trouve désormais, pour le même prix, des smartphones bien plus puissants.
logiciel
9
One UI n'est pas une de nos interfaces Android favorites sans raison. Ici l'intégration logicielle est bien menée. On retrouve, comme toujours, des menus très clairs et un grand nombre d'options de personnalisation. Par ailleurs, Samsung a réduit le nombre d'applications préinstallées. Dommage cependant de ne pas profiter d'une version plus à jour du patch de sécurité.
autonomie
7
Avec sa batterie de 4500 mAh, le Samsung Galaxy A52 5G est un smartphone suffisant. Il ne propose pas une autonomie exceptionnelle, ni catastrophique, mais permettra, dans un usage assez classique, de durer toute la journée. C'est bien, mais sans plus. Il en va de même pour la recharge, compatible jusqu'à une puissance de 25 W... même si Samsung ne fournit qu'un chargeur 15 W dans la boîte. Dommage.
Réparabilité
8,2
/10
INDICE DE RÉPARABILITÉ
Note finale du test
8 /10
Le Samsung Galaxy A52 5G parvient à succéder avec brio au Galaxy A51. Le smartphone montre de belles évolutions notamment dans le domaine de la photo ou pour ses performances. Dans l'ensemble, on a affaire ici à un téléphone qui ne souffre d'aucun défaut majeur et qui s'avère très équilibré, surtout compte tenu de son prix.

Reste néanmoins que des smartphones au même prix proposent bien souvent mieux pour la photo ou pour les performances, des points sur lesquels Samsung peut encore s'améliorer. Dommage par exemple que l'appareil ultra grand-angle manque de cohérence colorimétrique ou que le smartphone ait de telles chutes de fluidité sur Fortnite.

Pas de quoi bouder notre plaisir, surtout que la qualité de l'écran, celle du capteur photo principal, l'expérience logicielle ou le design pastel viennent largement compenser ces quelques défauts.

Points positifs du Samsung Galaxy A52 5G

  • Le design enfantin

  • La qualité du capteur photo principal

  • L'écran de bonne facture

  • L'expérience logicielle One UI 3.1

Points négatifs du Samsung Galaxy A52 5G

  • Les photos en ultra grand-angle

  • L'autonomie tout juste moyenne

  • Le manque de fluidité dans les jeux gourmands

Les derniers articles